Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Loi des finances 2020 : l'Assemblée nationale autorise la surveillance de masse sur les réseaux sociaux
à la recherche de fraudes fiscales

Le , par Stéphane le calme

62PARTAGES

22  0 
L'année dernière, par le biais de Gérald Darmanin, le ministre français de l’Action et des Comptes publics, l'administration fiscale française a manifesté son intention de mettre en œuvre un programme expérimental qui vise la surveillance des comptes des contribuables sur les réseaux sociaux tels que Facebook pour améliorer la lutte contre la fraude fiscale.

Au micro de RTL, il a indiqué que l'analyse des données personnelles rendues publiques par les titulaires de compte en ligne sur les différentes plateformes de réseau social où ils sont inscrits serait, dans un premier temps, utilisée à titre expérimental afin de permettre à l’administration de déceler des signes d’un niveau de vie en inadéquation avec le montant des revenus déclarés, par exemple.

Gérald Darmanin a expliqué que le fisc pourra ainsi « constater que si vous vous faites prendre en photo manifestement de nombreuses fois avec une voiture de luxe, alors que vous n’avez pas les moyens pour le faire, peut-être que c’est votre cousin ou votre copine qui vous l’a prêtée, ou peut-être pas ».

Jusqu’à présent, il est illégal pour l’État de se servir des informations tirées des réseaux sociaux pour détecter automatiquement les fraudeurs. L’État n’a pas l’autorisation des utilisateurs, encore moins celle des entreprises d’Internet, pour agir de la sorte. D’où le besoin d’une modification législative qui, d’après Bercy, permettrait de surveiller les réseaux sociaux et les plateformes de commerce en ligne, de scanner automatiquement et de collecter « en masse » les informations publiques postées par les internautes pour détecter la fraude (fiscale, douanière ou autre) par voie logicielle.L'idée est donc d'autoriser Bercy et les douanes à fouiller Facebook, eBay, Le Bon Coin, Snapchat entre autres pour trouver des indices de fraudes.

L’administration Macron a fait de ce concept qui met en avant l’intelligence artificielle l’un des objectifs majeurs du nouveau projet de loi des finances (PLF) pour 2020, précisant que ce dispositif de surveillance excluant la technologie de reconnaissance faciale n’est envisagé qu’à titre expérimental, pour une durée de trois ans. S’il fait ses preuves jusque-là dans le respect des données personnelles, il sera reconduit. Mais il ne devra être utilisé que pour « rechercher les manquements les plus graves ». Le gouvernement assure, par ailleurs, que les informations ne donnant pas lieu à une analyse plus poussée de la part de l’administration fiscale seront supprimées du système après trente jours.


Une direction critiquée par la CNIL

Après avoir été saisie en urgence le 28 août 2019, la CNIL a rendu public son avis le 12 septembre 2019 dans lequel elle a expliqué que :

« Si la lutte contre la fraude fiscale constitue un objectif à valeur constitutionnelle et sans remettre en cause la nécessité opérationnelle de développer des mécanismes performants en ce sens, la Commission considère que les traitements projetés sont, par nature, susceptibles de porter atteinte aux droits et libertés des personnes concernées. Elle relève en effet que la mise en œuvre de tels traitements interviendra de facto, bien au-delà du périmètre des données susceptibles d’avoir une incidence en matière fiscale et douanière, dans le champ des libertés publiques des citoyens en étant susceptible de porter atteinte, par exemple, à leur liberté d’opinion et d’expression. La Commission observe ainsi que la collecte de l’ensemble des contenus librement accessibles publiés sur internet est susceptible de modifier, de manière significative, le comportement des internautes qui pourraient alors ne plus être en mesure de s’exprimer librement sur les réseaux et plateformes visés et, par voie de conséquence, de rétroagir sur l’exercice de leurs libertés.

« Elle considère en outre qu’au regard de l’ampleur du dispositif projeté, tant au niveau du nombre de personnes concernées que du volume de données collectées, qu’une atteinte particulièrement importante au droit au respect de la vie privée et à la protection des données à caractère personnel est susceptible d’être caractérisée. La Commission rappelle qu’une telle atteinte ne saurait être admise que si elle apparaît strictement nécessaire et proportionnée au but poursuivi et qu'elle présente des garanties suffisantes au regard du respect des principes fondamentaux du droit à la protection des données personnelles.

« À cet égard, la Commission estime que l’un des enjeux majeurs associés à la collecte de contenus librement accessibles publiés sur internet, reposera sur la nécessité de pouvoir garantir la stricte proportionnalité des données collectées au regard de la finalité poursuivie par le traitement mis en œuvre ainsi que du dispositif dans son ensemble, sans qu’à ce stade, celle-ci ne soit assurée ».


Les députés ont adopté l'article 57 avec quelques aménagements

Toutefois, en dépit des préoccupations de la CNIL, l'article 57 du projet de loi de finances 2020 a été adopté par l’Assemblée nationale le 13 novembre 2019, après un important travail parlementaire dont l'objectif était de contribuer à en améliorer et en sécuriser le contenu. Notons quelques amendements rejetés comme celui de Philippe Latombe, qui a tenté en vain de limiter cette exploitation aux données « manifestement rendues publiques par la personne concernée et se rapportant à elle » afin d'éviter que les deux administrations compétentes puissent traiter des likes, des commentaires, des tags provenant des tiers.

Cet article prévoit l’usage de l’intelligence artificielle pour mieux cibler des contrôles fiscaux et douaniers, en exploitant des informations que les contribuables mettent eux-mêmes en ligne. L’article permettra de renforcer nos outils de détection des fraudes les plus graves, liées à des activités occultes, des domiciliations fiscales frauduleuses, ou des trafics illicites de marchandises en ligne (notamment de tabac).

Plusieurs garanties ont été apportées :
  • Seuls les contenus manifestement rendus publics par les utilisateurs de certaines plateformes en ligne seront visés par le dispositif et afin d’assurer la sécurité des données collectées, seuls les agents publics dûment habilités pourront avoir accès aux traitements opérés.
  • Les données collectées non utiles à la détection des fraudes visées par cette disposition seront détruites dans un délai de 5 jours. Cet amendement proposé par le groupe La République en marche vise donc à raccourcir la période durant laquelle l’administration fiscale et l’administration des douanes et des droits indirects peuvent conserver des données sensibles ou des données manifestement sans lien avec les infractions recherchées. Celles-ci devront être détruites au plus tard cinq jours après leur collecte.

    Les autres données devront être analysées au maximum dans un délai de trente jours et détruites si elles n’apparaissent pas pertinentes. À l’issue de ce second tri, seules les informations utiles à la recherche des agissements mentionnés au premier alinéa pourront être conservées et exploitées par les agents de l’administration fiscale ou douanière.
  • La mesure sera expérimentale pour une durée de trois ans. Un premier bilan portant sur l’efficacité et la mise en œuvre du dispositif sera réalisé au bout de 18 mois et transmis au Parlement.

Plusieurs amendements visant à resserrer ces filets sur des infractions jugées graves ont été adoptés. Par exemple nous pouvons voir celui-ci :

« Par cet amendement, il est proposé de restreindre le champ de l’expérimentation, en matière d’impositions donnant lieu à des obligations déclaratives, à la recherche des activités occultes et des domiciliations fiscales frauduleuses.

« Ceci permettrait de recentrer le dispositif sur les cas les plus graves relatifs à l’économie souterraine et de soustraction volontaire à l’impôt français. A contrario, cela permet d’exclure du champ de l’expérimentation 97 % des manquements fiscaux concernant les impositions donnant lieu à des obligations déclaratives.

« En effet, selon les renseignements recueillis par le Rapporteur général auprès du Gouvernement, sur la période 2015 à 2018, l’activité occulte représente en moyenne 1,8 % des redressements effectués. Par ailleurs, il y a en moyenne 160 à 170 contrôles fiscaux externes par an qui portent sur une domiciliation fiscale frauduleuse à l’étranger d’une personne physique.

« Sur la base de ces chiffres, l’amendement proposé écarte donc bien l’essentiel des manquements fiscaux donnant lieu à des redressements. Cela devrait être de nature à limiter de manière importante la collecte des données ».

Sources : avis de la CNIL, assemblée nationale (1, 2, 3, 4, 5)

Et vous ?

Partagez-vous l'avis de la CNIL qui pense qu'il s'agit là d'une mesure liberticide ?
Que pensez-vous de la direction prise dans la chasse aux fraudes fiscales ? Cette mesure vous paraît-elle proportionnée ?

Voir aussi :

Syntec Numérique : 34 000 emplois nets ont été créé en 2018 dans le secteur numérique, des emplois un peu moins concentrés en Île-de-France en 2018 au profit des régions
La Quadrature du Net s'attaque au décret autorisant la création de l'application mobile intitulée ALICEM, craignant une généralisation de la reconnaissance faciale en France
France : « Code.etalab.gouv.fr » est le nouveau portail officiel des codes sources publics lancé par la mission Etalab pour consolider ses efforts dans l'application des directives de l'Open Data
La France sollicite Dassault Systèmes et OVH pour retenter l'aventure du cloud souverain, elle s'attend à avoir « les premiers résultats en décembre 2019 »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de matthius
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/11/2019 à 18:07
Les députés et le président s'incluent-ils dans cette surveillance ?
4  0 
Avatar de petitours
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/11/2019 à 18:43
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
@Victor21, @petitours et @michelterrier

Relisez la plupart des posts, avant de critiquer. La question est : "Une fois que les autorités ont accès aux comptes des réseaux sociaux, pour la partie publique, quelle est la garantie qu'ils n'iront pas voir la partie privée ?
D'une je ne critique pas, j'applaudis...
De 2 pourquoi le gouvernement (ou qui que ce soit) aurait accès aux données privées de quelqu'un parce qu'il analyse les données publiques ? ça a juste rien à voir.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Ensuite, l'autre point, c'est pourquoi mettre des moyens financiers et humains pour traquer les petits fraudeurs, et donc récupérer des miettes, alors que rien n'est fait pour aller chercher la fraude des multinationales et milliardaires ?
Il me semble assez évident qu'il est totalement faux d'affirmer que rien est fait pour aller chercher la fraude des multinationales, l'actualité 2019 en a assez parlé.
Ensuite, l'un n’empêche pas l'autre ; celui qui fraude pour sa piscine, pour la télé ou quoi que ce soit d'autre vole son voisin qui ne fraude pas. Que ce soit par simple justice sociale ou encore mieux parce que c'est rentable la lutte contre la fraude me semble plus que légitime, quelle que soit cette fraude.
3  0 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 9:46
Bonjour,

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il est possible que ce système de surveillance s'agrandisse petit à petit, il n'y a pas que la fraude fiscale qui sera surveillé. Peut-être que dans des années une loi va passer pour forcer les réseaux sociaux à donner l'accès à tous les messages privés.
Un truc tout bête ... Quand on est admin d'un forum phpbb ou vbulletin , l'admin du site a accès à la BDD des MP en clair ... Si je t'envoie un MP je suis sur qu'un admin/modo peut le lire en clair

Si t'as des choses à te reprocher n'envoie pas de MP .

Toujours partir du principe que ce l'on poste en publique ou privé sur internet est disponible dans une BDD
3  0 
Avatar de petitours
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 18:48
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Peut-être que dans des années une loi va passer pour forcer les réseaux sociaux à donner l'accès à tous les messages privés.
Il suffit d'utiliser un prétexte tel que la lutte contre le terrorisme et voilà !
Oui et aussi peut être qu'un jour il y aura des poules avec des dents ou plus aucuns fainéants ou criminels sur terre... Perso je ne sais pas si je dois rire ou pleurer quand je lis des trucs comme ça qui font état de craintes sur des trucs aussi décalés ! même un joueur d'échec ne spécule pas autant.

Non ce qu'on raconte sur un réseau social c'est du publique, sinon on le raconte sur quelque chose de privé... Non il n'est pas question ici d'aller voir des choses privées, aussi mal protégées soient elles en base de donnée, quelque part où les propriétaires de la base ou ceux qui l’administrent font ce qu'il veulent pour "améliorer l'expérience utilisateur" et mieux cibler la pub.
Que quiconque fasse quoi que ce soit des données en base si ce n'est pas l’objet des données est scandaleux, une atteinte à la vie privée. Mais pour ce qui est publique c'est publique.

Par ailleurs, que le gouvernement lute contre la fraude est ultra légitime. Celui qui fraude abuse de la société et de ses membres, il a comme tout le monde droit à la vie privée, mais aussi celui de se faire remettre en ordre par la société qui constate la fraude.

Votre raisonnement sur le fait qu'on nous volerait notre vie privée en nous regardant passer dans la rue est aussi débile que de dire qu'on aurait pas le droit de mettre une prune à celui qui roule trop vite parce qu'on aurait pas le droit de le regarder rouler trop vite.
3  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 10:10
Citation Envoyé par petitours Voir le message
De 2 pourquoi le gouvernement (ou qui que ce soit) aurait accès aux données privées de quelqu'un parce qu'il analyse les données publiques ? ça a juste rien à voir.
Juste là-dessus (je suis globalement d'accord sur le reste) : la distinction entre données numériques privées et publiques n'est pas franchement claire dans la loi. Le fait que la question de l'utilisation de la reconnaissance faciale avec les images des caméras de surveillance soit régulièrement mise sur le tapis en est l'illustration. Mes déplacements sont des données privées, je n'ai pas consenti, je ne comprends pas que cette question puisse se poser dans un pays comme la France. Et pourtant, c'est d'actualité. Je trouve donc que les inquiétudes de Jon sont parfaitement justifiées.
2  0 
Avatar de petitours
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/11/2019 à 15:33
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Les yaka fokon, on connait. Merci de nous balancer ta solution.
Je ne l'ai pas la solution et c'est bien pour ça que je ne me permets pas de tout critiquer en bloc, et certainement pas ceux qui travaillent au bien commun en menant une vie publique de fou payé pas si cher que ça avec en plus tout qui s’arrête du jour au lendemain.

L’écologie, le logement, l'emploi, les transports, l'éducation, les loisirs etc sont autant de sujets concurrents ; ce que l'on fait pour un sujet impacte un autre sujet. Et il y a 68M de points de vue différents sur ces sujets en France !

Perso j'ai choisi d'aider les industriels à améliorer leur performance, notamment énergétique, afin de les conserver en France avec leurs emploi, le tout sous le contrôle d'une réglementation européenne croissant en matière d'écologie. C'est très limité comme action mais ça me permet au minimum de constater l'engagement des élus, des fonctionnaires et des patrons qui souvent soulèvent des montagnes pour maintenir ou développer l'activité.

Les élus ont choisi un cadre plus large, moins spécialisé et il en faut ! puisque ces projets que j’accompagne rejoignent l'habitat, l’éducation, le commerce, les transports et j'en passe beaucoup ! Il n'y aura jamais assez de gens pour contribuer et organiser tout ça.

Au final je ne donne pas de leçon, j'implore les gens qui râlent à mettre leur énergie au service de l'effort collectif pour construire ou contribuer à la construction de choses qui vont bien.
2  0 
Avatar de petitours
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/11/2019 à 9:18
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Au niveau de la route, au début, pour gagner de l'argent, l'état a installé plein de radars qui contrôlaient la vitesse, maintenant il y a des caméras qui regardent la distance de sécurité, la ceinture, le téléphone, etc.
Donc là ce n'est pas très grave [...]
C'est plus que pas grave parce que ce n'est PAS de l'espionnage de la vie privée ! Faut arrêter de se prendre la tête et de voir la malveillance partout ! Là on ne parle QUE de sécurité. 0.00 vie privée dans l'affaire.
Il n'y a que le chauffard qui se contre fiche de tout le monde qui peut être contre un truc qui ne pénalise QUE les chauffards et dont le SEUL objet est de protéger des vies.
J'ai moi même été flashé 2 fois alors que je suis du genre papamobile file de droite ; sur le coup j’étais énervé mais au final je n’étais pas assez attentif donc dangereux = je ne l'ai pas volée ma prune, comme 100% de ceux qui en ont reçu une !

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En France on interdit les statistiques ethniques et religieuse, au cas où un gouvernement qui n'aime pas une race ou une religion prenne le pouvoir.
Là avec l'étude systématique des publications publiques, le gouvernement pourra parfois connaitre la race et la religion des citoyens, par exemple. Pire, le gouvernement peut savoir quand quelqu'un soutient publiquement les gilets jaunes !
Oui il le peut déjà aujourd'hui, loi ou pas...
et oui il pourra aussi voir combien de personnes ne savent pas écrire, combien sont en sur-endettement parce que achètent un écran plat 32K alors qu'ils n'ont pas pu payer leur facture électricité etc...
Il y a encore peu il y avait le service militaire qui servait à identifier les analphabètes, c'est d’ailleurs pour cela que l'on a conservé la journée d'appel, pour repérer ces gens là.. Oh quelle horreur ils fichent les gens !!!!! quelle honte de repérer les gens en difficulté pour les aider !!!

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne sais pas si c'est planifié depuis le début ou pas
Bien sur que si, le gouvernement actuel est en train d'organiser la capture d'information pour le prochain gouvernement qui sera de l'opposition...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Dans 15 ans il y aura eu d'autres gouvernements qui seront passé et ils peuvent ajouter des petits trucs.
A si toi aussi tu as pensé à ce petit détail du changement de gouvernement... ah mais c'est vrai, tous pourris... on veut juste plus personne au gouvernement ! Ce serait tellement mieux avec 68M de personnes différentes qui décident dans leur coin, sans assurance maladie, sans assurances tout courts, sans routes, sans rien d'autre que ce que chaque individualité ne pourrait financer rien que pour sa propre personne....

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
donc c'est possible que dans le futur, en France, il y ait une loi qui oblige les réseaux sociaux à donner accès à tous les messages privés.
Et si jamais on attendais ce truc grave pour s'y opposer ? En attendant je vais aller faire une manif au cas où "ils" décident un jour de privatiser le lac du Bourget, on sait jamais, ce serait scandaleux.
2  1 
Avatar de petitours
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 11:06
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce qui est le plus écologique c'est de consommer des produits locaux et de saison.
On est d'accord, ça vient du consommateur, le gouvernement a rien a voir la dedans.

Pour l'Europe je ne suis pas du tout d'accord, notamment sur le coté facile de s'organiser avec les autres... ce qui touche à l’écologie et le marché de l’électricité est justement l'exemple typique de la force de l’Europe mais bref pas grave
ce qui me dérange le plus c'est le Frexit comme seul programme... un Frexit et hop tout va devenir super aussi démago, incohérent et naïf que le FN avec son idée de mettre tous les étrangers dehors et hop, plus de problème.
Emploi, pouvoir d'achat, écologie, logement... et j'en passe beaucoup, ça en fait des sujets concurrents ! et pourtant il faut trouver des solutions cohérentes avec tous ces objectifs, à court, moyen et long terme.

ah mais oui j'oubliais : Frexit et hop ca roule
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 13:45
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Ben oui, et ils se font un repas pour 7€50, au lieu de 2€.
Je n'ai pas dis que c'était les mêmes personnes et je ne parlais pas du même problème.
D'un côté il y a les revenus et de l'autre il y a l'aspect santé.

Il y a des gens qui gagnent trop peu pour ne pas avoir à se préoccuper du prix de ce qu'ils achètent, quand t'as un budget très limité tu vas acheter le produit le moins cher.
Donc il y a des gens qui n'ont pas les moyens d'acheter des bons produits français artisanaux, ils vont acheter de l'industriel qui vient probablement d'ailleurs. Quand on sera inondé de produit qui viendront du continent américain, plein de gens ne vont pas se préoccuper de la provenance.
Dans des quartiers pauvres il y a des émeutes quand le Nutella est en promo, ce sont des mères qui veulent offrir de la pâte à tartiner à la noisette à leur enfants. (la première préoccupation des consommateurs c'est le prix)

Il y a des familles qui mangent 1 fois par semaine au Macdonald et les enfants sont content, alors que ce n'est pas très bon, ni au gout ni pour la santé.
Aux USA c'est autre chose :
Les riches sont plus friands de fast-food que les pauvres
Pourtant, une étude récente des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), aux États-Unis, qui a étudié des données provenant d’entrevues, de sondages et d’examens physiques, montre qu’on se trompe. Étonnamment, plus le revenu total d’un ménage est élevé, plus sa consommation de malbouffe l’est aussi.

