Proton Technologies, l'entreprise mère de ProtonMail et ProtonVPN, reçoit 2M€ de l'UE
Pour le développement d'une suite de services chiffrés

Le , par Patrick Ruiz

147PARTAGES

13  1 
L’annonce est tombée il y a peu via un billet de blog édité par les responsables de ProtonMail – un service de messagerie chiffrée de bout en bout.

Citation Envoyé par Proton Technologies
Notre entreprise a toujours été engagée dans la recherche comme héritage de notre passé scientifique. Qu'il s'agisse de concevoir des bibliothèques cryptographiques open source, de moderniser des normes existantes ou d'en développer de nouvelles, la recherche et le développement ont toujours représenté une grande partie de nos dépenses. Nous sommes heureux d'annoncer que le programme Horizon 2020 de la Commission européenne, qui a distribué près de 80 milliards d'euros dans toute l'Europe pour encourager la recherche scientifique et l'innovation technologique, a reconnu notre contribution à l'économie européenne et nous accordera 2 millions d'euros pour poursuivre notre mission.

La Commission européenne a des exigences spécifiques concernant l'utilisation des fonds et ce financement est principalement destiné à la construction de technologies pour ProtonDrive car l'Union européenne souhaiterait voir une expansion de l'offre de produits Proton pour améliorer notre compétitivité mondiale. Alors que 2 millions d'euros ne semblent peut-être pas beaucoup dans le grand schéma de ce que nous essayons d'accomplir, ils nous seront très utiles. Ce financement accélérera sans aucun doute nos efforts de développement de ProtonDrive et nous aidera à booster la valeur de la communauté existante.
L’annonce intervient dans un contexte où les plateformes tenues par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) règnent pratiquement sans partage sur la toile ; « des géants de la technologie qui pensent régner sur la terre » comme l’a souligné la sénatrice démocrate Elizabeth Warren porteuse d’un projet de démantèlement de l’actuelle cartographie des services en ligne. Cet investissement de la Commission européenne apparaît donc comme un message à l’endroit de ces derniers ; un choix qu’il est aisé de percevoir.

Citation Envoyé par Proton Technologies
Nous pensons également que c'est le bon choix pour l'Europe. Aujourd'hui, l'industrie technologique est dominée par un petit nombre de géants technologiques américains qui exercent un pouvoir quasi monopolistique sur les données des citoyens européens, contrôlant ce que nous voyons en ligne et comment nous y arrivons, au mépris total de la vie privée. Une alternative européenne qui donne la priorité à la protection de la vie privée n'est pas seulement une victoire pour l'Europe, mais aussi un grand avantage pour le monde entier.

Perturber toute industrie et affronter des concurrents gigantesques est toujours un défi. C'est pourquoi le soutien de la Commission européenne dans cette entreprise est une grande victoire pour la communauté Proton. Nous avons maintenant la chance de construire un Internet différent et meilleur, qui donne la priorité aux droits des utilisateurs et qui cherche à améliorer la vie de tous et pas seulement de quelques-uns.

Proton Technologies est une entreprise qui a sa base installée dans le canton de Genève en Suisse. Ses serveurs sont situés à deux emplacements de ce pays situé sur le continent européen, mais qui ne fait pas partie de l’UE. Les utilisateurs du service ont donc leurs données en dehors des juridictions de l’UE et des États-Unis. Quant à ce qui est de l’offre de Proton Technologies noter que ProtonMail et ProtonVPN sont des logiciels propriétaires. Sur la toile, le choix de la Commission européenne fait débat quand on sait que des solutions open source comme Mail-in-a-box, iRedMail ou encore Mailcow sont disponibles. Le problème serait probablement que le financement d’une solution ouverte n’aide pas directement à l’atteinte de ce qui semble être le but premier de la manœuvre de l’UE : aider une alternative à Gmail, Yahoo ou Outlook à gagner rapidement des parts de marché et limiter l’impact d’avoir uniquement des firmes américaines dans la filière.

Source : billet de blog

Et vous ?

Quel commentaire faites-vous de ce que la Commission européenne a porté son choix sur une offre propriétaire ?

N’existe-t-il pas de solutions open source suffisamment mature pour recevoir le soutien financier de l’UE comme dans le cadre du projet FOSSA ?

