75% des salariés français du numérique désirent s'expatrier pour leur carrière d'après une étude menée par BCG et Cadremploi

Le , par Jonathan

270PARTAGES

15  0 
Nous sommes actuellement à l'ère des grandes transformations numériques et les entreprises sont en quête permanente de ceux que l’on appelle les talents du secteur du numérique. Cela, la France l'a bien compris et cela se voit à travers ses universités de qualité et leur expertise dans le numérique et l'Intelligence artificielle (IA). Seulement, une étude récente a révélé qu'environ 75 % des salariés français du numérique veulent s’expatrier pour leur carrière. Cela constitue un réservoir de talents important et les dirigeants d'entreprise doivent prendre conscience qu'une transformation digitale réussie ne peut se faire sans ces talents.

L'étude intitulée Decoding Digital Talent, a été menée par la Boston Consulting Group (BCG) et Cadremploi auprès de 366139 répondants dont 27000 experts du numérique dans 197 pays. Selon cette étude, ces salariés français sont pour la plupart qualifiés dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la robotique ou du marketing web et ils privilégient les villes francophones pour s’installer à l’étranger. Genève en Suisse ou Montréal au Canada font ainsi partie de leurs destinations favorites, puisque la langue et la culture restent des critères prédominants pour ces talents numériques.


Cette volonté de s'expatrier serait due au fait qu'ils souhaitent faire évoluer leurs carrières. En effet, ces talents qui savent coder, développer, programmer, se font rares et sont très courtisés par les entreprises à travers le monde. Ainsi, pour avoir reçu de meilleures propositions, ces talents qui sont très majoritairement des hommes hautement diplômés, sont prêts à changer d’horizons. Mais il faut préciser qu'ils accordent une grande importance au développement de leurs compétences et aux contenus de leurs missions, avant la sécurité de l’emploi et la relation avec la hiérarchie.

Ils sont également très sélectifs et souhaitent davantage travailler dans de grandes entreprises que dans des start-up. La France n'est pas le seul pays touché par les volontés de départ de ses talents. L’Inde, le Brésil, le Royaume-Uni et le Canada font eux également face à ce phénomène d'expatriation de talents. Par contre la Chine fait partie des pays qui parviennent le mieux à conserver leurs talents du secteur numérique. Ils sont moins d'un sur quatre à souhaiter quitter le pays.

Pendant que les pays comme les États-Unis ou l’Allemagne font partie des destinations les plus attractives pour les codeurs et autres développeurs, la France quant à elle, ne pointe qu’à la sixième position de cette catégorie. Ce phénomène d'expatriation des talents est vraiment préoccupant et il devient très urgent pour les entreprises de s'assurer de prendre des mesures pour rester attractives pour ces talents du numérique.

Et Pierre Antebi, directeur du business marketing de Cadremploi et co-auteur de l'étude, l'a bien fait comprendre en disant : « La manière dont les entreprises, les pays et les individus adapteront leurs stratégies à la pénurie de compétences numériques sera cruciale dans les années à venir. Les recruteurs sont déjà en première ligne de cette bataille. Leur tâche quotidienne est de trouver, d'attirer et de retenir des experts du numérique dans leurs propres pays et, de plus en plus, à l'international ».

Source : BCG

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Envisagez-vous de vous expatrier ? Pourquoi ?

Voir aussi :

La majorité des employés IT pense que leur environnement de travail est malsain d'après un sondage réalisé grâce à l'application Blind
Les travailleurs seraient beaucoup plus productifs en travaillant 4 jours au lieu de 5 par semaine selon une étude qu'en est-il des informaticiens ?
Pourquoi les développeurs informatique ont-ils des salaires 5x plus élevés aux USA que dans les autres pays ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de John Bournet
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 11:41
Dans les 75% qui "désirent", combien le font réellement ? Ce n'est pas si simple de laisser derrière soit famille et amis à la recherche d'un eldorado. Plus on vieillit, moins c'est facile.
7  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 13:57
J'ai triché : j'ai trouvé un éditeur de logiciels américain à Montpellier. Ca reste des contrats Français, mais avec une paye (légèrement) meilleure et surtout moins de management à la Française(même si il y en a quand même). Tout en gardant les avantages(protection sociale) et inconvénients(il faut la payer, la protection sociale) d'être en France.
5  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 15:16
Juste une rapide anecdote, dans ma précédente job à Montréal, mes chefs étaient des vrais français (ie : pas réellement intégrés) et j'ai retrouvé le management « à la française », dédain, écoute nulle, pression voir intimidation, code moisi au final, bref, ça a été une catastrophe personnelle...
5  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 14:27
J'aimerais voir l'échantillon représentatif qu'ils ont utilisé. Qui croit sérieusement que 75 % des salariés digitaux français veulent s’expatrier ?

====
Après c'est vrai qu'il y a des pays qui ont connu une fuite des cerveaux.
Européennes 2019 - En Espagne, la fuite des cerveaux mine l’économie
Élections européennes J-20. C’est une véritable hémorragie que traverse le pays depuis dix ans. Les professionnels les plus qualifiés émigrent vers les pays du nord de l’Europe, notamment pour de meilleurs salaires.
Pourquoi les jeunes diplômés fuient l'Italie
ENQUÊTE L'Italie a déjà connu par le passé des vagues de migration massives. Mais cette fois, le phénomène touche essentiellement les jeunes diplômés. Ces cinq dernières années, 156.000 d'entre eux sont allés s'installer à l'étranger.
1  0 
Avatar de Eric30
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 18:47
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Juste une rapide anecdote, dans ma précédente job à Montréal, mes chefs étaient des vrais français (ie : pas réellement intégrés) et j'ai retrouvé le management « à la française », dédain, écoute nulle, pression voir intimidation, code moisi au final, bref, ça a été une catastrophe personnelle...
Ceci étant, je bosse aussi à Montréal. Deuxième boite, environnement anglophone.
Et bien si le management est un peu mieux, il y aussi de sérieux revers à tout cela. Création de rockstars, valorisation de l'individu au lieu de l'équipe, différente façon d'être arrogant, sans compter cette incroyable capacité à fermer les yeux sur certains problèmes pour acheter la paix sociale.

L'Europe est pas si mal, et en discuant avec d'autres expats on se rend compte que l'on est pas les seuls.
1  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 12:40
Je réfléchis à partir en Belgique car je sais que les développeurs sont mieux valoriser par le marché là bas : ça devient saoulant les ESN qui tentent de nous l'a faire à l'envers.

Ça et une politique économique et sociale plus en faveur des entreprises sont abuser (merci les avantages sociaux défiscalisés).
0  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 19:10
Citation Envoyé par Eric30 Voir le message
Ceci étant, je bosse aussi à Montréal. Deuxième boite, environnement anglophone.
Et bien si le management est un peu mieux, il y aussi de sérieux revers à tout cela. Création de rockstars, valorisation de l'individu au lieu de l'équipe, différente façon d'être arrogant, sans compter cette incroyable capacité à fermer les yeux sur certains problèmes pour acheter la paix sociale.
Je n'ai pas vraiment connu ça en plus de 10 ans de carrière à Montréal et 8 ou 9 employeurs différents.
C'est sûr que le côté politiquement correct est parfois pénible ainsi que cette façon d'esquiver le conflit et l’affrontement...
Mais bon, j'imagine que l'on trouve des défauts partout.
Citation Envoyé par Eric30 Voir le message
L'Europe est pas si mal, et en discuant avec d'autres expats on se rend compte que l'on est pas les seuls.
Je n'arrive pas à la même conclusion, enfin pour la France, je ne pourrais dire pour le reste de l'Europe.
Mais je ne suis pas le seul non plus à encensé le Québec, vu la quantité de français aux cérémonies de citoyenneté
Mais chacun son opinion
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web