IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des agences françaises de lutte contre la cybercriminalité auraient identifié à tort 550 URL
Hébergées sur archive.org comme du contenu terroriste

Le , par Christian Olivier

609PARTAGES

8  0 
En 2015, les ministres européens ont autorisé Europol à mettre en place le European Union Internet Referral Unit (EU IRU), une entité ayant pour objectif d’endiguer le nombre et l’impact des contenus terroristes, extrémistes ainsi que ceux qui sont utilisés dans le cadre de l’immigration illégale pour le trafic de migrants sur Internet. Le EU IRU tirerait parti des « relations de confiance qui existent entre les autorités de police [et] le secteur privé » et fournirait « aux États membres un appui opérationnel sur la manière de réaliser plus efficacement la détection et la suppression d’un volume croissant de contenus terroristes sur Internet et sur les médias sociaux ». À l’échelle des pays membres, le EU IRU peut être appuyé par une unité locale : c’est le cas en France avec l’IRU française ou en Belgique avec l’IRU belge.


L’Internet Archive - un organisme à but non lucratif basé à San Francisco qui est chargé de l’archivage du Web et de la création/gestion d’une bibliothèque numérique constituée de clichés instantanés de pages Web, logiciels, livres et divers contenus multimédias - a récemment reçu une série de courriels qui émaneraient de l’Internet Referral Unit (IRU) Française. Ces notifications identifieraient à tort des centaines d’URL (environ 550) hébergées sur archive.org, le site Web de l’organisation, comme de la « propagande terroriste ». La plupart concerneraient uniquement des éléments conservés et publiés directement par l’Internet Archive, d’autres seraient liés au contenu mis en ligne par des utilisateurs.


Une de ces URL au moins — elle renvoyait vers un article qui traite du Coran — aurait été identifiée comme du contenu terroriste dans un avis de retrait indépendant envoyé par l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (ou OCLCTIC) à l’Internet Archive. Signalons au passage que l’OCLCTIC est une branche de la direction centrale de la Police judiciaire française qu’on appelle aussi la Sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC).

Rappelant que le Parlement européen devrait se prononcer sur une législation exigeant que les sites hébergeant des contenus générés par les utilisateurs bloquent ou suppriment les contenus rapportés comme terroristes dans un délai d’une heure, l’Internet Archive estime que cette situation illustre les limites d’un projet de loi qui « nuirait au libre partage de l’information et à la liberté d’expression que l’Union européenne s’engage à protéger ». D’après l’Internet Archive, cette « exigence d’une heure signifie essentiellement que nous devrions supprimer automatiquement les URL signalées et faire de notre mieux pour les réviser après coup ».

« Ce serait déjà assez grave si les URL erronées dans ces exemples visaient un ensemble d’éléments relativement obscurs sur notre site, mais les listes de l’IRU française incluent certaines des pages les plus visitées sur archive.org et des documents qui ont évidemment une grande valeur éducative et scientifique », a confié l’Internet Archive à ce propos.

Précisons enfin que l’association AccessNow qui milite pour la protection des droits fondamentaux sur Internet estime que l’EU IRU agit « en dehors de l’état de droit sur plusieurs plans », car la justice étatique doit primer face aux illégalités. AccessNow assure en outre que « reléguer le traitement des contenus illicites à un tiers, et lui laisser la discrétion de l’analyse et de la poursuite, n’est pas juste paresseux, mais extrêmement dangereux ».

Bien que les courriels de l’IRU française aient été envoyés avec une adresse « @europol.europa.eu », le UE IRU aurait confié qu’il ne participait pas aux critères d’évaluation du contenu terroriste des IRU. Devrait-on en déduire que l’IRU française n’est en réalité qu’un trompe-l’œil démocratique ?

Source : Archive

Et vous ?

Que pensez-vous de la problématique exposée par l’Internet Archive ?
Quel est votre avis sur le projet de loi européen pour la suppression des contenus terroristes en ligne ?
L’IRU française devrait-elle être plus transparente concernant les critères qu’elle retient pour évaluer du contenu terroriste ?

Voir aussi

UE : le Parlement voudrait-il déléguer la censure du Web européen à Facebook et Google ? Oui, selon la Quadrature du Net qui évoque un texte adopté
La Commission européenne recommande des mesures pour sécuriser la 5G, mais ne compte pas bannir Huawei (pour l'instant)
L'UE prépare une loi pour la suppression de contenu terroriste en ligne dans un délai d'une heure, par les plateformes du Net, sous peine d'amende
Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube signent un code de conduite sur internet avec l'UE, afin de bannir la haine et la violence sur la toile

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/12/2020 à 9:13
6% de leur chiffre d'affaire... lequel j'oserais dire? Celui réelle ou celui qui passe par l'optimisation fiscale?
6  0 
Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 9:15
Encore des politiciens qui veulent résoudre des vrais problèmes à coup de taxes…
4  0 
Avatar de tpericard
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/12/2020 à 10:39
Hello,

Si on prend les chiffres déclarés (avec optimisation fiscale donc), 6% ne fera pas grand chose de plus:

3,4 Milliard d'euros de CA déclarés par les GAFAM en 2018, ça fait 180 Millions d'euros au lieu de 130. Tout ça pour 50 Millions d'euros de plus ?
Et ça traine depuis des années cette affaire !!!

Source - une note de l'IREC (Université II Paris Panthéon Assas) parue à l'automne 2019
https://la-rem.eu/2019/11/fiscalite-...geants-du-net/
3  0 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/12/2020 à 21:51
Google pense surtout a la monnaie qu'il va devoir sortir pour arroser le parlement européen. Parce que ça va se résumer à ça au final.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 10:28
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de la nouvelle législation ? Censure ou mesure utile pour le bien-être de l’Internet ?
Au départ ça ressemble à une bonne idée, c'est chouette plein de contenu terroriste devrait disparaître très rapidement.
Le problème c'est la direction que ce projet peut prendre, le contenu qui ne plait aux gouvernement ou à l'idéologie des grandes entreprises pourra être censuré.
Les algorithmes vont très rapidement censurer du contenu et dans tout ce qui sera censuré il n'y aura peut-être pas grand chose de lié au terrorisme...
2  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2020 à 19:37
Euh, ok, mais pourquoi maintenant et uniquement sur les GAFA ?

Microsoft Windows, préinstaller sur tous les PC du monde sans possibilités réelle de ce faire remboursé le prix d'une licence dont le prix n'est indiqué nulle part, ça n'as pas dérangé nos dirigeant pendant les 30 ans que ça a duré, alors il est où le loup ?

Pareillement, l'impossibilité de mettre à jour sont "smartphone" (pas si smart du coup, puisqu'il ne peut pas être MàJ), sans le bon vouloir du fabriquant ou l'impossibilité de virer les soft préinstaller et qui empiètent sur l'espace disque. ...etc

Je vois tous les jours un paquets de truc qui me gène depuis toujours un peut partout dans la société et qui sont infiniment plus grave que ça.
Alors Mesdames, Messieurs, avant de gratter du pognon aux GAFA, s'il vous plait faite votre job est réglez les problèmes d'éducation, de logement, de pauvreté, de santé public et après on vous prendra peut-être plus au sérieux.
2  0 
Avatar de deathman8683
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/12/2020 à 23:08
Si on peut résumer la position du gouvernement européen comme ceci : "la liberté d'expression est assurée, l'anonymat (public) n'a plus d'intérêt", ça revient à mettre aux ordures le droit à la vie privée

Les attentats montrent bien que la liberté d'expression est au contraire de moins en moins sûre
1  0 
Avatar de Bigb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/01/2021 à 13:49
Pour une fois bravo l'UE, j'ai hate de voir tout cela en action en 2022 ! Exit Google My Business qui capte l'essentiel du trafic, place à une vraie concurrence !
1  0 
Avatar de bathrax
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/12/2020 à 20:59
C'est là qu'on voit tout le crétinisme des dirigeants européens qui ne connaissent rien et prennent des décisions à la con !!!
0  0 
Avatar de schlebe
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 22/12/2020 à 11:56
De l'anonymat réel ou de l'anonymat d'affichage ?

Personnellement, je préférerais une solution plus souple qui permette à chaque utilisateur de définir si un message doit être posté de façon

  1. certifiée (via son vrai nom),
  2. cachée à l'affichage du message (via son pseudo)
  3. cachée totalement (le nom est retrouvable moyennant une requête de justice)
  4. totalement anonyme.


Je suppose que c'est le cas "Totalement anonyme" que l'Europe veut supprimer".

Il faudrait alors obliger tout site Web de permettre ces 4 façons de s'exprimer et de l'indiquer clairement lors de l'affichage des messages pour permettre rapidement aux lecteurs de connaître le degré de confiance qu'il est possible d'accorder à un message.

Certains sites pourraient alors interdire l'anonymat complet.

Il faudrait alors que les sites permettent aux utilisateurs de s'identifier autrement que par une carte bancaire; ce qui est loin d'être le cas car il est plus facile de demander aux autres d'implémenter l'anonymat que de demander à son administration de fournir un processus de certification public accessible à toutes les sociétés qui dispose d'une URL.
0  0