Chrome 70 : petit retour sur les nouveautés apportées aux développeurs
Notamment les PWA desktop ou la possibilité de nommer les workers

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Cela ne fait que quelques jours que Google a amorcé la diffusion de Chrome 70. Pete LePage, Developer Advocate Chrome (dont le rôle est d’aider les utilisateurs à se servir du logiciel de manière simple et aisée), est revenu sur les nouveautés. Bien entendu, il y en a beaucoup plus, mais il a concentré son attention sur trois d'entre elles.

Progressive Web Apps (PWA) desktop sur Windows et Linux

Les utilisateurs peuvent maintenant installer des PWA sur Windows et Linux ! Une fois installées, elles sont lancées à partir du menu Démarrer et fonctionnent comme toutes les autres applications installées, c’est-à-dire sans barre d’adresse ni onglets. Les Service Workers s’assurent qu’elles sont rapides et fiables. L’utilisateur aura une expérience qui se rapproche de celle qu’il a avec toute autre application installée.

Pour ceux qui vont s’y mettre, LePage assure que ce n'est pas différent de ce que vous faites déjà aujourd'hui. Tout le travail que vous avez effectué pour votre PWA s'applique toujours ! Si votre application répond aux critères PWA standard, Chrome déclenchera l'événement beforeinstallprompt. Il vous faudra alors enregistrer l'événement, puis ajouter une interface utilisateur (comme un bouton d’installation d’une application) pour indiquer à l’utilisateur que votre application peut être installée. Ensuite, lorsque l'utilisateur clique sur le bouton, appelez prompt () sur l'événement enregistré. Chrome montrera ensuite l'invite à l'utilisateur. S'il clique sur Ajouter, Chrome ajoutera votre PWA à son menu de démarrage et à son bureau.


Pourquoi créer des PWA desktop ?

Le mobile a largement contribué à l'évolution des applications Web progressives. Mais si la croissance du mobile a été si forte, l'utilisation des ordinateurs de bureau continue de croître. Le téléphone portable atteint un pic d’utilisation le matin et le soir et la tablette est également beaucoup plus utilisée le soir. L'utilisation d’un poste de travail est mieux répartie tout au long de la journée que celle du mobile. Il a une utilisation significative pendant la journée lorsque la plupart des gens sont au travail et à leur bureau.

Avoir cette « configuration » native est important pour les utilisateurs, cela leur donne la certitude que l’application sera rapide, intégrée, fiable et attrayante. Les PWA desktop peuvent être lancées à partir du même endroit que les autres applications de bureau, mais elles s'exécutent dans une fenêtre d'applications (elles ont donc l'apparence d'autres applications sur le bureau).

API de gestion des informations d'identification : informations d'identification de clé publique

L'API de gestion des informations d'identification simplifie la connexion des utilisateurs. Il permet à votre site d’interagir avec le gestionnaire des informations d’identité du navigateur ou les services de comptes fédérés tels que Google et Facebook afin que vous puissiez vous identifier.

Chrome 70 prend en charge un troisième type d'informations d'identification, à savoir les informations d'identification de clé publique, qui permettent aux applications Web de créer et d'utiliser des informations d'identification fortes, attestées de manière cryptographique et à la portée de l'application, pour authentifier fortement les utilisateurs.


LePage se montre plutôt enthousiaste à ce sujet car cela permet aux sites d'utiliser l’empreinte digitale pour une authentification à 2 facteurs. En outre, cela ajoute également un support pour des types supplémentaires de clés de sécurité et une meilleure sécurité sur le Web.

Ceux qui veulent faire un essai peuvent aller sur la WebAuthn Demo.

Nommer les workers

Les workers sont un moyen facile de déplacer JavaScript du fil principal vers l'arrière-plan. Cela est essentiel pour garder votre site interactif, car cela signifie que le fil principal ne sera pas verrouillé lorsqu’il exécutera un calcul JavaScript coûteux ou complexe.


Dans Chrome 70, les workers ont maintenant un attribut name, spécifié par un argument optionnel sur le constructeur.

Code Javascript : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
const url = '/scripts/my-worker.js';
 
const wNYC = new Worker(url, {name: 'NewYork'});
 
const oSF = {name: 'SanFrancisco'};
const wSF = new Worker(url, oSF);

Cela vous permet de distinguer les workers dédiés par leur nom lorsque vous avez plusieurs workers avec la même URL. Vous pouvez également imprimer le nom dans la console DevTools, ce qui permet de savoir plus facilement quel worker vous êtes en train de déboguer !

Il est déjà possible de nommer les worker dans Firefox, Edge et Safari.

Source : Google

Voir aussi :

Google va facturer des frais de licence pour préinstaller YouTube, Docs et GMail sans Chrome et Search app dans les pays de l'UE pour se conformer
Les versions 70 à 73 de Google Chrome ne prendront pas les certificats HTTPS Symantec en charge : des milliers de sites mis à mal
Firefox 64 va marquer le début du support du centre de notifications et d'actions de Windows 10, et va emboîter le pas à Google Chrome
Google lance en bêta-test son service de streaming de jeux vidéo via Chrome, Project Stream va inaugurer le jeu Assassin's Creed Odyssey d'Ubisoft
Extensions Chrome : Google annonce des changements à venir qui visent à améliorer la sécurité, ainsi que l'expérience utilisateur


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de sami_c sami_c - Membre averti https://www.developpez.com
le 19/10/2018 à 21:40
bah sous Ubuntu, chrome a encore du mal à gérer un grand nombre de mot de passes sauvegardés : ils met plusieurs secondes pour me proposer mes codes d'authentification sur facebook ou autre, alors qu'avec firefox c'est instantané !

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil