Amazon obtient un brevet pour Alexa qui lui permettrait de déterminer si vous êtes malades
Et vous proposer d'acheter des médicaments

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Un assistant vocal qui détermine vos émotions, qu'en pensez-vous ?
Amazon dispose d'un brevet de technologie qui pourrait permettre à Alexa d'analyser votre voix afin de déterminer si vous êtes malade ou déprimé et de vous vendre des produits en fonction de votre état physique ou émotionnel. Le brevet, intitulé « Détermination vocale des caractéristiques physiques et émotionnelles des utilisateurs », a été accordé mardi cette semaine; Amazon a déposé la demande de brevet en mars 2017.

Le brevet décrit un assistant vocal capable de détecter des conditions physiques ou émotionnelles « anormales ». « Par exemple, les affections physiques telles que les maux de gorge et la toux peuvent être déterminées au moins en partie par une voix de l'utilisateur, et des affections telles qu'un état émotionnel excité ou un état émotionnel triste peuvent être déterminées au moins en partie sur la voix d'un utilisateur », indique le brevet. « Une toux ou un reniflement, ou des pleurs, peuvent indiquer que l'utilisateur a une anomalie physique ou émotionnelle spécifique ».

Les annonces qui seraient envoyées en fonction de l'état émotionnel de l'utilisateur ne sont pas claires, mais on peut également demander à une personne malade si elle souhaite acheter des médicaments contre le rhume.

« Une condition physique et / ou émotionnelle actuelle de l'utilisateur peut faciliter la possibilité de fournir à l'utilisateur un contenu audio très ciblé, tel que des publicités ou des promotions audio », a précisé le brevet.

Si l'assistant vocal Amazon détermine que vous avez la gorge irritée, le système « communiquera avec le (s) serveur (s) de contenu audio » pour sélectionner l'annonce appropriée. « Par exemple, certains contenus, tels que les antitussifs ou les médicaments contre la grippe, peuvent être destinés aux utilisateurs qui ont mal à la gorge », indique le brevet.

Alexa pourrait alors demander : « voudriez-vous commander des pastilles contre la toux et être livré dans moins d'une heure ? » Une fois la commande passée, l’assistant vocal « peut ajouter un message à la confirmation audible, par exemple “soignez-vous bien” ».


Un système qui serait encore plus intrusif ?

Outre l'analyse de vos états physiques ou émotionnels, le brevet d'Amazon indique que le système prend en compte l'historique de navigation et d'achat de l'utilisateur :

« Des modes de réalisation de la divulgation peuvent utiliser des caractéristiques physiques et / ou émotionnelles d’un utilisateur combinées à des critères de ciblage comportemental (par exemple, historique de navigation, nombre de clics, historique d’achats, etc.) et / ou à des critères de ciblage contextuels (par exemple, mots clés, types de page). , métadonnées de placement, etc.) pour déterminer et / ou sélectionner le contenu susceptible d’être pertinent pour la présentation à un utilisateur ».

Le système utiliserait un « algorithme de traitement de la voix » pour déterminer l'état émotionnel d'un utilisateur. L'analyse de la voix permettrait de détecter « le bonheur, la joie, la colère, la peine, la tristesse, la peur, le dégoût, l'ennui, le stress ou d'autres états émotionnels ». Pour y parvenir, les analyses seraient « basées au moins en partie sur une analyse de la tonalité, des impulsions, de la sonorité et / ou de l'harmonie de la voix d'un utilisateur, déterminée à partir du traitement des données vocales ».

Le système appliquerait des étiquettes à chaque caractéristique physique ou émotionnelle. Ces balises peuvent être « associées ou liées à un fichier de données de l'entrée vocale » et « utilisées pour déterminer le contenu à présenter à l'utilisateur ».

Le système de détection des émotions serait adapté à chaque utilisateur, déterminant son « état par défaut ou normal / de base » afin de détecter les changements indiquant que « l'état émotionnel de l'utilisateur est anormal », indique le brevet.

L'analyse d'Amazon serait vraisemblablement plus précise si elle était adaptée à un utilisateur spécifique, mais le brevet indique que la technologie peut également déterminer l'état émotionnel de « n'importe quel utilisateur », qu'il utilise ou non ce périphérique.

Les entreprises obtiennent des brevets tout le temps pour des technologies qui pourraient ne jamais être mises sur le marché. Il n’y a donc aucune garantie que cette fonctionnalité sera mise en œuvre dans les futures versions d’Alexa.

Source : brevet

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Amazon révèle que son outil automatique de recrutement exerce une discrimination contre les femmes et décide de le suspendre
Le gouvernement US dit n'avoir aucune raison de douter d'Apple et d'Amazon qui démentent la présence de micropuces « espion » dans leurs serveurs
Antitrust : l'UE ouvre une enquête sur la manière dont Amazon exploite les données collectées au cours des transactions
Amazon franchit le cap de 1000 milliards USD de capitalisation boursière, et rejoint Apple dans ce cercle fermé
USA : des factures d'électricité d'Amazon payées par les citoyens à proximité de ses datacenters, car ils sont considérés comme des services publics


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de sirthie sirthie - Membre averti https://www.developpez.com
le 13/10/2018 à 16:05
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les entreprises obtiennent des brevets tout le temps pour des technologies qui pourraient ne jamais être mises sur le marché. Il n’y a donc aucune garantie que cette fonctionnalité sera mise en œuvre dans les futures versions d’Alexa.
Oh si, elle sera, et dans d'autres devices ! A quand des devices qui pourront évaluer votre réaction à une publicité ou vos moments de meilleure réceptivité à celle-ci ? S'ils n'existent pas déjà...
Avatar de mm_71 mm_71 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/10/2018 à 19:40
Le brevet décrit un assistant vocal capable de détecter des conditions physiques ou émotionnelles « anormales ». « Par exemple, les affections physiques telles que les maux de gorge et la toux peuvent être déterminées au moins en partie par une voix de l'utilisateur, et des affections telles qu'un état émotionnel excité ou un état émotionnel triste peuvent être déterminées au moins en partie sur la voix d'un utilisateur », indique le brevet. « Une toux ou un reniflement, ou des pleurs, peuvent indiquer que l'utilisateur a une anomalie physique ou émotionnelle spécifique ».
Tout à fait surprenant ? Jusqu'à ce jour je sais quand je tousse ou éternue et n'ai nul besoin de mon ordi pour qu'il me le confirme.
Alexa pourrait alors demander : « voudriez-vous commander des pastilles contre la toux et être livré d’en moins d'une heure ? »
Ah ? C'est donc ça ? Commander des trucs sans ordonnance à l'efficacité non vérifiée mais sans aucun doute x fois plus cher qu'en pharmacie et non remboursés par la sécu.
Une fois la commande passée, l’assistant vocal « peut ajouter un message à la confirmation audible, par exemple “soignez-vous bien” ».
Et l'utilisateur peut il-répondre par un message automatique contenant simplement VTFMC ?
Avatar de pierre-y pierre-y - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 15/10/2018 à 7:38
J'imagine bien l'appareil proposer des médoc contre les mst juste après un rapport sexuel, surprise garantie.
De toute façon ça n'arrivera pas de si tôt, ne serait ce que parce que ça engagerait la responsabilité juridique de google d'avoir proposé un médicament qui pourrait mettre la vie de la personne en danger.
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 15/10/2018 à 10:41
ET ont ils prévu un algo pour comprendre un utilisateur saoul ou un gamin de 4 5 ans?
Là ce serait une vrai performance
Avatar de Michel Michel - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 15/10/2018 à 11:12
On pourra détecter les faux malades qui téléphonent à leur patron ?
C'est une boutade mais j'imagine les utilisations futures possibles dans une dictature ; cela fout les jetons ! Le détecteur de mensonges a de l'avenir ! et la vie privée ...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 15/10/2018 à 11:46
Quelque part c'est effrayant que des gens achètent un appareil qui les écoute en permanence, qui analyse ce qui est dit, qui envoie probablement tout à Amazon.
En plus l'appareil commence à être capable d'analyse l'état émotionnel.

On ne peut pas avoir confiance dans les multinationales.
Bon déjà elles vendent toutes les informations des utilisateurs à d'autres entreprises qui utilisent ces données pour savoir ce que veut la masse. (ça peut être utile pour vendre des produits ou pour la communication lors de campagne électoral, c'est le big data), mais en plus elles collaborent également avec le gouvernement US.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil