Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

De .NET Core 1 à .NET Core 3.0, retour sur l'évolution du Framework open source et multiplateforme
De Microsoft

Le , par Coriolan

283PARTAGES

14  0 
Au début de ce mois, Microsoft a annoncé la sortie de la première préversion publique de .NET Core 3. Toutefois, l’éditeur n’a pas précisé quelles nouveautés sont incorporées dans cette release, à part le fait que des Frameworks Windows Desktop sont passés en open source, mais ça, on le savait déjà.


Dans un billet de blog, Scott Hunter, directeur de Program Management pour .NET, est revenu sur l’évolution de .NET Core depuis sa première mouture, avec un focus sur les technologies présentes sur la troisième itération majeure de la plateforme .NET Core. Pour rappel, s’agissant d’une préversion, les informations citées ici pourraient changer par la suite.

.NET Core 1

.NET Core a été développé avec pour objectif principal l’ouverture à d’autres plateformes dont Linux et OS X. Il comprend 2 parties complémentaires : CoreCLR, une implémentation d'exécution complète de CLR, la machine virtuelle qui gère l'exécution des programmes .NET et CoreFx, l’implémentation concrète de .Net Core sous la forme de plusieurs assemblies (DLL).

En 2016, la première version de .NET Core a vu le jour, le but étant de créer une première version de .NET qui soit à la fois open source et multiplateforme (Windows, macOS et Linux). Si Microsoft a fait ce choix, c’est pour cibler les utilisateurs qui n’utilisent que l’open source et les clients qui ont eu besoin d’exécuter leurs applications .NET sur des serveurs Linux. .NET Core est disponible sur GitHUb, et quiconque peut télécharger les sources, compiler le Framework ou encore contribuer. Outre ce détail, .NET Core a été conçu pour qu’il soit possible de tout passer par la ligne de commande, sans avoir besoin d’utiliser un EDI.

Prenant en compte les problèmes de compatibilité d’une installation globale de .NET Framework, .NET Core apporte le support de versions côte à côte, et la livraison d’un Framework faisant partie de l’application. Comme expliqué auparavant, Microsoft entend résoudre ce problème en permettant la coexistence de multiples versions de .NET Core sur la même machine. Les applications peuvent dès lors être verrouillées à une version spécifique et passées à une autre version après qu’elles soient testées et prêtes.

.NET Core 2

La version 1 de .NET a ciblé en premier lieu les applications web et a supporté un nombre limité d’API .NET. Pour régler ce problème, Scott Hunter explique que le .NET Standard a été créé, ayant pour but de spécifier les API que tout environnement d’exécution doit implémenter pour que le code et les fichiers binaires puissent être partagés sur les plateformes et versions de .NET.

.NET Core 2 a été publié en juin 2017 avec le support de .NET Standard 2.0, ajoutant plus de 20 000 API au .NET Standard. Microsoft a introduit aussi le Windows Compatibility Pack, qui est un paquet NuGet qui inclut plusieurs API réservées à Windows comme : System.Drawing, System.DirectoryServices et d’autres. ASP.NET Core 2.0 a apporté Razor Pages et SignalR, deux frameworks qui manquaient dans .NET Core 1.0. L’Entity Framework a ajouté le support du lazy loading, une fonctionnalité populaire de Entity Framework.

Avec .NET Core 2, la performance de .NET a été considérablement améliorée, lui conférant une bonne place dans le classement des frameworks full-stack du marché.

.NET Core 3.0

.NET Core 3.0 est la prochaine version majeure de la plateforme .NET Core. Pour répondre à un desideratum formulé par les développeurs, Microsoft a introduit la possibilité de faire usage du framework pour développer des applications de bureau. Désormais, Windows Presentation Foundation (WPF), Windows Forms et Entity Framework 6 (EF6) sont pris en charge pour permettre le développement de telles applications sur Windows. À noter que Microsoft a choisi l’approche brique séparée (Desktop packs) pour associer ces composants spécifiques à Windows au framework .Net Core 3. Pour le développement web, il est désormais possible de créer des applications web clientes avec C# en utilisant Razor Components (Blazor auparavant). Et il inclut le support de C# 8.0 et .NET Standard 2.1. .NET Core 3.0 apporte aussi le support de scénarios impliquant l’Internet des objets et l’ARM64 qui vient compléter ARM32 déjà en place. En plus, il supporte de façon complète ML.NET, un framework d’apprentissage machine conçu pour les développeurs .NET.

ASP.NET Core 3

.NET Core 3.0 ne concerne pas seulement le desktop. Plusieurs nouveautés devront faire leur apparition pour le développement web. Blazor est le fruit d’une expérimentation qui a commencé cette année, il permet d’écrire des composantes d’UI web qui s’exécutent directement dans le navigateur sur un environnement .NET basé sur WebAssembly sans avoir à écrire une seule ligne de JavaScript, explique Scott Hunter. Pour .NET Core 3.0, Microsoft va intégrer le modèle de composant de Blazor dans ASP.NET Core. La firme appelle cette intégration Razor Components. Au début pour .NET Core 3.0, Razor Components va s’exécuter sur le serveur, soit en tant que composants routables ou bien utilisés à partir de Razor Pages et Views. Toutefois, les mêmes composants peuvent s’exécuter du côté client sur WebAssembly. Plus tard, Microsoft entend apporter des améliorations à la performance de l’environnement d’exécution avec le support de la compilation anticipée de code .NET à WebAssembly.

La feuille de route de .NET Framework et .NET Core

« .NET Framework est l’implémentation de .NET installée par plus d’un milliard de machines, et de ce fait doit garder la meilleure compatibilité possible » a écrit Hunter. « Pour cette raison, il avance à une cadence moindre comparé à .NET Core. Même les correctifs de sécurité et de bogues peuvent causer des dysfonctionnements dans les applications, car elles dépendent de caractéristiques antérieures.”

.NET Core est open source, multiplateforme, et évolue rapidement. À cause de sa nature côte à côte, il peut introduire des changements que Microsoft ne peut pas risquer d’appliquer dans .NET Framework. Ce qui veut dire que .NET Core va recevoir au fil du temps de nouvelles API et fonctionnalités de langages que .NET ne peut pas recevoir. Si vous avez des applications .NET Framework, Microsoft préconise qu’il n’est pas nécessaire de passer .NET Core si vous n’avez pas l’attention de profiter de ses fonctionnalités. La firme de Redmond assure que .net Framework fera toujours partie de Windows, mais dans le futur, .NET Core et .NET Framework vont incorporer de différentes fonctionnalités.

Source : msdn

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Comptez-vous porter des applications existantes vers .NET Core ?

Voir aussi

Vos applications Windows Forms et WPF sont-elles prêtes pour .NET Core 3.0 ? Microsoft veut s'en assurer et sollicite les développeurs
.NET Core 3.0 offrira un support du développement d'applications de bureau, mais sur Windows uniquement
.NET Framework 4.7.2 est disponible, avec le support de l'injection de dépendance dans les Web Forms et la sécurisation de cookies avec SameSite

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 9:30
Citation Envoyé par Wikipedia
Win32, successeur de Win16, a été introduit en 1993,
C'est quand meme normal d'avoir d'autres produits sortis depuis, et tu noteras qu'il est toujours possible 25 ans plus tard d'utiliser/mélanger du .Net avec du win32... On reparle des technos web d'aujourd'hui qui n'existeront plus dans 5 ans?
2  0 
Avatar de François DORIN
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 15:28
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Normal le .net framework historique n'est rien d'autre que COM3 de son doux nom.
Je veux bien des info là dessus, car je n'ai jamais, et je dis bien jamais, entendu parlé de .NET comme étant COM3 (et j'ai beau faire des recherches, je ne trouve rien sur le sujet).

Citation Envoyé par bartrennes
J'en pense que c'est bien d'essayer de nouvelles choses et d'évoluer mais que je ne fais plus confiance sur les projets de Microsoft, on lance un projet avec le minimum de fonction puis on attends et on arrête dans la majeur partie des cas.
On peut reprocher des choses à Microsoft, mais du point de vue pérennité, je pense qu'ils sont plutôt bien placés. Les programmes développés pour Windows 98 fonctionnent encore aujourd'hui, notamment grâce à une très bonne stabilité des APIs.

