Après Edge, c'est au tour de Firefox d'annoncer le support du format d'image WebP de Google,
Qui promet un Web plus rapide

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Il y a huit ans, en septembre 2010, Google a présenté son format d’image WebP, promettant une taille pouvant aller jusqu’à 45% de moins que les PNG pour une qualité similaire et 28% de moins que les PNG compressés à l'aide d'outils tels que Pngcrush et Pngout.

Google y voyait une promesse de chargement plus rapide des pages et par une réduction substantielle du trafic internet. Richard Rabbat, qui était alors chef de produit de Google "Make the web faster”, n’avait pas manqué de souligner que le trafic était dominé à 65% par les transferts d'images, dont 90% étaient des JPEG.

Ce format s’est présenté comme étant « destructif », autrement dit, il réduit la taille des images par compressions non-réversibles en supprimant progressivement les informations les moins perceptibles par l'œil humain.

En 2014, Google a annoncé s’en servir sur YouTube en tant que miniatures des vidéos, lorsqu’il est possible de se passer du format JPEG. À l’époque, Google affirmait que le chargement des pages était plus rapide de 10 %. Facebook s’y est aussi intéressé. Le réseau social a d’ailleurs conduit des tests à partir de 2013.


Il n’y a d’ailleurs pas que face au JPEG que WebP donne de bons résultats, selon Google. Dans un billet, l’entreprise a expliqué que « Les images sans perte WebP sont 26 % plus petites en taille que les images PNG. Les images WebP avec perte sont 25-34 % plus petites que les images JPEG comparables avec un indice de qualité SSIM équivalent ». Il s’agit d’un format « moderne », qui « rend le web plus rapide ».

Le format d'image Google WebP est évidemment pris en charge par Google Chrome et les navigateurs dotés de Chromium, tels qu'Opera. Cependant, en dépit des efforts de l’entreprise technologique, WebP ne parvient réellement pas à faire l’unanimité et souffre encore d’un support assez limité. En effet, huit ans après son introduction, des navigateurs Web populaires tels que Safari ou Firefox ne supportent toujours pas cette technologie, alors que, d’après Google, ce serait le substitut idéal des formats plus classiques tels que PNG qui n’affectent pas la qualité de l’image.

C’est dans ce contexte que Microsoft a confirmé par la voix de Patrick Kettner, chef de produit Edge, le support du format d’image WebP par son navigateur Edge. Cette prise en charge pressentie depuis juin dernier est effective depuis le déploiement par la firme de Redmond de la nouvelle version de son système d’exploitation Windows 10, à savoir Windows 10 October 2018.

Mozilla sera bientôt de la partie

Au départ, Mozilla a rejeté WebP car, selon la fondation, le format n'offrait pas une amélioration suffisante par rapport aux formats d'image plus largement utilisés, à savoir JPEG et PNG. La fondation a sérieusement évalué WebP, mais a choisi d'essayer de tirer davantage parti du format JPEG. Cette fois-ci, Mozilla a opté pour un changement dans sa stratégie.

« Mozilla avance dans la mise en œuvre de la prise en charge de WebP », a déclaré l'organisation à but non lucratif. WebP fonctionnera dans les versions de Firefox basées sur son moteur de navigateur Gecko, Firefox sur desktop et Android, mais pas pour iOS (qui repose sur le moteur de rendu Webkit). Mozilla prévoit d'ajouter un support au premier semestre 2019.


Le revirement est d’importance : en 2014, Mozilla mettait en place avec mozjpeg un concurrent de WebP, le format de Google étant jugé insuffisamment performant en matière de compression.

S'engager pour un nouveau format d'image sur le Web n’est pas une tâche aisée. En plus des défis techniques et des nouveaux risques pour la sécurité, adopter un nouveau format d'image signifie s’engager sur la durée, car la suppression de la prise en charge à l'avenir peut avoir un impact sur les sites Web qui en dépendent.

Avec Firefox, Edge et Chrome, le format WebP gagne en popularité. Mais sans Safari, en particulier sur iOS, il lui manque toujours une part importante des utilisateurs. Apple n’est pas complètement fermée à l’idée de supporter WebP : en juillet 2016, des bêtas d’iOS 10 et de macOS Sierra prenaient partiellement en charge le format. Mais cela n’a finalement rien donné.

Avec les récentes annonces d’Edge et Firefox, Safari est donc aujourd’hui le seul navigateur à ne pas avoir annoncé son intention de supporter les images WebP. Le revirement de Firefox pourrait pousser Safari à s’aligner sur la concurrence.

Source : communiqué Mozilla, Google

Voir aussi :

Firefox 64 va marquer le début du support du centre de notifications et d'actions de Windows 10, et va emboîter le pas à Google Chrome
Mozilla annonce la disponibilité de Firefox Reality, son navigateur conçu pour la réalité virtuelle, sur Oculus et Daydream
Windows 10 cesse d'interrompre l'installation de Chrome et Firefox chez les Insiders, Microsoft explique qu'il s'agissait juste d'un test
Firefox 62 s'accompagne d'une amélioration de la synchronisation ainsi que de la possibilité d'effacer les données issues d'un site
Les prochaines versions de Firefox bloqueront, par défaut, les logiciels de suivi, afin de protéger les utilisateurs


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de gretro gretro - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/10/2018 à 3:39
Finalement, Safari devient de plus en plus le IE6 des browsers modernes. Il traîne de la patte énormément sur un nombre aberrant de technologies Web, c'est assez incroyable. C'est dommage, puisque lors de la sortie du iPhone, Apple misait grandement sur le Web et les technos HTML5 pour sa nouvelle plateforme. Il faut croire que la stratégie a changé depuis.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil