Tim Cook déclare que la confidentialité numérique « est devenue une crise »
Et demeure favorable à une réglementation gouvernementale

Le , par Bill Fassinou

250PARTAGES

5  0 
Tim Cook est connu pour être un ardent défenseur de la vie privée des consommateurs. En janvier dernier, Le PDG d’Apple a appelé le gouvernement américain à introduire de nouveaux outils pour aider les utilisateurs à contrôler les données en ligne recueillies au sujet de leur vie. Selon Cook, les consommateurs devraient avoir le pouvoir de « supprimer leurs données à la demande, librement, facilement et en ligne, une fois pour toutes ». Dans sa tribune, Cook a évoqué ce qu'il a appelé « l'économie parallèle » des courtiers en données: des sociétés qui collectent et vendent des données personnelles générées par le suivi numérique. Cook est revenu sur un point qu’il avait déjà évoqué à l’occasion de son discours de l'an dernier : le public a besoin de nouveaux droits pour gérer ses informations. Selon Cook, les données personnelles doivent être réduites au minimum, et les utilisateurs doivent pouvoir y accéder et les supprimer à tout moment.

Tim Cook, a appelé à davantage de réglementation gouvernementale sur l’industrie des technologies afin de protéger la vie privée dans le cadre d’une interview accordée au TIME 100 Summit à New York. « Nous devons tous être intellectuellement honnêtes et nous devons admettre que ce que nous faisons ne fonctionne pas », a déclaré Cook, dans une interview avec l'ancienne rédactrice en chef de TIME, Nancy Gibbs. « La technologie doit être réglementée. Il y a maintenant trop d'exemples où l'absence de rails a causé de graves dommages à la société ». Cook, qui a succédé à Steve Jobs au poste de PDG d'Apple en 2011, est l'une des voix les plus en vue de la Silicon Valley, appelant le gouvernement à intervenir dans son secteur afin de protéger les droits des utilisateurs et la vie privée.

Au cours de l'entretien, Cook a suggéré aux régulateurs américains de se pencher sur l'adoption en Europe du règlement général sur la protection des données (RGPD) en 2018. « Le RGPD n'est pas idéal », a précisé Cook, « mais le RGPD est un pas dans la bonne direction ». À la lumière des récentes violations de données et de l'influence des élections étrangères par le biais des médias sociaux, Cook est d'avis que le secteur des technologies n'a d'autre choix que d'accepter une surveillance accrue du gouvernement, une position qu'il a décrite dans un article récent de TIME Ideas.


Dans une interview accordée à ABC News, le PDG d’Apple a qualifié la confidentialité en ligne de "crise", réaffirmant la position de la société sur la confidentialité des données, alors que des sociétés comme Facebook et Google font l’objet d’un contrôle accru en ce qui concerne le traitement des données des consommateurs. « La protection de la vie privée est devenue une crise », a déclaré Cook à Diane Sawyer, de ABC News. Contrairement à des sociétés telles que Google et Facebook, les activités d’Apple ne sont pas centrées sur la publicité et ne tirent donc aucun avantage de la collecte de données pour améliorer le ciblage des annonces. « Vous n'êtes pas notre produit. Nos produits sont des iPhones et des iPads. Nous chérissons vos données. Nous voulons vous aider à les garder privées et à les protéger », a-t-il déclaré.

Cependant, son partenariat avec Google pour utiliser son moteur de recherche comme moteur par défaut sur le navigateur Safari de l'iPhone lui rapporte de l'argent. Apple et Google n'ont pas révélé les termes de leur contrat, mais Business Insider écrit que les analystes de Goldman Sachs ont estimé en septembre que Google pourrait payer à Apple jusqu'à 12 milliards de dollars en 2019. Cook a évoqué la grande quantité d'informations personnelles disponibles en ligne pour expliquer pourquoi la protection de la vie privée est devenue un sujet aussi important. « Les personnes qui surveillent Internet en savent beaucoup plus sur vous que quelqu'un qui vous regardait par la fenêtre", a-t-il déclaré.

Sawyer a souligné qu'Apple profitait de son accord avec Google, qui fait l'objet d'un examen minutieux en ce qui concerne ses règles de collecte de données et ses préoccupations en matière de confidentialité. Bien que Cook ait décrit la vie privée comme une crise, il a ajouté qu'il pense que c'est un problème « réparable ».

Rappelons qu'en octobre dernier, à la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui s'est tenue à Bruxelles, Tim Cook, le PDG d'Apple Tim Cook avait ouvertement fustigé la course à la collecte d’informations privées en soulignant que cela a conduit à un « complexe industriel de données » dans lequel les informations privées et quotidiennes sont « transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire ».

Il avait ajouté que « les plates-formes et les algorithmes qui ont promis d’améliorer nos vies peuvent en réalité magnifier nos pires tendances humaines ». Pour lui, la mauvaise exploitation de ces données confidentielles a permis aux acteurs malveillants et même à certains gouvernements de profiter « de la confiance des utilisateurs pour approfondir les divisions, inciter à la violence et même saper notre sentiment commun de ce qui est vrai et de ce qui est faux ». « Cette crise est réelle. Ce n’est pas imaginaire, ni exagéré, ni fou », ajouta-t-il.

Rappelons à toutes fins utiles qu'en septembre dernier, de nouvelles pratiques d’utilisation de données collectées ont été révélées. Apple, par exemple, collecte les données des utilisateurs d’iPhone pour établir des scores de confiance. L’entreprise a déclaré que lesdits scores étaient déterminés suite à un examen des appels effectués et des mails envoyés depuis les mobiles des utilisateurs.

Notons que dans une mise à jour de sa politique de confidentialité, l’entreprise souligne que cela pourrait servir à lutter contre la fraude, sans pour autant expliquer clairement comment. « Pour identifier et empêcher la fraude, les données d’utilisation de votre appareil, notamment le nombre approximatif d’appels passés et reçus ou d’e-mails envoyés et reçus, sont utilisées pour calculer un indice de confiance de l’appareil lors d’une tentative d’achat », pouvait-on lire sur la mise à jour de la page « iTunes Store et confidentialité » de l'entreprise.

Source : ABC News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Données personnelles : le PDG d'Apple demande à la législation américaine d'en réguler la collecte, Tim Cook estime qu'il n'est pas trop tard

Le PDG d'Apple reconnaît que le fait de ne pas avoir de réglementation autour de la technologie a entraîné des dommages importants pour la société

Zuckerberg appelle à une régulation de l'Internet pour la protection de la vie privée, serait-ce une tentative pour détourner le blâme de Facebook ?

Vie privée : « ce qui se passe dans votre iPhone reste dans votre iPhone », selon Apple qui fustige ses concurrents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/05/2019 à 16:55
Je me demande ce que Tim Cook pense d'Oracle et son programme data broker (revendeur de données privées ) en procès avec 6 autres firmes par l'ONG Privacy International au titre de la violation du respect des données personnelles. Le Monde du 7 Mai 2019.
1  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 18:45
l’extremsme est de plus en plus pressent partout et dans tout les domaines. le monde est en train de basculer ou va t'on ?
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web