Voir aussi :

L'Union européenne augmente le budget alloué à sa sécurité informatique et met en place un programme de chasse aux bogues

VLC au scanner d'un programme de bug bounty soutenu par la Commission européenne : la plateforme HackerOne à l'honneur

L'UE veut lancer, dès janvier 2019, une chasse aux bogues dans les logiciels libres à code source ouvert pour renforcer la sécurité sur Internet

La Commission européenne lance un bug bounty sur une sélection de 15 logiciels open source avec de grosses récompenses à la clé

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de toutwd
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/03/2019 à 11:17
Sur fond c'est bien de penser à notre sécurité mais je suis pas d'accord sur le plan éthique/financier.

En effet en pleine crise des gilets jaune qui défendent un impôt juste appliqué à tous, on distribue, apparemment, sans contrepartie nos impôts public à une société de droit privé domicilié dans un "paradis fiscal"...
Pour moi c'est proprement scandaleux.

Il aurait fallu un appel d'offre dans les règles, comme cela est imposé à tout acheteur public, qui précise dans un cahier des charges les obligations de résultats et de retour sur investissement.
Déjà les services de ProntoMail ne sont pas orientés "grande public" mais professionnels alors distribuer l'argent public ?
Et puis, selon vous, une fois leurs recherches abouties, vers quel pays s’enfuira les technologies hein, surement au plus offrant, ceux qui dominent déjà le marché, alors payons...
Moi je comprends pas de pareille décision, mais p.. qui décide de ça ?
UE est un nid de lobbyistes qui se masturbent entre eux afin maintenir leurs privilèges...

Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/03/2019 à 13:42
ProtonMail est Suisse à la base. Ce qui me choque ici l'UE s’immisce dans le projet de chiffrement ... quelle cherche à combattre. C'est vu comme un sorte de prise de contrôle. On apprendra dans quelques années que ce lobbying à permis le placement de backdoor
Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/03/2019 à 21:23
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
ProtonMail est Suisse à la base. Ce qui me choque ici l'UE s’immisce dans le projet de chiffrement ... quelle cherche à combattre. C'est vu comme un sorte de prise de contrôle. On apprendra dans quelques années que ce lobbying à permis le placement de backdoor
Je suis client de Protonmail et c'est également une question que je me pose. J'ai entendu du bien de l'équipe donc je leur laisse le bénéfice du doute, surtout qu'ils ont pris "que" 2 millions sur les 80 milliards. Ça ressemble plus à une aide européenne basée sur des candidatures qu'à l'union européenne qui vise spécifiquement les entreprises impliquées dans le chiffrement.
Avatar de mh-cbon
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/03/2019 à 21:46
ils investissent dedans aujourd'hui pour mieux justifier l'intégration d'un backdoor demain.
Avatar de toutwd
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 10:43
J'ai entendu du bien de l'équipe donc je leur laisse le bénéfice du doute...
Ça commence à faire cher le doute non ?
Pour certain Français, pas de doute les fins de mois sont dures...
Avatar de Anselme45
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 11:32
Citation Envoyé par toutwd Voir le message
Sur fond c'est bien de penser à notre sécurité mais je suis pas d'accord sur le plan éthique/financier.

En effet en pleine crise des gilets jaune qui défendent un impôt juste appliqué à tous, on distribue, apparemment, sans contrepartie nos impôts public à une société de droit privé domicilié dans un "paradis fiscal"...
Pour moi c'est proprement scandaleux.
1.
Quand on travaille dans le développement, la première des choses est de mettre à jour son logiciel!

Pour info, la Suisse n'est plus un "paradis fiscal": La Suisse applique l'échange automatique d'information avec l'ensemble des pays européens. Je t'invite à venir ouvrir un compte dans une banque en Suisse et y déposer quelques menues monnaies non-déclarées au fisc français. Tu auras la surprise de constater que les services fiscaux de Bercy auront été averti par la Suisse de ton dépôt.

Si tu cherches de "vrais paradis fiscaux" dans l'Union Européenne, je peux te proposer Le Luxembourg, Malte, l'Irlande, certaines iles anglo-normandes, etc.

Petite histoire drôle: L'UE tient à jour une liste officielle des paradis fiscaux mais... exclut explicitement de cette liste ses états membres!!!

2.
On peut effectivement se poser la question de l'intérêt de financer un société privée mais quelle est l'autre solution? Financer des universités pour que le projet soit réalisé par des étudiants en formation? Organiser au niveau de l'UE un centre spécialisé dans le domaine? Jusqu'à preuve du contraire l'UE est basée sur une économie de marché: Il y a les politiques qui fixent les règles et le privé qui fabrique les solutions
Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 12:32
It does not alter our Swiss jurisdiction, nor can it compel us to do anything that would compromise the security of our product and privacy of our users in any way.
Ne nous emballons pas trop vite sur des arrangements douteux pour une backdoor... Les états distribuent des tonnes d'argent aux entreprises pour en théorie leur permettre d'innover et être compétitives, ça n'a rien de nouveau.

