Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comparateurs de prix : Google cherche à promouvoir ses rivaux pour se conformer à la loi antitrust de l'UE
Et éviter de nouvelles amendes

Le , par Jonathan

506PARTAGES

14  0 
La loi antitrust est une loi qui s'oppose à l'entrave de la libre concurrence pratiquée par des groupements de producteurs visant à bénéficier d'un monopole. En vertu de cette loi, en juin 2017, la Commission européenne a infligé une amende record de 2,42 milliards d’euros au géant américain de la recherche en ligne Google pour abus de position dominante sur le marché des comparateurs des prix.

Cette loi permet donc à toutes les entreprises de se faire une petite part de marché en empêchant les géants comme Google d'en avoir le monopole et en les frappant d'amendes en cas de non-respect de la loi. Elle semble avoir de l'effet puisque récemment on a pu constater que Google a pris certaines dispositions visant à rendre la concurrence un peu plus équitable dans le marché des comparateurs de prix. Selon Reuters, le géant américain est en train d'essayer de booster des concurrents de ce secteur afin que ces derniers puissent être en mesure de lui faire concurrence sur un pied d'égalité.


Google fait tout ceci dans le but d'apaiser les régulateurs antitrust de l'Union européenne et d'éviter de nouvelles amendes. Ainsi, un peu plus tôt ce mois-ci, Google a introduit un nouveau lien dans ses résultats de recherche, qui vise à générer davantage de trafic vers ses concurrents. Ce nouveau lien sera initialement disponible en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. Quelques entreprises concurrentes ont été sélectionnées pour le tester parmi lesquelles l'entreprise Kelkoo qui l'a d'ailleurs confirmé sur son blog.

Il est peut-être important de rappeler que la Commission européenne avait reconnu Google coupable de concurrence déloyale parce que l'entreprise se serait servi de son moteur de recherche pour promouvoir de façon inéquitable son propre service de comparaison des prix (Google Shopping) au détriment de ceux de ses concurrents. Elle lui avait donc ordonné d'accorder à la concurrence un traitement identique à celui réservé à son propre service. Et pour les comparateurs de prix concurrents, cela signifie que Google devrait appliquer les mêmes procédés et méthodes de placement et d’affichage sur ses pages de résultats.

Suite à cette injonction, Google avait proposé à ses concurrents de leur laisser la latitude de faire des offres pour l'obtention d'espaces publicitaires en haut d'une page de recherche. Mais les concurrents avaient déclaré que la mesure n'avait pas réussi à créer des conditions équitables pour tous.

Google n'agit pas ainsi par gaieté de cœur, mais plutôt parce qu'il connaît le pouvoir que détiennent les responsables de l'application des lois antitrust de l'Union européenne. Ces derniers pourraient par exemple imposer des amendes pouvant atteindre 5 % du chiffre d'affaires mondial moyen quotidien de Google s'il ne se conformait pas à la décision de 2017.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

USA : un décret antitrust visant à enquêter sur les pratiques de Google, Facebook et autres serait envisagé par la Maison-Blanche
Antitrust : que reproche la Commission européenne à Google ? La commissaire à la concurrence tente de justifier l'amende de 4,3 milliards d'euros
Antitrust : Google devrait apporter d'importants ajustements dans Android en réponse à une éventuelle amende record de l'UE

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de phil995511
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/02/2020 à 13:41
La demande de Google est clairement abusive, ils se sont sciemment mal comportés et puis maintenant ils viennent implorer notre pardon pour qu'on leur réduise le montant de leur amande !!

Ils se moquent clairement de nous et il méritent par là même des sanctions plus fermes que celles que nous leur avons infligées !!

Part ailleurs que le gouvernement US vient de taxer les importations d'avions de Aribus de 15 % sur territoire américain, rendant ainsi leur vente sur ce territoire US quasiment impossible.

Les politiciens us et leur gouvernement se moquent de nos lois européennes / des intérêts des européens, ils veulent juste faire un max de fric sur notre dos. Du coup ils laissent "carte blanche" à leurs entreprises pour en faire autant.

Tout comme le 3/4 des boîtes US Google fait tout pour payer le moins d’impôts possible en Europe, ils veulent juste rapporter un maximum de devises européennes dans leur pays sans payer de taxes...
3  1 
Avatar de ManPaq
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/10/2020 à 15:21
Quand Google s'enrhume l'Europe prend froid : Google propose et l'Europe dispose, à croire qu'à chaque mesure existe sa contre-mesure et en terme d'objectivité et d'impartialité l'Europe est assez loin d'être exemplaire. Mais quels sont ces enquêteurs justiciers investigateurs qui dressent ces constats alarmant que les cours de justice clament en exergues? Il ne nous reste à nous pauvres péons qu'à constater la justice faire son pain et de manger les miettes.
c'est l'automne, les paroles s'envolent.
0  0 
Avatar de matthius
Inactif https://www.developpez.com
Le 21/03/2019 à 11:09
Effectivement, archive.org ne s'est jamais développé aussi vite.

L'article 13 de l'UE vise à censurer ce qui est légal.

La quadrature du net en parle.

Contactez votre député européen avec votre téléphone sans coup pour lui parler de cette absurdité :
http://blog.archive.org

Bonnes démarches !
0  2