Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les USA envisagent une importante enquête antitrust sur Apple, Amazon, Google et Facebook,
Une menace qui fait chuter le prix des actions

Le , par Stéphane le calme

855PARTAGES

23  0 
Le gouvernement américain se prépare à enquêter pour savoir si Amazon, Apple, Facebook et Google font un usage abusif de leur énorme pouvoir de marché, ont déclaré lundi à Reuters des sources proches, pavant le chemin de ce qui pourrait être la plus grande enquête américaine sur des entreprises figurant parmi les plus importantes du monde.

La Federal Trade Commission et le ministère de la Justice, qui appliquent les lois antitrust aux États-Unis, se sont partagées l’examen de ces quatre sociétés, ont déclaré deux sources, Amazon et Facebook étant sous la surveillance de la FTC, et Apple et Google sous celle du ministère de la Justice. .

Une fois la juridiction établie, l'étape suivante consiste pour les deux agences fédérales à décider si elles souhaitent ouvrir des enquêtes formelles. Les résultats ne seront probablement pas rapides. Une précédente enquête FTC de Google a pris plus de deux ans.

Aux États-Unis et dans le monde entier, les entreprises technologiques font face à des réactions négatives, alimentées par les inquiétudes de leurs concurrents, des législateurs et des groupes de consommateurs, selon lesquelles les entreprises ont trop de pouvoir et nuisent aux utilisateurs et aux entreprises rivales.

Le ministère de la Justice et la FTC ne parlent généralement pas des enquêtes.


Le président américain, Donald Trump, a appelé à un examen plus approfondi des entreprises de médias sociaux et de Google, les accusant de supprimer les voix conservatrices en ligne, sans présenter aucune preuve.

Il a à plusieurs reprises reproché à Amazon d’avoir profité du service postal américain, également sans preuves. Trump s’est souvent attaqué au directeur général d’Amazon, Jeff Bezos, qui détient en privé le Washington Post, un journal qui critique souvent Trump.

Les législateurs approuvent

Les principaux législateurs des deux côtés de l'allée se sont félicités des enquêtes potentielles menées sur les grandes entreprises de technologie.

La présidente du comité judiciaire du Sénat, Lindsey Graham, républicaine, a déclaré à Reuters que le modèle économique de sociétés telles que Google et Facebook devait être examiné de près. « C’est tellement puissant et tellement non réglementé », a-t-elle déclaré. La sénatrice Marsha Blackburn, une autre républicaine, a déclaré que le panel ferait ce qu’elle a appelé une « plongée plus profonde » dans les grandes entreprises de technologie.


Le sénateur démocrate Richard Blumenthal, qui a déclaré lundi que les autorités américaines devaient faire plus que se tordre les mains au sujet de l’influence des entreprises, a également pris la parole.

« Leur pouvoir prédateur exige une enquête stricte et rigoureuse et une action antitrust », a écrit le sénateur du Connecticut sur Twitter.

Par ailleurs, le Comité judiciaire de la Chambre des représentants a ouvert sa propre enquête sur la concurrence sur les marchés numériques, les républicains et les démocrates s'inquiétant du pouvoir exercé par les géants de la technologie.

Vendredi dernier, le ministère de la Justice préparait le terrain pour enquêter sur Google afin de déterminer si la plus grande plateforme de publicité en ligne au monde utilisait sa taille pour écarter les petits concurrents, enfreignant les lois conçues pour assurer une concurrence loyale.

Le Washington Post a rapporté samedi qu'Amazon relèverait de la compétence de la FTC dans toute enquête.

Les personnes informées à ce sujet affirment que ni le ministère de la Justice ni la FTC n'ont contacté Google ou Amazon à propos de telles enquêtes, et que les dirigeants de l'entreprise ne sont pas au courant des problèmes examinés par les régulateurs.

Déjà un impact sur le prix des actions

Les actions d’Alphabet Inc. ont cédé 6% lundi à la suite d’informations selon lesquelles le ministère américain de la Justice pourrait ouvrir une enquête sur Google pour avoir entravé la concurrence.

L'enquête potentielle constitue la dernière attaque contre une société de technologie par l'administration Trump, qui a accusé les sociétés de médias sociaux et Google de réprimer les voix conservatrices sur leurs plateformes en ligne.

La capitalisation boursière d’Alphabet a été réduite de 54 milliards de dollars, ses actions enregistrant leur plus forte baisse hors bénéfice depuis avril 2011. Facebook Inc a clôturé à la baisse de 7,5%, tandis qu’Amazon.com a chuté d’environ 5%.


Les actions d’Amazon ont également été influencées par la nouvelle que la société pourrait faire face à une surveillance antitrust accrue dans le cadre d’un nouvel accord entre les autorités de réglementation américaines, qui met le géant du commerce électronique sous le contrôle de la commission du commerce.

L’analyste Evercore ISI, Kevin Rippey, a réduit son objectif de cours sur l’action Alphabet de 50 USD à 1 200 USD, le deuxième plus bas de Wall Street et bien en deçà de l’objectif de cours médian de 1350 USD.

« Pour les investisseurs, l’enquête intervient à un moment où l’affaire à la hausse du titre est remise en cause par les craintes d’un ralentissement brutal des recettes au dernier trimestre », a déclaré Rippey.

« Alors que précédents suggèrent que Google dispose d'un large pouvoir discrétionnaire sur l'orientation des résultats de la recherche, les questions soulevées à la suite d'une enquête remettront en cause la possibilité d'expansion multiple », a-t-il ajouté.

La recherche de Google, YouTube, les critiques, les cartes et d’autres activités, largement gratuites pour les consommateurs mais financées par la publicité, l’ont propulsée de la jeune entreprise qu’elle était à l’une des plus riches du monde en seulement deux décennies.

En cours de route, Google s'est fait des ennemis dans le monde de la technologie, qui se sont plaints auprès des autorités judiciaires de sa domination du marché, ainsi qu'à Washington, où les législateurs se sont plaints de problèmes allant de son prétendu parti pris politique à ses projets pour la Chine.


Justin Post, analyste chez Merrill Lynch, de la Bank of America, a déclaré qu'une éventuelle enquête pourrait conduire à un démantèlement.

« Pour démanteler Google, le ministère de la justice devrait probablement intenter une action en justice et convaincre les juges que Google a compromis la concurrence. Il est très rare de démanteler une entreprise, mais ça ne sera pas une première », a écrit Post dans une note.

Google a également été confronté à une panne généralisée dimanche en raison de son taux de congestion élevé dans l'est des États-Unis, affectant de nombreux services dans Google Cloud, G Suite et YouTube. La société a déclaré par la suite avoir identifié la cause fondamentale et résolu le problème, sans donner plus de détails.

Le ministère américain de la Justice est compétent pour une éventuelle enquête sur Apple Inc dans le cadre d'un examen plus large visant à déterminer si les géants de la technologie utilisent leur taille pour agir de manière anticoncurrentielle, ont déclaré à Reuters deux sources.

Le ministère américain de la Justice envisage également d’enquêter sur Apple

Comme pour le cas de Google, c’est le ministère américain de la Justice qui est compétent pour une éventuelle enquête sur Apple Inc dans le cadre d'un examen plus large visant à déterminer si les grandes enseignes de la technologie utilisent leur position dominante pour agir de manière anticoncurrentielle.

Les sources n’ont pas précisé les inquiétudes potentielles du gouvernement concernant Apple.

Spotify Technology SA, leader de la musique en streaming, a critiqué les pratiques du fabricant d’iPhone, décrivant la société comme anticoncurrentielle dans le cadre d’une plainte déposée auprès des autorités de contrôle de la concurrence de l’Union européenne. La plainte de Spotify repose sur des frais de 30%. Apple demande aux fournisseurs de services basés sur le contenu d’utiliser le système d’achat intégré d’Apple.

La société a déjà défendu ses pratiques en affirmant qu'elle ne perçoit une commission que si un bien ou un service est vendu via une application. « Nos utilisateurs font confiance à Apple - et cette confiance est essentielle à la manière dont nous gérons un magasin équitable et compétitif pour la distribution d'applications pour développeurs », a déclaré Apple précédemment.

Sources : Reuters (1, 2)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Vente de smartphones : Huawei enregistre la plus forte croissance et reste second malgré son absence aux USA, d'après les statistiques de Gartner
La Chine s'apprête à publier sa liste d'entreprises étrangères jugées à risque et à bannir de son marché comme l'ont fait les USA avec Huawei
Huawei dépose une plainte pour l'annulation du décret d'interdiction de ses équipements aux USA, signé par Trump, qu'il juge « anticonstitutionnel »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de KEKE93
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/10/2020 à 17:31
Les procès pour situation monopolistique sont des procédures très très longues.
Le procès anti-trust d'IBM avait duré de 1969 à 1982 et a généré 30 millions de pages

https://www.historyofinformation.com...ail.php?id=923

Tellement long que la situation d'IBM s'est arrangée toute seule au début des années 80, de nouveau concurrents étant venus sur le marché (Cf les PC compatibles, Oracle puis Cisco...); la cour ayant jugé qu'IBM ne méritait plus un tel procés...
IBM, prévoyant un démantellement, avait changé sa structure organisationelle de sorte qu'un démantellement ait le moins d'effet possible et est ainsi devenu un monolithe elephantesque incapable de "danser" face à la concurrence...

