Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les géants Google et Facebook ont dépouillé le journalisme de ses revenus
D'après l'ancienne rédactrice en chef du quotidien USA Today

Le , par Jonathan

284PARTAGES

9  0 
L'accès à l'information a grandement été facilité ces dernières années. Les moyens traditionnels comme la presse écrite, ne sont plus les seuls moyens permettant d'accéder à l'information. Ceci a énormément fragilisé le secteur du journalisme et à en croire Joanne Lipman, l'ancienne rédactrice en chef du quotidien américain, USA Today, les grosses entreprises comme Google et Facebook, ont une grande part de responsabilité dans tout cela.

Pour justifier cette déclaration, Lipman s'appuie sur une étude de la News Media Alliance, qui révèle qu'en 2018, Google aurait réalisé 4,7 milliards de dollars sur le contenu de l'information. Ce qui représente presque autant que ce que toutes les agences de presse américaines combinées ont généré l'an dernier à partir de la publicité numérique. Et malgré cela, Google n'a rien eu à payer pour ce privilège, pendant que les revenus de l'industrie de l'information étaient en chute libre.


Comme on pouvait s'y attendre, Google conteste les chiffres avancés par la News Media Alliance, mais il n'en demeure pas moins vrai qu'avec Facebook, les 2 sociétés gèrent environ 60 % de tous les revenus de la publicité numérique aux États-Unis. Lipman les accuse donc d'avoir détourné des milliards de dollars qui autrefois, étaient la pierre angulaire des médias. Lipman manifeste sa volonté de voir les fournisseurs d'informations être rémunérés pour le journalisme qu'ils produisent. Elle montre également l'urgence de l'adoption de la loi sur la compétition et la préservation du journalisme.

Un projet de loi sera soumis au Congrès américain mardi prochain. apparemment, ce projet de loi accorderait un sursis de quatre ans aux lois antitrust fédérales, permettant ainsi aux agences de presse de négocier avec les plateformes numériques et créer un modèle de partage des revenus. Pour Lipman, de telles exemptions sont anticoncurrentielles et elle dénonce aussi le fait que ces plateformes numériques n'acceptent jamais de faire de compromis. Elle déclare s'être rendu à plusieurs reprises chez Google, Facebook, YouTube, et Snapchat et d'autres, pour des discussions, mais à chaque fois elle a toujours été confrontée à des menaces du genre : « Si vous ne suivez pas nos suggestions, vous en subirez les conséquences financières ».

Selon elle, les discussions entreprises jusqu'à présent entre les agences de presse et les plateformes numériques n'ont été qu'à l'avantage de ces plateformes numériques. Celles-ci auraient profité des informations que leur fournissaient ces agences de presse. Lipman appelle donc tous ceux qui croient en une presse juste et sans entrave, quelle que soit leur affiliation politique, à contribuer à garantir la survie financière des médias.

Source : USA Today

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Demander à un journaliste licencié d'aller apprendre à coder bientôt puni par Twitter ? Oui dans une certaine mesure
France : les sites doivent-ils payer les éditeurs de presse pour la reprise de leurs articles ? Oui, selon le Sénat qui approuve cela à l'unanimité
L'activité publicitaire de Facebook en Allemagne est compromise, car les autorités du pays lui interdisent de combiner les données de ses services

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 9:56
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message

Mais en ce qui concerne Google il me semble que tout qu'ils font c'est relayer les informations en donnant des liens directs vers les sites de journalismes... Donc soit les visiteurs se contente de lire les titres qui sont directement visible sur Google, soient ils cliquent sur les liens et tombent de toute manière sur les sites en questions, donc l'accusation ne tient pas tellement debout.
Je pense qu'une partie non négligeable des pubs affichées auparavant étaient dus au visiteurs qui consultaient le site manuellement pour voir ce qu'il y avait de nouveau, par habitude, même s'il n'y avait rien de neuf depuis la dernière demi journée.
Aujourd'hui cette vérification de nouveauté ce fait à coup de F5 sur google news et donc entraine une baisse des revenus des pubs sur les sites en question.

Est-ce un bien ou un mal, je ne sais pas. j'aimais bien le concept de flux RSS et ma page personnalisée iGoogle (Encore un service google génial orienté power user qui a été abandonné, au même titre que Google Wave et Google+....), même si du coup on reste dans notre monde et on ne découvre pas de nouveaux médias et de nouveaux point de vus (Mais est-ce que ça arrive vraiment sur Google News?)
4  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 11:09
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Là pour le coup Google ou non ça ne change rien.... La plupart des gens dsont enfermés dans des bulles de médias (c'est à dire un ensemble de média qui se confirme les unes les autres). C'est comme ça qu'on voit apparaître les pensées conspirationniste, ou dan un cas moins extrêmes, des gens qui soutiennent des candidats ou parties politiques parce qu'ils suivent exclusivement les médias en faveurs de ces politiques.... Et rare sont ceux qui varient les sources d'informations.
C'est ce que j'insinuais en effet, mais Google a la gentillesse de regrouper par sujet les différentes sources qui les traites (cf image ci-dessous), ce qui peut encourager au moins certains à cliquer sur une autre source, ce qui n'arrive absolument jamais une fois ton ensemble de flux RSS paramétrés.

3  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/06/2019 à 22:05
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message

Qu'en pensez-vous ?
Ça ressemble fort à "l'ubérisation" de la publicité et de la presse numériques. J'entends par "ubérisation" le changement brusque d'un canal traditionnel entre produit et consommateur au travers de plateformes digitales... Je me souviens que de premiers signaux avaient été lancés aux US il y a 3 ou 4 ans déjà...

J'ai bien peur que tout soit "ubérisable" à notre ère digitale (mais tous les Uber ne pourront survivre)...
Il y a beaucoup d'activités qui vont devoir innover et se réinventer...

Ce que je retiens également c'est qu'un lobby comme le US News Media Alliance qui représente la quasi-totalité des quotidiens US ne fait plus le poids devant Facebook et Google réunis. Ça en revanche, c'est inquiétant...

-VX
2  0 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 11:31
Citation Envoyé par vaild Voir le message
On parle ici de médias obsolètes, avec des modèles économiques obsolètes, gérés par des gens obsolètes.
Ils enragent parce qu'ils comptaient sur le pouvoir pour conserver leurs habitudes, et déteste se voir déposséder de l'un et de l'autre...

Si ces gens avaient pris la peine d’investir correctement les nouveaux canaux de communication il y a 15 ans, de prendre la peine de les comprendre et de créer un vrai model-business fonctionnel, au lieu de parier sur leur lobbying, on en serait pas là...

La télévision génère toujours des revenus, notamment grâce aux pubs, les journaux en lignes ont leurs adeptes (mêmes si ils n'ont toujours pas compris la fragilité de leurs model-business, par exemple mis à mal par de bêtes mises à jour de chrome), il y a beaucoup de moyen de se réinventer et d'investir de nouveaux terrains, plutôt que de se morfondre et se complaire dans des outils d'une époque révolue, méprisant ce qui fait tourner le monde actuellement...

"le journalisme va mourir".
Non.
Seulement certaines carrières de certains "journalistes", ainsi que leur vieux distributeurs...
Et bien, qu'ils meurent. et en silence, ce serait mieux pour nous, et moins humiliant pour eux.
Ca montre aussi une autre absurdité du système néolibéral proné actuellement :
La concurrence libre et non faussée est toujours vantée et soit disant recherchée, parce qu'elle pousse à la créativité et à une baisse des coûts pour le consommateur.
Mais en réalité, dans tous les domaines ce qui est recherché c'est le monopole, ne serais ce que parce que c'est le moyen le plus simple et le plus efficace de s'assurer des profits.
Dans les modèles des médias (journaux mais aussi cinéma, musique ect ...) depuis une 40 aine d'années les marchés et mode de consommation ont bougé. Les anciens modèles et entreprises en place auraient du s'adapter ou périr, selon l'idéologie que eux même défendent. Sauf qu'a chaque fois ils influencent les politiques pour essayer de se protéger, tout en continuant de porter aux nues le néo libéralisme.
3  1 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/06/2019 à 22:55
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Alors je ne sais pas pour Facebook vu que j'utilise ce média autant qu'un prêtre sa .... Non mauvaise exemple....


L'article est ici:

https://www.usatoday.com/story/opini...mn/1414562001/

Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Alors je ne sais pas pour Facebook vu que j'utilise ce média autant qu'un prêtre sa .... Non mauvaise exemple....
Mais en ce qui concerne Google il me semble que tout qu'ils font c'est relayer les informations en donnant des liens directs vers les sites de journalismes... Donc soit les visiteurs se contente de lire les titres qui sont directement visible sur Google, soient ils cliquent sur les liens et tombent de toute manière sur les sites en questions, donc l'accusation ne tient pas tellement debout.

De plus

Euh.... On parle d'informations ou de publicités ? Parce que soit il y a eu une réforme du français et je suis pas au courant, soit ce n'est pas du tout la même chose...
Oui, ce sont bien les pubs.

En qui me concerne, quand je regarde les actualités c'est souvent sur Yahoo, je clique sur le titre et je vois le début de l'article. Mais je clique rarement sur le lien qui renvoie sur le site du quotidien, sauf si ça m'intéresse vraiment. Je ne verrai donc jamais les pubs du quotidien...

Et je crois bien qu'à partir de Google News, quand on clique sur le lien du quotidien, ce sont toujours des "Ads Google" qui sont affichés sur les côtés de l'écran même si on est sur le site du quotidien, alors que si c'est le lien direct du quotidien qui est entré dans le navigateur, ce sont des "Ads" générés par le quotidien. Bon, à vérifier, mais j'ai la flemme

-VX
1  0 
Avatar de Coeur De Roses
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 0:53
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Alors je ne sais pas pour Facebook vu que j'utilise ce média autant qu'un prêtre sa .... Non mauvaise exemple....
Mais en ce qui concerne Google il me semble que tout qu'ils font c'est relayer les informations en donnant des liens directs vers les sites de journalismes... Donc soit les visiteurs se contente de lire les titres qui sont directement visible sur Google, soient ils cliquent sur les liens et tombent de toute manière sur les sites en questions, donc l'accusation ne tient pas tellement debout.

De plus

Euh.... On parle d'informations ou de publicités ? Parce que soit il y a eu une réforme du français et je suis pas au courant, soit ce n'est pas du tout la même chose...
J'approuve tes dires, on clique sur des liens qui nous amènent justement sur les sites en questions.
0  0 
Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 10:35
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
on ne découvre pas de nouveaux médias et de nouveaux point de vus (Mais est-ce que ça arrive vraiment sur Google News?)

Là pour le coup Google ou non ça ne change rien.... La plupart des gens dsont enfermés dans des bulles de médias (c'est à dire un ensemble de média qui se confirme les unes les autres). C'est comme ça qu'on voit apparaître les pensées conspirationniste, ou dan un cas moins extrêmes, des gens qui soutiennent des candidats ou parties politiques parce qu'ils suivent exclusivement les médias en faveurs de ces politiques.... Et rare sont ceux qui varient les sources d'informations.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 10:47
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message
En qui me concerne, quand je regarde les actualités c'est souvent sur Yahoo, je clique sur le titre et je vois le début de l'article. Mais je clique rarement sur le lien qui renvoie sur le site du quotidien, sauf si ça m'intéresse vraiment. Je ne verrai donc jamais les pubs du quotidien...
Purée mais les journalistes devraient attaquer Yahoo plutôt que Google !
Yahoo affiche le début de l'article sur son site, alors que Google n'affiche que le titre, et les titres donnent envie de se rendre sur le site du journal.
Google News génère beaucoup de trafic sur les sites des journaux.

Les journalistes devraient plutôt attaquer les bloqueurs de publicités, c'est ça le principale problème des sites internet aujourd'hui...
0  0 
Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/06/2019 à 22:14
Alors je ne sais pas pour Facebook vu que j'utilise ce média autant qu'un prêtre sa .... Non mauvaise exemple....
Mais en ce qui concerne Google il me semble que tout qu'ils font c'est relayer les informations en donnant des liens directs vers les sites de journalismes... Donc soit les visiteurs se contente de lire les titres qui sont directement visible sur Google, soient ils cliquent sur les liens et tombent de toute manière sur les sites en questions, donc l'accusation ne tient pas tellement debout.

De plus
les 2 sociétés gèrent environ 60 % de tous les revenus de la publicité numérique aux États-Unis.
Euh.... On parle d'informations ou de publicités ? Parce que soit il y a eu une réforme du français et je suis pas au courant, soit ce n'est pas du tout la même chose...
0  3 
Avatar de vaild
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 10:50
On parle ici de médias obsolètes, avec des modèles économiques obsolètes, gérés par des gens obsolètes.
Ils enragent parce qu'ils comptaient sur le pouvoir pour conserver leurs habitudes, et déteste se voir déposséder de l'un et de l'autre...

Si ces gens avaient pris la peine d’investir correctement les nouveaux canaux de communication il y a 15 ans, de prendre la peine de les comprendre et de créer un vrai model-business fonctionnel, au lieu de parier sur leur lobbying, on en serait pas là...

La télévision génère toujours des revenus, notamment grâce aux pubs, les journaux en lignes ont leurs adeptes (mêmes si ils n'ont toujours pas compris la fragilité de leurs model-business, par exemple mis à mal par de bêtes mises à jour de chrome), il y a beaucoup de moyen de se réinventer et d'investir de nouveaux terrains, plutôt que de se morfondre et se complaire dans des outils d'une époque révolue, méprisant ce qui fait tourner le monde actuellement...

"le journalisme va mourir".
Non.
Seulement certaines carrières de certains "journalistes", ainsi que leur vieux distributeurs...
Et bien, qu'ils meurent. et en silence, ce serait mieux pour nous, et moins humiliant pour eux.
3  6