Des entreprises payeraient des utilisateurs Facebook pour poster de fausses critiques sur leurs produits en vente sur Amazon
Selon une enquête

Le , par Bill Fassinou

61PARTAGES

13  0 
Lorsque vous cherchez à vous procurer un nouveau produit et que vous tombez sur le commentaire élogieux d'un acheteur de ce produit, vous vous sentez en quelque sorte rassurés. Parfois, vous vous mettez même à la recherche d'avis sur le produit que vous désirez acheter. La plupart du temps, vous faites confiance à ce commentaire positif et achetez le produit vanté. Beaucoup d'entreprises ont conscience de l'effet que les commentaires ont sur les futurs acheteurs. C'est ce qui a, selon une enquête de Which?, une entreprise chargée de rédiger des critiques sur des produits et services afin d'orienter les choix des utilisateurs, poussé certaines entreprises a proposé une rémunération aux internautes qui rédigeraient des commentaires élogieux dits commentaires « 5 étoiles » à propos de leurs produits.

Des entreprises passent par le biais des groupes Facebook pour recruter des internautes pour se charger de rédiger de faux commentaires sur des produits achetés sur Amazon. Elles peuvent ainsi avoir à leur disposition, près de 87 000 rédacteurs de fausses critiques. Which? a révélé dans son enquête que parmi les nombreux groupes sur Facebook qui se livrent à cette pratique, 2 grands groupes se démarquent : Amazon Deals Group et Amazon UK Reviewers. Et les enquêteurs de Which? se sont infiltrés dans ces groupes pour comprendre leur mode de fonctionnement.


Les entreprises dans les groupes Facebook postent des détails sur les produits pour lesquels elles recherchent des avis positifs. Les internautes qui se chargent de rédiger les faux commentaires doivent acheter eux-mêmes le produit pour qu'Amazon pensent que l'achat est sans arrière pensée. Après avoir laissé un commentaire élogieux sur le produit, l'entreprise rembourse le prix d'achat du produit à l'internaute via PayPal. Parfois, elles payent des frais supplémentaires à ce dernier. La démarche est donc la suivante : acheter le produit de l'entreprise, rédiger le commentaire élogieux, partager le lien du commentaire et être payé en fonction du succès qu'aura le commentaire.

Les enquêteurs de Which?, une fois dans ces groupes et soumis au même exercice, n'ont pas suivi les règles et ont donné leurs avis réels sur les produits. Par exemple, l'un des enquêteurs qui a donné 2 étoiles à une montre intelligente a été contacté par le vendeur qui lui a demandé de réécrire son commentaire parce que le produit serait gratuit, ce qui devrait l'amener à donner une note 5 étoiles. Un autre exemple est celui de cet enquêteur qui, après avoir reçu une paire d'écouteurs s'est vu proposer un paiement s'il rédigeait un commentaire 5 étoiles accompagné d'une photo du produit.

L'enquêteur, qui a rédigé un commentaire 3 étoiles, a été recontacté par l'entreprise qui lui a demandé d'écrire un commentaire 5 étoiles s'il voulait être payé. Ce qu'il a refusé de faire. Il n'a donc pas été payé. Le magazine The Guardian qui a mené sa petite enquête sur la page Facebook de The Amazon UK Reviewers a remarqué que régulièrement, des entreprises postent des offres de paiements pour la rédaction de commentaires élogieux sur leurs produits.

La conséquence de tout cela, c'est que près de 97 % des internautes se basent sur les avis d'autres acheteurs pour acheter un produit. Et sur ces 97 %, près de 31 % sont déçus par le produit tant vanté. Ce qui est prévisible, car comme le dit Alex NEILL, responsable des produits et services de livraison à domicile chez Which?, ces internautes ne « représentent pas un avis honnête et impartial sur les produits mais conduisent plutôt les gens à acheter des produits qu'ils auraient eux-mêmes évité d'acheter ».

Lorsque Facebook et Amazon ont pris connaissance des résultats de l'enquête de Which?, ils se sont tous deux indignés contre de telles pratiques et ont promis des sanctions. Facebook a déclaré : « faciliter ou encourager le commerce grâce aux fausses critiques n'est pas permis sur Facebook. Nous exhortons les gens à utiliser nos outils pour signaler les contenus suspects qui pourraient violer nos standards afin que nous puissions agir ». Amazon ira plus loin dans ses déclarations en disant pouvoir fermer les comptes des consommateurs et des vendeurs qui violent ses règles sur la critique et les poursuivre en justice si le cas l'impose.

Source : The Guardian

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Comment peut-on distinguer une critique authentique d'une fausse critique selon vous ?

