Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Capgemini va racheter Altran pour 5 milliards d'euros (avec dettes)
Créant un groupe pesant 17 milliards d'euros et de plus de 250 000 collaborateurs

Le , par Stéphane le calme

498PARTAGES

8  0 
Le groupe de services informatiques Capgemini a annoncé qu’il allait lancer une OPA amicale à 14,00 euros par action sur la société de conseil en technologie Altran, payables en numéraire. Le montant total de la transaction s’élèvera à 3,6 milliards d’euros, avant prise en compte de la dette financière nette d’environ 1,4 milliard d’euros.

Les deux groupes expliquent que « ce rapprochement aura un impact immédiatement relutif, évalué à plus de 15% sur le résultat normalisé par action avant mise en œuvre des synergies ». Ils ajoutent « qu’en 2023, après prise en compte des synergies, la relution devrait dépasser 25% ». L’accord a été approuvé à l’unanimité par les conseils d’administration de Capgemini et d’Altran. Par ailleurs, Capgemini a d’ores et déjà signé un accord définitif pour l’acquisition d’un bloc de 11% du capital d’Altran auprès d’actionnaires autour d’Apax Partners.

L'opération vise la création d'un groupe de 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires et de plus de 250 000 collaborateurs par le rapprochement d'un spécialiste du conseil et des services informatiques et d'un spécialiste des services d'ingénierie et de R&D. La finalisation de ce rapprochement est envisagée d'ici la fin de l'exercice 2019.


Capgemini indique avoir sécurisé un financement relais de 5,4 milliards d'euros, comprenant l'achat des titres et le rachat de la dette brute de 1,8 milliard d'euros. Par ailleurs le Groupe bénéficiera, de par sa taille accrue et l’élargissement de son portefeuille d’offres, d’un accès démultiplié aux décideurs opérationnels des grands comptes de l’industrie (Aéronautique, Automobile, Sciences de la vie et Télécoms) tels que les directions de recherche, de production et de la supply chain.

Ce rapprochement permet à Capgemini d’accélérer son développement auprès des grandes entreprises technologiques et de l’Internet, en offrant au nouvel ensemble une taille critique dans le software engineering grâce à ses centres d’expertises, notamment en Inde et en Europe de l’Est. Le Groupe ambitionne ainsi de devenir un acteur de premier plan sur ce secteur clé.

Paul Hermelin, Président-directeur général du groupe Capgemini, déclare : « Ce projet de rapprochement de deux grands acteurs mondiaux permettra à Capgemini de prendre un leadership sur le segment très prometteur de la transformation numérique des entreprises industrielles, que nous appelons “Intelligent Industry”. La complémentarité et la puissance de nos expertises métiers et technologiques combinées constituent des atouts majeurs. Ainsi renforcé, le Groupe se positionne résolument comme le partenaire stratégique de ses clients, à même de leur permettre de tirer tous les bénéfices du déploiement du cloud, de l’IdO, de l’Edge computing, de l’intelligence artificielle et de la 5G. Je me réjouis d’accueillir au sein du Groupe les talents et les leaders d’Altran, qui partagent nos convictions et notre culture d’entreprise. »


Dominique Cerutti, Président-directeur général du groupe Altran, ajoute : « Ce projet de rapprochement s’inscrit parfaitement dans la vision d’Altran, telle qu’articulée dans son plan stratégique. Alors que les disruptions technologiques et la numérisation des industries s’accélèrent, Altran a développé de nouveaux modèles de services et renforcé son leadership avec une offre à forte valeur ajoutée pour les métiers d’ingénierie et de R&D de ses clients. Dans une industrie qui se consolide rapidement il n’y a aucun doute que Capgemini est le partenaire idéal pour construire ensemble un leader mondial de la transformation numérique. Cette opération est une formidable opportunité pour valoriser le talent de nos équipes et sera créatrice de valeur pour nos clients. »

Le secteur des services d’ingénierie et de R&D est attendu en croissance d’environ 9% par an sur les prochaines années. Le rapprochement permettra au nouvel ensemble de s’appuyer sur ses expertises sectorielles reconnues pour développer son offre sur ce segment prometteur.

Le périmètre combiné de ces activités de services d’ingénierie et de R&D représentera un chiffre d’affaires d’environ 3,4 milliards d’euros et 54 000 professionnels, dont 21 000 dans 5 Global Engineering Centers.

Cette OPA devrait donc bouleverser le paysage de la tech française. Paul Hermelin a exclu que Capgemini ait besoin de céder des actifs pour des raisons de concurrence après cet accord. « On n'est pas sur des parts de marchés qui provoquent ce genre de demandes », a-t-il indiqué à l’AFP.

Grâce à l'opération, les deux groupes visent des synergies de coûts et de modèles opérationnels estimés « entre 70 et 100 millions d'euros avant impôts en année pleine » et un chiffre d'affaires annuel additionnel compris entre « 200 et 350 millions d'euros » d'ici trois ans.

Ce qu’il faut en retenir

En s’offrant Altran pour 5 milliards € (dettes comprises), Capgemini se renforce dans le domaines des services d’ingénierie et de R&D.

Le montant total de la transaction s’élèvera à 3,6 milliards € , avant prise en compte de la dette financière nette (environ 1,4 milliard d’euros). Elle sera financée au moyen de la trésorerie disponible pour 1 milliard d’euro, et le solde par endettement principalement sous forme d’émissions obligataires. Capgemini va aussi racheté 11% du capital d’Altran auprès d’actionnaires autour d’Apax Partners (comprenant d’éventuels compléments de prix usuels). La finalisation de ce rapprochement est envisagée d’ici la fin de l’exercice 2019 après l’obtention des autorités réglementaires en Europe et aux Etats-Unis.

Rassemblés, Capgemini et Altran vont constituer un groupe de 17 milliards € de chiffre d’affaires et de plus de 250 000 collaborateurs. A l’horizon de trois ans, entre 70 et 100 millions de synergies de coûts par an sont prévues. Par ailleurs, les synergies commerciales » alimentées par la complémentarité des expertises et le développement d’offres sectorielles innovantes, » (sic) sont estimées entre 200 et 350 millions annuels.

Concernant les atouts de ce nouveau groupe, Capgemini a assuré que ce rapprochement lui permet d’accélérer son développement auprès des grandes entreprises technologiques et de l’Internet, en offrant au nouvel ensemble une taille critique dans le software engineering grâce à ses centres d’expertises, notamment en Inde et en Europe de l’Est.

Source: Capgemini, Altran

Voir aussi :

Capgemini et ISAI lancent un fonds d'investissement de 90 millions d'euros pour les start-up, afin de créer des solutions numériques innovantes
Google va acheter Looker, une société de logiciel d'analyse de données pour 2,6 milliards de dollars
Pornhub envisage de racheter Tumblr à Verizon afin d'autoriser à nouveau le contenu réservé aux adultes sur la plateforme
La Chine interdit à 23 millions de personnes d'acheter des billets de voyage dans le cadre de son système de crédit social
Accenture et Capgemini chargés de développer une application, pour enregistrer les ressortissants de l'UE qui vivront post-Brexit en Grande-Bretagne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 24/10/2019 à 18:33
En attendant, on oublie l'essentiel.
L'exploitation de masse des développeurs sous payés par les S2I dont Capegemini en est le Roi.

Cette exploitation est tellement juteuse que même les plus hautes sphères de l'état ferme les yeux sur les pratiques totalement illégal de ces sociétés qui sous paies les développeurs et la plupart du temps en profite pour les traiter comme de la merde.

Quand le mec qui fais vivre ta société se retrouve à être payé des miettes de ce qu'il te rapporte si la justice mettais réellement son nez là dedans il y aura des têtes qui tomberais de partout.

Sauf que quand la société qui fais ça pèse des milliards, étrangement, il n'y a plus de justice. Jusqu'à quand ?
20  0 
Avatar de L33tige
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/10/2019 à 11:38
Citation Envoyé par chrotrophe Voir le message
"les personnes en bas de l'échelle qui contribue à mort au succès"
Développeur ? En bas de l'échelle ? Es-tu sérieux ?
Un mec qui a bac + 5 sur l'un des domaines les plus techniques qui existe n'est pas en bas de l'échelle, justement.

Un développeur, c'est un cadre.
Si il était en bas de l'échelle, ça serait un CAP et surement pas un statut de cadre.

Développeur c'est le cœur d'une entreprise, il la fait vivre, à l'intérieur et à l'extérieur.
Cependant, là ou je te rejoins c'est qu'à plus large échelle, effectivement tout les métiers sont important dans une entreprise.

