Un code de mérite pour gérer le travail collaboratif par le mérite technique
Solution idéale pour gérer les projets ou initiative non applicable ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
La gestion du travail collaboratif appelle nécessairement à gérer une diversité de personnes. Pour éviter des écarts de langages et de réactions entre les contributeurs d’un projet, certaines personnes et entreprises n’hésitent pas à élaborer un code de conduite que les membres du groupe devront respecter afin de pouvoir maintenir un climat sain et une bonne collaboration au sein des équipes.

En milieu de mois, Greg Kroah-Hartman, un développeur du noyau Linux cautionné par Linus Torvalds, le créateur du noyau Linux, a édité un code de conduite (basé sur le contributor Covenant Code of Conduct de Coraline Ehmke) pour favoriser le respect et un esprit de bienveillance entre contributeurs du noyau Linux, après l’échec reconnu du code de conflit qui a montré ses limites dans la résolution des conflits entre développeurs.


Selon les termes de la charte éditée par Greg Kroah-Hartman, il est demandé aux contributeurs :

  • D’utiliser un langage accueillant et inclusif ;
  • d’être respectueux des points de vue et des expériences divergents ;
  • d’accepter les critiques constructives ;
  • de se concentrer sur ce qu’il y a de mieux pour la communauté ;
  • de faire preuve d’empathie envers les autres membres de la communauté.


À l’inverse, les points suivants et autres ne sont pas admis :

  • L’usage d’imagerie ou de langage sexualisé et des avances ou des attentions sexuelles indésirables ;
  • le trolling, les commentaires insultants/désobligeants et les attaques personnelles ou politiques
  • Le harcèlement public ou privé ;
  • La publication des informations privées telles qu’une adresse physique ou électronique sans autorisation explicite ;
  • Tout autre comportement pouvant raisonnablement être considéré comme inapproprié dans un cadre professionnel.



À l’instar du code de conduite, des développeurs ont décidé d’élaborer une charte, non pas seulement pour favoriser un environnement sain, mais surtout pour permettre aux individus et entreprises de gérer leurs projets et discussions sur la base d’une approche méritocratique. Selon les auteurs, l’objectif de cette entreprise est d’accroître la valeur technique d’un projet sur la base de la recherche du mérite technique. Ainsi, 14 lignes directrices ont été définies pour atteindre cet objectif méritocratique :

  1. Les créateurs de projet, les développeurs principaux, l’équipe centrale constituent les membres gestionnaires du projet et ont le dernier mot dans chaque décision, technique ou autre, du projet, y compris en annulant les décisions antérieures. Il n’y a aucune limite à ce pouvoir décisionnel.
  2. Les contributions sont un résultat attendu de votre adhésion au projet. Ne vous attendez pas à ce que les autres fassent votre travail ou vous aident avec votre travail pour toujours.
  3. Tous les membres ont les mêmes possibilités de rechercher tous les défis qu’ils souhaitent dans le projet.
  4. L’autorité ou la position dans le projet sera proportionnelle à la contribution accumulée. L’ancienneté doit être acquise.
  5. Le logiciel est évolutif : les meilleures implémentations doivent remplacer les implémentations moins importantes. L’avantage technique est la principale métrique d’évaluation.
  6. C’est un espace de prouesse technique ; les sujets extérieurs au projet ne seront pas tolérés.
  7. Les conflits non techniques seront discutés dans un espace séparé. Toute perturbation du projet ne sera pas autorisée.
  8. Les caractéristiques individuelles, y compris, mais sans s’y limiter, le corps, le sexe, les préférences sexuelles, la race, la langue, la religion, la nationalité ou les préférences politiques ne sont pas pertinentes dans la portée du projet et ne seront pas prises en compte en ce qui concerne votre valeur ou celle de votre contribution au projet.
  9. Discuter ou débattre de l’idée, pas de la personne.
  10. Il n’y a pas de place pour l’ambiguïté : l’ambiguïté suscitera des interrogations ; plus d’ambiguïtés seront rencontrées avec le silence. Il incombe à l’initiateur de fournir le contexte demandé.
  11. Si quelque chose est illégal en dehors de la portée du projet, il est illégal au sein du projet. Ce code de mérite ne prime pas sur le droit applicable.
  12. Ce code de mérite régit les procédures techniques du projet et non les activités en dehors de celui-ci.
  13. La participation au projet équivaut à l’accord de ce code de mérite.
  14. Aucun objectif au-delà des objectifs déclarés de ce projet n’est pertinent pour le projet. Toute intention de détourner le projet de son objectif initial constituera un motif d’action corrective pouvant inclure l’expulsion du projet.


