Tim Cook défend le choix de Google comme moteur de recherche par défaut sur les produits Apple,
Et appelle à une réglementation fédérale

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
La transformation numérique s’est accompagnée de l’émergence des géants d’Internet adeptes de services Web gratuits. Même certaines entreprises qui exerçaient par le passé dans le monde réel se sont converties en entreprises virtuelles pour fournir des services non payants en ligne. Cependant, la contrepartie que perçoivent ces entreprises numériques est constituée des informations sur les utilisateurs des services gratuits. La collecte de ces données personnelle est devenue aujourd’hui une activité à part entière pour ces géants du numérique et se fait dorénavant au mépris de toute forme de confidentialité.

De nombreux événements sont organisés à travers le monde entier pour sensibiliser aux bonnes pratiques sur Internet et plusieurs voix se font entendre pour dénoncer la collecte illégale des données personnelles. L’un de ces partisans de la protection de la vie privée est Tim Cook, PDG d’Apple. M. Cook ressasse régulièrement la politique de confidentialité de son entreprise qui repose sur la protection de la vie privée des utilisateurs et critique à toutes les occasions les géants du numérique tels que Google et Facebook sur leur manière de s’enrichir à partir des données des utilisateurs.

Cependant, ce qui pourrait troubler la compréhension du commun des mortels, à propos des critiques de M. Cook, c’est qu’Apple reçoit des milliards de dollars de Google pour que son navigateur soit le moteur de recherche par défaut des appareils Apple et ces montants estimés entre 3 à 9 milliards de dollars, selon un rapport de Bloomberg, se répercutent sur les chiffres d’affaires des activités de vente des services du fabricants à la fin de chaque trimestre. Par ailleurs, les activités de vente des services d’Apple sont en croissance. Selon les résultats du quatrième trimestre 2018, le chiffre d’affaires du 4T17 qui était 7,9 milliards USD est passé à 10 milliards USD au 4T18, soit une hausse de 27 % d’une année su l’autre.

Toute fois, Gizmodo a rapporté dans un article le lundi que le PDG d’Apple a expliqué sa décision d’utiliser, par défaut sur les produits de sa société, le moteur de recherche appartenant à Google, une société du numérique dont le modèle économique est basée sur l’exploitation des données utilisateur.


Pour rappel, depuis des années Tim Cook s’oppose à l’utilisation des données personnelles à des fins commerciales. En 2014, dans une interview accordée à l’animateur américain Charlie Rose, le PDG d’Apple à expliquer la vision de son entreprise vis-à-vis de la vie privée. « Notre activité ne repose pas sur le fait de détenir des informations sur vous. Vous n’êtes pas notre produit », a-t-il expliqué. Il n’a pas manqué d’ajouter « Si c’est gratuit, alors c’est vous le produit », en faisant référence indirectement à Google et Facebook dont le modèle économique repose essentiellement sur la gratuité et la collecte des données. « Je suis choqué par beaucoup. Je pense que les gens ont droit à la vie privée ».

Par ailleurs, lors la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui a eu lieu à Bruxelles en octobre dernier, M. Cook a encore fustigé la pratique de Google et des autres entreprises du numériques. Selon lui, la collecte d’informations privées conduit à un « complexe industriel de données » dans lequel les informations privées et quotidiennes sont « transformées en armes contre nous avec une efficacité militaire ». A cette conférence, il a dit à propos de l’activité de suivi publicitaire de Facebook : « Il s'agit d'une surveillance et ces stocks de données ne servent qu'à enrichir les entreprises qui les collectent ». « Cela devrait nous mettre mal à l'aise ».

Cependant, malgré cette farouche opposition au principe de commercialisation des données personnelles, Apple a fait de Google le moteur de recherche par défaut sur les produits Apple.

Selon Gizmodo, au cours de l’interview, le patron d’Apple a expliqué son choix. « Je pense que leur moteur de recherche est le meilleur et que c’est très important ». Et il s’est ensuite étalé sur les fonctionnalités de confidentialité mises en œuvre par sa société dans son navigateur Safari. « Regardez ce que nous avons fait avec les contrôles que nous avons intégrés. Nous avons une navigation Web privée. Nous avons un système de prévention intelligent. Ce que nous avons essayé de faire, c’est de trouver des moyens d’aider nos utilisateurs tout au long de leur journée. Ce n'est pas une chose parfaite. Je serais la toute première personne à dire ça. Mais cela aide beaucoup. »

Selon Gizmodo, bien que la navigation Web privée est satisfaisante et la prévention du suivi intelligent de Safari permet aux utilisateurs de contrôler si les cookies les suivent sur le Web, cependant, il a qualifié de « le meilleur », le moteur de recherche de Google qu’il a longtemps taxé de ne pas respecter la confidentialité des données utilisateur. Selon Gizmodo, M. Cook devrait choisir plutôt un moteur de recherche par défaut sur la base de la confidentialité comme DuckDuckGo.

Selon Gizmodo, M. Cook s’est aussi prononcé sur une imminente réglementation fédérale en matière de confidentialité qui pourrait être appliquée à la Silicon Valley. Selon lui, les entreprises devraient reconnaître que l'approche du marché libre a échoué.

« Je crois fermement au marché libre », a déclaré Cook. « Mais nous devons admettre que le marché libre ne fonctionne pas. Et cela n'a pas fonctionné ici. Je pense qu'il est inévitable qu'il y ait un certain niveau de réglementation. Je pense que le Congrès et l'administration, à un moment donné, adopteront quelque chose. »

Source : Gizmodo

Et vous ?

Que pensez-vous des explications de M. Cook à propos du choix d’Apple de faire de Google le moteur de recherche par défaut pour ses appareils ?

Voir aussi

Apple annonce ses résultats du 4e trimestre 2018 avec des revenus en hausse de 20 %, mais, il ne divulguera plus les chiffres de vente de ses produits
Le PDG d'Apple fustige la course à la collecte de données qui s'est muée en un « complexe industriel de données », et appelle à une législation US
Mark Zuckerberg aurait ordonné à tous les dirigeants de Facebook d'utiliser des téléphones Android, après les critiques de Tim Cook contre Facebook
Tim Cook : « vous n'êtes pas notre produit », Apple ne lit jamais vos mails et vos iMessages, selon son PDG
Tim Cook affirme qu'abandonner vos données pour de meilleurs services est une véritable pagaille, et suggère une réglementation gouvernementale


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil