UK : pas moins de 14 postes de police utilisent un logiciel de prédiction de la criminalité
D'après un rapport de Liberty Human Rights

Le , par Jonathan

123PARTAGES

15  0 
La technologie a fait des progrès gigantesques ces dernières années et tout porte à croire que ce n'est pas près de s'arrêter de sitôt. Ces avancées technologiques permettent de réaliser des choses qui relevaient jusqu'ici de la science-fiction comme lorsqu'on apprenait en octobre dernier que la police anglaise veut utiliser l'IA pour empêcher les crimes violents avant qu'ils ne se produisent. Tout cela montre bien à quel point la technologie s'insinue de plus en plus dans notre quotidien.

D'après Liberty Human Rights, un groupe de défense des droits de l'homme, au moins 14 postes de police britanniques ont eu recours à l'utilisation d'un logiciel de prédiction de la criminalité ou envisagent de le faire. IBM, Microsoft, Predpol et Palantir font partie des entreprises qui développent de tels logiciels et il semblerait même qu'elles travaillent actuellement pour créer des solutions sur mesure. Pour donner ces chiffres, le groupe de défense s'est basé sur des données qu'il a pu recueillir après avoir envoyé au total 90 demandes d’accès à l’information l’an dernier pour déterminer quelles postes de police utilisaient cette technologie.

Liste des postes de police ayant adopté un logiciel de prédiction de la criminalité par Liberty Human Rights

De plus, le rapport de Liberty Human Rights est concentré sur 2 types de logiciels fréquemment utilisés ensemble, il s'agit d'un logiciel de cartographie prédictive et d'un logiciel d'évaluation du risque individuel. Dans le premier, les secteurs considérés comme dangereux sont cartographiés, ce qui conduit à davantage de patrouilles dans cette zone. Le second tente de prédire la probabilité qu'une personne commette une infraction ou soit victime d'un crime. Liberty Human Rights a fait savoir qu'il n'avait aucune confiance en ces logiciels et estime qu'ils peuvent conduire à des stratégies policières biaisées qui se focalisent injustement sur les minorités ethniques et les communautés à faible revenu.

La réaction de certains des postes de police cités dans le rapport du groupe de défense ne s'est pas fait attendre. Par l'intermédiaire de l'un de leurs porte-paroles, ils ont déclaré que les données qu'utilisent leurs logiciels n'incluent pas l'appartenance ethnique, le sexe, l'adresse ou les données démographiques. Ce qui est à l'opposé de ce que révèle le rapport de Liberty Human Rights dans lequel il est indiqué que ces logiciels utilisent des algorithmes pour analyser des hordes de données policières biaisées, identifier des modèles et intégrer une approche de la police reposant sur le profilage discriminatoire.

S'il est possible de garantir que les données traitées par ces logiciels ne puissent pas être biaisées, ce genre de logiciel serait d'une très grande utilité et il sera difficile d'empêcher son utilisation par les forces de l'ordre. Seulement, si l'on s'en tient au rapport du groupe de défense, il devient inquiétant pour les libertés des individus qu'un tel outil puisse continuer d'être utilisé.

Source : Rapport de Liberty

Et vous ?

Que pensez-vous des logiciels de prédiction de la criminalité ?
Êtes-vous d'accord avec le rapport de Liberty ?

Voir aussi :

UK : la police veut utiliser l'IA pour empêcher les crimes violents avant qu'ils ne se produisent, comme dans le film Minority Report
Espagne : la police s'appuie sur l'IA pour débusquer les fausses déclarations de vol veriPol dispose d'un taux de précision de 83%
La police chinoise utilise le big data pour des arrestations préventives dans la région du Xinjiang d'après l'association Human Rights Watch

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 18:33
Voila une application bête et pratique de l'informatique, qui ne fait que préconiser de faire ce que les anciens policiers vétérans faisaient.

Et cela n'a rien à voir avec les minorités, quoiqu'en pense Liberty Human Rights qui ressemble à ces millions d'ONG à la noix défendant les droits des pauvres criminels, surtout s'ils sont de couleurs.
4  1 
Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 16:09
être pauvre sera bientôt considéré comme un crime et faire partie des minorités, chose qui déjà handicape beaucoup, continue de nuire à cette catégorie de personnes
3  1 
Avatar de pcouas
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 13:56
Il ne manque que "Minority Report" ! http://www.allocine.fr/film/fichefil...ilm=34917.html
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 14:47
Citation Envoyé par pcouas Voir le message
Il ne manque que "Minority Report" !
Ya un hommage dans Futurama avec le robot "Pickles" :


Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
De plus, le rapport de Liberty Human Rights est concentré sur 2 types de logiciels fréquemment utilisés ensemble, il s'agit d'un logiciel de cartographie prédictive et d'un logiciel d'évaluation du risque individuel. Dans le premier, les secteurs considérés comme dangereux sont cartographiés, ce qui conduit à davantage de patrouilles dans cette zone. Le second tente de prédire la probabilité qu'une personne commette une infraction ou soit victime d'un crime. Liberty Human Rights a fait savoir qu'il n'avait aucune confiance en ces logiciels et estime qu'ils peuvent conduire à des stratégies policières biaisées qui se focalisent injustement sur les minorités ethniques et les communautés à faible revenu.
Le premier truc est assez simple, effectivement il y a plus de criminalité chez les pauvres, c'est statistique.
En même temps c'est facile à comprendre, quand t'as de l'argent tu n'as pas besoin de voler (sauf si t'es politicien ^^ lol. La politique rend cleptomane).
T'es plus confronté à la violence dans un quartier pauvre que dans un quartier riche.

0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 16:23
Citation Envoyé par Thomasa21 Voir le message
être pauvre sera bientôt considéré comme un crime et faire partie des minorités, chose qui déjà handicape beaucoup, continue de nuire à cette catégorie de personnes
Déjà "minorité" ça ne va pas comme mot, il faudrait trouver autre chose.
Par exemple aux USA ont a accès aux statistiques ethniques, et on voit que le pourcentage de criminelle chez les noirs est beaucoup plus élevé que chez les blancs.
On voit aussi que les noirs sont plus pauvres.
Murder - Race, Ethnicity, and Sex of Victim by Race, Ethnicity, and Sex of Offender, 2015 (purée fbi.org ça rigole pas).

La pauvreté peut pousser vers la violence et la criminalité, donc essayez de ne pas être pauvre (c'est facile à dire).
1  1 
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 05/02/2019 à 14:11
des stratégies policières biaisées qui se focalisent injustement sur les minorités ethniques
Focaliser les "minorités ethniques" qui commettent l'immense majorité des crimes c'est biaisé ... Ah d'accord.
2  3 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web