Le gouvernement américain admet qu'il ne sait pas si Assange a pu pirater un mot de passe pour Manning,
Selon un affidavit non scellé

Le , par Stan Adkens

180PARTAGES

8  0 
Julian Assange n’est plus à l’ambassade de l’Equateur à Londres où il s'était réfugié depuis 7 ans par crainte d’être extradé vers les États-Unis pour y être interrogé sur les activités de Wikileaks, son organisation non gouvernementale fondée en 2006, dont l'objectif est de publier des documents à caractère sensible, ce, dans le but de les rendre accessibles à tous.

Une publication du Washington Post du jeudi dernier a confirmé les craintes du fondateur de WikiLeaks. D’après ce qu’a rapporté le quotidien américain, les autorités britanniques ont arrêté le fondateur de WikiLeaks en réponse à une demande d'extradition des États-Unis après que l'Équateur a annulé son asile à son ambassade à Londres. Dans un post sur Twitter, Jennifer Robinson, avocat de Julian Assange a écrit : « Assange a été arrêté non seulement pour violation des conditions de sa mise en liberté sous caution, mais aussi à la suite d'une demande d'extradition américaine. »

Le jeudi 11 avril dernier, le service de police métropolitain de Londres a été obligé d'exécuter le mandat au nom du tribunal de première instance de Westminster et après avoir été autorisé par l'ambassadeur de l’Equateur à entrer dans l'ambassade afin d’arrêter Assange. Il a été placé en garde à vue dans un commissariat central de Londres où il restera avant d'être présenté dès que possible devant le tribunal de première instance de Westminster, selon une note d'information du service métropolitain de Police de Londres.

Cependant, selon un article de Motherboard publié le lundi, le gouvernement américain n'a aucune preuve que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a réussi à briser un mot de passe pour la dénonciatrice Chelsea Manning. En effet, la Cour de district des États-Unis pour le district Est de la Virginie a levé les scellés de l'affidavit écrit par un agent du FBI le 21 décembre 2017, qui contient plus de détails sur les échanges entre Assange et Manning. Le document révèle qu’en décembre 2017, le gouvernement américain ne savait pas si Assange avait réellement piraté le mot de passe.


A l’origine de l’affaire, selon l’acte d'accusation à l'encontre de Julian Assange dévoilé par le gouvernement américain le jour de son arrestation à l’ambassade de l’Equateur, le fondateur de WikiLeaks est accusé d’avoir conspiré pour voler des dossiers secrets du gouvernement américain. Dans l'acte d'accusation, le gouvernement affirme qu'Assange a travaillé avec Chelsea Manning pour obtenir des documents classifiés. Les procureurs américains ont déclaré que Manning avait accédé à des fichiers gouvernementaux classifiés et les avait fournis à Assange.

Chelsea Elizabeth Manning, l'ex-analyste du renseignement, est la personne à l'origine de la fuite de données sensibles en rapport avec les opérations de l'armée américaine en Irak pour le compte de WikiLeaks. Il avait envoyé au site de Julian Assange des télégrammes diplomatiques et des vidéos de combats en 2010 et avait fait face à 22 chefs d'accusation dont elle avait été reconnue coupable et condamnée en 2013 pour 10 d'entre eux dont la possession et la diffusion d'informations classées secrètes sur l'Irak et l’Afghanistan.

L’arrestation du jeudi dernier est intervenue officiellement parce qu’Assange avait violé sa liberté sous caution dans le cadre d'allégations d'inconduite sexuelle en Suède, d’après Motherboard. Dans l’acte d’accusation dévoilé par le gouvernement américain ce même jour, le ministère de la Justice a accusé le fondateur de WikiLeaks d'avoir accepté d'aider Manning à pirater un mot de passe qui aurait aidé l'ex-analyste militaire à accéder à un système informatique classifié sous un nom d'utilisateur qui ne lui appartenait pas, ce qui aurait compliqué la tâche des enquêteurs pour retrouver la fuite éventuelle.

Cependant, d’après l’affidavit dévoilé le lundi, les Etats-unis n’ont pas les preuves que Julian Assange avait réussi pirater le mot de passe pour aider Manning. Jusqu’à présent, selon Matherboard, ce que le gouvernement américain était au courant, c’est qu’Aqssange avait tenté de briser un mot de passe pour Manning.