C'est ce qui pourrait advenir aussi aux GAFAM.
8  0 
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/07/2020 à 15:28
Citation Envoyé par brulain Voir le message
Cela s'apparente clairement à du harcèlement envers ces entreprises qui veulent simplement rendre le monde meilleur, avec une éthique et une transparence qui forcent l'admiration.
Heuuu... tu fais de l'humour, là, hein ?
6  0 
Avatar de emilie77
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 10:32
Apple ou Android... Wow marché ouvert
Apple avec son store super ouvert...
6  0 
Avatar de walfrat
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/10/2020 à 13:18
Outre tous les abus, je pense aussi qu'il y a une partie de la situation qui vient des clients. Une grosse majorité des gens qui passent leur temps sur Internet, n'ont pas envie d'écumer 10 moteurs de recherches, 10 application de magasin en lignes, 10 réseaux sociaux différents pour ce qu'ils veulent faire, en soit ils n'ont pas nécessairement tort, mais ça rend la vie difficile aux petits.

Je pourrais prendre aussi une nouvelle marque de voiture, essayer d'imaginer comment ce doit être difficile de lancer une nouvelle marque de voiture et de se faire une place a côté des gros déjà existant.
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 11:39
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
L’on estime qu'Apple reçoit aujourd'hui entre 8 et 12 milliards de dollars de paiements annuels, contre 1 milliard de dollars par an en 2014, en échange de l'intégration du moteur de recherche de Google dans ses produits. Il s'agit probablement du plus gros paiement que Google verse à quiconque et représente 14 à 21 % des bénéfices annuels d'Apple. Ce n'est certainement pas de l'argent qu'Apple serait impatient de laisser tomber.
Purée , plusieurs milliards de dollar juste pour mettre Google comme moteur de recherche par défaut.
J'imagine qu'aucune autre entreprise pourrait proposer un meilleur deal à Apple.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les deux entreprises sont contre l’avis des régulateurs et estiment qu’il y a de nombreux partenariats du genre dans la Silicon Valley. « Nous avons ce genre de terme étrange dans la Silicon Valley : co-opposition », a déclaré Bruce Sewell, avocat général d'Apple entre 2009 et 2017. « Vous avez une concurrence brutale, mais en même temps, vous avez une coopération qui est nécessaire ». Ils sont en concurrence sur pas mal de fronts, comme les smartphones, les cartes numériques et les ordinateurs portables. Mais ils savent aussi se montrer gentils quand cela leur convient.
Apple n'a pas de moteur de recherche ni de plateforme vidéo comme YouTube, donc ça ne lui pose pas problème que les gens utilisent ces services.

Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Ca me rappel un épisode de Crossed de Karim Debbache.
Je me rappelle de cette blague, c'était peut-être dans un épisode de l'émission Chroma (uniquement disponible sur Dailymotion en principe).

Ça me fait penser à la chanson "Arrête un peu ta parano" de Didier Super :
Arrête un peu ta parano, si vraiment les gouvernements
Ils étaient vraiment les larbins des multinationales
Tu crois pas qu’il y a bien longtemps
Que les multinationales, elles domineraient toute la planète
Et peut-être même le monde
Et qu'elles auraient même plus besoin de s’acquitter de leurs impôts
Non mais sérieux, faut réfléchir deux secondes
5  0 
Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 0:57
Citation Envoyé par bk417 Voir le message
@NBoulfroy
"en situation de monopole sur ses propres produits"

Comment peut-il en être autrement ?
C'est tellement ridicule comme déclaration. Un monopole c'est sur un marché, pas sur un produit.
Sinon, toute entreprise est en monopole sur ses propres produits, Sony, Huawey, Renault, MacDo, Bonduelle,...
Vu qu'ici on parle de logiciel, on parle principalement de service et non pas de produit fini (il faudrait te mettre a la page), donc je ne vois pas ce que Renault, Mc Do ou Bonduelle viennent faire ici. EDIT - et quand tu prends ton sac de haricots verts congelés extra-fins y a pas un truc dans la poche qui te verrouille chez Bonduelle pour acheter tes dés de pomme de terre congelés

Apple est en situation de monopole sur son store en refusant de permettre a d'autres stores de s'installer sur leur produits ou même des vente de jeux via d'autres apps (Steam s'y est casse le dents il me semble). Et c'est la même chose pour mac et iDevices. Cote musique / media il y a eut aussi des soucis avec Spotify recement il me semble (puisqu'Apple veut que Music reste la destination principale des utilisateurs). Cela induit forcement une marge tres importante prélevée par Apple (resp Google) et donc des prix élevés pour les consommateurs et abonnes de ces memes services.