The European Commission has specific requirements for the use of funds, and this funding is mostly earmarked for building technologies for ProtonDrive
Ce n'est pas de l'argent balancé comme ça sans aucun contrôle...

Citation Envoyé par toutwd Voir le message
En effet en pleine crise des gilets jaune qui défendent un impôt juste appliqué à tous, on distribue, apparemment, sans contrepartie nos impôts public à une société de droit privé domicilié dans un "paradis fiscal"...
Pour moi c'est proprement scandaleux.

Il aurait fallu un appel d'offre dans les règles, comme cela est imposé à tout acheteur public, qui précise dans un cahier des charges les obligations de résultats et de retour sur investissement.
Déjà les services de ProntoMail ne sont pas orientés "grande public" mais professionnels alors distribuer l'argent public ?
Et puis, selon vous, une fois leurs recherches abouties, vers quel pays s’enfuira les technologies hein, surement au plus offrant, ceux qui dominent déjà le marché, alors payons...
Moi je comprends pas de pareille décision, mais p.. qui décide de ça ?
UE est un nid de lobbyistes qui se masturbent entre eux afin maintenir leurs privilèges...
En quoi ProtonMail n'est pas orienté grand public ? On peut avoir un compte mail gratuitement.
Leurs technologies sont en partie open-source, donc non la technologie ne s'enfuira pas forcément au pays le plus offrant.
Et on fait un appel d'offre quand on a besoin de développer un projet ou un produit, pas pour distribuer des subventions... ça n'a rien à voir
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 12:37
Le seul problème c'est que c'est une entreprise hors-UE (malgré ses racines au CERN), l'UE qui utilise son budget pour subventionner la Suisse ça me parait un peu injuste pour les contribuables Européens. À moins que Proton Technologies va installer un campus dans l'UE.
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 13:18
Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
Le seul problème c'est que c'est une entreprise hors-UE (malgré ses racines au CERN), l'UE qui utilise son budget pour subventionner la Suisse ça me parait un peu injuste pour les contribuables Européens. À moins que Proton Technologies va installer un campus dans l'UE.
Cessons donc les versements de la Suisse à l'UE alors ?
Vu qu'actuellement la balance est (très) largement en faveur de l'UE, je doute que ça ferait des heureux ...
Avatar de Anselme45
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 14:14
Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
Le seul problème c'est que c'est une entreprise hors-UE (malgré ses racines au CERN), l'UE qui utilise son budget pour subventionner la Suisse ça me parait un peu injuste pour les contribuables Européens. À moins que Proton Technologies va installer un campus dans l'UE.
Il est toujours sidérant de constater à quel point les français de France n'ont pas la moindre connaissance de se qui se passe en dehors de l'Hexagone:

1. La Suisse accueille tous les jours plus de 320'000 travailleurs de l'UE qui passent la frontière pour travailler en Suisse tout en restant habiter dans leur pays respectifs (180'000 pour la France, 72'000 pour l'Italie, 62'000 pour l'Allemagne, etc.) qui retournent dépenser leur gros salaire suisse dans l'économie européenne. Ce sont les "frontaliers" auxquels il faut ajouter les citoyens de l'UE travaillant en Suisse et habitant en Suisse: 80% des 2 millions d'étrangers installés en Suisse proviennent des pays européens. Les ressortissants d'Allemagne (303'000), d'Italie (316'000), du Portugal (270'000) et de France (130'000) constituent à eux seuls près de la moitié des étrangers résidant en Suisse.

2. La Suisse participe aux budgets de l'UE en participant financièrement à différents programmes comme l'Espace Schenghen, le programme d'échange des étudiants ERASMUS, l'agence spatiale européenne, les programmes de recherches scientifiques, etc.

3. La Suisse a donné à l'UE 1 milliard pour aider à l'intégration des pays de l'Est et un 2ème milliard est sur le point d'être versé

4. La balance commerciale suisse en 2018 est de 20,5 milliards en faveur de l'UE (c'est à dire que l'UE fait 20,5 milliards/an de bénéfice sur les échanges de marchandise et de service avec la Suisse)

Qui subventionne qui dans cette affaire?

Entre les frontaliers et les étrangers habitants dans le pays, la Suisse donne du travail à... 310'000 gilets jaunes français!
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web