Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Certains fabricants de smartphones auraient compromis certaines fonctionnalités d'applications tierces
Pour augmenter l'autonomie de la batterie

Le , par Bill Fassinou

207PARTAGES

13  0 
Les smartphones prennent de plus en plus de place dans notre quotidien. Les possibilités qu’offrent ces petits bijoux sont devenues multiples notamment grâce à une large gamme d’applications que les développeurs mettent à notre disposition. Les magasins d’applications comme le Play Store de Google ou l’App Store de la marque à la pomme contiennent aujourd’hui des millions d’applications, certains plus utiles que d’autres selon les commentaires des utilisateurs de ces plateformes. Les constructeurs de smartphones et les développeurs d’applications pour ces téléphones visent à la fois la performance et la puissance, l’un pour son téléphone et l’autre pour son application.

Les deux acteurs arrivent-ils à s’entendre sur ces deux points ?

L’un des indicateurs clés de performance d’un smartphone reste sans doute la durée de vie de sa batterie. Pour le constructeur, il faudra mettre toutes les ressources en œuvre pour garantir une bonne autonomie de son téléphone pour ses clients. D’un autre côté, les développeurs d’applications veulent avoir plus de puissance afin de fournir la meilleure expérience pour leurs applications et pouvoir concurrencer les autres applications dans la même catégorie.

Comment les constructeurs peuvent-ils s’arranger pour que leurs smartphones consomment le moins d’énergie possible, mais tout en étant aussi efficaces ?

Certains par exemple, intègrent des solutions d’économie d’énergie dans le micrologiciel. Une équipe de développeurs d’applications pour les smartphones, fonctionnant grâce au système d’exploitation de Google, dénonce un affront à ce sujet. L’équipe connue sous le nom de Urbandroid, accuse un certain nombre de constructeurs de smartphones de compromettre des fonctionnalités d’applications de tierces et d’autres processus d’arrière-plan de leurs téléphones dans le but d’améliorer de manière superficielle la durée de vie de la batterie. Pour eux, il est vrai que les smartphones deviennent de plus en plus puissants, mais un défaut majeur persiste, la batterie serait à la traîne.


Urbandroid rend responsable plusieurs grands constructeurs de smartphones comme Xiaomi, Nokia, OnePlus, le géant coréen Samsung ou encore Huawei de rendre nos téléphones intelligents idiots juste pour avoir quelques heures de plus en ce qui concerne l’autonomie de la batterie. « Cela affecte la plupart des applications. Les applications les plus touchées sont les réveils-matin, les suivis de santé, les applications d'automatisation ou simplement tout ce qui doit faire un travail pour vous à un moment donné lorsque vous n'utilisez pas votre téléphone », se plaignent-ils.

L’autre chose que ce groupe dénonce est que même avec l’introduction de la règle unifiée sur l’économie de la batterie par Google depuis la sortie de la version 6 (Marshmallow) du système d’exploitation, ces entreprises ne suivent pas la tendance. Elles disposeraient selon eux, de leurs propres économiseurs d’énergie, la plupart reposant sur des algorithmes qui ne sont pas la hauteur du travail voulu et permettant d’économiser l'énergie de la batterie de façon superficielle avec des effets secondaires.

Ces développeurs blâment les constructeurs de smartphones de participer parfois à l’échec des applications Android conçues par des tierces. « Naturellement, les utilisateurs accusent les développeurs d’échouer leurs applications. Mais la vérité est que les développeurs font le maximum possible. Les développeurs sont toujours à la recherche de nouvelles astuces spécifiques aux appareils pour que leurs applications fonctionnent bien. Mais dans de nombreux cas, ils ne sont tout simplement pas à la hauteur, car les fournisseurs contrôlent totalement les processus de votre téléphone », concluent-ils.

Comment fonctionne le concurrent Apple à ce sujet ?

Un internaute aborde le sujet en indiquant qu’Apple est assez radical à ce propos et n'autorise pas les tâches d'arrière-plan à quelques exceptions près : certaines applications de chat et lecteurs audio, mais aussi quelques autres tâches minimes comme les téléchargements. Selon lui, même si certaines personnes pensent que cela est trop strict, cela constitue pour le moins une solution idéale. Un autre pense que pour le sujet dont il s’agit, on ne trouvera pas de solution qui plaira à tout le monde. Pour lui, dès que les fabricants de téléphones mettent en place leurs propres politiques et leurs stratégies, personne ne sait ce qu'il adviendra de son application quand, pourquoi et sous quelle version d'Android. Le fait que les fabricants aient toujours besoin de leurs propres hacks indique que Google manque encore de règles pour unifier certains comportements de son système d’exploitation sur les plateformes compatibles.

Source : Don't kill my app

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

France : les smartphones seront interdits dans les écoles dès la rentrée 2018, une solution contre l'addiction aux écrans chez les enfants ?

High-tech : les marques les plus fiables pour les smartphones, tablettes, ordinateurs portables et imprimantes, selon 60 Millions de Consommateurs

Gartner : le marché du smartphone enregistre une croissance de 1,4% au 3T2018, porté par de belles performances chinoises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !