Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX d'Elon Musk fait un grand pas en avant vers la fourniture d'Internet en Australie à travers Starlink
Et son vaste réseau de satellites interconnectés

Le , par Christian Olivier

645PARTAGES

9  0 
Par le biais de l’Australian Communications & Media Authority (ACMA), le gouvernement australien a récemment approuvé l’inclusion des entreprises SpaceX - société du milliardaire Elon Musk -, Swarm Technologies et Kepler Communications dans l’Australia Foreign Space Objects Determination list qui répertorie les sociétés étrangères autorisées à demander des autorisations pour fournir des services de communication dans le pays.

La décision de l’ACMA d’inclure ces entreprises technologiques étrangères dans l’Australia Foreign Space Objects Determination list permet aux bénéficiaires de demander des licences pour fournir des services. L’inscription sur cette liste est notamment essentielle avant qu’un réseau satellitaire détenu par des étrangers ne soit autorisé à fonctionner sur des fréquences spécifiques en Australie. Grâce à cela, SpaceX pourra par exemple demander des licences afin d’établir des communications entre ses satellites et des bases en Australie. Le régulateur australien a toutefois précisé que faire partie de la liste « ne confère pas à l’entité un droit pour l’obtention d’une licence, mais constitue plutôt un prérequis pour qu’une licence d’appareil spatial puisse être délivrée ».


SpaceX, officiellement Space Exploration Technologies Corporation, est une entreprise américaine travaillant dans le domaine de l’astronautique et du vol spatial. Fondée le 6 mai 2002 par l’entrepreneur milliardaire Elon Musk, SpaceX est l’un des deux prestataires privés à qui la NASA a confié un contrat de transport de fret vers la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre du programme COTS.

À travers son entreprise SpaceX, Elon Musk s’est lancé dans un nouveau défi : celui de permettre aux consommateurs du monde entier d’avoir enfin accès à une connexion Internet haut débit stable et de bonne qualité, mais qui n’est pas onéreuse. À terme, la société souhaite exploiter des milliers de satellites qui feront le tour de la planète à une altitude d’environ 482 à 1126 kilomètres. Ce projet a été baptisé Starlink. S’il aboutit, ce projet pourrait profondément modifier le paysage de l’industrie des télécommunications. Cela pourrait également rapporter des milliards de dollars à SpaceX chaque année (30 milliards de dollars, d’après Elon Musk) si Starlink pouvait effectivement concurrencer les fournisseurs Internet existants et aider à mettre davantage de personnes en ligne.

Elon Musk, le patron de SpaceX, est persuadé qu’à terme sa constellation Starlink qui se présentera comme un vaste réseau composé de milliers de satellites interconnectés deviendra « le système Internet à large bande le plus avancé au monde ». SpaceX a déjà obtenu une autorisation similaire aux États-Unis en 2018, ce qui lui a permis quelques mois plus tard de procéder à titre expérimental au lancement de 60 satellites en Floride. La société d’Elon Musk a depuis mis en orbite 242 satellites dans le cadre de son projet Starlink dont l’ouverture commerciale de Starlink est prévue pour 2020.

Signalons au passage que SpaceX cherche aussi à obtenir l’autorisation de l’Union internationale des télécommunications pour l’exploitation de 30 000 satellites supplémentaires à une fréquence, à un niveau de puissance et à une position spécifiques dans l’espace. L’annonce a été faite le 15 octobre par SpaceNews (publication imprimée et numérique qui couvre l’actualité économique et politique de l’industrie spatiale et des satellites). Ce nombre s’ajoute aux 12 000 satellites déjà approuvés par la US Federal Communications Commission.

Basée à Toronto, Kepler Communications veut fournir des services de stockage et de transmission de données et d’Internet des objets (IoT) aux utilisateurs australiens en utilisant une constellation de satellites. Swarm Technologies, basée à Mountain View, en Californie, quant à lui, cherche à obtenir l’autorisation afin de proposer une connectivité bidirectionnelle pour l’IoT et les capteurs de machine à machine en Australie.

Cependant, tout le monde en Australie ne considère pas ce dénouement comme une bonne chose. L’opérateur australien de télévision Foxtel, par exemple, estime que SpaceX ne devrait pas figurer sur l’Australia Foreign Space Objects Determination list, assurant que les activités de cette entreprise sur le territoire australien interféreraient avec ses propres services satellitaires.

« C’est un maillon essentiel de notre chaîne de production, et les conséquences des interférences, des interruptions ou des dégradations de la marge se situent au plus haut niveau des conséquences pour une entreprise telle que Foxtel », a déclaré Foxtel.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Sachant que l’Australie fait partie des Five Eyes, pensez-vous que SpaceX rencontrera d’éventuelles difficultés pour s’implanter an Australie ?

Voir aussi

SpaceX teste un satellite noir pour réduire la menace de la "mégaconstellation" pour l'astronomie, pendant que les astronomes se penchent sur le problème
SpaceX travaille sur la correction des satellites Starlink pour qu'ils ne perturbent pas l'astronomie, En appliquant un revêtement spécial sur le fond des engins
SpaceX d'Elon Musk demande l'autorisation pour le lancement de 30 000 satellites Starlink supplémentaires, mais ses motivations ne seraient pas assez claires
SpaceX lance 60 autres satellites dans le cadre de son projet Starlink, portant la flotte de satellites à 180, et devient le plus grand opérateur de satellites au monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 8:44
C'est le pot de terre contre le pot de fleur.
Je ne suis pas partisan de l'internet via les satellites.

Si on oublie le coût monstrueux d'autant de lancement, c'est surtout la pollution environnementale générée pour le lancement de tout ces satellites qui me préoccupe le plus.
Pour la partie pollution lumineuse, elle aura probablement des impacts sur les animaux diurnes (il faudrait faire des études là dessus).

Bref l'environnement d'un côté et le fric de l'autre pour moi la messe est dite.
12  2 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:11
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
[…] il serait de bon ton que des scientifiques spécialisés en faune et en flore prennent le temps de se pencher sur la question histoire de trancher efficacement.
Et comment ? En allant trouver les bestioles au fond des campagnes à trois heures du matin pour leur demander leur avis ?

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Pour ce qui est de l'observation du ciel par les hommes au sol pour étudier le cosmos (je ne parle pas de tata micheline qui admire les étoiles mais des observatoires),
Mais peut-être que tata micheline aimerait avoir au-dessus de ses yeux un ciel comme elle l'a toujours connu… En tout cas, c'est mon souhait : quelle merveille ce ciel d'un noir pur constellé de points brillants, par les froides nuits d'hiver sans lune, quel bonheur pour les yeux.
Et ils vont nous pourrir aussi ça !
Bientôt le ciel va ressembler à une fête foraine, du grand nawak,

Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
En fait, je n'ai pas trop envie qu'on limite l'avancée de la science (en gênant les observations) pour que tata micheline puisse regarder des chatons en 4K au fin fond du Vercors.
On est d'accord.
6  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 10:53
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Bah qu'on nous rende alors la Voie lactée. Le ciel nocturne est déjà pollué par les activités au sol. Pourquoi les michel et micheline ne se manifestent que maintenant ?
Ils se manifestaient, avant, mais on ne les entendait pas.

Et puis là, maintenant, ça prend une autre dimension : avant, il "aurait suffi" de ralentir les activités au sol, on peut y aller à pied, alors qu'envoyer des machins "là-haut" ça a une dimension d'inaccessible et d'éternel (parce que, oui, si un engin tombe en panne, on peut compter sur eux pour en envoyer 10 à la place…), sans aucun pouvoir là-dessus donc.
7  1 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 9:09
Starlink est une catastrophe et c'est que le début ... c'est l'inverse de ce qu'il faut faire ..! Il trompe déjà les observatoires ... arrêter de foutre ces objets dans le ciel juste pour pouvoir aller sur Facebook dans le désert australien !!!
8  3 
Avatar de seedbarrett
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 17:48
Attention, ça c'est pas l'ISS mais des tie-fighters je suis formel
4  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/02/2020 à 14:00
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
C'est le pot de terre contre le pot de fleur.
Je ne suis pas partisan de l'internet via les satellites.

Si on oublie le coût monstrueux d'autant de lancement, c'est surtout la pollution environnementale générée pour le lancement de tout ces satellites qui me préoccupe le plus.
Il faut voir les coûts totaux : l’installation de câbles, qu'ils soient sous-marins ou souterrains à aussi un coût environnemental très important. Ca serait intéressant d'avoir une étude complète comparant les deux solutions sur leur cycle de vie complet.

Citation Envoyé par Citrax Voir le message
Malheureusement il faut déjà être hyper réaliste, il n'y a absolument aucune règle ni aucune loi qui régit l'espace et l'univers.
corrigez-moi si je me trompe ?
Il y a pas de cour de justice spatiale formelle, mais si il y a bien des traités internationaux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_l%27espace
De plus il y a pas mal de règlements et de de bonne pratiques (notamment sur les choix d'orbite) établie et forcée par les états pour éviter de faire absolument n'importe quoi. Même si il y a eu quand même pas mal de conneries déjà faites comme l'explosion de satellites pour faire des démonstrations de force.
4  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/04/2020 à 18:29
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
On devrait lui faire prépayer le nettoyage des déchets spatiaux […]
Oui, bonne idée, mais à combien l'estimer ?

Plus le fait que l'humanité n'a jamais été fichue de gérer correctement ses déchets… Alors là, les gérer dans l'espace, avec toutes les complications que ça induit, laisse tomber !

Il n'aurait jamais fallu autoriser ce délire mais, comme partout, le pognon est roi et "après moi le déluge !"
4  0 
Avatar de SoyouzH2
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 14:24
Et ils ont bien raison, les mecs privatisent tout même le ciel. Faut peut être arrêter a un moment.
5  2 
Avatar de L33tige
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/02/2020 à 16:04
[QUOTE=MarieKisSlaJoue;11364198]
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
On ne les voient pas parce qu’ils sont loin et qu'on est limités par notre focale, mais je t'assure que l'ISS reste très longtemps visible, c'est simple, un ami l'à photographiée de son jardin avec son télescope, avec un avion il serait passé beaucoup trop vite pour laisser une trace. Voici la photo en question :

Desole mais je ne comprend pas ce que tu veux dire. Tu as dis qu'un avion restait bcp moins longtemps dans le ciel comparer a un satellite.

Mais moi quand je regarde le ciel en journee et que je vois des avions, j'ai le temps de dire a quelqu'un "et tu as vu cette avion" Le soir avec un satellite qui passe c'est bcp plus dur car le satellite pas bcp plus vite dans le ciel.

Ou alors tu me dit que pour un appareil phot/telescope lui continue a voir le satellite bien apres nous ? J'ai quand meme tu mal a le concevoir qu'il serai visible plus longtemps, sachant qu'avec un telescope jsutement on pointe une zone du ciel bcp plus restrainte que ce qu'on voit avec nos yeux.
Alors absolument aucun des deux, juste que même si un satellite se déplace à des milliers de kilomètres par secondes il sera visible bien plus longtemps car il est loin donc la distance qu'il à à parcourir pour sortir de notre champ de vision est bien plus longue. Il est plus difficile à appercevoir que ça soit avec un oeil ou un appareil photo classique tout simplement à cause : 1- de la polution luminique, 2-des focales utilisées, le zoom si tu préfère.

Et enfin, tout ce qui est extrêmement proche d'une lentille(sans la recouvrir totalement hein) devient invisible car hors du champ de focus, si tu mets une petite saleté sur tes lunettes, elle est totalement(ou presque) invisible, c'est pas le cas d'un satellite puisque avec un télescope on fait la mise au point le plus loin possible donc ce qui est dans l'espace rentre dans la profondeur de champ.
3  0 
Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/04/2020 à 18:07
On devrait lui faire prépayer le nettoyage des déchets spatiaux qu'il envoie en dessus de nos têtes avant toute attribution d'autorisation de lancement !!
4  1