Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il génère du trafic dans Google Maps pour simuler des bouchons sur des voies afin de les garder pour lui
Et diriger des automobilistes sur d'autres

Le , par Patrick Ruiz

452PARTAGES

29  1 
Il est rare que l’on entame une nouvelle par une vidéo. Pour celle-ci, on fera une petite exception, car le visuel parle plus que du texte sur un écran...


User des moyens de son époque : on le fait tous. Rien de plus normal donc que de nos jours des tiers entrent dans leur véhicule et activent toute la batterie de services nécessaire pour avoir des informations en temps réel sur l’état du trafic. Seulement, il y a des risques de se faire doubler par des personnes plus malignes du genre de Simon Weckert sur l’élément vidéo. Le visuel est de qualité suffisante pour que l’on se rendre compte qu’il transporte des téléphones portables dans sa charrette ; 99 appareils seconde main pour produire l’effet que l’on peut voir sur Google Maps : des trajets marqués en rouge, c’est-à-dire des axes que d’autres automobilistes vont considérer comme embouteillés et tenter des redirections sur d’autres. Bonjour les embouteillages qui peuvent en résulter… Heureusement, il arrive que certains le prennent avec beaucoup d’humour.


C’est là le côté pervers de la technologie qu’on peut une fois de plus résumer en une phrase : l’on peut faire usage de Google Maps et d’autres applications de navigation pour présenter comme embouteillés des axes qui ne le sont pas ou pour créer des bouchons. Cela s’est vu (le deuxième cas de figure) avec le GPS communautaire Waze racheté par Google en 2013. Au moment de son rachat par Google, le service concentrait déjà près de 50 millions d’utilisateurs dans le monde. Depuis lors, Google a fusionné les capacités leurs capacités (Maps et Waze) pour permettre à des tiers d’éviter des zones avec des véhicules accidentés, des lieux en travaux, etc. Seulement, il y a qu’il s’agit d’applications qui basent leur interactivité sur des données que les utilisateurs entrent. C’est ce qui peut expliquer qu’en 2016, des rapports faisant état de ce que des utilisateurs trompent ces logiciels en insérant des informations parfois erronées (comme la position de barrages) ont surgi.

En fait, le champ de dérives possibles avec ces applications de navigation est beaucoup plus vaste. Le 2 février 2019, la police de New York a adressé une lettre à Google pour lui demander d’arrêter de révéler l'emplacement des points de contrôle pour conduite en état d'ivresse aux conducteurs sur son application Waze. Dans sa demande, la police de New York a écrit que « Cette lettre vous informe que la police de New York a appris que l'application Waze Mobile, une application de navigation GPS communautaire appartenant à Google, permet au public de signaler les points de contrôle pour conduite en état d'ébriété dans toute la ville de New York et de cartographier ces emplacements sur l'application. » La lettre intervenait à la suite du lancement par Google d'une fonctionnalité sur son application Google Maps qui avertit les conducteurs sur les limites de vitesse et l'emplacement des radars de police.

Simon Eckert a, semble-t-il, partagé sur son « expérience avec les 99 smartphones seconde main » pour attirer l’attention sur la nécessité d’une régulation forte autour de ces applications de navigation. Si, comme lui, l’on note que ces cartes sont le produit d’une combinaison d’états de connaissance et d’états de pouvoir, il y a plus que jamais lieu d’examiner en profondeur les questions relatives à la mainmise de Google ou des autres entreprises qui sont derrière ces applications sur le quotidien de leurs utilisateurs. En effet, en l’absence de régulation, celui qui semble tenir tout le monde c’est le concepteur du logiciel. Les derniers scandales relatifs à la protection des données des utilisateurs en sont une belle illustration.

Source : Simon Weckert

Et vous ?

Vous êtes-vous souvent posé la question de savoir quelle est la cause des bouchons dans lesquels il vous est arrivé de tomber ? Avez-vous établi un lien avec les dérives liées aux applications de navigation ?
Partagez-vous l’avis selon lequel il s’agit d’une filière (celle des applications de navigation) qui nécessite une régulation forte ?