Voir aussi

Fake news : Facebook dit avoir identifié une tentative coordonnée d'influence électorale aux USA, 32 comptes et pages ont été supprimés

Fake news et vie privée : Mark Zuckerberg encore invité à témoigner devant le Parlement UK, un refus pourrait donner lieu à une convocation formelle

Mentir ou répandre des « fake news » était considéré comme un délit dans le Massachusetts colonial fondé par les puritains

Ne dites plus « fake news » mais « information fallacieuse » ou « infox » !, la commission espère que ce néologisme va « plaire au grand public »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 6rill2000
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 10:25
Sincèrement, les avis, c'est très compliqué maintenant.. Il faut les regarder, les analyser, essayer de trouver ceux qui semblent vrais parmi la foultitude de faux.. Il n'y a qu'à voir certains commentaires Amazon pour s'en rendre compte : qui s'amuserait à prendre des photos, en sélectionner 3, faire une vidéo, rédiger un texte de 3 ou 4 paragraphes (quand ce n’est pas plus) sur un produit à qui il met 5 étoiles et demande de cliquer sur "ce commentaire est utile" pour un produit qu'il a acheté sur le web ? Naturellement, c'est plutôt un produit qui ne plait pas du tout qui va recevoir des avis plus denses.. Des fois il est écrit (tout à la fin) "ce commentaire a été rédigé en échange d'un produit" ou quelque chose du genre mais bien souvent cela n'est même plus indiqué.. C'est au final la même chose que le système désormais très connu des "influenceurs" (qui se voient offrir des objets, des voyages (..) bref, des compensations en échange d'un avis "non influencé", mwouai.. )
Avatar de Matthieu76
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 10:45
Déjà si la personne dit "bonjour" c'est sur que c'est un faux commentaire.
Sinon j'ai un pote qui fait ça : depuis un groupe facebook il reçoit des articles gratuit s'il laisse un bon commentaire, et il reçoit plein de truc intéressant : tablette, aspirateur, etc. Et tout ça gratuitement.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 12:10
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Comment peut-on distinguer une critique authentique d'une fausse critique selon vous ?
Apparemment les fausses critiques sont toujours positives. (ou alors est-ce que les entreprises paient des gens pour pourrir la concurrence ?)
Ça me rappelle l'histoire des sondages rémunérés...

Mais on peut noter un produit Amazon sans l'avoir acheté ?
En tout cas ça craint de se faire manipuler comme ça...

===
Parfois les vrais consommateurs mettent des notes qui ne correspondent pas au produit.
Ils vont mettre une mauvaise note à cause d'un problème de livraison par exemple ou parce qu'ils ont choisi la mauvaise référence.
Sur Amazon les notes jouent beaucoup pour le référencement.
Avatar de Picarunix
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 14:30
Je commande une petite table en aluminium, genre bistrot, chez Amazon.
Je la reçoit cabossée et le dis dans les commentaires.

Le vendeur me propose de m'envoyer la moitié du prix, à la condition que je modifie mon commentaire afin qu'il soit positif.
Je donne une copie du mail au chat d'Amazon qui m'informe que ça ne regarde que moi : mentir ou pas, c'est moi qui choisit ...

- Au lieu d'améliorer ses prestations commerciales, le vendeur préfère les masquer pour continuer à vendre médiocrement.
- Tant que ça ne nuit pas aux ventes, Amazon ne fera rien.

Depuis, je sais que les commentaires 5 étoiles sont suspects.
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/10/2018 à 15:09
J'ai l'impression que les gens ayant réalisé cette enquête et certains membres du forum débarquent 15 ans après la guerre...

Les faux avis (en bien ou en mal), que cela soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs, ça existe probablement depuis qu'on a inventé le troc / le commerce. Il y a de nombreuses entreprises qui ont un service dédier à ça, rien que gérer la "e-réputation" de la marque.

C'est du même niveau que l'achat de followers, de vues ou de clics, tout est bon pour promouvoir la marque / descendre le concurrent et faire plus de bénéfices.

Je ne vois pas ce qu'il y a de "nouveau" dans cette nouvelle ? Juste le fait que cela se passe sur FB ?
Avatar de MaPommeTao
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/04/2019 à 3:08
J'ai été moi-même contacté par un fabricant pour avoir oser mettre une mauvaise note sur un produit.
On m'a promis de me rembourser si je modifiais ma critique, j'attends toujours.

Maintenant, je ne tiens plus compte des avis et je n'en donne pas plus malgré les relances continuelles d'Amazon pour donner des avis.
J'ai en ce moment une demande d'avis sur un produit que je n'ai pas encore reçu, cela prouve bien le sérieux de ses avis.

Par contre si on me vend de la m..., je ne me cache pas pour le dire, je n'ai pas à favoriser ces gens là. Pour ceux qui font de bons produits, leur réputation n'est pas à faire, elle est déjà faite ou elle se fait sans avis. On ne peut pas critiquer un résultat sans une vrai raison.

De plus cette "news" n'apporte pas grand chose. J'ai déjà été victime avec mes collègues de la profession en Dordogne d'avis pourris d'un concurrent sur Google il y a au moins 12 ans. Il avait écrit le même avis avec la même faute d'orthographe sous 5 pseudo différents en moins de 1 heure, pas la peine d'être très futé pour voir que c'était bidon. Encore pire, 5 sociétés sur 6 avaient été arrosées, 1 seule était fréquentable à souhait. Les avis doivent encore être sur Google mais j'ai quitté la Dordogne il y a 10 ans, donc plus rien à faire.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web