Le réseau diplomatique de l'UE aurait été massivement piraté par des hackers
Pendant au moins trois ans, d'après une société de cybersécurité US

Le , par Christian Olivier

41PARTAGES

15  0 
Des pirates informatiques ayant apparemment pour commanditaire la Chine ont infiltré pendant au moins trois ans le réseau de communication diplomatique de l’Union européenne. Ces hackers ont, par ailleurs, piraté massivement les réseaux de communication des Nations unies, du syndicat américain AFL-CIO et plusieurs ministères des Affaires étrangères et des Finances à travers le monde.


C’est le média étasunien The New York Times qui hier soir a rendu public cet incident de sécurité majeur découvert par Area 1, une société de cybersécurité basée en Californie qui a été fondée par trois anciens employés de l’Agence américaine de sécurité nationale (NSA).

Cette violation de sécurité au niveau de l’Union européenne a permis aux pirates de télécharger des milliers de câbles ou correspondances qui reflètent entre autres l’inquiétude des Européens face à la politique de Donald Trump, à la difficulté de traiter avec la Russie ou la Chine, ou au risque de voir l’Iran relancer son programme nucléaire.

Pour étayer ses dires, l’entreprise de cybersécurité Area 1 a fourni plus de 1100 câbles après avoir découvert l’intrusion. L’un de ces câbles fait référence à une conversation entre des responsables de l’UE et le président chinois Xi Jinping au sujet du bras de fer qui oppose actuellement Washington et Pékin où il est dit que « ;les revendications étasuniennes sont incohérentes, illogiques et pourraient au final nuire à leurs propres intérêts ;».


Les résultats des investigations menées par les enquêteurs d’Area 1 laissent entendre que les pirates impliqués dans cette affaire étaient employés par l’Armée populaire de libération, l’armée de Chine populaire. Le NY Times a précisé à ce propos que les pirates ont utilisé des « ;techniques ressemblant à celles employées depuis longtemps par une unité d’élite de l’armée populaire de libération de la Chine ;».

Dans une déclaration à CNN, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que des rapports comme celui publié par le Times sont « ;suspects, sans fondement ;» et « ;extrêmement irresponsables ;».

« ;La Chine est elle-même victime de cyberespionnage et de cyberattaques, et la Chine est un défenseur de la cybersécurité ;», a affirmé Pékin, avant d’ajouter : « ;La Chine est fermement opposée aux activités criminelles de piratage, et poursuivra les criminels selon les lois. S’il y a des preuves, les institutions compétentes enquêteront ;».

Le Secrétariat de l’UE a confié au NY Times qu’il était « ;au courant des allégations concernant une éventuelle fuite d’informations sensibles et qu’il enquêtait activement sur la question ;». Un haut fonctionnaire de l’UE a par ailleurs indiqué au NY Times : « ;aucun système de sécurité n’est infaillible, et ils doivent constamment être mis à niveau ;». S’il venait à être confirmé, ce piratage représenterait une violation de sécurité dans ce qui s’apparente à un acte d’espionnage audacieux.

Source : New York Times, CNN

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La cybersécurité confrontée à une pénurie mondiale de près de 3 millions de personnes qualifiées, selon une étude
Le Royaume-Uni pratique des cyberattaques qui pourraient couper l'électricité à Moscou, pour réprimer la Russie sans recourir à une attaque nucléaire
11 millions d'enregistrements de courriers électroniques exposés dans une base de données MongoDB, selon un chercheur en cybersécurité
L'Allemagne annonce une agence pour encourager les recherches sur la cybersécurité, afin d'être indépendante vis-à-vis des technologies américaines

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Capitaine_aizen
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 17:13
Et les Américains ? Pardon, on me murmure dans l'oreillette que c'est déjà le cas avec leur matériel Cisco

En soit, rien d'étonnant c'est un réseau intéressant. Question que je me pose : Est-ce que sur ce type de réseau, le chiffrement est en vigeur ? (HTTPS et co)
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 19:53
D'après Reuters, il s'agit d'une attaque simple par phishing concernant un réseau non-confidentiel mais intéressant tout de même pour un Etat de connaître les échanges entre diplomates et politiciens de l'UE et de ses partenaires. Le fait que rien ne soit publié confirme l'origine étatique de l'attaque et du piratage. Toujours d'après Reuters, les américains reprochent depuis longtemps l'obsolescence des réseaux de communications des diplomates européens et leur niveau de sécurité.
Avatar de ShigruM
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 19:59
l'ue est faible on n'a des preuves chaque jours
sont empire est en déclin et ces jours compté
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/12/2018 à 20:21
La NSA se rappelle aux bons souvenirs de Bruxelles et lui rappelle qu'elle l'écoute depuis toujours et a truffé son réseau.

Et ce via un faux nez en pleine affaire Huawei. Ne vous en faites pas, ils vont se coucher comme depuis toujours.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web