Navigateur Chromium : Google propose des changements qui pourraient désactiver uBlock Origin
L'extension dédiée au blocage de publicités

Le , par Patrick Ruiz

165PARTAGES

15  0 
L'équipe de développement de Chromium – la version open source de Google Chrome – est lancée sur certaines modifications de la plateforme d'extensions du navigateur et ces dernières pourraient mettre un terme au fonctionnement de uBlock Orgin – l’extension dédiée au blocage des publicités.

Les extensions ont leurs capacités définies dans ce que la firme de Mountain View appelle le Manifest. Ce dernier en est à sa version 2 et dans la prochaine révision, Google entend limiter les capacités de blocage de l’API webRequest.

Citation Envoyé par Google
Dans la version 3 du Manifest, nous allons nous efforcer à limiter la version bloquante de l’API webRequest, ce, en procédant à une potentielle suppression des options de blocage de la plupart des événements.

L’implémentation non bloquante de l’API qui permet aux extensions d’observer les requêtes, mais pas de les modifier, rediriger ou bloquer (et donc n’empêche pas Chrome de poursuivre avec le traitement de la requête) ne sera pas modifiée. Comme alternative, nous prévoyons de fournir l’API declarativeNetRequest.
Google ajoute que les restrictions à introduire à l’API webRequest restent à définir. À ce propos, le draft laisse entrevoir que les pans de l’API pressentie pour la sortie ne seront conservés que pour des fonctionnalités impossibles à implémenter avec declarativeNetRequest.

Raymond Hill, auteur des populaires bloqueurs de publicité uBlock Origin et uMatrix s’est dit préoccupé par certains des changements annoncés. D’après ce dernier, le passage à l’API declarativeNetRequest signifierait la mort de ces extensions utilisées à minima par 10 millions d’internautes.

Citation Envoyé par Raymond Hill
Si cette API déclarativeNetRequest (assez limitée) finit par être le seul moyen pour les bloqueurs de contenu d'accomplir leur tâche, cela signifie essentiellement que deux bloqueurs de contenu que j'ai maintenus pendant des années, uBlock Origin ("uBO" et uMatrix, ne peuvent plus exister
Un argument avancé par Google en faveur de declarativeNetRequest comme principale API de blocage de contenu des extensions est qu'elle fonctionne mieux. Une autre est qu'elle offre de meilleures garanties de confidentialité parce qu'elle permet aux extensions de dire à Chrome quoi faire avec une requête donnée plutôt que de demander au navigateur de transmettre la requête à l'extension ; ainsi, l'extension n'a pas accès aux détails du réseau.

D’après Hill, l’incompatibilité de ses extensions avec l’API que Google entend proposer découle de ceci que cette dernière ne permet de s’appuyer que sur un unique moteur de filtrage ; à contrario, uBlock Origin et uMatrix s’appuient sur plusieurs pour faire le travail. En fait, l’un des problèmes de fond est que le draft limite le nombre de filtres à 30 000. À ce propos, le développeur précise qu’uBlock et uMatrix s’appuient (entre autres) sur Easylist, la très populaire liste de blocage avec ses 42 000 filtres – ce que Hill estime même insuffisant pour les besoins de blocage d’un internaute moderne. Il vient donc que même s’il y aura toujours des bloqueurs de publicités disponibles pour Chromium (et ses dérivés) , ces derniers seront moins efficaces.

Citation Envoyé par Raymond Hill
Les extensions agissent au nom des utilisateurs, elles étendent les capacités d'un *agent utilisateur*, et déprécier la capacité de blocage de l'API webRequest va essentiellement dans le sens de défavoriser ces derniers dans Chromium, ce, au bénéfice des sites web qui seraient évidemment heureux d'avoir le dernier mot quant aux ressources que leurs pages peuvent manipuler.
On n’en est qu’au draft, ce qui veut dire que les discussions en cours peuvent déboucher sur de nouvelles possibilités. Seulement, les critiques des internautes ne se sont pas fait attendre et il faut dire que certaines illustrent bien la trajectoire que plusieurs pourraient prendre si les modifications annoncées sont finalement confirmées.

Citation Envoyé par un internaute

Je suis récemment revenu à Firefox. Je l'ai essayé tous les ans sur les 5 dernières années et j'ai toujours fini par revenir au chrome. Cette fois, je m'accroche à Firefox.

Sources : Draft, commentaire Hill

Et vous ?

Que pensez-vous de ce draft ?

Que ferez-vous si Google finit par implémenter ces changements ?

Voir aussi :

C'est officiel, Microsoft Edge sera désormais basé sur Chromium et enfin disponible sur Windows 7, Windows 8 et d'autres plateformes comme macOS

Mozilla n'est pas du tout content de l'adoption de Chromium par Microsoft, les navigateurs non basés sur la techno de Google sont-ils en danger ?

Comme Microsoft Edge, Brave adopte à son tour Chromium avec Brave 0.57 et assure que la nouvelle version de son navigateur est plus rapide de 22%

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 6rill2000
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 11:10
Cela sera une bonne occasion de retourner sous Firefox (ou autre) !
4  0 
Avatar de NaSa
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 11:45
Il y a un intérêt au niveau confidentialité. Les bloqueurs sont gratuits et vos données sont leur principale source de revenue.
0  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 12:24
Il y a un intérêt au niveau confidentialité. Les bloqueurs sont gratuits et vos données sont leur principale source de revenue.
Non leur revenus sont tirés dans leur whitelisting des grosses compagnies pour que leur pubs ne soient pas bloquées
1  1 
Avatar de faradiel
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/01/2019 à 2:17
Sachant que Firefox est basé sur chrome, cela pourrait-il impacter firefox ?
0  4 
Avatar de Coriolan
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 24/01/2019 à 6:01
Citation Envoyé par faradiel Voir le message
Sachant que Firefox est basé sur chrome, cela pourrait-il impacter firefox ?
Firefox n'est pas basé sur Chrome (Chromium), Firefox a son propre moteur de rendu Gecko qui date des jours de Netscape. Firefox est d'ailleurs l'un des derniers navigateurs à ne pas adopter la techno de Google maintenant qu'Edge (Microsoft) va passer à Chromium.
4  0 
Avatar de tes49
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/01/2019 à 20:52
Salut

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Firefox n'est pas basé sur Chrome (Chromium), Firefox a son propre moteur de rendu Gecko qui date des jours de Netscape.
En effet, quoi que bien changer depuis et plus particulièrement depuis Firefox Quantum en la version 57...

P'tit passage sur le projet Quantum : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozill...Projet_Quantum

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Firefox est d'ailleurs l'un des derniers navigateurs à ne pas adopter la techno de Google
Et heureusement D'ailleurs, un peu de concurence ne fait pas de mal, ça serait bien triste sans...
2  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 12:19
Citation Envoyé par earhater Voir le message
Il y a un intérêt au niveau confidentialité. Les bloqueurs sont gratuits et vos données sont leur principale source de revenue.
Non leur revenus sont tirés dans leur whitelisting des grosses compagnies pour que leur pubs ne soient pas bloquées
Tu confonds avec Adblock Plus, qui fait payer les gros sites et les sites allègrement non conforme à leur charte, pour ne pas être filtré.
A ma connaissance, uBlock Origin et uMatrix ne le font pas.
0  0 
Avatar de tes49
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/01/2019 à 19:17
Salut

Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
Tu confonds avec Adblock Plus, qui fait payer les gros sites et les sites allègrement non conforme à leur charte, pour ne pas être filtré.
À ma connaissance, uBlock Origin et uMatrix ne le font pas.
Il faudrait que NaSa détaille plus ses propos, parce que je pense et sauf erreur, c’était Google qu’il évoquait pour ce qui est des données (?)... D'où la réponse d’earhater qui a dû penser Google aussi, je suppose !…
1  0 
Avatar de Patrick Ruiz
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 9:48
Navigateur Chromium : des changements annoncés dans l’API pourrait désactiver une panoplie d’autres extensions
Et pas seulement uBlock Origin

La nouvelle est tombée à la fin du mois de janvier 2019 : L'équipe de développement de Chromium – la version open source de Google Chrome – est lancée sur certaines modifications de la plateforme d'extensions du navigateur. La dernière mise à jour de la version 3 du draft du Manifest remonte à novembre 2018 et l’auteur de l’extension uBlock Origin dédiée au blocage de publicités était l’un des premiers à s’exprimer sur la question.

Citation Envoyé par Raymond Hill
Si cette API déclarativeNetRequest (assez limitée) finit par être le seul moyen pour les bloqueurs de contenu d'accomplir leur tâche, cela signifie essentiellement que deux bloqueurs de contenu que j'ai maintenus pendant des années, uBlock Origin ("uBO" et uMatrix, ne peuvent plus exister.
Son propos faisait suite à la publication de Google qui précisait que « dans la version 3 du Manifest, nous allons nous efforcer à limiter la version bloquante de l’API webRequest, ce, en procédant à une potentielle suppression des options de blocage de la plupart des événements.L’implémentation non bloquante de l’API qui permet aux extensions d’observer les requêtes, mais pas de les modifier, rediriger ou bloquer (et donc n’empêche pas Chrome de poursuivre avec le traitement de la requête) ne sera pas modifiée. Comme alternative, nous prévoyons de fournir l’API declarativeNetRequest. »

Faisant suite à la sortie de Raymond Hill, d’autres développeurs d’extensions sont montés au créneau pour livrer leurs inquiétudes. De façon brossée, il faudra noter que la liste des bloqueurs de publicités s’allonge. En sus, il faudra compter avec des addons pour les produits antivirus, le renforcement du contrôle parental et divers services de gestion de la vie privée.

Citation Envoyé par AdGuard

Je suis un autre développeur de bloqueur de publicité (AdGuard) et de notre point de vue, le changement proposé sera encore plus invalidant pour tous les bloqueurs publicitaires que ce qui a été fait par Apple quand ils ont introduit leur API déclarative de blocage de contenu.
Citation Envoyé par Jouni Korte – développeur chez F-Secure
Je voudrais également soulever une préoccupation à ce sujet. En plus du blocage des publicités, cela semble affecter également des logiciels de sécurité qui s'appuient sur les capacités d'une extension à bloquer de façon dynamique du trafic https considéré comme malveillant ou nuisible pour l'utilisateur. Cela inclut les pages diffusant des n’importe quel maliciel, mais aussi, par exemple, les fonctions de contrôle parental, c'est-à-dire la protection de l'utilisateur (enfant) contre les contenus catégorisés comme nuisibles ou non désirés pour ce dernier.
Citation Envoyé par Claudio Garnieri
Je voudrais également me faire l'écho de ce que Jouni vient de dire. Je pense que ces changements empêcheront de nombreuses extensions de sécurité de fonctionner correctement. Amnesty International a également travaillé sur l'extension de son navigateur pour aider les communautés à risque à se protéger contre les attaques ciblées. En outre, je me fais également l'écho des préoccupations exprimées par Daniel Glazman, en particulier les dommages potentiels aux progrès réalisés en matière de compatibilité entre navigateurs.
Citation Envoyé par Stefano Traverso – CTO Ermes Security
Je voudrais faire remarquer que les API de blocage de contenu ont un certain nombre d'applications qui vont bien au-delà du blocage des publicités. Nous les utilisons pour des raisons de sécurité, par exemple pour empêcher le navigateur de contacter des URLs associées à l'activité de phishing ou utilisées pour diffuser des logiciels malveillants.
Deux points nous préoccupent particulièrement :
1) la limite de la règle des 30 000 filtres. En effet, certaines listes anti-hameçonnage peuvent contenir à elles seules des millions d'entrées.
2) l'impossibilité de mettre à jour la liste de blocage de contenu en temps réel entraîne des retards qui sont intolérables dans les normes de sécurité actuelles. Les nouvelles règles doivent être fournies aux extensions dès qu'elles sont définies.Enfin, je voudrais vous demander d'expliquer en détail comment les utilisateurs bénéficieraient de ce changement sur le plan de la sécurité. Au-delà des limites les plus strictes semblent dictées par des motivations de performance qui, comme nous le savons tous, ne se combinent pas bien avec les politiques de sécurité.
Enfin, Giorgio Maone, l’éditeur de l'additif NoScript pour Firefox, a également fait remarquer que si cette nouvelle API est déployée, il ne sera pas en mesure de sortir la version Chrome de NoScript sur laquelle il travaille depuis plus d'un an. Le module complémentaire NoScript Firefox a une réputation mythique parmi les professionnels de la sécurité et beaucoup demandent une version Chrome à Maone depuis des années.

Les discussions entre développeurs, utilisateurs finals et l’équipe de développement de Chromium battent leur plein sur la liste de diffusion dans le contexte de l’annonce de la disponibilité (dès juillet 2019) pour tous les utilisateurs de Chrome du bloqueur de publicité fait maison de la firme de Mountain View. Andrew Meyer de l’équipe de développement de Chromium a réagi et sa sortie laisse penser que les futurs développements à ce sujet pourraient aller dans le sens de satisfaire les développeurs.

Citation Envoyé par Andrew Meyer

Ce changement N'EST PAS destiné à estropier les bloqueurs de publicité. Il est plutôt conçu pour les rendre plus rapides et plus sûrs, ce, même en dépit des limitations qui pourraient avoir un impact sur uBlock. La nouvelle API de blocage de contenu proposée n'est pas finale et peut (ou sera) modifiée.
Sources : Dev AdGuard, Korte, Garnieri, Traverso

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Peut-on y voir une tentative de Google de mettre son propre bloqueur de pubs en avant ?

Voir aussi :

C'est officiel, Microsoft Edge sera désormais basé sur Chromium et enfin disponible sur Windows 7, Windows 8 et d'autres plateformes comme macOS

Mozilla n'est pas du tout content de l'adoption de Chromium par Microsoft, les navigateurs non basés sur la techno de Google sont-ils en danger ?

Comme Microsoft Edge, Brave adopte à son tour Chromium avec Brave 0.57 et assure que la nouvelle version de son navigateur est plus rapide de 22%
13  0 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/02/2019 à 10:58
/ME se dit qu'il va devoir se pencher sur la configuration de DNSMASQ pour bloquer les sites pourvoyeurs de publicité.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web