Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

YouTube muscle ses règles en matière d'incitation à la haine et de contenus marginaux
En supprimant les vidéos des suprémacistes

Le , par Stéphane le calme

319PARTAGES

13  0 
Dans un billet, YouTube a annoncé une mise à jour sa politique en matière d'incitation à la haine :

« Au cours des dernières années, nous avons investi dans les politiques, les ressources et les produits nécessaires pour assumer notre responsabilité et protéger la communauté YouTube contre les contenus préjudiciables. Ce travail s’articule autour de quatre piliers: éliminer les contenus non conformes, créer des contenus faisant autorité, réduire la diffusion de contenus marginaux et récompenser les créateurs de confiance. Grâce à ces investissements, les vidéos qui enfreignent nos règles sont supprimées plus rapidement que jamais et les utilisateurs voient moins de contenu marginaux et d’intox préjudiciable. Ce faisant, nous collaborons étroitement avec les législateurs et la société civile du monde entier pour limiter la diffusion de contenus extrémistes violents en ligne.

« Nous révisons régulièrement nos politiques pour nous assurer de tracer la ligne au bon endroit: rien qu'en 2018, nous avons effectué plus de 30 mises à jour de politiques. Le domaine de l'incitation à la haine est l’un des domaines les plus complexes et en constante évolution dont nous traitons. Nous avons examiné de près notre approche du contenu haineux en consultation avec des dizaines d’experts dans des domaines tels que l’extrémisme violent, la suprémacisme, les droits civils et la liberté d’expression. Sur la base de ces enseignements, nous effectuons plusieurs mises à jour ».

Cette mise à jour va interdire davantage de vidéos de la suprématie blanche, telles que celles promouvant l'idéologie nazie. Le site interdit également les canulars vidéo qui nient l'existence de l'Holocauste et d'autres événements violents bien documentés.


Cette décision entraînera probablement des interdictions pour de nombreux YouTubers de la suprématie blanche et d'autres personnes répandant des idéologies odieuses.

« YouTube a toujours eu des règles, y compris une politique de longue date contre l'incitation à la haine. En 2017, nous avons adopté une position plus sévère vis-à-vis des vidéos à contenu suprémaciste, notamment en limitant les recommandations et les fonctionnalités telles que les commentaires et la possibilité de partager la vidéo. Cette étape a considérablement réduit le nombre de visionnages de ces vidéos (en moyenne 80%). Aujourd'hui, nous franchissons une nouvelle étape dans notre politique en matière d'incitation à la haine en interdisant spécifiquement les vidéos alléguant qu'un groupe est supérieur afin de justifier la discrimination, la ségrégation ou l'exclusion fondées sur des qualités telles que l'âge, le sexe, la race, la caste, la religion, l'orientation sexuelle ou un statut d’ancien combattant. Cela inclurait, par exemple, des vidéos qui promeuvent ou glorifient l’idéologie nazie, qui est intrinsèquement discriminatoire. Enfin, nous supprimerons le contenu qui nie que des événements violents bien documentés, tels que l’Holocauste ou la fusillade à l’école élémentaire de Sandy Hook, aient eu lieu.

« Nous reconnaissons qu'une partie de ce contenu a de la valeur pour les chercheurs et les ONG cherchant à mieux comprendre la haine afin de la combattre, et nous explorons des options pour le rendre disponible à l'avenir. Et comme toujours, le contexte compte, de sorte que certaines vidéos peuvent rester en suspens car elles traitent de sujets tels que la législation en instance, visent à condamner ou à exposer la haine, ou fournissent une analyse de l'actualité. Nous allons commencer à appliquer cette politique mise à jour dès aujourd'hui; Cependant, la mise en service complète de nos systèmes prendra du temps et nous étendrons progressivement la couverture au cours des prochains mois ».

Une plateforme sous pression

YouTube, qui appartient à la maison mère de Google Alphabet,fait l’objet de pressions européennes et américaines où les législateurs poussent la plateforme à interdire tout contenu plus offensant. Une pression qui peut en partie expliquer cette cadence des mises à jour de la politique d’utilisation.

Certaines des vidéos ciblées par la nouvelle politique de YouTube ont « de la valeur pour les chercheurs et les ONG qui cherchent à comprendre l'incitation à la haine pour la combattre », a reconnu l’entreprise. À cause de cela, YouTube a déclaré être « en train d'explorer les options » pour rendre les vidéos interdites accessibles aux chercheurs et aux ONG à l'avenir.

« YouTube n'a pas nommé de chaînes ni de vidéos spécifiques qui seraient interdites », a noté le New York Times. « Mais mercredi, de nombreux créateurs d'extrême droite ont commencé à se plaindre de la suppression de leurs vidéos ou de la suppression de leurs publicités, probablement à la suite de la nouvelle politique ». Des milliers de vidéos sont susceptibles de subir le même sort.


Réduction des contenus marginaux

YouTube a déclaré qu'il tentera également de réduire la propagation de ce qu'il appelle « contenu marginal ». En janvier, YouTube « a testé une mise à jour de nos systèmes aux États-Unis afin de limiter les recommandations de contenus marginaux et de fausses informations préjudiciables, telles que des vidéos promouvant un remède miracle factice pour une maladie grave ou affirmant que la Terre est plate », a déclaré la société. YouTube a annoncé aujourd'hui son intention de déployer ce système dans plusieurs pays plus tard cette année.

L'année dernière, YouTube a commencé à afficher des liens Wikipedia et d'autres informations, ainsi que des vidéos diffusant des théories du complot. Les efforts visant à recommander des informations plus précises vont également s'étendre, a déclaré YouTube.

« Si un utilisateur regarde une vidéo qui enfreint nos règles, nos systèmes peuvent inclure davantage de vidéos de sources faisant autorité (telles que les chaînes d'actualités les plus populaires) dans le panneau "À Suivre” » , a déclaré YouTube.

Selon YouTube, « Grâce à cette modification, le nombre de vues de ce type de contenu provenant de recommandations a diminué de plus de 50% aux États-Unis ».

Déjà des erreurs

Une chaîne dirigée par un professeur d’histoire du nom de Scott Allsop, basé en Roumanie, a été à tort interdite pour avoir hébergé des images d’archives de la propagande nazie utilisée à des fins éducatives.

« Je suis un professeur d’histoire et non pas un incitant à la haine. Je partage des images d'archives et du matériel d'étude pour aider les élèves à se familiariser avec le passé », a déclaré Allsop.


Dans un tweet, il a exprimé sa frustration : « YouTube m'a banni pour 'incitation à la haine', je pense que c’est à cause des vidéos sur la politique nazie contenant des discours de propagande des dirigeants nazis. Je suis dévasté de me voir accusé d’une telle chose et frustré parce que 15 années de documentation pour la communauté #HistoryTeacher se sont terminées si brusquement ».

Allsop a lancé sa chaîne de ressources éducatives en 2006. Il a récemment lancé une nouvelle chaîne spécialement pour les images d’archives, qui comprend des séquences des discours d’Hitler. C’est la chaîne qui a été interdite mercredi.

« La chaîne disposait d’environ 120 vidéos quand elle a été supprimée », a-t-il déclaré.

La chaîne a été remplacée mercredi après-midi par le message suivant: « Ce compte a été fermé en raison de violations graves ou multiples de la politique de YouTube interdisant les discours de haine ».


Il faut noter que YouTube a restauré la chaîne quelques heures après le buzz qu’il y a eu autour de cette histoire :

« Après un examen de votre compte, nous avons confirmé que votre compte YouTube n'enfreignait pas nos conditions d'utilisation », a déclaré YouTube dans un message adressé à Allsop. « Aussi, nous avons mis fin à la suspension de votre compte. Cela signifie que votre compte est à nouveau actif et opérationnel ».

Dans les semaines qui ont précédé l'interdiction de mercredi, Allsop a déclaré avoir reçu plusieurs avertissements automatisés relatifs au contenu sensible de l'assistance YouTube.

« J'avais bien l'intention de faire appel de chacun d'entre eux car les vidéos, en particulier dans le contexte du reste de la chaîne, avaient clairement un but éducatif », a-t-il déclaré. « Cependant, j’ai été très occupé à préparer mes étudiants pour les examens, j’attendais donc un moment plus calme pour le faire ».

Lorsque la politique a commencé à entrer en vigueur mercredi, les créateurs ont commencé à tweeter des captures d'écran d'e-mails de YouTube leur indiquant que leurs vidéos enfreignaient la nouvelle politique.

Source : YouTube (1, 2), Allsop, New York Times

Voir aussi :

YouTube et ses utilisateurs sont menacés par la nouvelle directive de l'UE sur le droit d'auteur. Quels impacts pour les utilisateurs européens ?
La Maison-Blanche lance un outil permettant de dénoncer la « censure » sur Facebook, YouTube, Instagram et Twitter
Quels sont les sites Web qui ont été les plus visités dans le monde en avril 2019 ? Google, YouTube et Facebook conservent leurs places en tête
Un ancien ingénieur de Google révèle le complot de YouTube pour déprécier Internet Explorer 6, alors qu'il était encore fréquemment utilisé
YouTube marque comme fake news les flux en direct de l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame, et propose des informations sur le 11 septembre

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 14:27
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Youtube est censé faire appliquer la loi sur sa plateforme, ce n'est pas de la censure c'est une application de la loi.
Sauf qu'en pratique ce n'est pas ça du tout puisque si un professeur d'histoire publie une vidéo sur YouTube qui contient un extrait de discours d'Adolf Hitler, la vidéo se fera censurer et le professeur risque de perdre sa chaîne.
Généralement quand tu cites un extrait de discours d'Hitler ce n'est pas parce que tu es d'accord. Les discours d'Hitler on une valeur historique. Si quelqu'un étudie l'Allemagne des années 30 il est probable qu'il lise Mein Kampf. (ce n'est pas parce qu'il le lit qu'il est d'accord avec les idées qu'il contient)
YouTube ne veut pas qu'on montre des choses choquantes (LZ 129 Hindenburg, World Trade Center, etc).

Citation Envoyé par Sodium Voir le message
la plupart des maladies se soignent avec des jus de fruits
Quand t'as un cancer tu vas voir un cancérologue, tu ne vas pas voir un moteur de recherche...
Une fois que t'as vu les médecins t'es libre de ne pas faire de chimiothérapie.

Les gens sont libre de penser ce qu'ils veulent, on a pas le droit de leur imposer des dogmes.

===

Ça par exemple c'est illégal et YouTube a enlevé la vidéo :
« Pendez les Blancs » : le rappeur Nick Conrad condamné pour provocation au crime
En septembre 2018, la diffusion de ce clip, depuis retiré par YouTube, avait enflammé les réseaux sociaux et suscité de nombreuses condamnations au sein du gouvernement et dans la classe politique. Nick Conrad, un artiste noir autoproduit, s’y mettait en scène enfonçant un revolver dans la bouche d’un Blanc, lui tirant dessus ou lui écrasant la tête sur un trottoir. La victime apparaissait également pendue. « Je rentre dans les crèches, je tue des bébés blancs (…), pendez leurs parents, écartez-les pour passer le temps », proclamaient notamment les paroles. « Fouettez-les fort, faites le franchement, que ça pue la mort, que ça pisse le sang ».
6  1 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 20:45
@Sodium, le plus célèbre (selon moi) a été le tabac, mais il y a par exemple : aspartame, bisphénol, glyphosate, sel d'aluminium, oxyde de titane, ou grosso modo tu prends un élément suspecté d'être cancérigène, ou plus récemment en france les éoliennes ou linky, et tu vas avoir en général des études sponsorisées par les fabricants/distributeurs qui vont dire que le produit n'est pas dangereux, et en général des études d'organismes plus ou moins publics qui vont dire le contraire.

je donne pas de lien, ça se trouve facilement avec votre moteur de recherche préféré, et surtout, je ne me risque pas à donner des articles qui pourraient se révéler faux, en gros, je ne me mouille pas.
5  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 10:38
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Cette décision entraînera probablement des interdictions pour de nombreux YouTubers de la suprématie blanche et d'autres personnes répandant des idéologies odieuses.
En toute logique Youtube devrait s'auto-censurer.
6  2 
Avatar de John Bournet
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 11:40
la notion de "hate speech" étant très personnelle à chacun et à géométrie variable, c'est le début de toutes les dérives.

On nous parle à longueur de journée dans les médias, d'infâmes monstres à n'en plus finir : les suprémacistes, les néo-nazis, les homophobes, les membres de Daech, les religieux radicalisés, etc ... etc ... mais on ne peut même plus comprendre qui sont ces gens, d'où viennent-ils ? que veulent-ils ? comment en est-on arrivé là ? On nous dit simplement de manière très infantilisante "ça c'est interdit, tu ne regardes pas", comment dans ces conditions peut-on établir, par soi-même, une image cohérente du monde qui nous entoure, dans toute sa complexité, dans sa noirceur comme dans ce qu'il a de meilleur ? Essayer de comprendre, ça n'est pas adhérer ou cautionner.

Par ailleurs, je n'ai jamais vu faire changer d'avis à quelqu'un dans l'erreur en le muselant ou en lui tapant sur la tête, bien au contraire, ça renforce son discours, ça le radicalise.
En essayant de faire taire quelqu'un, on montre seulement qu'on est effrayé par ce qu'il a à dire.
6  2 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 20:10
Le problème me semble-t-il être bien plus profond que ce que cela laisse paraître.

Ce genre de lois, ne prouve encore qu'une seule et unique chose : la reconnaissance implicite de la baisse voire de la dégringolade du niveau d'éducation d'une population.
L'école joue de moins en moins son rôle.
Au lieu de bénéficier d'un support historique pour faire progresser la réflexion, comprendre et décortiquer les mécanismes sous-jacents qui ont été utilisés pour arriver à tel ou tel événement, pour être capable de raisonner, de critiquer et finalement d'acquérir l'aptitude essentielle à penser, on préfère dicter ce qui doit être lu et vu. De ma fenêtre c'est tout simplement catastrophique. On revient au temps des autodafés, j'ose à peine à le croire.

Le travail du temps, des historiens, philosophes et autres penseurs est d'utilité civilisationnelle. On ne peut pas survivre en tant que civilisation si on ignore, ou pire si on ne comprend pas notre passé aussi terrible soit-il.
3  0 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 17:16
les lobbys sont indirectement responsables de la corruption dans le monde scientifique :

- le lobby de X va payer une étude sur les dangers de X ;
- les scientifiques vont être donc plutôt conciliants voire ils vont mentir sur les dangers ;
- ces études bidonnées seront reprises dans la presse puis lus par des gens
- etc

et dès qu'on commence à se rendre compte de la supercherie, l'opprobre est jetée sur les scientifiques (ceux qui ont, au final, peu de pognon derrière lequel se réfugier) donc on finit par croire les pseudo-connaisseurs.
la boucle est bouclée.

quand tu vois les platistes et les anti-vaccins, à part les trolls, il ne reste que ceux qui n'ont pas confiance en la science.

ps: après relecture, j'ai l'impression de mettre tout le monde dans le même panier ; non, tous ne sont pas comme ça, par contre, c'est toujours la même histoire, il en suffit de peu pour conduire à un amalgame.
3  1 
Avatar de Jamatronic
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 09/06/2019 à 12:33
A propos des cancers, je pense que cette vidéo de la chaîne "Science étonnante" remet bien les pendules à l'heure :


(oui c'est hors sujet dans cette discussion)
1  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 13:30
Les propos haineux, les incitations à la haine sont interdits par la loi française. Youtube est censé faire appliquer la loi sur sa plateforme, ce n'est pas de la censure c'est une application de la loi.

Le but n'est pas de faire changer d'avis ceux qui postent ce genre de vidéos en les "muselant", l'intérêt est de rendre leurs vidéos mois visibles pour contaminer moins de personnes potentiellement sensibles à leurs idées.

Les idées moisies se transmettent comme des virus. Quand on tape "soigner le cancer" dans Google est qu'on ne tombe que sur des blogs de médecines alternatives et sur des vidéos de personnes sans aucune expertise médicale clamant haut et fort que le gouvernement nous ment et que la plupart des maladies se soignent avec des jus de fruits, ça jette le trouble dans l'esprit des gens mal informés. La plupart des gens ne se font pas un avis en fonction de l'objectivité de l'information qu'on leur donne, ils se font un avis basé sur ceux qui gueulent le plus et le plus fort.
4  4 
Avatar de stardeath
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/06/2019 à 14:12
un propos de devient haineux que quand il a été jugé en tant que tel. si ensuite des gens font confiance à google (ou autre) à la place de la justice pour définir ce qu'on a le droit de dire ou pas, on en vient à la censure (et l'auto-censure) actuelle, où il suffit de dire qu'un propos ne me plaît pas pour que des gens s'arrogent le droit de le faire supprimer.

de plus, pour repartir sur les sciences, et ça c'est un peu une faute collective, on encense tellement plus les sportifs (exemple facile mais tellement parlant) face aux scientifiques (et les salaires s'en ressente) que pas mal de scientifiques tombent sous le coup des lobbys et il devient donc facile de faire croire tout et n'importe quoi aux gens. et ça peut importe leur niveau d'éducation, vu la tendance à vouloir des moutons dociles dans la populace.

mais bon, on est en 2019 ...
1  1 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/06/2019 à 9:28
Cela ferait du bien à certains... :



Oui vérifier une news, scientifique ou pas d'ailleurs, c'est long et fastidieux, et peu de personnes le font (et encore moins les médias).

Pourtant, cela éviterait qu'il y ait autant de conneries qui se propagent sur le net, dans les journaux ou à la tv...
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web