Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google va facturer des frais de licence pour préinstaller YouTube, Docs et GMail sans Chrome et Search app
Dans les pays de l'UE pour se conformer

Le , par Christian Olivier

230PARTAGES

14  0 
Google, la filiale d’Alphabet, vient d’annoncer un ensemble de mesures qu’elle prévoit de mettre en œuvre pour se conformer avec la législation de l’Union européenne. En effet, le 18 juillet dernier, la Commission européenne a donné 90 jours au géant technologique américain pour qu’il mette fin aux pratiques anticoncurrentielles auxquelles il se livrait au sein de l’UE sous peine de se voir infliger des amendes pouvant représenter jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires journalier moyen mondial d’Alphabet.

Google fournit ses services et applications mobiles aux fabricants d’appareils compatibles sous forme d’offre groupée ou bundle. Trois d’entre eux avaient retenu l’attention de la Commission lors de l’examen de l’affaire antitrust impliquant Google : Google Play Store, Google Search et du navigateur Google Chrome. La Commission avait estimé que Google abusait de la position dominante d’Android pour préinstaller de manière systématique ses applications (en particulier Google Chrome et Google Search), en les incluant dans le pack de base requis pour le bon fonctionnement d’Android.


Dans son communiqué, la firme de Mountain View évoque principalement trois mesures qui devront entrer en application dès le 29 octobre prochain. Sa première annonce aborde les termes régissant la collaboration entre l’éditeur d’Android et ses partenaires, les fabricants de dispositifs compatibles :

« ;En premier lieu, nous mettons à jour les accords de compatibilité avec les fabricants d’appareils mobiles qui définissent la manière dont Android est utilisé pour développer des smartphones et des tablettes. À l’avenir, les partenaires Android qui souhaitent distribuer des applications Google peuvent également construire des smartphones et des tablettes non compatibles ou “forks” au sein de l’Espace économique européen (EEE) ;».

En effet, jusqu’à présent, ces derniers n’avaient pas le droit de commercialiser des appareils offrant une expérience Android totale (synonyme de bundle complet d’applis et services Google) et en parallèle des appareils tournant sous un OS basé sur Android qui disposeraient d’un bundle personnalisé (Store, moteur de recherche…) différent de celui de Google.

La seconde annonce du groupe apporte des éclaircissements sur la manière dont l’entreprise compte régler le problème lié à Google Search et Google Chrome évoqué par la Commission européenne :

« ;En second lieu, les fabricants d’appareils pourront distribuer la licence de la suite d’applications mobiles Google séparément de Google Search ou du navigateur Chrome. Étant donné que la préinstallation de Google Search et de Chrome, ainsi que de nos autres applications, nous ont permis de financer le développement et la distribution gratuite d’Android, nous allons introduire un nouvel accord de licence payante pour les smartphones et les tablettes livrés dans l’EEE. Ainsi, Android restera libre et open source ;».

En gros, l’entreprise va donner la possibilité d’éviter la préinstallation systématique de certaines de ses applications (Google Search et Google Chrome en l’occurrence) au sein de l’UE en proposant « ;des bundles payants aux normes de l’UE à la place de ses anciens bundles litigieux gratuits ;». Cette disposition est confirmée dans la dernière annonce de la filiale d’Alphabet : « ;Troisièmement, nous proposerons des licences distinctes pour les applications Google Search et pour Chrome ;».

Google précise d’ailleurs dans son communiqué qu’il proposera de nouveaux accords commerciaux à ses partenaires pour la préinstallation et l’intégration non exclusives de Google Search et de Google Chrome, les applications concurrentes pouvant être pré-installées parallèlement aux siennes.

Cette mise en conformité a été opérée en attendant la décision en appel de la Commission, sachant que les mesures annoncées par la firme de Mountain View peuvent être ajustées ou annulées en fonction du verdict final.

Source : Blog Google

Et vous ?

Quel analyse faites-vous des mesures de conformité annoncées par Google ?

Pensez-vous qu’on puisse dire, à la vue des mesures annoncées, que l’UE ou les consommateurs s’en sortent gagnants ? Pourquoi ?

La position dominante de Google pourrait-elle se voir renforcée avec la mise en application de ces mesures ? Pourquoi selon vous ?

Voir aussi

Google refuse un contrat de 10 milliards de dollars sur le cloud avec le Pentagone, évoquant des conflits avec ses valeurs
Google se résout à fermer la version grand public de Google+, après une faille de sécurité qui pourrait avoir affecté 500 000 comptes
Après Edge, c'est au tour de Firefox d'annoncer le support du format d'image WebP de Google, qui promet un Web plus rapide
Les versions 70 à 73 de Google Chrome ne prendront pas les certificats HTTPS Symantec en charge : des milliers de sites mis à mal

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/10/2018 à 16:03
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Il faudra choisir entre céder sa vie privée pour obtenir des services de la firme de Mountain View ou payer pour en conserver d’importants pans.
En fait, il n'y pas de choix. Quelque soit l'option choisie, ta vie privée tu peux t'asseoir dessus avec tes deux fesses.

La bonne blague ! Google, devenu incontournable va devenir payant pour se conformer aux lois européennes ma bonne dame. On va encore leur filer en plus des milliards net d'impôt (évidemment) et tout ça grâce à nos hommes politiques. Il faut ABSOLUMENT que nos handicapés cérébraux de dirigeants politiques se mettent d'accord pour arriver à imposer ces mastodontes comme il se doit.
4  0 
Avatar de michel.bosseaux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 19:36
Suis je le seul à penser que cela viole les lois antitrusts ? (européennes ou américaines d'ailleurs). La concurrence doit être libre et non faussée. Ici, Google s'arroge le droit de faire payer les concurrents et seuls les grandes boites (capable de payer cher) pourront bénéficier de la liberté de choix du consommateur.
Magnifique, non ?
4  0 
Avatar de tralloc
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/10/2018 à 10:06
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
En fait, il n'y pas de choix. Quelque soit l'option choisie, ta vie privée tu peux t'asseoir dessus avec tes deux fesses.

La bonne blague ! Google, devenu incontournable va devenir payant pour se conformer aux lois européennes ma bonne dame. On va encore leur filer en plus des milliards net d'impôt (évidemment) et tout ça grâce à nos hommes politiques. Il faut ABSOLUMENT que nos handicapés cérébraux de dirigeants politiques se mettent d'accord pour arriver à imposer ces mastodontes comme il se doit.
Si... tu as le choix.
Personnellement je l'ai fais, je n'ai plus de portable
2  0 
Avatar de michel.bosseaux
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 23:58
@bk417 : l'attribution des fréquences est régulé par les gouvernements, les mêmes qui décident des règles d'ouverture de marchés et de concurrences secteurs par secteurs.
Ici c'est une société qui a été condamnée pour pratique monopolistique, et qui pour tenter de se dédouaner, ouvre la porte à la concurrence, mais uniquement celle qui sait payer. Ca ne répond toujours pas à ce qui lui était reproché, parce qu'en l'occurence, cela fausse les règles de la concurrence définie par les autorités, remplacées par la vision de Google.

Si tu ne vois pas le problème, ça ne sert à rien que j'insiste ...
2  0 
Avatar de ALT
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 17/10/2018 à 9:58
Tiens, ça m'avait échappé, à l'époque. Et pourtant...

Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Une batterie amovible est relativement inutile. Son intérêt principal est de pouvoir changer la batterie n'importe quand. Sauf que le besoin le plus courant est de la changer une fois tous les 2 ou 3 ans.

L'important pour moi est que la batterie ne soit pas soudée et que le téléphone soit démontable/remontable sans tout péter...
N'est-ce pas précisément le principe de la batterie amovible ?
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/10/2018 à 17:20
Citation Envoyé par ALT Voir le message

Inamovible convient très bien pour la batterie soudée ou dans un boîtier scellé.
On est d'accord. C'est exactement ce que je dit. Une batterie dans un boitier scellé est une batterie inamovible. Même si elle n'est pas soudée.

Maintenant, si tu tiens vraiment à faire une différence entre les modèles, ça va être un poil compliqué, puisque la langue française n'a pas vraiment de mot à cet usage, à ma connaissance. À part, une expression du style « très facilement remplaçable »...
On est encore d'accord, c'est pourquoi je propose des termes pour ça. à ceci prés que ce n'est pas la batterie "trés facilement remplaçable" à qui il manque un terme, puisque celui-ci est juste "amovible". Il manque un terme pour les batteries non soudées dans un boitier scellé.


Bref, ça s'appelle faire des choses pas convenables à des diptères, en particulier de l'espèce musca domestica. Aussi je suggère d'interrompre cette discussion lexicologique, totalement hors sujet ici.
Je ne cautionne pas la zoophilie, mais si c'est ton truc et que les mouches sont consententes, je ne juge pas
1  0 
Avatar de domi65
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/10/2018 à 11:23
Google va facturer aux équipementiers européens (qui feront le choix de cette liberté qui leur est offerte)
Si c'est facturé, ce n'est pas offert ! ;-)
1  0 
Avatar de ALT
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/10/2018 à 15:15

bk417 : Tu peux (au moins sur les anciennes versions d'Android) ne pas utiliser une application préinstallée, mais tu ne peux pas la désactiver, encore moins la désinstaller !
Exemples : Chrome, Maps, Actualités, Movie Studio, PlayFilms, Play Musique, &c.
Et ça, ça encombre un SSD.
J'ai pourtant essayé. Même sur ma dernière tablette achetée cette année, je me coltine toujours les applications préinstallées. Car ce sont celles qui ne proposent pas l'option désinstallation quand on les sélectionne.
Ou alors, il faudra m'expliquer comment faire.
1  0 
Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/08/2019 à 20:47
D'un autre côté est ce que l'utilisateur peut de lui même changer cela. On ne lui propose pas le moteur de recherche qu'il veut, mais ensuite, de façon volontaire, et non dans une liste, il modifie le moteur qu'il va utiliser.
Dans ce cas, pour moi c'est correct.

Après pour certain cela peut paraître immorale à certains, mais google "donne" Android de façon gratuite les constructeurs peuvent mettre un fork de celui-ci et proposer leur store aussi
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/10/2018 à 11:49
Citation Envoyé par ALT Voir le message
Tiens, ça m'avait échappé, à l'époque. Et pourtant...

N'est-ce pas précisément le principe de la batterie amovible ?
Non, la batterie amovible, telle que présentée généralement, se fait sans outils, en 30 seconde : on enlève le clapet en le glissant, on déclipse la batterie très facilement et sans application, on remet la batterie très facilement et sans application et en remet le clapet les doigts dans le nez.
Et ça, c'est utile si tu changes souvent de batterie. Comme par exemple un photographe de marriage qui change 3 fois de batterie dans la soirée.

Concrètement, on a pas besoin de ça sur téléphone.
Ce que je dis, c'est qu'on doit avoir des téléphones qui se démontent facilement avec outils (genre des médiator etc.) et dont les clips fixateurs ne s'autodétruisent pas au premier démontage. et dont la batterie n'est pas soudée : elle peut être fixé à la carte mère par une vis ou deux, et le contact electrique se fait en général avec une nappe.
Changer la batterie se fait en 10 min, mais tout le monde peut le faire.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web