Tout comme le code de conduite, de nombreuses personnes approuvent cette démarche et estiment que cela permettra à favoriser un environnement de travail de valeur sur des bases objectives et de compétence. Mais pour d’autres personnes, ce genre d’initiative n’est fait que pour donner un pouvoir suprême à une poignée de personnes tout en cherchant à museler ceux qui s’opposent à leur manière à des choses qu’ils ne partagent pas du tout. De plus, d'autres personnes avancent que les bons managers qui galvanisent les équipes ne sont pas forcément ceux qui ont les meilleurs compétences techniques. A l'inverse, les meilleurs développeurs peuvent ne pas être les meilleurs chefs de projets. Devant ces positions partagées, quel est votre avis sur ce code de mérite ?

Source : Code of merit

Et vous ?

Que pensez-vous de ce code de mérite ?

Pensez-vous qu’il soit raisonnablement applicable à un projet ?

Pensez-vous l’adopter un jour ?

Ou n’allez-vous jamais l’adopter ? Pour quelles raisons ?

Voir aussi

Le projet Linux adopte à son tour le "contributor Covenant Code of Conduct" pour promouvoir un environnement inclusif et accueillant sans toxicité
Les développeurs du noyau Linux adoptent un code de bonne conduite après plusieurs conflits internes au sein de la communauté
Linus Torvalds demande pardon aux développeurs qu’il a blessés par son comportement et voudrait faire une pause pour « comprendre les émotions »
Linus Torvalds : « Je ne serai jamais doux, mais je serai plus poli » ! Le père de Linux indique qu’il va le simuler jusqu’à ce que cela arrive
Linus Torvalds fustige des développeurs du noyau Linux pour des styles de commentaires qu’il qualifie de « dégoûtants » et visuellement déséquilibrés


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de epimannn epimannn - Membre régulier https://www.developpez.com
le 28/09/2018 à 20:31
Ceci est une réaction émotionnel au covenant code of conduct.
Ils sont aussi bancal l'un que l'autre car il y a un relent politique pour s'opposer au covenant machin truc et revendiquer l’appartenance à une idéologie...

Mauvais angle d'attaque.

DO NOT FEED THE TROLL... Une attaque en opposition frontale c'est stupide. Ca va juste attiser les flammes. Il aurait été intelligent de dépolitiser le covenant truc bidule en remplaçant tous les termes politiquement chargés par des termes neutres sans ambiguité. ( on peut argumenter que tous les mots peuvent avoir une charge politique ou idéologique parce que Tartempion l'a utilisé a répétition dans ces discours, ok ! Mais il y a quand même possibilité de parvenir a des formulation neutre de politique )

Retirez moi la politisation dans les deux codes de conduites, et ils deviendront aussi valide l'un que l'autre. En l'état, les deux sont juste mauvais.
Avatar de ShigruM ShigruM - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 28/09/2018 à 20:42
ce truc fait tellement guimauve qu'il me donne du diabète.

sinon si je reprend le code de conduite : si ce qu’il y a de mieux pour la communauté c'est de tuer un membre néfaste que fait on ?
je fais ce qu'il y'a de mieux pour la communauté et je le tue ou bien je dois avoir de l'empathie pour lui ?

bon sinon ces conseilles on trouve les mêmes dans la bible ou le coran, tu ne tuera point, tu aidera ton prochain, tu auras de l'empathie pour lui, il n'ya qu'un seul dieu et richard stallman est son prophète.
bref je ne vois pas l’intérêt de ce truc.

ce genre d’initiative n’est fait que pour donner un pouvoir suprême à une poignée de personnes tout en cherchant à museler ceux qui s’opposent à leur manière à des choses qu’ils ne partagent pas du tout.
je suis de cette avisj, et je pense que le mieu c'est de laisser la communauté évolué toute seul sans instaurer de regle/conseille formel.
une structure informel se crée naturellement et se régule d'elle meme pas besoin d'un code de conduite

quand y'a un différent la communauté se sépare, elle se fork et soit les 2 provjets survivre et vont chacun dans leurs coin soit l'un des 2 creve soit les 2 creve.
c'est l’histoire, l'histoire du logiciel libre.

ce receuille est digne du nouvelle album ,de cornouille
https://youtu.be/UBOqZOMwIho?t=58
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre averti https://www.developpez.com
le 29/09/2018 à 20:08
Que pensez-vous de ce code de mérite ?
Tous projet informatique a un impacte dans la vie réelle. Certains des ces impactes /interactions sont mineurs, certains majeurs, et d'autres sont largement sous-estimés avant l'observation de leur dérives incontestables. En conclusion de cela, un point retient mon intention : pourquoi n'inclure que le technique dans les critères d'un projet ? ...l'éthique y a également une grande importance ...bien trop souvent sous-estimé. Et ça commence par le choix de la licence, de l'approche méthodologique, du langage, des lib', de la mise en oeuvre, etc.
Selon moi, le "purement technique" mène sans exception à un échec cuisant en quelques années maximum, le technique et l'éthique (la morale) ont toujours marché de concert, ponctué par les objectifs /nécessitées économiques.

Je ne comprends pas quels point du "code of" conduct ou merite vous repousse à ce points, j'y vois dans les 2, une approche différente pour des problématiques communes (pas toutes identiques). