Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les étudiants peuvent régler l'addition avec leurs données personnelles dans les SHIRU CAFE
Ils n'ont pas besoin d'argent pour s'offrir un café

Le , par Christian Olivier

162PARTAGES

15  0 
Pour ou contre l'achat de biens ou de services avec ses données personnelles ?
ENRISSION Inc. est une entreprise fondée en 2013 et basée à Kyoto, au Japon, qui gère des salons de café, à l’apparence ordinaire. « ;SHIRU CAFE ;» est la dénomination commerciale des salons de café de cette entreprise qui a débuté ses activités en Inde et au Japon avant d’exporter son concept dans d’autres pays du globe, notamment aux États-Unis.


Les « ;SHIRU CAFE ;» jouxtent habituellement les zones proches des universités. Ils ont la particularité de ne servir que des étudiants ou les membres du corps enseignant et d’accepter d’être parrainés par des entreprises. Le parrainage permet aux entreprises de faire de la publicité sur les tasses à café, les écrans numériques installés dans le café et sur le site Web du café. Il permet aussi à ces sponsors de rencontrer ou d’interagir avec les étudiants en personne dans ces cafés et d’y mener des activités de recrutement. Signalons au passage que les SHIRU CAFE sont soutenus par une centaine d’entreprises, dont Microsoft et PricewaterhouseCoopers (PwC).

Dans les SHIRU CAFE, les enseignants doivent normalement payer pour s’offrir un café, alors que des cafés « gratuits » sont servis aux étudiants en échange de certaines de leurs informations personnelles : nom, date de naissance, numéro de téléphone, adresse mail et filières d’étude. Il leur est également demandé de préciser leurs centres d’intérêt professionnels, en inscrivant toutes les informations sur un formulaire en ligne. De cette manière, les étudiants peuvent recevoir des informations émanant directement des sponsors du SHIRU CAFE qui paient pour le café « gratuit ».

« ;Il y a des personnes qui se présentent à nous, mais qui sont un peu confuses et décontenancées lorsque nous leur annonçons que nous ne pouvons pas leur vendre de café ;», a confié Sarah Ferris, directrice adjointe d’un SHIRU CAFE installé à Providence, R.I., près de l’Université Brown aux États-Unis. Le site de Providence abrite le seul SHIRU CAFE actuellement en activité aux États-Unis, mais l’entreprise espère ouvrir d’autres salons de café près d’Amherst College, Harvard, Yale et Princeton.


Évoquant sur son site Web la mission et la philosophie de ses « ;SHIRU CAFE ;», l’entreprise explique : « ;À travers une boisson gratuite, nous essayons de communiquer aux étudiants des informations que l’entreprise sponsor aimerait transmettre exclusivement aux étudiants afin de leur permettre de diversifier leurs choix de carrière future ;». Elle précise, en outre, disposer d’un « ;personnel spécialement formé ;» pour fournir aux étudiants des informations supplémentaires sur ses sponsors « ;pendant qu’ils apprécient leur café ;».

Même si la politique « ;du café gratuit en échange des données personnelles ;» menées par les SHIRU CAFE peut sembler invasive, Ferris a déclaré que les étudiants ne semblent pas s’en soucier et ne pense pas avoir vu un seul étudiant s’opposer à cette offre. ENRISSION ne vendrait ces données à des entreprises tierces et ne fournirait pas non plus de données spécifiques sur les étudiants, mis à part quelques données générales et globales comme le nombre d’étudiants dans telle ou telle filière ou le nombre d’années d’études prévu. Les données collectées pourraient aussi aider l’entreprise à cibler ses futurs sponsors.

D’après certains étudiants, les données recueillies par les SHIRU CAFE, bien que personnelles, ne sont pas sensibles. Elles sont facilement accessibles sur LinkedIn ou d’autres sites Web grâce à une simple recherche sur Internet. D’autres estiment que cette pratique pourrait déboucher sur une controverse plus tard même si pour l’instant cette initiative semble profiter aux étudiants et à la construction de leur plan de carrière.

Mais, comme l’a rappelé Nicholas Tella, directeur de la sécurité de l’information chez Johnson & Wales, une université privée à but non lucratif qui possède un campus à Providence, il faut se méfier de ces entités qui prétendent « ;vous offrir quelque chose gratuitement ;». Il y a de fortes chances que ces données qui sont recueillies au nom d’un fournisseur aient plus de valeur que le produit offert. Et au-delà des simples relations avec les entreprises, on est en droit de se demander si les étudiants ne devraient pas être plus prudents lorsqu’il est question de divulguer leurs données personnelles.

Source : Shiru Cafe, NPR

Et vous ?

Que pensez-vous du concept mis en avant par les SHIRU CAFE ?
Estimez-vous qu’il soit judicieux ou acceptable d’échanger ses données personnelles contre « une boisson gratuite » ? Pourquoi ?

Voir aussi

Une société de spyware a exposé des « téraoctets » de données personnelles, y compris des selfies, des messages texte et des données de localisation
Il serait difficile d'empêcher Google d'enregistrer vos données personnelles, selon une étude récente d'un informaticien
Malgré l'adoption du RGPD, les données personnelles continueraient d'être siphonnées sans raison, déplore un utilisateur de l'application Spotify
65 % des cartes mémoire d'occasion contiennent toujours des données personnelles des précédents propriétaires, selon une étude

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de diabolos29
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 01/10/2018 à 12:45
Techniquement, la boisson n'est pas gratuite si l'on donne quelque chose pour l'avoir. Et soit dit en passant quelques cafés, c'est vraiment pas cher payé .

Ce qui est étonnant dans cet article, c'est qu'en réfléchissant un peu, on peut se dire que ces étudiants font certes un truc un peu idiot mais qu'ils restent cohérents avec leurs activités en ligne où ils donnent peut être plus facilement encore ce type d'informations.

Après ce qu'ont à en dire les étudiants concernés qui sont interrogés, ça les regarde. Mais là pour le coup, il est complètement idiot d'affirmer que ce ne sont pas de données sensibles qui sont recueillies (pour rappel, nom, date de naissance, adresse mail, numéro de téléphone, etc...). Ce sont des données personnelles qui permettent déjà à elles seules l'identification sans ambiguïté d'une personne. De plus, ces données sont faciles à croiser avec d'autres sources d'information pour en faire à peu près ce que l'on veut. Donc, c'est sensible.
2  0 
Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/10/2018 à 3:51
On peut débattre de l'éthique derrière tout ça, mais je trouve que c'est un bon moyen de se rendre compte de la valeur de nos données personnelles. Pour le moment tout le monde s'en fout car c'est une ressource qui ne nous coûte rien (en valeur monétaire) et nous donne accès à des services en ligne dont nous n'avons aucune idée du coût. De ce fait nous "payons" avec nos données sans avoir aucun moyen de savoir combien nous payons.

Dans le cadre de ce café, comme tu sais environ combien coûte un café tu peux facilement placer une valeur marchande sur tes données. Ça peut également questionner sur le business model, est ce que un café c'est cher payé ou pas pour mes datas, etc.

Je pense que si tout le monde faisait le parallèle "mes datas = 1 café" on aurait beaucoup plus de gens qui s'intéresseraient a la vraie valeur des données.
3  1 
Avatar de Thorna
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/10/2018 à 17:59
Preuve, s'il en était encore besoin, que tous les discours sur la sécurité des données personnelles et les dangers de leur exploitation systématique ne servent strictement à rien.
0  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/10/2018 à 18:21
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Et vous ?

Que pensez-vous du concept mis en avant par les SHIRU CAFE ?
Estimez-vous qu’il soit judicieux ou acceptable d’échanger ses données personnelles contre « une boisson gratuite » ? Pourquoi ?
Si j'ai bien compris le concept, il s'agit de mettre en relation des entreprises avec leurs futurs candidats, les étudiants. Pour cela il y a une phase de sponsoring de l'entreprise ainsi que le partage de l'identité "professionnelle" de l'étudiant. Le café gratuit et le lieu convivial étant la "carotte" pour faire venir les étudiants rencontrer les entreprises partenaires.

Dans le principe je trouve ça très intéressant. Cela permet de commencer a prendre contact avec un potentiel futur employeur dans un lieu chaleureux et bien plus agréable que les jobs dating traditionnels. Car il ne faut pas oublier que les informations recueillis ici sont généralement des informations également communiquées lors d'inscription à des événements autour de l'emploi.

Je comprends la crainte que beaucoup ont quant à la "divulgation" des informations à caractère personnelle, mais il ne faut pas oublier non plus qu'elles sont la base de tout service. Si les termes contractuels sont explicites et correcte (utilisation des données uniquement dans le cadre de l'offre de service et pas de revente à des tiers), je ne vois aucun inconvénient. Car le manque de confiance accordé à ces organisations devrait être également perçu lorsque l'on remplis un bulletin d'inscription pour une formation, une école, un camping, etc....
0  2