Ensuite, les techno évoluent, obligeant parfois à prendre des décisions radicales. Ce fut le cas pour Silverlight par exemple, où c'est l’émergence de HTML5/CSS/JS qui a rendu cette techno complètement inutile. De plus, et comme déjà évoqué, comparer Win32 et WPF/UWP est un non sens.

Il faut également arrêter de voir un arrêt d'évolution d'une technologie comme un signe indiquant qu'elle est dépréciée : quand une techno est mature, pourquoi continuer sans cesse de la faire évoluer, avec les risques que cela induit quand la pérennité est un élément clé ?

.NET core 3 c'est très bien, mais a des limites, notamment si on souhaite faire un programme graphique portable, ou du point de vue de la pérennité (les professionnels aiment ça, car ils n'ont pas envie de redévelopper ou mettre à jour une application qui fonctionnent très bien juste parce qu'une brique a été mise à jour, avec les risques que cela induit). Passer de .NET Core 2 à 3 nécessite de retester entièrement ses applications pour s'assurer qu'il n'y a pas de changements subtils.
2  0 
Avatar de Pol63
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/12/2018 à 12:16
faut arrêter de prendre vos cas pour des généralités
ce n'est pas parce que vous ne comprenez pas .net, wpf ou uwp (ou leur interet) que c'est le cas de tout le monde

.net par rapport à vb6 ca fait diminuer d'entre 5 et 20 fois le nombre de lignes de code grace à la POO, linq et autres, ca permet donc de coder plus vite, et aussi d'avoir du code plus maintenable et quand on est sur un gros projet c'est juste vital
wpf (et uwp par extension) ca permet encore de baisser le nombre de lignes de code, ca permet de faire plus vite son interface, ca permet de faire une interface plus dynamique plus facilement, ca permet de bien séparer ui et code
99% de ce qu'on peut faire visuellement en wpf est faisable en winforms certes, mais à quel prix ...

alors oui wpf c'est différent à utiliser de winforms, mais la POO c'est aussi différent du code procédural d'il y a 25 ans
il faut prendre le temps d'essayer, de comprendre la philosophie, pour voir si ca correspond à notre besoin et si on apprécie le langage
pour passer d'un langage à un autre il faut souvent désapprendre des façons de faire, mais pour un nouveau qui se lance sur du XAML peut etre que ca sera aussi intuitif pour lui que controls.add l'était pour nous en winforms à nos débuts
2  0 
Avatar de Pol63
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/12/2018 à 14:34
tu n'as pas compris la news alors
.net core est fait pour être portable
.net core n'a pas de brique graphique
.net core 3 permettra de faire des exe winforms et wpf mais qui ne tourneront que sous windows.

donc :
- winforms aussi si tu ne veux pas de wpf
- pas multiplateforme tout comme avec .net framework 4.x
-.net core n'aura toujours pas de brique graphique

et la plupart du code est compatible donc pas forcément de code à réécrire, c'est juste si tu utilisais des trucs qui ne sont pas dans .net core
certains pourront basculer une appli winforms de 4.x vers core 3 sans rien réécrire

donc je ne comprends pas ton histoire que ms veut te forcer à faire du xaml et que tu vas réécrire 50% du code ...

quant à l'utilité de tout faire différemment en wpf qu'en Windows forms il y en a une même si tu ne l'as pas compris, tout comme il y a eut une un jour une utilité à inventer le C++ après le C
2  0 
Avatar de François DORIN
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 30/12/2018 à 22:02
Citation Envoyé par StringBuilder Voir le message
Là, Microsoft s'entête dans une voie de merde qui veut singer le web, qui à l'origine singe lui-même le Win32.
Ca a sonné la mort de Windows 10 Mobile avec son UWP que personne n'a même cherché à comprendre : c'est une merde sans nom, avec 25 fichiers de code imbitables pour afficher un pauvre Hello World qui ressemble à rien.
La mort de Windows 10 Mobile n'a rien à voir avec cela. La mort de Windows 10 mobile est surtout dû à l'arriver tardif de Microsoft sur le marché. Avec une part de marché de quelques pourcents seulement face aux mastodontes iOS/Android, ils n'ont rien pu faire, et se sont retrouver dans le schéma classique où le serpent se mord la queue : il n'y a pas d'application sur Windows 10 mobile car il n'y a qu'une faible part du marché, et il n'y a qu'une faible part de marché car la plupart des applications n'existent pas sous Windows 10 Mobile. End of Story.

Tu ne vois pas d'avantages à .NET par rapport à du code Win32 classique. C'est dommage. Je peux te citer :
  • sécurisation (langage à VM, fini les libérations de mémoire et les buffers overflow) ;
  • beaucoup moins de ligne de code (super pour la maintenance et la rapidité d'écriture des logiciels) ;
  • interopérabilité entre les différents langages supportant .NET de manière totalement transparente ;
  • indépendant de l'architecture cible (x86, x64, ou même ARM maintenant), sauf cas très particulier.


Au sujet du XAML, un des objectifs de séparation de l'UI et du code était de permettre de séparer les tâches de développement des tâches de conception graphique. Le designer n'a alors plus besoin d'être développeur (chose nécessaire avec WinForm, même si le designer de Visual Studio aide pas mal, j'ai toujours été obligé de passer par du code à un moment ou à un autre dans une application un tant soit peu complexe).

Enfin, .NET Core ne signifie pas la mort de .NET classique. Il faut arrêter de cataloguer des produits/techno comme obsolète car de nouvelles sortent. J'entends depuis des lustres que Win32 est obsolète. Foutaise !!!! Nombre d'actions spécifiques ne peuvent se faire que via l'API Win32 ! Le fait que Microsoft ait choisi de privilégier .NET Core pour le côté portabilité ne signifie pas la mort du Framework .NET. Il a atteint une certaine maturité aujourd'hui, et les ajours niveau API sont largement couvert pour la quasi totalité des besoins.
2  0 
Avatar de Bart-Rennes
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 8:56
J'en pense que c'est bien d'essayer de nouvelles choses et d'évoluer mais que je ne fais plus confiance sur les projets de Microsoft, on lance un projet avec le minimum de fonction puis on attends et on arrête dans la majeur partie des cas. Leur problème est à chaque nouveaux 'standards' on rétrograde (Win32>WPF>UWP>...). A vouloir copier Apple avec des applis, le monde pro a été oublié...
Perso je m'y perds dans tous ces framework .NET
2  1 
Avatar de Pol63
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 11:00
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Le choses sont simple à partir de .net core 3 il faut considérer les applications GUI reposant sur wpf, uwp, winform et n'utilisant pas .net core 3 comme deprecated.

?
les applis fonctionneront toujours et pour longtemps, on pourra toujours développer dessus et pour longtemps
certaines fonctionnalités ne seront pas dispo dans .net core 3 donc non tout le monde ne pourra pas migrer
on ne fait pas tous des applis avec 3 pauvres boutons et 1 appel web service
(perso l'assistant de migration .net core 3 m'a sorti des trucs qui ne seront pas dans .net core 3)

Citation Envoyé par redcurve Voir le message
A noter que leur passage sur .net core 3 se fait simplement.

ce n'est pas parce qu'il y a une simple case à cocher dans la solution que c'est simple et que ca ne prend pas de temps
déjà il y a des tests complets de l'appli à refaire
et perso je préfère comprendre le fonctionnement de .net core avant de passer dessus, exemple avec le merge de l'exe et des dll, est-ce que la reflection ou le parcours d'assemblies loadés fonctionne toujours ?

après oui je veux bien croire que .net core soit le futur (et le présent pour certains déjà)
1  0 
Avatar de rt15
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/02/2019 à 17:40
Pardon mais en première lecture j'ai trouvé ces résultats suffisamment surprenant pour me demander si c'était pas pondu par une boîte, comment dire, légèrement influencée par M$.
Genre une boîte qui vend des produits basés sur ASP.NET et qui est toute contente d'avoir comme par hasard choisi la meilleur technologie.

Pour remettre dans le contexte, il y a quelques années, je me suis un peu intéressé à nodejs.
Avant cette étude, j'imaginais qu'un serveur en nodejs devais être au mieux 20 ou 30% plus lent qu'un serveur en C, C++ ou en Java.
Généralement le javascript peut difficilement espérer faire mieux, même exécuté par le V8 de Google qui est utilisé par nodejs.

