Un autre dirigeant de WhatsApp décide de quitter le navire Facebook ! Il s'agit de Neeraj Arora
Directeur commercial de WhatsApp

Le , par Stéphane le calme

211PARTAGES

15  0 
Environ un an après la sortie très médiatisée de Brian Acton, cofondateur de WhatsApp, un autre dirigeant et ancien employé de la plateforme de messagerie a fait de même. Il s’agit de Neeraj Arora, directeur commercial de WhatsApp, qui a annoncé il y a quelques heures qu’il « prendrait du temps pour se ressourcer et passer du temps avec sa famille ».

Facebook a acquis WhatsApp pour 19 milliards de dollars en 2014 et s'est engagé à permettre à la messagerie populaire de continuer à fonctionner de manière indépendante sous ses cofondateurs Brian Acton et Jan Koum. Ce dernier en a été le directeur général jusqu'à sa décision de quitter Facebook en avril dernier. Arora, qui a rejoint WhatsApp en 2011 en provenance de Google, aurait été le favori pour remplacer Koum en tant que PDG. Étant donné qu’il s’est retiré de la course, il n’y a pour le moment pas de favori pour ce poste de direction de WhatsApp.

Citation Envoyé par Neeraj Arora
Le temps passe à coup sûr, mais pas les souvenirs. Il est difficile de croire que cela fait sept ans que Jan et Brian m'ont permis d’embarquer sur le bateau WhatsApp, et ce fut une sacrée aventure !

J'ai eu la chance de travailler avec un petit groupe de personnes talentueuses et de voir comment la focalisation maniaque peut créer quelque chose de magique qui est aimé par des milliards de personnes. Il est temps de passer à autre chose, mais je ne peux pas être plus fier de la manière dont WhatsApp continue de toucher les gens de tant de façons différentes chaque jour. Je suis convaincu que WhatsApp continuera d'être le produit de communication simple, sécurisé et de confiance pour les années à venir.

Je vais prendre du temps pour me ressourcer et passer du temps avec ma famille. Je suis profondément reconnaissant à Jan et Brian, qui m'ont confié leur rôle de compagnon des affaires pendant tant d'années et je suis reconnaissant à chacun d'entre vous qui m'avez soutenu tout au long du chemin et rendu possible ce passionnant voyage.

Les filiales de Facebook, WhatsApp et Instagram, traversent une période de transition intense après le départ de leurs fondateurs d'origine, qui seraient causées par des querelles avec le PDG de la société mère, Mark Zuckerberg.

Dans ce qui a été l'une des plus grandes histoires technologiques de 2018, les cofondateurs d'Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, ont annoncé qu'ils quittaient Facebook plusieurs années après que la société eut acquis leur application de partage de photos pour 1 milliard de dollars. Ils ont annoncé la nouvelle en septembre, quelques mois à peine après le départ de Jan Koum de WhatsApp.

Selon le New York Times, Zuckerberg a commencé, au cours de l'année écoulée, à exercer de plus en plus de contrôle sur Instagram, ce qui n’a pas manqué d’irriter ses dirigeants.

Si les raisons du départ de Jan Koum semblaient (volontairement ?) vague, la journaliste Elizabeth Dwoskin du Washington Post affirme que cette décision a été prise à la suite des désaccords de Koum avec « les tentatives de Facebook d'utiliser les données personnelles de [WhatsApp] et d'affaiblir son cryptage ».

D’ailleurs, Koum, a écrit dans un billet de blog WhatsApp supprimé depuis que Zuckerberg et Facebook ne respectaient plus le respect de la vie privée : « De nos jours, les entreprises savent littéralement tout sur vous, vos amis, vos intérêts, et les utilisent pour vendre les publicités. Dans chaque entreprise qui vend des annonces, une partie importante de son équipe d'ingénieurs passe ses journées à optimiser l'exploration de données, à rédiger un code plus performant pour collecter vos données personnelles… N'oubliez pas que lorsqu'il s'agit d'une publicité, vous êtes le produit ».

Le départ d’Arora est une preuve supplémentaire que Facebook est entré dans une nouvelle ère, dans laquelle la stratégie d’acquisition de la société pourrait être sérieusement menacée à long terme.

Source : billet Arora

Voir aussi :

La plupart des américains ne savent pas que Facebook possède WhatsApp, alors qu'ils cherchent à prendre le contrôle de leur vie privée en ligne
WhatsApp : un bogue de corruption mémoire qui pouvait être déclenché grâce à un simple appel vidéo, a été corrigé sur iOS et Android
Les deux cofondateurs d'Instagram démissionnent de leurs postes chez Facebook, quelques mois après le départ du cofondateur de WhatsApp
L'État français s'appuie sur le logiciel de messagerie open source Riot et le protocole Matrix pour remplacer WhatsApp et Telegram

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Fagus
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 16:50
en même temps, faire confiance à whatsapp détenue par facebook c'est optimiste.
Des amis m'ont dit "oui mais c'est sécurisé". J'ai regardé, vite fait n'étant pas cryptographe, mais selon Bruce Schneier ( https://www.schneier.com/blog/archiv...pp_securi.html ) ils peuvent changer la clé silencieusement, et d'après silent circle, ils ont les clés (https://www.silentcircle.com/product.../silent-phone/). (Par ailleurs, si on est très parano, il n'y a pas non plus de système de vérification du correspondant par empreinte.)
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web