Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

YouTube marque comme fake news les flux en direct de l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame
Et propose des informations sur le 11 septembre

Le , par Stéphane le calme

258PARTAGES

19  0 
Les pompiers de Paris ont réussi à maîtriser dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 avril le feu qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’incendie est totalement « éteint », a annoncé mardi peu avant 10 heures le porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. « L’ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l’expertise », a déclaré Gabriel Plus lors d’un point presse devant Notre-Dame, précisant que le « violent feu » s’était « propagé très rapidement sur l’ensemble de la toiture » sur « 1 000 mètres carrés environ ».

Le feu a pris aux alentours de 18 h 50 dans les combles de la cathédrale, monument historique le plus visité d’Europe, ont indiqué les pompiers. Selon les informations du quotidien Le Monde, il est parti d’un échafaudage, dans la partie supérieure de l’édifice.


Lundi soir, alors que Notre-Dame de Paris était ravagée par un grave incendie, plusieurs internautes américains souhaitant suivre l’évènement en direct sur YouTube ont remarqué l’apparition d’une fenêtre les invitant à consulter un article de l’Encyclopedia Britannica sur les attentats du 11-Septembre. En fait, YouTube a indiqué que les flux de données de l'incident étaient des sources possibles de désinformation, puis il a commencé à montrer des articles à la population sur les attentats du 11 septembre.

Plusieurs organes de presse ont rapidement commencé à diffuser l'incendie sur YouTube. Cependant, sous plusieurs d'entre eux se trouvait un petit panneau gris intitulé "Attaques du 11 septembre", qui contenait un extrait d'un article de l'Encyclopedia Britannica concernant le 11 septembre.


Cette fonctionnalité fait partie d’un plus vaste déploiement d’outils et de clauses de non-responsabilité visant à empêcher les utilisateurs de consommer des informations erronées sur la plateforme.

Qu'est ce qui pourrait expliquer cela ?

Pour le moment, aucune information pouvant expliquer une telle association n’a été communiquée. Toutefois, selon Vagelis Papalexakis, professeur adjoint d’informatique et d’ingénierie à l’Université de Californie, Riverside, qui étudie l’apprentissage automatique utilisé dans des systèmes similaires, les outils automatisés de la plateforme ont peut-être confondu les images du bâtiment en feu avec des images du 11 septembre.

« Tant que nous utilisons des méthodes automatisées pour limiter le contenu, il y a toujours une marge d'erreur », a-t-il déclaré. « C’est un problème multiforme ; non seulement l'algorithme travaille à détecter les fake news, mais il travaille également à détecter quelque chose faussement associé au 11 septembre ».


YouTube a déclaré dans un communiqué avoir supprimé les panneaux sur les flux en direct de l'incendie à la suite de critiques.

« Nous sommes profondément attristés par l'incendie en cours à la cathédrale Notre-Dame. L'année dernière, nous avons lancé des panneaux d'informations contenant des liens vers des sources tierces telles que l'Encyclopaedia Britannica et Wikipedia pour des sujets pouvant faire l'objet d'une désinformation. Ces panneaux sont déclenchés par algorithme et nos systèmes émettent parfois le mauvais appel. Nous avons désactivé ces panneaux pour les flux en direct liés à l'incendie ».

L'échec de l'algorithme dans ce cas donne un nouvel élan aux appels des observateurs techniques pour plus d'ouverture sur la manière dont les algorithmes sont écrits et utilisés sur la plateforme, a déclaré Caroline Sinders, chercheuse en conception et apprentissage automatique à Harvard.

« Dans ce cas précis, la recommandation étant sans aucun rapport, nous avons vraiment besoin de meilleurs audits pour comprendre pourquoi elle recommande ce qu’elle recommande », a-t-elle déclaré. « Le cacher n'aide en rien ».

L'incendie fait déjà l'objet de tentatives de manipulation et de hoaxes

L’erreur est d’autant plus problématique que l’incendie de Notre-Dame fait déjà l’objet de tentatives de manipulation et de «hoaxes», des fausses informations diffusées massivement en ligne, certaines remettant en cause le caractère accidentel de l’évènement.

InfoWars, le site Web tristement célèbre pour avoir propagé des théories du complot, a été parmi les premiers à affirmer sans fondement que le feu avait été délibérément allumé. La cause de l'incendie est actuellement inconnue, bien que la cathédrale ait récemment fait l'objet d'importantes rénovations. InfoWars n'a fourni aucune preuve de son récit, à l'exception d'un tweet effacé depuis de quelqu'un affirmant connaître un employé de Notre Dame.


Un faux compte Twitter se faisant passer pour CNN a propagé un canular à propos de l'incendie, affirmant qu’il avait été causé par un acte de terrorisme. Le compte a été créé ce mois-ci et ne compte que sept abonnés, mais le faux tweet a rapidement gagné du terrain lundi. Le compte a finalement été supprimé par Twitter - plus de deux heures après le début de l'envoi de tweets relayant la fake news.


YouTube (propriété de Google), comme Facebook et Twitter, est accusé depuis plusieurs années de faciliter la propagation de désinformation en ligne. En France, une loi «contre la manipulation de l’information» a été adoptée fin 2018, renforçant la pression sur les géants du Web pour lutter contre les «fake news». Ce texte concerne néanmoins plus particulièrement les périodes électorales. YouTube tente d’endiguer le problème avec différentes solutions, la majorité reposant sur des algorithmes automatiques. Par exemple, lorsque YouTube devine qu’un évènement important est en train de se produire, il ne met en avant que des chaînes de médias vérifiés dans les résultats de recherche, afin d’éviter la propagation de rumeurs. Néanmoins, les machines font souvent des erreurs, dont les résultats varient entre l’absurde et le choquant, selon les circonstances.

Sources : Le Monde, Le Figaro, The Guardian, Twitter

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation ?
Cette bourde avec les algorithmes pourrait-elle servir à relancer le débat sur les outils de filtrage automatique ?

Voir aussi :

Les cadres dirigeants de YouTube auraient laissé les contenus « toxiques » sur la plateforme, tant qu'ils généraient de l'audience
YouTube va désactiver les commentaires sur la plupart des vidéos de mineurs à cause des pédophiles
YouTube annonce avoir pris des mesures strictes pour lutter contre les vidéos avec les mineurs et pouvant faire l'objet de commentaires prédateurs
Une mère découvre des instructions de suicide en vidéo sur YouTube et YouTube Kids dissimulées entre des extraits d'un jeu vidéo populaire
Disney aurait retiré les fonds alloués pour la publicité sur YouTube, suite à une controverse liée à l'exploitation des enfants

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/04/2019 à 16:19
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Sur RTL ce matin c'est Nunes qui est ministre attaché au ministère de l'intérieur (tu sais le type qui est toujours à côté de Castaner), qui a dit que "la thèse de l'incendie accidentel était privilégiée". Je pense qu'un ministre, c'est assez officiel, non ?

Certes, mais pourquoi privilégier une piste plutôt qu'une autre, alors même que l'enquête n'a pas commencé ? C'est important les mots. Ça veut dire clairement que la recherche va être orientée plutôt l'accident que vers l'acte criminel. Donc, on ne cherche pas la même chose. Ce qui peut entraîner des pistes écartées alors mêmes qu'elles auraient pu éclairer l'enquête d'une autre manière.
Il y a des précédents. Donc, ce n'est pas anodin, la manière dont l'énoncé est fait.
Vous êtes lourds à n'écouter que ce que vous voulez bien écouter.

A PREMIERE VUE, d'après LES PREMIERS ELEMENTS, ce SERAIT accidentel. Ca ne signifie pas que la "recherche" va être orientée, ça veut dire ce que ça veut dire : que le faisceau d'indices actuellement disponible indique une possible thèse accidentelle.

C'est pourtant pas compliqué à comprendre.

Les mots ont un sens. Du conditionnel, c'est une hypothèse, pas une orientation.
11  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/04/2019 à 15:58
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Pourquoi dire que c'est accidentel alors qu'on a exactement rien qui l'indique ?
Parce que statistiquement il y a plus d'incendie accidentel que criminel.
Pour l'instant aucun élément qui pourrait montrer qu'il s'agit d'un acte criminel n'a été trouvé, donc par défaut la piste accidentelle est privilégiée.
«la piste accidentelle est privilégiée» ça veut dire «pour l'instant on a rien trouvé de louche».

Un peu dans l'esprit «Si vous entendez un bruit de sabot, pensez à un cheval». (parce que les zèbres c'est moins fréquent dans le coin)
9  1 
Avatar de Seb33300
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/04/2019 à 8:14
cet incendie a probablement été provoqué par un bogue informatique
mais ce bogue aurait, semble-t-il, localisé le feu au mauvais endroit
Non, le bug n'a pas causé l’incendie il l'a juste localisé au mauvais endroit
8  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 16:58
Ce que j'aime c'est quand même que personne ne sait ce qu'il y avait comme travaux, quel était le matériel stocké (produit chimique, carton, papier, plastique,... je suppose que les ouvriers travaillaient qu'avec leurs mains nues) mais que tout le monde se focalise sur les poutres sans savoir ce qui a réellement prit feu en premier...

Bref comme toujours parler de tout et n'importe quoi sans rien savoir
9  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/04/2019 à 13:22
Je pense que le coupable, c'est Emmanuel Macron.

La preuve :
Citation Envoyé par Wikipedia
On pense qu’au début de l’ère chrétienne il existait à l’emplacement de Notre-Dame un temple païen gallo-romain dédié à Jupiter
Il a voulu récupérer son temple ! D'ailleurs, vous avez remarqué qu'il est arrivé très vite sur place, alors que pour les GJs, il a mis plus de 2 semaines avant d'intervenir.

8  1 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/04/2019 à 13:52
Le fond du problème, c'est la loie européenne anti-fakenews. On a oublié un paramètre essentiel : le débat, la preuve scientifique. Tous les plus grand scientifique et historien débattent de faits/interprétations. Bien sûr certains faits sont universellement admis. Mais comment un algorithme ou même un humain pourrait savoir si un fait comme celui-ci "La cathédrale brûle" est vrai. Le premier réflexe est de dire que c'est un canular (si l'on a pas le temps de prendre un recul). Mais ce serait aussi vrai pour le nombre de morts de la première guerre mondiale, pour la cause du conflit... La seule définitions universelle de fake-news est "Non en accords avec l'opinion du gouvernement". Le problème c'est que cela interdit le débat puisque l'on ne peux pas défendre ce qui est "fake". Seul moyen de comprendre les arguments pour et ceux contre.
7  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 14:02
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Peut-être que Julien Le Bras, patron de la société Le Bras frère et sa filiale Europe Echafaudage, exagère.
Le système provisoire n'était peut-être pas si Ghetto que ça.
Le problème c'est qu'un système provisoire, qui n'est pas au norme est resté la pendant 10 ans...
Et qu'on a surchargé encore plus celui-ci il y a 5 ans.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

C'est stupide de dire ça.
Ca s’appelle une boutade.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il y a plein d'actes pédophiles dans l'éducation nationale et on l'attaque jamais pour ça...
On attaque pas l'église parce qu'il y aurait eu des actes pédophiles commis par certains de ses membres. Mais parce qu'elle a protéger ceux-ci et qu'elle les conserve en tant que membre.
7  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/05/2019 à 14:21
Citation Envoyé par gerard093 Voir le message

Les journaux en général vérifient leur sources d'information. Ce n'est pas le cas du web et il ne faut pas prendre le contenu des blogs pour argent comptant. Sur le web, il y a des fake news !
Merci pour ce moment de rigolade.
8  1 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/04/2019 à 15:33
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Oui oui, instantanément ériger celui qui met en doute la version officielle comme un "complotiste", c'est une bonne démarche ... bolchévique.

Deux possibilités : soit c'est criminel, soit c'est une négligence de la part des rénovateurs ... ce qui implique une responsabilité.
Attend attend, qu'on remette les choses dans l'ordre.

Il y a une version qui existe (tu la qualifies d'officielle si tu veux, en attendant c'est une chaîne privée que tu viens de citer, pas Macron) et qui est expliquée au conditionnel.

Donc à première vue, remettre en cause du conditionnel, c'est un peu con-con à la base, puisque la raison d'être du conditionnel, c'est de ne rien affirmer du tout.
7  1 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 17:46
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message

C'est pour ça qu'en l'absence d'information vous défendez corps et âme la thèse de l'incendie involontaire. Logique.
Et quand il n'y aura aucun autre élément, comme c'est fort probable dans les cas d'incendie, vous reprendrez la conclusion de l'enquête "c'est un accident".
On a déjà beaucoup d'éléments qui viennent accréditer cette thèse.

On sait que le programme d'alerte a bugué vers 18h15 en signalant un départ de feu qui n'existait pas. La trentaine d'artisans qui avaient accès au site des travaux venaient de partir. Ce qui a conduit une équipe de sécurité à se rendre à cet endroit pour constater qu'il n'y avait rien. Pour ensuite aller sur le véritable départ de feu qui était malheureusement déjà hors de contrôle.

On connait l'endroit précis où le feu a démarré (à la base de la flèche sur le toit), on sait que les rénovations venaient tout juste de démarrer à cet endroit et que l’échafaudage n'était pas terminé. On sait que les mesures de sécurité sont très strictes, les artisans passent les deux dernières de leur journée de travail à sécuriser les lieux.

On sait aussi que le risque zéro n'existe pas et que l'erreur est humaine, mais qu'un véritable désastre ne peut être qu'informatique.

Il semblerait que l'on ait une démonstration implacable de cette maxime. Plusieurs erreurs qui se succèdent avec le concours d'un bug et c'est la loose.

Pour le reste Cassoulatine, je sais que pour les gens comme toi ça serait plus simple à accepter si c'était la faute à un arabe, ça rentrerait sans problème dans ta grille de lecture, mais manifestement c'est juste pas de bol + un bon vieux bug des familles. C'est la life quoi. Quand on restaure pas un monument il tombe en ruine, quand on le restaure on prend le risque d'avoir des accidents. C'est comme ça.

Dis-toi que dans ce malheur au final même si les dégâts sont énormes le pire a été évité. La structure est toujours debout, les trésors les plus importants ont été sauvés ou ont été épargnés par les flammes et l'eau et il n'y a eu aucune victime. Donc Notre-Dame n'est pas morte, elle a simplement un genoux à terre.

Fluctuat Nec Mergitur comme disent les parigots.
9  3 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web