Ce scan laser numérique de la cathédrale Notre-Dame pourrait contribuer grandement à sa restauration
Après l'incendie qui l'a ravagée

Le , par Stéphane le calme

24PARTAGES

22  0 
Dans une déclaration, le président français Emmanuel Macron a promis de reconstruire la cathédrale, en commençant par un programme national de dons destiné à collecter des fonds pour soutenir cet effort.

« Au cours de notre histoire, nous avons bâti des villes, des ports, des églises. Beaucoup ont brûlé, ont été détruites. À chaque fois, nous les avons reconstruites. L’incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s’arrête jamais. Nous aurons toujours des épreuves à surmonter. Ce que nous croyons indestructible peut aussi être atteint », a déclaré Emmanuel Macron en promettant à nouveau de reconstruire la cathédrale. « Nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. […] Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d’ici cinq années ».

« Il nous revient de changer cette catastrophe en occasion de devenir, tous ensemble, en ayant profondément réfléchi à ce que nous avons été et à ce que nous avons à être, devenir meilleurs que nous ne le sommes. Il nous revient de retrouver le fil de notre projet national », a ajouté le Président français.

Lundi 15 avril, un incendie s'est déclaré dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Selon les médias mainstream qui se réfèrent aux déclarations des pompiers, le feu serait « potentiellement lié » aux travaux de rénovation de ce monument historique, le plus visité d'Europe. La restauration de la flèche, en vue notamment d'en refaire l'étanchéité, était en cours.

Il est clair que la reconstruction de Notre-Dame sera une entreprise de grande envergure, mais son ampleur exacte dépendra exactement de ce qui reste après la fin du feu.


Un scan laser permet de rendre transparentes des parties de la nef sud de la cathédrale nationale de Washington, DC (à gauche). L'analyse est une collection de points de données. une vue rapprochée les rend transparents

« Le principal défi consiste à reconstruire dans la forme à l’identique, mais pas forcément avec les mêmes matériaux, ni les techniques d’origine », note Hervé Cazelle, architecte du patrimoine qui a participé à une vingtaine de chantiers de reconstruction de bâtiments historiques, contacté par France 24. L’architecte en chef de Notre-Dame, Benjamin Mouton, et la commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA) auront la lourde tâche de décider, à une date ultérieure, s’ils doivent, par exemple, recourir au même bois qui a servi à bâtir la toiture et la flèche, ou opter plutôt pour une structure en métal.

« Techniquement, ce n’est pas un problème de refaire à l’identique. Nous disposons des plans précis de la cathédrale et le savoir-faire existe en France », précise Hervé Cazelle. Mais pour un édifice de l’importance historique et symbolique de Notre-Dame de Paris, il y a d’autres considérations qui entrent en ligne de compte.

L'esprit d'un bâtiment en un milliard de points de données

Les rénovateurs disposeront d’une quantité remarquable d’informations, bien qu’il n’existe pas de plans originaux de la cathédrale Notre-Dame. Quelques siècles après la construction de Notre-Dame, d'autres projets de construction ont laissé des documents appelés comptes de construction ou comptes de tissu, qui contiennent des informations telles que les achats de matériaux et les paiements aux maçons. Mais à la fin du 12ème siècle, les documents écrits n'étaient pas encore largement utilisés.

Évêque de Paris de 1160 à 1196, Maurice de Sully entreprend en 1163 la construction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui immortalisera son nom. Pourtant, les noms de ceux qui ont construit ce chef-d’œuvre sont perdus pour l’histoire. Ils n'ont laissé aucune trace, rien que des siècles de spéculation.

« Il y a tellement d'encre qui s'est répandue sur ce bâtiment », a déclaré l'historien de l'art Andrew Tallon. « Une grande partie de cela est complètement faux ».

Tallon avait l'intention de rendre justice à cette histoire. À l'aide de scanners laser du XXIe siècle, il a découvert des indices cachés dans les pierres anciennes de Notre-Dame et d'autres structures médiévales et, par la même occasion, révolutionner notre compréhension de la façon dont ces édifices spectaculaires ont été construits.

Tallon, décédé le 18 novembre 2018 à 49 ans, n'a pas été le premier à se rendre compte que les scanners laser pourraient être utilisés pour déconstruire l'architecture gothique. Mais il fut le premier à utiliser les scans pour pénétrer dans la tête des constructeurs médiévaux.

« Chaque bâtiment se meut », avançait-il. « Il se déforme lorsque les fondations bougent, lorsque le soleil se réchauffe d'un côté ». Le mouvement du bâtiment révèle sa conception originale et les choix que le maître d'œuvre a dû faire lorsque la construction ne s'est pas déroulée comme prévu. Suivre ce processus de pensée nécessite des mesures précises.

Pendant longtemps, les outils utilisés pour mesurer les bâtiments médiévaux étaient presque aussi vieux que les bâtiments eux-mêmes: fils à plomb, ficelles, règles et crayons. Leur utilisation était fastidieuse, longue et sujette aux erreurs.


« Vous ne pouvez pas vous accrocher à un coffre et le mesurer à la main », explique Michael Davis, historien de l'art du Mount Holyoke College, qui a passé neuf semaines à sonder deux églises avec ces outils primitifs.

Les scanners laser, avec leur précision exquise, ne manquent rien. Monté sur un trépied, le rayon laser balaye le choeur d’une cathédrale, par exemple, et mesure la distance entre le scanner et chaque point touché. Chaque mesure est représentée par un point coloré qui crée de manière cumulative une image tridimensionnelle de la cathédrale. « Si vous avez bien fait votre travail », expliquait Tallon, l'analyse est « précise à cinq millimètres [0,5 centimètre] près ».

En fait, Stephen Murray, historien de l’art de la Columbia University, et le regretté historien de l'architecture Andrew Tallon du Vassar College ont installé des scanners laser dans toute la cathédrale, y compris l'espace situé au-dessus de la voûte et plusieurs escaliers en colimaçon, passages et autres espaces cachés. Le scanner utilisait des rayons laser pour mesurer la distance entre l'instrument et un point situé sur le mur, le sol ou le plafond de la cathédrale. Au moment où ils ont fini, les historiens avaient mesuré des distances entre plus d’un milliard de points à Notre Dame, et leurs mesures étaient précises à 5 mm près. Tallon a cartographié ces points sur des photos panoramiques pour créer des reconstructions détaillées en trois dimensions de la cathédrale.

La cathédrale n’en est pas à sa première restauration

Le récent incendie est le pire dommage que Notre Dame ait subi jusqu'à présent dans son histoire, mais ce n'est pas le premier: la cathédrale a 800 ans d'histoire de réaménagement, de dégâts et de reconstruction. Sa durée de vie est d'un ordre de grandeur plus long que la nôtre et, dans quelques siècles, la tragédie de l'incendie d'aujourd'hui pourrait être une autre partie de la longue histoire tissée dans le bâtiment.

Louis XIV et Louis XV l'ont considérablement remodelé aux 17ème et 18ème siècles. En 1786, les architectes retirèrent la flèche d'origine après que des siècles de vent eurent affaibli sa structure en chêne. Après la Révolution française, la cathédrale bénéficie entre 1844 et 1864 d'une importante restauration, parfois controversée, sous la direction de l’architecte Viollet-le-Duc, qui y incorpore des éléments et des motifs inédits. Pour ces raisons, le style n’est pas d'une uniformité totale : la cathédrale possède des caractères du gothique primitif et du gothique rayonnant. Les deux rosaces, qui ornent chacun des bras du transept, sont parmi les plus grandes d’Europe.

Sources : National Geographic, France 24, Le Figaro

Et vous ?

Faut-il reconstruire à l'identique, ou au contraire utiliser des matériaux modernes comme l'aluminium ou les composites pour avoir quelque chose de plus solide, plus durable et plus léger ?

Voir aussi :

Les cadres dirigeants de YouTube auraient laissé les contenus « toxiques » sur la plateforme, tant qu'ils généraient de l'audience
YouTube va désactiver les commentaires sur la plupart des vidéos de mineurs à cause des pédophiles
YouTube annonce avoir pris des mesures strictes pour lutter contre les vidéos avec les mineurs et pouvant faire l'objet de commentaires prédateurs
Une mère découvre des instructions de suicide en vidéo sur YouTube et YouTube Kids dissimulées entre des extraits d'un jeu vidéo populaire
Disney aurait retiré les fonds alloués pour la publicité sur YouTube, suite à une controverse liée à l'exploitation des enfants

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 13:37
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 13:53
Pourquoi remettre du bois c'est une partie non visible du bâtiment.

Autant faire une charpente en aluminium ou autre matériaux léger, solide, durable et pas inflammable.

Charpente en alu vs. Charpente en bois : le match

1. L’aluminium est plus léger que le bois

A résistance égale, les charpentes en aluminium sont moins lourdes que celles en bois. En fonction des caractéristiques du sol, cela permet la mise en œuvre de systèmes de fondations plus économiques et moins destructifs pour le terrain existant. Ceci permet de transformer des terrains de sport extérieurs (ex : des courts de tennis) en infrastructure couverte, sans avoir à refaire le sol. Ainsi, le choix d’une charpente en aluminium vous permet d’optimiser techniquement et financièrement votre projet – ou de le rendre tout simplement possible !

2. L’aluminium rend la construction plus rapide que le bois

La construction d’une enceinte sportive avec charpente en aluminium est de 3 à 5 fois plus rapide qu’une construction avec charpente en bois. Vous gagnez du temps et vos activités sportives peuvent démarrer (ou redémarrer) plus vite.

3. L’aluminium est un matériau plus durable que le bois

L’aluminium anodisé utilisé pour les charpentes est totalement insensible à la corrosion. Il ne rouille pas, il ne vieillit pas. Contrairement au bois, l’alu ne pourrit pas, ne sèche pas – même en l’absence de façades, lorsqu’il est soumis à la pluie et au vent. Faire le choix de l’aluminium pour votre charpente, c’est faire le choix de la pérennité, grâce à un matériau durable et recyclable.

4. L’aluminium supporte une plus grande portée que le bois

Les charpentes en aluminium supportent de très grandes portées libres sans poteaux intermédiaires. Bien plus que celles en bois. Libres de tout poteau intermédiaire, les charpentes en aluminium peuvent atteindre – voire dépasser – les 40 mètres de portée utile. De quoi couvrir facilement 2 terrains de tennis de 18 m de large ! Ainsi, votre espace couvert est plus modulable, plus pratique et plus esthétique.

5. L’aluminium rend la construction moins coûteuse que le bois

Pour une taille donnée, un bâtiment sportif est beaucoup moins coûteux à construire qu’un bâtiment similaire avec une charpente en bois. Vous économisez donc de l’argent lorsque vous construisez votre bâtiment, ce qui vous permet de le réinvestir en équipements complémentaires (chauffage, éclairage LED...).
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 14:07
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Pourquoi remettre du bois
Peut-être qu'ils n'utiliseront pas de bois.
Notre-Dame : les annonces d'Édouard Philippe pour la reconstruire
Un concours d'architectes
Autre annonce : le premier ministre a annoncé le lancement d'un "concours international d'architecture sur la reconstruction de la flèche" de Notre-Dame, détruite dans l'incendie qui a ravagé la cathédrale lundi soir. L'objectif est de "doter Notre-Dame d'une nouvelle flèche adaptée aux techniques et enjeux de notre époque", a-t-il ajouté.

Ce concours permettra donc "de trancher la question de savoir s’il faut reconstruire une flèche (…) à l’identique (…) ou s’il faut une nouvelle flèche". Il s'agit de la partie de l'édifice, située au sommet du toit qui s’est écroulée lors de l'incendie.
Le bois c'est si tu veux absolument rester fidèle à l'oeuvre original (et c'est extrêmement stylé), mais ce ne sera peut-être pas ce qui sera choisi au final.
Tout le monde s'emballe beaucoup trop vite. D'habitude dans le bâtiment ça prend des plombes et là on dirait qu'ils veulent faire un speedrun. (alors qu'il faut les plans de l'architecte, il faut avoir le permis de construire ^^, etc).
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 14:52
Le seul inconvénient de l'aluminium - mais il est de taille - est qu'en cas d'incendie, la structure perd bien plus vite ses propriétés. Le bois met assez longtemps à brûler, l'aluminium fond fort vite.

Après, de toutes façons, le choix risque d'être politique...
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 17:13
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Le seul inconvénient de l'aluminium - mais il est de taille - est qu'en cas d'incendie, la structure perd bien plus vite ses propriétés. Le bois met assez longtemps à brûler, l'aluminium fond fort vite.
ok, et s'il y a plus de bois c'est quoi qui va bruler ?

Sinon ça existe en acier aussi, mais c'est moins léger.
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 17:46
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
C'est pour ça qu'en l'absence d'information vous défendez corps et âme la thèse de l'incendie involontaire. Logique.
Et quand il n'y aura aucun autre élément, comme c'est fort probable dans les cas d'incendie, vous reprendrez la conclusion de l'enquête "c'est un accident".
On a déjà beaucoup d'éléments qui viennent accréditer cette thèse.

On sait que le programme d'alerte a bugué vers 18h15 en signalant un départ de feu qui n'existait pas. La trentaine d'artisans qui avaient accès au site des travaux venaient de partir. Ce qui a conduit une équipe de sécurité à se rendre à cet endroit pour constater qu'il n'y avait rien. Pour ensuite aller sur le véritable départ de feu qui était malheureusement déjà hors de contrôle.

On connait l'endroit précis où le feu a démarré (à la base de la flèche sur le toit), on sait que les rénovations venaient tout juste de démarrer à cet endroit et que l’échafaudage n'était pas terminé. On sait que les mesures de sécurité sont très strictes, les artisans passent les deux dernières de leur journée de travail à sécuriser les lieux.

On sait aussi que le risque zéro n'existe pas et que l'erreur est humaine, mais qu'un véritable désastre ne peut être qu'informatique.

Il semblerait que l'on ait une démonstration implacable de cette maxime. Plusieurs erreurs qui se succèdent avec le concours d'un bug et c'est la loose.

Pour le reste Cassoulatine, je sais que pour les gens comme toi ça serait plus simple à accepter si c'était la faute à un arabe, ça rentrerait sans problème dans ta grille de lecture, mais manifestement c'est juste pas de bol + un bon vieux bug des familles. C'est la life quoi. Quand on restaure pas un monument il tombe en ruine, quand on le restaure on prend le risque d'avoir des accidents. C'est comme ça.

Dis-toi que dans ce malheur au final même si les dégâts sont énormes le pire a été évité. La structure est toujours debout, les trésors les plus importants ont été sauvés ou ont été épargnés par les flammes et l'eau et il n'y a eu aucune victime. Donc Notre-Dame n'est pas morte, elle a simplement un genoux à terre.

Fluctuat Nec Mergitur comme disent les parigots.
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 18:28
Vu l'importance du bâtiment je trouve dommage qu'ils aient pas prévu de laisser deux pompiers de garde en permanence (donc en rotation) avec au moins deux lances déjà préinstallées, branchées et fonctionnelle, c'était la chose logique à faire, ca sera pas la première fois qu'un bâtiment ancien d'importance capitale à brulé à cause des travaux. On sait très bien qu'à partir d'une certaine hauteur les pompiers ne savent pas éteindre un feu, et on l'a bien vu.
Avatar de MABROUKI
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 18:44
RYU2000
Pour l'instant aucun élément qui pourrait montrer qu'il s'agit d'un acte criminel n'a été trouvé, donc par défaut la piste accidentelle est privilégiée.
La piste criminelle exige un mobile (des mécréants qui n’aiment ps l’Église catholique,des pyromanes ;de petits Néron modernes ) et une étiquette du type de coupable probable...
Les adeptes d'autres religions sont à écarter à cause des mesures de représailles encourues(juifs ,musulmans ou bouddhistes ou animistes ) et d'un manque d'effectif suffisant pour mener une bonne guerre de religion...
Moi je pense ,même à tort ,car selon un adage arabe "seul les habitants de la Mecque connaissent ses tours et détours"(les français), que seuls les casseurs ,adversaires de la Macronie ,sont les auteurs des incendies répétés dans sa capitale et même ailleurs (Lyon :2)...
Notre Dame de Paris est un édifice public avant d’être un lieu de culte dans l'histoire de France...
Avatar de MABROUKI
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 18:53
Mingolito
Vu l'importance du bâtiment je trouve dommage qu'ils aient pas prévu de laisser deux pompiers de garde en permanence (donc en rotation) avec au moins deux lances déjà préinstallées,
Messire ,sans vous manquer de respecter souffrez que je vous dise que êtes dans l'erreur à propose des ennemis du royaume qui sont nombreux ,et que l’édifice aurait du être gardé par des gardes suisses vigilants munis de hallebardes pour occire ceux qui oseraient approcher du monument et de sergents suisses pour surveiller les ouvriers parmi lesquels se dissimuleraient des ennemis prêts à tout pour ruiner votre réputation à l’intérieur & l’extérieur du royaume ...
Avatar de pierre.E
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 20:18
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
que le faisceau d'indices actuellement disponible indique une possible thèse accidentelle.

n.
un faitchaud
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web