Voir aussi :

Explosion des prix de Google Maps : le département de Maine-et-Loire abandonne Google pour OpenStreetMaps, un service de cartographie open source
Apple Maps surpasse Google Maps dans 3,1 % des États-Unis, en fournissant plus de précisions sur les détails
Les arnaqueurs modifient les coordonnées des banques sur Google Maps pour escroquer les clients qui demandent de l'assistance en ligne
Bientôt un concurrent français de Google Maps ? Qwant Maps est disponible en version alpha, le service est basé sur les données OpenStreetMap

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 14:04
Non mais là la question c'est "combien d'automobilistes vont changer de route pour éviter le bouchon que Waze va leur indiquer ?" (alors que le bouchon n'existe pas réellement).
5  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 14:20
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Non mais là la question c'est "combien d'automobilistes vont changer de route pour éviter le bouchon que Waze va leur indiquer ?" (alors que le bouchon n'existe pas réellement).
Je pense, absolument tous le monde. On utilise pas vraiment waze parce qu'on ne connais pas la route, mais pour connaitre l'etat du traffic, parfois sur certaine rue je n'ecoute pas waze (Parce que je sais qu'il va me faire passer par une interaction difficile ou que je n'aime pas)

Mais sinon, le but et justement d'eviter les bouchons, donc si je ne l'ecoute pas, 9/10 c'est sur je vais le regretter, et une fois dans un bouchon, difficile d'en sortir.
6  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 15:04
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
mais on le voit de plus en plus dans les voitrue de tous le monde le matin.
J'ai du loupé ça.

L’expérience suivante devrait être de faire voler des smartphones grâce à des drones au dessus d'une route complètement bouché pour voir si Waze pense que le trafic est fluide, mais c'est plus compliqué à mettre en place.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 12:12
Citation Envoyé par CS FS Voir le message
Ce n’est pas un peu contreproductif tout ça ?
Le gars voulait juste montrer qu'il était facile d'induire Google Maps ou Waze en erreur.

Quel est le pourcentage d'automobilistes qui utilisent Waze en permanence quand ils conduisent ? C'est très pratique pour savoir où sont les radars et les problèmes sur la route, mais quand tu connais la route par cœur t'as peut-être la flemme de mettre en place ton smartphone.
Waze et Google Maps sont très pratique quand on ne connait la route.
1  0 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 13:35
@Ryu2000 : Il y a vraiment des gens qui utilise leur GPS à chaque trajet. Comme une carte dans WOW.
1  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 14:56
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne suis pas convaincu que l'ensemble des automobilistes roule avec Waze...
Déjà il y a les vieux qui ne bricolent pas trop avec des applications sur des smartphones.
Sur les trajets court ça ne vaut pas trop le coup de mettre son smartphone en GPS.
Depend de ce qu'on appelle court, mais ca peut tres vite valloir le coup, si tu dois un moment prendre une national ou une portion d'autoroute. Alors tu vas pas le mettre a 4h du matin, mais au heure de pointes, meme en ville ca peut valloir le coup

Enfin tous le monde n'utilise pas waze, mais on le voit de plus en plus dans les voitrue de tous le monde le matin.
1  0 
Avatar de disedorgue
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 16:16
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
J'ai du loupé ça.

L’expérience suivante devrait être de faire voler des smartphones grâce à des drones au dessus d'une route complètement bouché pour voir si Waze pense que le trafic est fluide, mais c'est plus compliqué à mettre en place.
Ou les faire aller à contre-sens dans les voies à sens unique...
2  1 
Avatar de frfancha
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 16:32
Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
Depend de ce qu'on appelle court, mais ca peut tres vite valloir le coup, si tu dois un moment prendre une national ou une portion d'autoroute. Alors tu vas pas le mettre a 4h du matin, mais au heure de pointes, meme en ville ca peut valloir le coup

Enfin tous le monde n'utilise pas waze, mais on le voit de plus en plus dans les voitrue de tous le monde le matin.
Déjà c'est vrai dans les pays où la data est à un prix acceptable... En Belgique tu peux oublier
2  1 
Avatar de laceriseju
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 04/02/2020 à 13:47
Du très grand génie.
1  0 
Avatar de CS FS
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 11:37
Donc si je comprends bien ; le mec remonte son avenue avec une brouette remplie de téléphones pour simuler un embouteillage sur Google Maps. Jusque-là, tout va bien (on est sur un usage tout à fait normal d’une brouette).
Par contre j’ai du mal à voir la suite du scénario ; une fois qu’il a remonté son avenue, il revient chez lui chercher sa voiture ? Ce n’est pas un peu contreproductif tout ça ?

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Vous êtes-vous souvent posés la question de savoir quelle est la cause des bouchons dans lesquels il vous est arrivé de tomber ? Avez-vous établi un lien avec les dérives liées aux applications de navigation ?
C’est rarement une question insoluble.
Toujours est-il que dans la plupart des cas, on n’a pas affaire à un mec qui promène une brouette de smartphones, et c'est bien dommage.
2  2