Accenture et Capgemini chargés de développer une application
Pour enregistrer les ressortissants de l'UE qui vivront post-Brexit en Grande-Bretagne

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Le Bureau de l'Intérieur, un département exécutif du gouvernement britannique chargé des compétences de politiques intérieures comme la sécurité publique en Angleterre et au Pays de Galle a décidé de remplacer un document de 85 pages destiné à l'enregistrement des citoyens de l'Union européenne au Royaume-Uni par une application mobile.

Ladite application, qui va donc s’occuper du processus de demande de résidence permanente, devrait être opérationnelle après le Brexit. Elle implique que les demandeurs numérisent des documents comme leur passeport.

Les informations électroniques figurant sur la puce du passeport et le numéro NI seront ensuite recoupées avec les données fiscales et sur les retraites de HM Revenue & Customs et du Département du travail et des pensions afin de confirmer la durée de séjour dans le pays.

D’après le quotidien britannique The Guardian, ceux qui sont au Royaume-Uni depuis cinq ans ou plus et qui ont répondu à « sept ou huit » questions de base sur la nationalité et le statut professionnel recevront automatiquement un numéro d'enregistrement « permanent ».

Ceux qui sont au Royaume-Uni depuis moins de cinq ans pourront se voir attribuer un numéro de statut spécial temporaire.

Maike Bohn, porte-parole du groupe de campagne The3million, a déclaré que l'application est une bonne idée en théorie, mais que le Bureau met la charrue avant les bœufs en développant quelque chose avant un accord avec l'Europe.

« Nous savons par expérience des déploiements de haute technologie qu'ils peuvent être sujets à des problèmes : que se passera-t-il s'il y a une erreur et que quelqu'un est rejeté ? Si une personne est refusée à cause d'un clic, elle peut perdre son droit de vivre et de travailler au Royaume-Uni, ce qui a des conséquences désastreuses. Il y a un problème technologique et il y a un problème de personnes : nous devons nous rassurer qu’autant de soutien sera apporté aux utilisateurs que ce qui va sans doute aller dans le développement d'une bonne application. »


L'une des plus grandes préoccupations autour du projet est le manque de clarté de la politique. Un initié a déclaré que « La technologie, on l'espère, viendrait après que la politique sera établie. De plus, j'ai vérifié, il y avait encore une incertitude considérable sur la direction que tout cela doit prendre, qui doit décider et quand. L'application la plus sexy du monde n'est pas bonne si elle ne correspond pas à la politique. »

Il faut dire que le système numérique était prêt à être testé sur le terrain en janvier, mais le ministère de l'Intérieur a dû y repenser après que le Premier ministre a averti qu'il ne serait pas automatique de rester en Grande-Bretagne pour les citoyens de l'UE après le 29 mars 2019, selon The Guardian.

Les groupes qui gèrent le programme vont travailler ensemble, par petites équipes composées, bien qu'une source s'est montrée sceptique quant au fait que le ministère de l'Intérieur pouvait gérer cet ensemble d'intérêts conflictuels. Et de préciser que le projet va impliquer un travail original d'Accenture.

Une autre source a déclaré que le ministère de l'Intérieur a l'intention d'utiliser la technologie standard pour créer l'application plutôt que d'essayer de la coder en interne. Elle a estimé que le coût serait relativement faible pour un projet informatique gouvernemental, de l'ordre de 10 à 15 millions de livres sterling.

Source : déclarations des sources, The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de l'idée de développer une telle application pour simplifier les processus administratifs ?
Partagez-vous l'idée selon laquelle le ministère de l'Intérieur gagnerait à attendre la fin des négociations avec l'Europe pour continuer cette initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 16:55
C'est un projet pharaonique, confié à des boites réputées pour planter ce genre de projets. (en même temps, je ne connais pas beaucoup de boites qui aient une bonne réputation à ce sujet)
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong - Membre émérite https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 17:47
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Le FN au pouvoir à la place du centre mou (qui n'a pas une vison de long terme certes, ne défend pas forcément la France, ni les intérêts géostratégiques du pays, fait souvent de la gestion gestionnaire à courte vue, mais qui permet un minimum de développement économique) ? Tu veux savoir ce qui se serait passé ?

C'est pas compliqué : isolement diplomatique de la France, fuite massive des capitaux, remontée en flèche des taux d'intérêts de la dette, guerre civile entre l'immigration-la-chance et les français de souche, crise de l'euro, et effondrement économique à moyen terme (un an maximum). Vous êtes vraiment nihilistes au point de pas voir la différence ?
Je ne suis pas convaincu que ce serait pire que Trump pour les USA ou Orban pour la Hongrie. Je pense que tu exagère largement sur les trois premiers points, et même le quatrième. Il y aurait augmentation des tensions ethniques et des violence intercommunautaires à coup sûr, mais pas de guerre ouverte, et pas d'effondrement économique complet.

Quant à Macron, je pense que tu as tort de le classer dans le "centre mou". Le centre mou, c'était Hollande, voir Valls, des pseudo-socialistes rénégats d'inspiration Blairistes (des "social-traîtres" dans le jargon Français) mais encore dotés de certains reflexes de gauche. Macron, c'est le libéralisme décomplexé, l'équivalent d'un parti libéral Anglo-Saxon, ce dont la France n'a pas l'habitude. Et il a bien une vision à long terme, celle d'une société éclatée, individualisée, précarisée*, concurentielle, où même le plus élémentaire des droits de l'homme doit se mériter.

*"La vie, la santé, l'amour sont précaires"—Laurence Parisot, résumant bien le courant de pensée libéral radical.
Avatar de ABCIWEB ABCIWEB - Expert éminent https://www.developpez.com
le 10/04/2018 à 23:30
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Surtout qu'un référendum n'a qu'un statut de "sondage", et qu'il faut aussi prendre en compte les votes blancs et absentéistes !
Si on les prend en compte, il n'y a pas eu de majorité de "non".
Oui sans doute, un référendum qui consulte l'ensemble des français après des mois de débats sur un sujet précis et près de 70% de suffrages exprimés (puisque l'on parle de 2005), ça a la même valeur qu'un sondage instantané avec ses questions baisées sur quelques centaines de personnes. T'as raison faut pas se laisser emmerder par la démocratie...

Et pourquoi vouloir prendre en compte les votes blancs et absentéistes uniquement pour ce référendum ?

En comptant les mêmes votes blancs, nuls et absentéistes, Macron n'aurait obtenu que 43,63 % en sa faveur donc très loin de la majorité. De plus, c'était à l'issue d'un vote où une grande partie des électeurs n'ont pas votés pour Macron lui-même (puisqu'il n'a obtenu que 24% au premier tour), mais contre Le Pen. Cela n'empêche pas pour autant ce grand guignol d'affirmer haut et fort qu'il applique des réformes approuvées par une majorité de français.

Le non au référendum de 2005 était comparativement beaucoup plus légitime que l'élection du banquier.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 7:18
Citation Envoyé par ABCIWEB Voir le message
ça a la même valeur qu'un sondage instantané avec ses questions baisées sur quelques centaines de personnes. T'as raison faut pas se laisser emmerder par la démocratie...
???

Citation Envoyé par ABCIWEB Voir le message
Et pourquoi vouloir prendre en compte les votes blancs et absentéistes uniquement pour ce référendum ?
Parce qu'ils signifient, ici, tout simplement "faites-ce que vous voulez".

Mais aussi parce qu'il s'agit de "donner un avis", pas de choisir. Les règles du jeu sont ainsi écrites.

Citation Envoyé par ABCIWEB Voir le message
En comptant les mêmes votes blancs, nuls et absentéistes, Macron n'aurait obtenu que 43,63 % en sa faveur donc très loin de la majorité.
Ce n'est déjà pas un référendum…

Après, c'est sûr que le système de vote actuel est pas génial et qu'il faudrait le remplacer par un système sans biais, e.g. Scrutin de Condordet randomisé, jugement majoritaire, Vote par valeurs.

Citation Envoyé par ABCIWEB Voir le message
Cela n'empêche pas pour autant ce grand guignol d'affirmer haut et fort qu'il applique des réformes approuvées par une majorité de français.
Il peut bien affirmer haut et fort ce qu'il veut, quel est le rapport ici ?
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 8:56
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Mais aussi parce qu'il s'agit de "donner un avis", pas de choisir. Les règles du jeu sont ainsi écrites.
Heu non ! Dans un référendum tu choisis, tu ne donnes pas un avis.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 9:46
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Heu non ! Dans un référendum tu choisis, tu ne donnes pas un avis.
Bon, je dois avouer que je fais un abus de langage et devrait plutôt parler de "référendum consultatifs", qui, que tu le veuilles ou non n'est que consultatif comme son nom l'indique.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 10:27
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Bon, je dois avouer que je fais un abus de langage et devrait plutôt parler de "référendum consultatifs", qui, que tu le veuilles ou non n'est que consultatif comme son nom l'indique.
Mais, en France, le Référendum peut-être législatif. Donc, n'a rien de consultatif.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 11:15
Le référendum de l'UE était consultatif, pas législatif.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 11:53
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Le référendum de l'UE était consultatif, pas législatif.
Non. D'ailleurs, il n'existe pas de référendum consultatif dans la constitution. Le référendum de 2005 était de type constituant, en effet, il visait à modifier la constitution pour y faire entrer la constitution européenne. source
Avatar de Escapetiger Escapetiger - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 14/04/2018 à 15:23
D'après Europe 1 hier, le Brexit (re)pose des problèmes de frontière entre les deux Irlande voire une possible réunification :
Vingt ans après les accords de paix du Vendredi saint en Irlande du Nord, les conséquences du Brexit sur l'économie et l'identité même de la nation raniment les braises sous la cendre et relancent le rêve de certains d’une Irlande réunifiée !

Avec Anaïs Cordoba, envoyée spéciale en Irlande du Nord.
http://www.europe1.fr/emissions/les-...cation-3626168
Notre Europe : en Irlande du Nord, le Brexit meilleur argument de la réunification
Contacter le responsable de la rubrique Accueil