Ici, je reste sur le sujet, une S2I elle fait pas du vinaigre, elle fait du logiciel et ceux qui font le logiciel, ce sont les développeurs.
Là ou est le scandale, c'est que des mecs qui se sont emm**** à faire des études finissent par se faire exploiter par ces sociétés véreuse qui clairement, se frotte les mains sur ce qu'ils rapportent avec leur création au détriment de ce qu'ils leur reverse.

A savoir qu'en moyenne, un logiciel qui prends 4 mois à faire, c'est dans les 60 000 euros, et encore je suis gentil, le développeur touchera 2% de cette somme ...
Pour avoir fait durant plus de 8 ans de la gestion de projet, je suis bien placé pour savoir ce qui est facturé et ce qui est reversé.

Cela clairement, s'appel arnaquer un développeur et c'est ce que font sans honte les S2I.
Non, dans une ESN, les développeurs c'est en bas de l’échelle hiérarchique, diplôme ou pas.

De la même manière que dans le BTP avec un brevet de maîtrise(bac+2) tu peux être un cadre sup voir plus.
8  1 
Avatar de L33tige
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/10/2019 à 11:42
"Développeur c'est le cœur d'une entreprise, il la fait vivre, à l'intérieur et à l'extérieur."

Je connais aucune entreprise ou le cœur de la masse salariale est aussi celui qui à le plus haut revenu/estime. C'est TOUJOURS le contraire, les moyens de production toussa toussa.
7  0 
Avatar de codec_abc
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/10/2019 à 23:48
Citation Envoyé par chrotrophe Voir le message
"les personnes en bas de l'échelle qui contribue à mort au succès"
Développeur ? En bas de l'échelle ? Es-tu sérieux ?
Un mec qui a bac + 5 sur l'un des domaines les plus techniques qui existe n'est pas en bas de l'échelle, justement.

Un développeur, c'est un cadre.
Si il était en bas de l'échelle, ça serait un CAP et surement pas un statut de cadre.

Développeur c'est le cœur d'une entreprise, il la fait vivre, à l'intérieur et à l'extérieur.
Cependant, là ou je te rejoins c'est qu'à plus large échelle, effectivement tout les métiers sont important dans une entreprise.

Ici, je reste sur le sujet, une S2I elle fait pas du vinaigre, elle fait du logiciel et ceux qui font le logiciel, ce sont les développeurs.
Là ou est le scandale, c'est que des mecs qui se sont emm**** à faire des études finissent par se faire exploiter par ces sociétés véreuse qui clairement, se frotte les mains sur ce qu'ils rapportent avec leur création au détriment de ce qu'ils leur reverse.

A savoir qu'en moyenne, un logiciel qui prends 4 mois à faire, c'est dans les 60 000 euros, et encore je suis gentil, le développeur touchera 2% de cette somme ...
Pour avoir fait durant plus de 8 ans de la gestion de projet, je suis bien placé pour savoir ce qui est facturé et ce qui est reversé.

Cela clairement, s'appel arnaquer un développeur et c'est ce que font sans honte les S2I.
Il y a plein d'approximations et d'erreurs dans ce que tu dis. Déjà, tu as une trop haute estime du métier de développeur. Des SSIIs en ont une trop basse mais la réalité est au milieu. Certains développeurs ont une vrai valeur ajouté pour une entreprise -je te l'accorde- mais d'autres ne sont que des développeurs médiocres qui ne comprennent pas la moitié du cote qu'ils écrivent (ou copient colle de stack-overflow). D'autant plus qu'externaliser du soft n'est pas très difficile. Alors, les développeurs dans les pays occidentaux sont en concurrence quasi frontale avec ceux d'autres pays ou le salaire moyen est beaucoup plus faible. Ensuite, tes chiffres sont complétement farfelues. Pour un projet de 60k tu vas avoir au max 2-3 développeurs dessus. Ça ferait selon toi 94% de marge pour la SSII.... Je ne sais pas ce que tu fumes mais j'en veux bien. Enfin, blâmer les SSII pour des conditions salariales c'est s'attaquer au mauvais problème. La majorité des consultants d'une boite de service sont souvent en assistance technique. C'est le cas parce que les industriels ne veulent pas embaucher (Automobile, Aviation, etc...) et les SSII leur permettent d'avoir une plus grande flexibilité Cependant, dans de nombreux cas d'assistance techniques la loi n'est pas respecté. Typiquement en assistance technique, un employé d'une SSII n'est pas censé avoir comme donneur d'ordre son client final. Il est censé avoir un intermédiaire car il est employé de la SSII et pas du client final. Mais personne n'a jamais tapé sur les industriels (ni les SSII) pour mieux respecter la loi et donner de meilleures conditions de travail aux consultants. Bref, les problèmes les SSII ne sont pas un problème en soit et les faire disparaitre n'est pas souhaite. Il faut mieux réguler le métier de consultant en s'assurant que les entreprises respectent la loi tout en aillant un meilleur moyen de différencier les développeurs par rapport à leurs qualités.
7  1 
Avatar de maitredede
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/06/2019 à 1:50
Si seulement on était un 1er avril...

J'ai été pisseur de code consultant chez Altran... A l'époque, un consultant était une "ressource" dans un bureau, qu'ils plaçaient sur les projets en fonction de la rentabilité directe du projet.
Pour faire simple : un outil jetable qu'ils sortent d'un placard pour encaisser, et ensuite qu'ils remettent au placard.
Ensuite, les ressources humaines nous ont sorti une révolution, avec une classification des postes en tableau : style "profil-niveau", qui en fonction de la case dans laquelle on est donne des salaire. Du coup, chaque salarié était rangé dans cette "étagère". C'était "sympa" de se sentir valorisé, de passer d'un placard à une étagère...
Quand on m'avait recruté, on m'avait parlé d'une agence à "taille humaine" (300 personnes). Pour le côté taille humaine, ils peuvent repasser... Ensuite, pour demander quelque chose au patron de l'agence, il faut passer par un petit chef, un chef de pôle, un chef des chefs... Pour qu'au final : "non". Aucune négociation possible, c'est "tais-toi et bosse". Leur grosse machine n'aime pas les gens qui ne rentrent pas parfaitement dans leurs cases à fric.

Je pense que l'OPA de Cap sur Altran ne changera rien à ça, et je suis de tout coeur avec tous les "consultants" de ces grosses boites Bon courage
5  0 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/06/2019 à 9:44
Entre marchands de viande on s'entend bien en général ... ^^
4  0 
Avatar de cdubet
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/11/2019 à 9:39
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
On entendait la même chose en 2000 après le rachat par Cap Gemini d'Ernst & Young...
le rachat E&Y a pas ete une reussite pour cap
Sinon dans le cas d altran ca fait plus sens. 2 marchand de viande fusionnent donc plus de force pour negocier avec les acheteurs en france (ben oui, le developpeur s achete par paquet comme le PQ (enfin plutot comme des boulons ou autre consommable par les services achat))

Enfin c est toujours marrant de voir dans le communique les grand mots (cloud, IoT) alors que les SSII ne maitrisent rien du tout: leur job c est de vendre de l inge a la journee. Quelqu un peut citer quelque chose (produit ou soft) fait par cap ou altran ?

PS:
- j ai jamais travaillé pour Cap mais j ai eut la malchance de travaille rpour une societe rachetee par Altran. Le management c est des pourris et les adeptes du double discours. Et en effet pour un in developpeur c est juste un citron dont il faut extraire le jus (rapidement car de toute facon il va pas rester)
- je pense qu a terme les SSII vont detruire l informatique en france. Deja en rendant le metier peu attractif et donc en poussant les gens a faire autre chose (ou a s expatrier pour ne plus travailler en SSII). Et aussi en faisant que vous ne pouvez pas faire un produit valable avec des gens sous payé et que vous méprisez
2  0 
Avatar de denisys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/06/2019 à 19:31
A mon point de vue …
Ce rachat par Capgemini de Altran , annonce une mort lente , des 2 entités, après l’euphorie passée du CAC 40 !!!
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 27/06/2019 à 10:34
Que s'est il passé en 2018 pour avoir un crash comme ça des boites de prestas? Et pour qu'altran le subisse plus qu'alten alors qu'au final ces deux boites sont vraiment des copiés collés? (Même secteurs, même taille, même clients, même profils...)
1  0 
Avatar de Eric80
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/06/2019 à 20:54
Tu peux observer une courbe similaire de la baisse des cours fin 2018 sur le cac40, dow jones ou nasdaq. Donc que les boites de presta souffrent qd leurs clients souffrent parait normal.
2  1