Des 10 000 personnes sondées, le tiers a avoué consommer ce qu’ils considèrent comme étant de la restauration rapide au moins une fois par jour. Des gens vivant sous le seuil fédéral américain de la pauvreté (d’environ 33 000 $ pour une famille de quatre), 32 % ont rapporté en consommer chaque jour. Quant aux ménages vivant bien au-delà de ce seuil, à environ 113 000 $ par année pour une famille de quatre, 42 % en consommaient chaque jour.
En France il doit bien y avoir des parents carriéristes qui n'ont pas le temps de s'occuper de leur enfants et qui font des plats préparés ou qui paient quelqu'un pour emmener les enfants au MacDo.
En revanche ceux aux RSA ont le temps de cuisiner.

Pour l'écologie et pour la santé : le mieux c'est de cuisiner soit même avec des produits locaux et bio, le pire ce sont les plats préparés avec des ingrédients qui viennent de loin, dans les plats préparé il y a des additifs alimentaires (colorants, conservateurs, épaississants, émulsifiants, édulcorants, antioxydants, acidifiants, exhausteurs de goût, etc) et ça pollue beaucoup de faire venir des ingrédients de loin, le CETA et le Mercosur vont être des catastrophes écologique et en plus ça va supprimer des jobs en France, alors que les agriculteurs sont déjà en train de se suicider, parce qu'ils bossent à fond et ne génèrent pas assez de revenu pour vivre.

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
On tire tout vers le bas et à l'économie ...
Ouais mais on fait croire le contraire, on dit qu'il n'y a pas d'inflation, que le pouvoir d'achat augmente...
En réalité le niveau de vie des français diminue petit à petit, c'est pour ça que le mouvement des gilets jaunes est apparu, ce sont des travailleurs qui vivent de moins en moins bien parce que les taxes, les impôts, les prix augmentent, mais pas les salaires.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 15:16
Citation Envoyé par petitours Voir le message
Mais créez donc la fameuse structure qui verse des salaires de 10k€ (ou autre...) à des gens aux 30heures par semaine.
Parmi les gilets jaunes il y a beaucoup de patrons (artisans) qui ont été contraint de fermer leur entreprise parce que ça coûte trop cher d'avoir une entreprise. Les indépendants paient souvent le RSI, ça coûte beaucoup trop cher et ça protège mal, Macron avait promis de la supprimer, pour l'instant il n'y a eu qu'un renommage en « Sécurité Sociale des Indépendants »... Il parait que les changements vont arriver en 2020.

Que les salaires augmentent très lentement, on a l'habitude, c'est fini depuis longtemps les 30 glorieuses...
Le problème aujourd'hui c'est l'augmentation des taxes et impôts. Le gaz, l’électricité, les péages, etc, tout augmente.
Le taux du livret A est bien inférieur à l'inflation réel, donc le patrimoine des français fond lentement et encore c'est pour les privilégiés qui ont la chance d'avoir un job, le chômage est très élevé en France.
Ça fait des années que l'économie est en crise (au moins depuis 2008) et rien n'a été réglé, l'économie continue de se dégrader doucement.

Dans les magasins les prix augmentent et/ou les portions diminuent : La "shrinkflation" ou la nouvelle technique de certaines marques de berner subtilement les consommateurs.

C'est de 2016, et depuis rien ne s'est amélioré :
Un Français sur quatre ne boucle pas ses fins de mois
Le pouvoir d'achat des Français est loin de s'améliorer. Selon la 5 ème édition annuelle du baromètre Cofidis/CSA, 26% des Français n'arrivent pas à boucler leur fin de mois. Ils sont de plus en plus nombreux à vivre avec un découvert. Près d'un sur deux (46%) y a recours au moins une fois par an. Un sur cinq se trouve «dans le rouge» chaque mois.
1  0