L'Allemagne annonce une agence pour encourager les recherches sur la cybersécurité,
Afin d'être indépendante vis-à-vis des technologies américaines

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Pour rappel, les systèmes informatiques du gouvernement allemand avaient été pénétrés, pendant plus d’une année, par des cyberespions en passant outre le système de sécurité mis en place par le gouvernement. Ce n’est qu’en décembre dernier que la violation a été découverte. L’activité cybercriminelle a été confirmée par le gouvernement allemand par le biais du ministre de l’Intérieur. APT28, un groupe de hackers qui serait lié au Kremlin et ayant de nombreux crimes à son actif, serait à l’origine de la cyberattaque, de façon officieuse.

C’est sans surprise que l’Allemagne a annoncé le mercredi dernier la création d’une agence gouvernementale qui devra financer les recherches sur la cybersécurité, selon Reuters. Par ce projet conjoint des ministères de l'Intérieur et de la Défense, le pays recherche également son indépendance vis-à-vis des technologies numériques des Etats-Unis, de la chine et d’autres pays fournisseurs de technologies.

German Interior Minister Horst Seehofer talks to journalists


En effet, au fur et à mesure que les technologies explosent avec la forte pénétration de l’Internet dans les systèmes des gouvernements et des organisations, des personnes ou groupes de personnes malintentionnées adaptent leur armes d’attaque pour déstabiliser le bon fonctionnement de ces gouvernements et organisations. L'Allemagne, comme beaucoup d'autres pays, n’est pas épargnée et est confrontée à un flot quotidien d’actes de cybercriminalité sur ses systèmes informatiques gouvernementaux et industriels.

C’est ainsi que, le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré à la presse les ambitions du gouvernement allemand de se doter de nouveaux outils pour devenir un acteur majeur de la cybersécurité et renforcer la sécurité et l'indépendance de son pays et de l’Europe.

Lors d'une conférence de presse avec la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, M. Seehofer a déclaré que « Notre objectif commun est que l'Allemagne joue un rôle de premier plan dans la cybersécurité au niveau international ». « Nous devons reconnaître que nous sommes à la traîne, et quand on est à la traîne, il faut des approches complètement nouvelles. », a-t-il ajouté.

Cependant, ces ambitions ne sont pas partagées par le parti vert de l'opposition. Et les Verts n’ont pas tardé à le faire savoir en critiquant le projet. « Cette agence n'augmenterait pas notre sécurité informatique, mais la mettrait davantage en danger », a déclaré le législateur des Verts, Konstantin von Notz. Selon m. Konstantin von Notz, développer les capacités offensives compromettrait les efforts diplomatiques du pays visant à limiter l'utilisation des cyberarmes à l'international. « En tant qu’État de droit, nous ne pouvons que perdre une course aux armements avec des États comme la Chine, la Corée du Nord ou la Russie », a-t-il ajouté, appelant à « limiter les ressources ».

S’inquiétant de leur dépendance des technologies américaines, l’Allemagne et d’autres pays de l’Europe veulent conduire, par eux-mêmes, dorénavant, leur développement technologique. En effet, une grande partie du secteur public et même de l’armée de certains pays européens dépend des solutions technologiques des entreprises américaines.

La décision de l’Allemagne est aussi motivée par des révélations du vaste réseau d'espionnage par l’américain Edouard Snowden en 2012 et par le US Patriot Act, qui a accordé au gouvernement américain de larges pouvoirs lui permettant de disposer des données des entreprises.

« En tant que gouvernement fédéral, nous ne pouvons pas rester les bras croisés lorsque des gouvernements utilisent des technologies sensibles à haute sécurité. Nous devons sécuriser et développer de telles technologies clés de notre infrastructure numérique », a déclaré M. Seehofer.

Source : Reuters

Et vous ?

Selon vous, cette agence gouvernementale pourra-t-elle permettre à l’Allemagne voire l’Europe de rattraper son retard technologique ?
Selon vous, comment l’Europe pourrait-t-il se libérer de la dépendance technologique des autres pays ?

Voir aussi

Le ministre de l'Intérieur allemand confirme que les systèmes gouvernementaux ont subi une cyberattaque, mais se garde de dévoiler les responsables
Cybersécurité : la menace numérique est en augmentation de 32 % en France, 245 millions d'euros par an sont détournés sur Internet
Pour Ursula von der Leyen, les cyberattaques représentent la plus grande menace pour la stabilité des pays, menace avérée ou analyse exagérée ?
Les États-Unis accusent la Russie d'avoir lancé une cyberattaque contre leurs infrastructures critiques, dans un rapport relayé par l'US-CERT
Cybersécurité : comment l'attaque contre Equifax en 2017 a-t-elle pu être possible ? Un état des lieux de la cybersécurité après cette attaque


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 30/08/2018 à 17:39
Il existe des jours, comme celui-ci, où je trouve que les politiques allemands me font envie de les embaucher en France...
Pourvu que cette agence se mette en relation avec l'ANSSI.
Avatar de Marsupi68 Marsupi68 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 07/09/2018 à 7:44
Et ben, c'est pas trop tôt !!!
"les Verts n’ont pas tardé à le faire savoir en critiquant le projet. « Cette agence n'augmenterait pas notre sécurité informatique, mais la mettrait davantage en danger », a déclaré le législateur des Verts, Konstantin von Notz. Selon m. Konstantin von Notz, développer les capacités offensives compromettrait les efforts diplomatiques du pays visant à limiter l'utilisation des cyberarmes à l'international. « En tant qu’État de droit, nous ne pouvons que perdre une course aux armements avec des États comme la Chine, la Corée du Nord ou la Russie », a-t-il ajouté, appelant à « limiter les ressources ».
Ils prennent les européens pour des nuls ? Ils pensent que ça n'existe pas en Europe des petits génies en informatique , qu'ils n'arriveront pas à la cheville des américains, des chinois, des russes ? Nous ne manqueront pas de petits génies en informatique, ce sont les finances qu'ils faudra trouver pour être "au moins" un à la hauteur.
Avatar de Elthorn Elthorn - Membre régulier https://www.developpez.com
le 07/09/2018 à 10:50
Selon vous, cette agence gouvernementale pourra-t-elle permettre à l’Allemagne voire l’Europe de rattraper son retard technologique ?
L'Allemagne peut-être, les autres pays, j'en doute. Et pour la France encore plus.
Après il faut faire attention quand on parle d'un pays, de quoi parle-t-on: Des institutions, de gouvernement , des citoyens ou des entreprises?
Je pense que la France (comme tous les autres pays) à des capacités technologiques élevées au niveau du privé et dans quelques laboratoires mais qu'en terme d'utilisation de ces ressources au niveau institutionnel, on est à la ramasse: Y'a qu'a voir le système informatique dans l'éducation nationale pour s'en rendre compte.

Selon vous, comment l’Europe pourrait-t-il se libérer de la dépendance technologique des autres pays ?
Elle ne peut pas pour certaine choses : on utilise les systèmes android, microsoft, apple, etc... et on a pas trop le choix.
En investissant de très fortement et pendant longtemps dans tous les domaines : électronique, logiciel, etc...
[mode désabusé : ON] mais elle ne le fera pas et puis pour prendre la décision de le faire, il faudra bien créer 17 commissions et payer 2 ou 3 milles personnes pendant 10 ans ce qui grèvera le budget et nous fera pendre à nouveau 10 ans de retard.... [Mode désabusé : OFF]

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil