Google : le micro intégré et non répertorié dans les spécifications de Nest n'était pas censé être secret
« c'était une erreur de notre part. »

Le , par Stan Adkens

253PARTAGES

13  0 
Quels types d’excuses n’allons-nous pas entendre de la part des entreprises du numérique lancées à la conquête du marché. Google dit qu’il a oublié d’annoncer, pendant un an, le microphone intégré à son système de sécurité et d'alarme résidentiel, Nest Secure. Mais fort heureusement, le géant du numérique vient de se rappeler au moment où il fallait ajouter de nouvelles fonctionnalités à l’appareil.

En effet, au début du mois de février, Google a annoncé la mise à jour de son gadget de sécurité et d'alarme à domicile, Nest Secure. Les utilisateurs de Nest Secure pourraient dorénavant activer le microphone afin de profiter de la technologie d'assistant virtuel, Google Assistant sur leur appareil. Mais le problème est que les utilisateurs de Nest ne savaient pas depuis le départ qu'il y avait un microphone intégré à leur dispositif de sécurité. L’existence du microphone sur le dispositif n’avait jamais fait l’objet de divulgation jusqu’à ce mois.

Mardi dernier, un représentant de Google a fait une déclaration à Business Insider, disant que « le microphone sur l'appareil n'a jamais été conçu pour être un secret et aurait dû être listé dans les spécifications techniques. C'était une erreur de notre part ».


Lors du lancement en octobre dernier de Portal, son gadget de chat vidéo à domicile muni d’une caméra, Facebook avait eu un comportement similaire. Au lancement de l’appareil, Facebook avait levé toute incertitude sur la confidentialité des données utilisateur concernant son appareil connecté. Le géant des médias sociaux avait assuré aux utilisateurs qu'« aucune donnée collectée via Portal - même les données du journal des appels ou les données d'utilisation des applications, comme le fait que vous écoutiez Spotify - soit utilisée pour cibler les utilisateurs avec des annonces sur Facebook ».

Mais environ une semaine après le lancement, Facebook est revenu sur son engagement pour annoncer que Portal ne recevra pas d'annonces lui-même, mais des données sur les personnes appelées et sur les applications utilisées sur l’appareil peuvent être utilisées pour cibler avec des annonces sur d'autres périphériques utilisant les applications Facebook.

Nest Secure a été lancé l'an dernier en tant que système de sécurité résidentiel à 500 dollars. C’est une collection de capteurs de portes, de fenêtres et de mouvements, regroupés autour d'un petit boîtier de bureau, le Nest Guard, qui sert de concentrateur pour les appareils et d'un clavier pour entrer le code de sécurité. Il a un haut-parleur pour les alarmes et autres sons. Le représentant de Google a également dit que le microphone était à l'origine inclus dans le Nest Guard pour permettre l'ajouter de nouveaux dispositifs de sécurité par la suite, comme la capacité de détecter le verre brisé, a rapporté Business Insider.

Nest Secure est fabriqué par Nest, une société acquise par Google en 2014 pour 3,2 milliards de dollars. Nest était connu initialement pour son thermostat intelligent. Elle est devenue une entreprise autonome en 2015 lorsque Google s'est réorganisée sous le nom d'Alphabet, mais en février 2018, elle a été réintégrée à Google sous la direction de Rick Osterloh, responsable du matériel.

Même si Google prévoyait l’extension des services sur son appareil de sécurité, il aurait dû en parler dans les spécifications de l’appareil. Certains consommateurs sont opposés aux produits qui contiennent des microphones, étant donné que le FBI, les pirates informatiques et d'autres entités avisées ont pu exploiter ces appareils et utiliser leurs microphones pour espionner. Toutefois, Google dit que « le microphone n'a jamais été allumé et n'est activé que lorsque les utilisateurs activent spécifiquement l'option. »

L’ « erreur » de Google est intervenue au moment où les géants du numériques sont surveillés, non seulement, par des organismes étatiques de régulation de divers pays, mais également, par des organisations de protection de droits de l’homme en ligne à cause de leurs politiques de confidentialité obscures. Ces entreprises utilisent les données des utilisateurs pour se faire de l’argent au détriment de toute forme de confidentialité. Des révélations de collectes, stockages et partages avec des tiers de ces données n’ont pas manqué depuis l’an dernier.

Par ailleurs, Google pourrait avoir écouté ses clients pendant un an, depuis le lancement du dispositif de sécurité. Selon Business Insider, l’erreur de Google rappelle des controverses antérieures en matière de protection de la vie privée, comme l'incident de 2010 au cours duquel l'entreprise a reconnu que sa flotte de voitures Street View avait « accidentellement » recueilli des données personnelles transmises sur les réseaux WiFi non sécurisés des consommateurs, notamment par courrier électronique.

Nest offre une variété de produits Internet des objets, y compris des détecteurs de fumée, des sonnettes vidéo et des caméras de sécurité, qui pourraient contenir potentiellement une installation de microphone.

Source : Business Insider

Et vous ?

Croyez-vous que c’est par erreur que Google n’ait pas divulgué l’installation de microphone dans son dispositif de sécurité et d’alarme ?
Avez-vous utilisez Nest Secure ? Après cette divulgation, comptez-vous continuer à l’utiliser ?
Peut-on savoir si un appareil contient un micro sans que cela soit divulgué par le fabricant ?

Lire aussi

Google achète des données chez Mastercard pour lier les annonces en ligne aux achats en magasin, afin de fournir des annonces plus pertinentes
Google News utilise des gigaoctets de données en arrière-plan à l'insu des utilisateurs, à cause d'un bug dans l'application
Facebook ne vous aurait pas dit toute la vérité : la caméra de son « Portal » de domicile collectera vos données, à des fins de ciblage publicitaire
2018 serait l'année la plus prolifique en matière d'atteintes à la vie privée et de fuites de documents, après 2017, avec 5 milliards d'infos exposées
Un hacker pirate des caméras de surveillance pour parler à un bébé, la sécurité des objets connectés est-elle remise en cause ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de BleAcheD
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 21/02/2019 à 9:01
Mais voyons, c'est la mise à jour qui a rajouté ce micro ! Pas besoin de s'exciter
2  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/02/2019 à 11:18
Google nous prend de plus en plus pour des cons.
0  0 
Avatar de herr_wann
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/02/2019 à 11:32
Ce n'est pas très élégant d'accuser Google alors qu'on sait très bien que ce sont les sous traitants chinois qui ont ajouté le micro, ils font la même chose avec les cartes mères des PC
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web