Je me disais que les utilisateurs de nodejs acceptaient cette perte de performance.
Mais en fait pas du tout.
L'architecture d'un serveur nodejs est bien différente de la plupart des serveurs de l'époque.
Alors que beaucoup utilisaient (et utilisent encore) un thread par requête HTTP et parallélisaient les traitements sur différents coeurs, nodejs utilise un seul thread (du point de vue du développeur JS) et se base sur les entrées sorties asynchrones.

Le coeur de nodejs, c'est libuv, une bibliothèque écrite en C par le créateur de nodejs.
Cette librairie permet avant tout de faire en asynchrone les I/O sur les sockets et les disques.

En gros le thread principal ne fait que soumettre des demandes de "tâches" au système d'exploitation, du genre écrit moi ça sur telle socket.
Mais le thread n'attends pas la fin de la lecture ou de l'écriture : la demande de l'exécution d'une tâche n'est pas bloquante.
Au lieu de cela, le thread principal se met en attente sur un ensemble d’évènements tels que "fin de l'écriture" ou "il y a quelque chose à lire sur tel socket".
Le système réalise les tâches en arrière plan et notifie quand elles sont terminées.
Dès qu'un événement se déclenche, le thread principal va le traiter, généralement en soumettant de nouvelles tâches d'entrée/sortie, puis se remettre en attente d'un nouvel évènement.
De cette manière le thread principal a "très peu" de travail et peut gérer des quantités astronomiques de connections et de lectures/écritures sur disque.
Le fait d'avoir peu de threads est très avantageux par rapport à un serveur classique car quand le processeur change de thread, il faut qu'il remplace son contexte d'exécution et ça prend un certain temps.
Ce contexte et la pile associée au thread prend aussi de la place en mémoire.
Par contre le désavantage d'avoir un seul thread principal est que si on a besoin de faire une tâche gourmande en CPU et qu'on l'a fait en JS, ça va bloquer le thread principal et le serveur ne fera rien d'autre : il ne sera pas à l'écoute des évènements pendant ce temps là.

Le résultat c'est que pour certaines applications, un serveur nodejs ne vas pas être 20 ou 30% plus lent qu'une appli JEE. Le serveur nodejs peut battre le JEE à plate couture.
Mais ce n'est pas JS qui est plus rapide que le Java. C'est la librairie C libuv qui bat l'archi JEE.

Donc sachant la qualité de l'approche et de l'implémentation de nodejs dans ce domaine, j'ai été surpris que aspcore puisse écraser nodejs sur un "Best plaintext responses per second".

Qu'est ce qui peut expliquer une telle différence ?
En y regardant de plus près, a priori, le serveur web utilisé par ASP.NET Core dans ce benchmark s'appelle Kestrel (c'est celui par défaut).
https://github.com/TechEmpower/Frame...rks/Program.vb
(à noter qu'ils ont implémentés le benchmark en VB, pas en C#!)

Et devinez sur quoi est basé Kestrel à la base ? Sur libuv...

Depuis l'utilisation de libuv a été supprimé mais en fin de compte la nouvelle implémentation se base certainement sur epoll sous Linux et les Overlapped I/O sous Windows.
Kestrel s'appuie donc sur les mêmes fonctions systèmes que libuv.

En tout cas chapeau aux développeurs C/C++ de M$ pour leur résultat sur ce bench.
1  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 9:41
Citation Envoyé par micka132 Voir le message
C'est quand meme normal d'avoir d'autres produits sortis depuis, et tu noteras qu'il est toujours possible 25 ans plus tard d'utiliser/mélanger du .Net avec du win32... On reparle des technos web d'aujourd'hui qui n'existeront plus dans 5 ans?
Normal le .net framework historique n'est rien d'autre que COM3 de son doux nom. Concernant le web, le problème vient surtout de la partie front mais basiquement HTML/CSS/JS sont stable le gros bordel vient des frameworks qui tournent autour.

Faut voir .net core comme étant "Common Object Model 4" mais Common pour de vrai il est sorti de son carcan windowsien .
0  0 
Avatar de Safirion
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 21/12/2018 à 15:43
Bonjour tout le monde,
Y a t il eu des nouvelles quand a la possibilité de merger les dll dans un seul .exe en .net core 3 ?

En .net framework, il y a IL Repack, mais là, vu que ça compile en natif...
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web