Dans l’affidavit daté du 21 décembre 2017, l'agent du FBI Megan Brown a déclaré :

« Les enquêteurs n'ont pas trouvé de réponse à la question de Manning à Assange, et il n'y a aucune autre preuve de ce qu'Assange a fait, le cas échéant, en ce qui concerne le mot de passe ».

Toutefois, selon les avocats, la simple offre d'aide peut être considérée comme faisant partie d'un complot visant à transgresser la Loi sur la fraude et les abus informatiques, a rapporté Motherboard.

Bradley, un avocat du cabinet d'avocats Mark Zaid P.C. à Washington, DC, en s’adressant à Motherboard par courriel, a déclaré :

« Aux fins d'une accusation de complot, il n'est pas nécessaire que l'action soit couronnée de succès. Tout ce qu'il faut, c'est une action manifeste pour faire avancer le complot, à savoir les efforts d'Assange pour déchiffrer le mot de passe pour Manning ». « Qu'il ait échoué est hors de propos », a-t-il ajouté.

L'allégation selon laquelle Assange aurait offert son aide à Manning a été révélée pour la première fois en 2011, dans le cadre de la poursuite de Manning. À l'époque, les procureurs ont montré les mêmes échanges entre Manning et une personne présumée être Assange qui sont maintenant à la base de l'accusation contre le fondateur de WikiLeaks.

L’EFF contre l’arrestation d’Assange

Dès le jeudi dernier, jour d’arrestation, l’EFF a produit une déclaration concernant l’accusation portée à l’encontre d’Assange par le gouvernement des Etats-Unis :

« Bien que l'acte d'accusation de Julian Assange porte sur une tentative présumée de briser un mot de passe - une tentative qui n'a apparemment pas réussi – il s'agit encore, à la base, d'une attaque contre la publication de documents divulgués et de l'acte le plus récent d'une tentative qui s'étend sur presque dix ans de punir une personne qui a donné l'alerte et l'éditeur du document qui s'y trouve. Plusieurs parties de l'acte d'accusation décrivent un comportement journalistique très courant, comme l'utilisation du stockage dans le Cloud ou le fait de recevoir sciemment des informations classifiées ou de censurer des informations d'identification concernant une source. D'autres parties rendent suspects les outils logiciels libres courants comme Linux et Jabber. Et bien que nous soyons soulagés que le gouvernement n'ait pas choisi d'inclure aujourd'hui des accusations fondées sur la publication, si Assange est effectivement extradé, le gouvernement peut émettre des actes d'accusation de substitution. Il ne devrait pas le faire. Les fuites sont un élément essentiel de la libre circulation de l'information qui est essentielle à notre démocratie. Les reportages sur les fuites de documents, y compris les reportages sur des informations classifiées, constituent un rôle essentiel du journalisme américain.»

Pour l’heure, Assange est en détention au Royaume-Uni, en attendant le début du processus qui pourrait le conduire aux États-Unis. Selon les experts, ce processus peut prendre des mois, voire des années.

Selon certains utilisateurs d’un site web communautaire d’actualités sociales, qui ont eu connaissance du contenu de l’affidavit non scellé, Manning est le véritable criminel dans l’affaire de fuite d’information. Selon eux, Assange est juste un blogueur glorifié qui est juste imbu de lui-même.

Source : Motherboard

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Lire aussi

Julian Assange quittera « sous peu » l'ambassade d'Équateur à Londres, où il est réfugié depuis 26 mois déjà
WikiLeaks : Bradley Mannings écope de 35 ans d'emprisonnement, la peine la plus longue infligée en matière de fuite de documents confidentiels
WikiLeaks : première bande-annonce de « The Fifth Estate », irez-vous voir le film qui retrace l'affaire et la vie de Julian Assange ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 8:10
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Que pensez-vous du cas Assange ?
C'est quelqu'un qui s'est sacrifié pour partager des vérités.
Il n'a pas donné interprétation, il a donné toutes les sources et démerdez-vous.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Quel commentaire faites-vous de la position des USA ?
Les USA veulent être dur avec les lanceurs d'alerte pour refroidir ceux qui voudraient faire pareil.
C'est difficile d'avoir le courage de Snowden ou Assange quand on sait ce qu'on risque.
4  1 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/05/2019 à 14:27
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
snip
Fleur en plastique est un troll (et qui fait rire lui) bien connu des vieux du site et toi tu cours...
4  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/05/2019 à 9:37
Il était temps que cette ordure soit jugée pour ses crimes qui ont privé de sommeil des milliers d'Américains. Peut-être que ces Américains avaient quelque chose à se reprocher, mais au final le but c'était bien la Paix dans le monde, et rien que pour avoir menacé cela, ce misérable Assange qui s'est caché en Équateur pendant près de 10 ans mérite de finir au bout d'une corde.
3  3 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 14:52
Citation Envoyé par r0d Voir le message
La vie est un chemin pavé de surprises...
Qui eût cru que j'eusse un jour pu partager une opinion avec Ryu2000 !