Sur Android, chez Samsung, on a au moins Google Play et Galaxy Store en situation de pseudo concurrence même si j'ai cru lire que les termes et conditions d'inscriptions chez Google ne permettraient pas une vrai liberté des prix (c'est a dire qu'un éditeur qui distribue ses apps via Google Play doit aligner les prix de ces mêmes apps dans Galaxy Store, hors promo spéciale - a vérifier je n'ai pas la source de l'info).

Sur Windows, concernant les jeux même si Steam est en position dominante, on a une foultitude de marchés alternatifs (GOG, Origin, U-Play. etc.) et cote apps normales tu n'es pas non-plus oblige de passer par le Microsoft Store pour les installer ou en acheter des nouvelles, n'importe quel éditeur peut aussi fournir un market place s'il en a les moyens.
4  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/06/2019 à 12:44
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Selon l'article Apple est accusé d'abus de monopole...

Donc soit on prend le mot "monopole" au sens strict, ce que tu sembles faire, et il est alors incohérent de dire qu'Apple a un quelconque monopole étant donné qu'il a bon nombre de concurrent (même en dehors de samsung, il y a d'autres entreprises qui fabrique des téléphones, des ordinateur portable, des tablettes tactile etc.).

Soit on prend le mot "monopole" au sens plus large de "a la majorité du marché" et dans ce cas on en revient à ce que j'ai dit, et ton argumentaire ne tient pas la route car comme dit précédemment il y a des alternative à Apple et si le consommateur choisi Apple malgré les prix exorbitants et les produits concurrent bien moins couteux pour une qualité tout à fait acceptable (perso j'ai un portable à 150€ qui pour mon utilisation est bien plus rentable q'une iPhone à 1K) c'est leur responsabilité... Parce que si on estime que chacun a un droit de vote égal pour des élections régional ou présidentiel (je déborde un peu mais c'est pour illustrer le propos) qui peut impacter la vie de millions d'autres personnes alors on devrait estimer qu'ils sont capables de des faire des choix qui n'implique qu'eux-même (en l'occurrence, choisir son fournisseur de matériel informatique). Donc qu'il y ait monopole (dans ce sens là, car je rappel que dans l'autre signification l'accusation n'a aucun sens) ou pas au final la responsabilité revient à celui qui prend la décision d'acheter tel marque plutôt qu'une autre.
Si vous préférez, on va parler de système fermer et non ouvert à la concurrence ?

Donc si on suit la logique de vos propos, le client est pris en otage entre favorisé la concurrence (acheter un produit Apple et non Samsung malgré son prix) plutôt que prendre le moins cher ? C'est un peu le paradoxe du Marché. Apple joue sur ça en plus de l'image qu'à la marque pour se permettre ce genre de comportement mais on va pas nier que si une autre entreprise était dans cette situation, elle ne se gênerai pas. C'est un peu comme le crunch (même si cela n'a pas sens ici, c'est pour donner un autre exemple du choix lié à un paradoxe généré par le Marché), qui pousse le consommateur a choisir au final entre refuser de participer à ce phénomène en ne payant pas le jeu d'une société pratiquant cela (et donc provoquer des possibles licenciements) ou acheter et participer au système. A un moment, il faut aussi réfléchir un peu avant de parler ...

Le problème ici est avant tout du au fait que la firme se gave sans vergogne et empêche, en quelque sorte, l’accroissement de l'offre lié à une demande qui reste en augmentation (de mémoire) tout en empêchant la possibilité d'innovation en apportant de nouvelles applications qui ne peuvent voir le jour sans devoir passer à la caisse (Mac obligatoire pour la compilation, compte développeur à 100$, 30% sur les transactions dans l'application, je suppose la commission pour l'achat d'une application, etc ... ).
4  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/05/2020 à 18:01
Non, je ne pense pas qu'il y ait d'équivalent à Google en tant que mastodonte. Ils contrôlent le web et décident donc si un site aura des visiteurs ou non. Et ça ce n'est que le web, après on peut rajouter la majorité des smartphones, leurs services de géolocalisation etc.
4  0 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/10/2020 à 11:14
"non mais faut arrêter le cliché des films ou les grosses entreprises sont les méchants et prennent des décisions du haut de leur tour en ricanant." Ca me rappel un épisode de Crossed de Karim Debbache.
5  1 
Avatar de eldran64
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/11/2019 à 8:37
"Mais si les services de réparation ne sont pas rentables pour le fabricant, pourquoi ne laisse-t-il pas les tiers s’en occuper ?"
C'est extrêmement simple: un appareil trop cher à être réparé, c'est un nouvel appareil de vendu.
3  0