Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Chambre des représentants de l'Indiana approuve un texte de loi qui proscrit la pose de puces sous-cutanées à des tiers
Comme condition de recrutement par des entreprises

Le , par Patrick Ruiz

208PARTAGES

13  0 
Que pensez-vous de l'implantation des puces électroniques sous la peau ?
Le texte a fait l’objet d’approbation il y a peu par la Chambre des représentants de l’État de l’Indiana à 96 voix contre 0. Il s’agit d’encadrer la pose de puces sous-cutanées – une pratique qui a déjà cours aux USA et dans d’autres pays du monde. De façon brossée, la House Bill 1143 proscrit la pose de puces sous-cutanées à des tiers comme condition de recrutement par des entreprises.

« Le texte de loi interdit à un employeur d'exiger d'un candidat à l'emploi ou d'un employé qu'un dispositif soit implanté ou autrement incorporé dans le corps du candidat ou de l'employé comme condition d'emploi, comme condition d'accès à un poste particulier ou comme condition pour recevoir une rémunération ou des avantages supplémentaires », précise la note d’information de la Chambre des représentants de l’Indiana.

L’Indiana devient ainsi le sixième État à se lancer sur la voie de l’implémentation d’une telle loi. À titre d’exemple, la Californie le précède dans cet exercice avec une loi adoptée pour bloquer les dérives liées à l’usage de ces puces. Ces initiatives s’appuient sur un précédent. En 2006, une entreprise américaine spécialisée dans la vidéo surveillance (CityWatcher.com), a exigé de ses employés de détenir une puce sous la peau à l’occasion d’un test ; il s’agissait de filtrer et sécuriser l’accès à ses centres de données, des zones très sensibles compte tenu de son activité. La Food And Drug Administration FDA) n’y avait vu aucun danger pour la santé et avait accrédité ces puces sous-cutanées dans les hôpitaux.


Les puces sous-cutanées : comment ça marche ?

Elles servent dans la plupart des cas à transformer les tiers qui se les font poser en terminaux de communication NFC. Il s’agit de bornes de communication en champ proche (CCP ou NFC en anglais) de la taille d’un grain de riz qui sont injectées entre le pouce et l’index. Pour rappel, la technologie CCP permet des communications de proximité (quelques centimètres) entre un lecteur et n’importe quel terminal mobile (tag CCP), ou entre les terminaux eux-mêmes, et ce, à un débit de 424 kbits à la seconde. Concrètement, l’humain (devenu tag CCP) peut communiquer avec un terminal par le biais d’un champ magnétique.


Seulement, dans un rapport (paru en 2006) sur l’utilisation de la RFID pour l’identification humaine, le Department of Homeland Security (DHS) américain prévient : « la RFID offre peu de bénéfices en comparaison de ses effets sur la vie privée et l'intégrité des données. Elle aurait même plutôt tendance à accroître les risques en matière de sécurité et de protection des données personnelles, sans avantage commensurable pour les performances ou la sécurité nationale (...) Pour ces raisons, nous déconseillons l'utilisation de la RFID pour l'identification et la traçabilité des êtres humains. »

Verichip – l’un des leaders du marché des implants sous-cutanés – a lui-même reconnu qu’il ne faut pas trop accorder de confiance à ces puces. Dans une enquête (parue en 2006) pour Wired, la journaliste Annalee Newitz raconte comment un développeur est parvenu à cloner une puce Verichip qu’elle s’était fait implanter dans le bras. C’est dire que ce dernier était en mesure de « passer pour elle » à différents endroits.

Des volontaires pour la pose en dépit des signaux d’alerte ?

Si l’on a cité le cas étasunien, il faut dire que c’est la Suède qui a le plus fait parler d’elle en ce qui concerne ces implants. Dans le pays scandinave, c’est l’entreprise Biohax International qui, tout en faisant office de géant dans la filière, serait débordée par la demande. D’après des chiffres publiés par l’éditeur en ligne Business Insider au mois de mai 2017, on dénombrait 3000 personnes qui se sont fait poser ces puces de façon volontaire. Dans une publication plus récente du NPR – le principal réseau de radiodiffusion non commercial et de service public des États-Unis –, ce chiffre était à mettre à jour d’un bon millier.

Source : Chambre des représentants de l’Indiana

Et vous ?

Que pensez-vous de cette mesure ?
Que feriez-vous si la seule condition pour obtenir un emploi était d’accepter de se faire poser une puce sous-cutanée ?
Vous feriez-vous poser une de ces puces de façon volontaire ?
Que pensez-vous de ces implants ? Y voyez-vous une quelconque utilité ?

Voir aussi :

Un mini-implant high-tech analyse en temps réel le sang, et signale via un smartphone l'approche d'une attaque cardiaque
Le Pentagone met au point un prototype d'interface cerveau-machine, ne nécessitant pas de percer de trou dans la tête du sujet

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Acheumeuneu
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/02/2020 à 11:14
Ce ne sont pas des puces qu'il faut implanter aux gens, ce sont des cerveaux... avec mode réflexion intelligente activé !
2  1 
Avatar de MRSizok
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 03/02/2020 à 8:28
Vue que ça s'est pas démocratisé. C'est enfaite plutôt intelligent sauf si tu le gueule sur tout les toits que ta boite fait ça.

Car, en vrais tu as combien de chance de tomber sur un mec avec une puce?

Pour moi, le teste précédant n'a pas de valeur. Surtout qu'il date de 2006 et que le mec savait qui cibler.

Je peux comprendre que certaines fonctions rendent parano et qu'ils utilisent ce principe en plus du reste. Il faut juste pas l'appliquer à grande échelle ou pour d'autre type d'utilisation (contrôle de masse).
1  0 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/02/2020 à 12:08
Bonjour,

Que pensez-vous de cette mesure ?
Légiféré dessus c'est bien pour l'interdire. Un pays peut contourner la loi ... Au Bresil ce système de puce est déjà en vigueur depuis + de 10 ans ... Pour éviter les rapts et enlèvement.

Que feriez-vous si la seule condition pour obtenir un emploi était d’accepter de se faire poser une puce sous-cutanée ?
Je refuse . A moins de travailler pour le KGB, le FSB, la CIA, le MI6 et j'en passe ... En t'es espion ou homme de main

Vous feriez-vous poser une de ces puces de façon volontaire ?
Dans un cas particulier. Par exemple en cas de gros problème de santé. Genre vous avez la maladie d’Alzheimer ou des pertes mémoires , vous vous perdez ... On peut vous retrouver et vite !

Que pensez-vous de ces implants ? Y voyez-vous une quelconque utilité ?
Uniquement dans un but médical ou alors de très rares cas pour les services secrets, histoire de pister des espions / personnels sensibles.

Aucun cas à usager 100 % civil ou pour monsieur tout le monde.
0  0 
Avatar de Citrax
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 15:45
Je ne sais plus quel grand homme, scientifique, ou philosophe disait que

“tout progrès peut engendrer de son effet inverse”

On ne peux donc pas fuir l'innovation, toujours l'eviter ou en avoir peur. Mais il faut s'y préparer et anticiper les problèmes ou dérives sociales négatives.
Une puce biométrique peut-être une bonne chose d'abord si les gens le désir !
Ça ne doit absolument pas être lié à un emploi, a de la discrimination où a du chantage, et encore moins une mode ou tout facteur societal.

C'est dans cette mesure là que les politiques doivent toujours agir, réagir et même anticiper chaque invention majeure.. c'est ce qu'ils ne font malheureusement pas assez souvent.

Une puce biométrique implanté peut être d'un très bonne usage, pour trouver son identité, accéder à son domicile, déverrouiller voiture, ordinateur, téléphone et cetera.
Toutefois l'information doit être cryptée, difficilement accessible et meme verrouillable avec par exemple un bracelet anti magnétique et cetera.

Si c'est pour finir fiché comme du bétail, ou scanné et dupliqué par n'importe quelle gouvernement ou hacker comme pour les actuelles CB sans contact et autres dispositifs RFDI, en moins de 2, cela n'a aucun intérêt.
0  0