S'il existe des univers multiples, il semblerait qu'ils se croisent parfois.
Chez moi on dit "même une horloge brisée donne l'heure deux fois par jour"
2  1 
Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 15:10
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Curieusement il n'y a jamais des lanceurs d'alerte féminins!
C'est de l'humour je suppose ?
J'espère en tout cas
2  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/06/2019 à 16:57
Bien qu'il ai révélé des secrets d'État, ce monsieur va mourir (sans parler du problème lié à sa personnalité) alors qu'il a quand même permis de mettre en lumière bon nombre de choses néfastes.

Dire que la requête n'est pas légitime serai de la mauvaise foi mais on sait ce qui va lui arriver. Il est citoyen américain dont il est soumis aux lois de son pays, maintenant : on fait quoi des lanceurs d'alerte ? Non parce que bon, le prochain, c'est Snowden.

Les USA comme tout État a une dent contre la presse dès lors qu'elle met en évidence une défaillance de celui-ci. Maintenant, aucun État ne garantira à 100% la liberté de la presse sous prétexte qu'on ne doit pas révéler les "secrets d'État" (aucune théorie complotisme, c'est juste une réalité à ne pas nier).

En revanche, je tiens à préciser certaines choses dites avant :
- Les crimes de l'URSS, ils ont été avoué, dans le cas de Staline, après sa mort et assez vite compte tenu du fait que c'était une tache noire sur le système communiste qu'il fallait absolument faire oublier
- Les goulags étaient connus de tous, dire officiellement que c'était vrai, c'était le minimum
- Hélas, le principe de la paix pour les USA veut dire qu'ils ont une domination sans partage et non, quand on commet un acte répréhensible, il est normal de le balancer (cf. la loi en France par exemple qui insiste sur la notion de délation si on est témoin d'un acte illégal)
- La France, comme toutes les grandes nations d'Europe, a colonisé et c'était pour des raisons économiques puis politiques (bonjour le centre d'essai nucléaire au Algérie)
- Vichy était un régime officiel, sauf qu'on le reconnaît toujours pas car cela veut dire qu'on devrait endosser la responsabilité de tout ce qui a eu lieu à ce moment là, car Pétain a été nommé chef du gouvernement par l'Assemblée Nationale d'alors, pile après la raclée qu'on a pris (oui, on s'est fait défoncer comme des nuls), Assemblée Nationale élue par le Peuple (donc démocratiquement)
- Assange est pas un journaliste mais un lanceur d'alerte, sauf que ce statut est pas clair ...
2  1 
Avatar de r0d
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 03/05/2019 à 11:12
La vie est un chemin pavé de surprises...
Qui eût cru que j'eusse un jour pu partager une opinion avec Ryu2000 !

S'il existe des univers multiples, il semblerait qu'ils se croisent parfois.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/05/2019 à 14:02

Il y a un anglais qui pense que si l'ambassade d'Équateur a livré Assange c'est en rapport avec ça :
L'Équateur obtient 10,2 milliards de dollars du FMI et de la Banque mondiale

En autre news :
Wikileaks : renvoyée en prison, Chelsea Manning se dit prête à "mourir de faim" plutôt que de témoigner contre Assange
Libéré en 2017, l'ex-militaire Bradley Manning avait passé sept ans en détention pour avoir transmis à Wikileaks en 2010 plus de 750.000 documents diplomatiques et militaires sensibles, provoquant un véritable scandale aux Etats-Unis. Sept ans durant lesquels il avait entamé sa transition vers le sexe féminin - il est devenu Chelsea Manning en 2013.

Une liberté qui n'a duré que quelques mois, puisque le 8 mars dernier, convoquée par un grand jury - constitué de citoyens chargés d'enquêter dans les affaires pénales les plus sérieuses -, Chelsea Manning avait refusé de répondre à ses questions sur Assange. A 31 ans, la taupe de Wikileaks était alors retournée en prison, jusqu'à la semaine dernière où elle avait été libérée pour une raison technique, le mandat du grand jury qui souhaitait l'entendre arrivant à son terme.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/05/2019 à 9:18
Oh lala quelle surprise C'était absolument imprévisible ^^
Les Etats-Unis décident d’inculper Julian Assange pour espionnage
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/05/2019 à 9:49
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
mais au final le but c'était bien la Paix dans le monde
Les dix plus grosses révélations de Wikileaks
Les documents publiés par Wikileaks prouve la mise en place d’une mécanique tortionnaire dont près de 800 prisonniers -âgés de 14 à 89 ans - en sont les victimes. Humiliés, torturés, abusés, les personnes incarcérées sont soumises à des traitements « ;inhumains ;». Ecrits entre 2002 et 2008, ces documents racontent notamment que les détenus sont appelés par leur numéro de prisonnier afin de les deshumaniser complètement.
(...)
En premier lieu, elle est accusée d’avoir affrété en 2006 un cargo transportant des déchets toxiques en Côte d’Ivoire, où ils devaient y être traités. Pour faire des économies, l’entreprise a finalement décidé de déverser ces résidus chimiques dans plusieurs décharges d’Abidjan, la capitale économique du pays.
Et c’est là que la vraie histoire commence. Trafigura exige un rapport interne, « ;the Minton Report ;», afin de déterminer à quel point les déchets étaient toxiques. L’idée est de contrer les accusations en minimisant l’impact. Seulement, ce rapport ne tire pas les conclusions que souhaiterait la firme. Au total, on dénombre 108.000 victimes, certaines décédées, d’autres intoxiquées et gravement malades.
(...)
Les soldats pensent qu'il s'agit d'une arme et tirent alors plusieurs rafales de mitrailleuse sur les hommes. Douze personnes sont tuées, dont les deux reporters et un enfant de neuf ans. Si les images sont déjà terribles, les rires des militaires le sont encore plus. On les entend insulter les victimes de « ;bâtards ;».
(...)
Le site explique que ces « ;câbles ;» ont permis de mieux comprendre « ;les stratégies et les motivations des responsables américains telles qu’ils les ont exprimé entre eux, pas comme ils ont l’habitude de les exprimer au public. ;» Pour la Syrie par exemple, ces documents prouveraient que dès 2006, « ;déstabiliser le gouvernement syrien était une motivation centrale de la politique américaine. ;»
(...)
Quelque 20.000 e-mails du parti démocrate ont été rendu publics en juillet dernier à deux jours de l’ouverture de la convention démocrate. Cette fuite de 19.252 courriels a révélé une possible partialité de hauts responsables du parti en faveur d'Hillary Clinton et surtout contre son ancien rival Bernie Sanders. Ces révélations ont conduit à la démission de cinq d'entre eux, dont Debbie Wasserman Schultz, la présidente du parti.
Je ne vois pas en quoi c'est bénéfique à la paix dans le monde.

Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
ce misérable Assange qui s'est caché en Équateur pendant près de 10 ans mérite de finir au bout d'une corde.
C'était pas la vie de château pour Assange dans l'ambassade d'Équateur...
Julian Assange poursuit l'Équateur sur ses conditions de vie
Assange « accuse le gouvernement de l'Équateur de violer ses droits fondamentaux et sa liberté », a précisé WikiLeaks vendredi dans un communiqué. L'action a été lancée devant un tribunal de Quito par ses avocats, dirigés par l'ex-juge espagnol Baltasar Garzon.

L'Australien demande le rétablissement de ses télécommunications, coupées depuis mars, ainsi que l'annulation d'une circulaire lui imposant des horaires de visite et de salubrité, dont le non-respect se traduirait par la « fin de l'asile » que lui a accordé l'Équateur.
1  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web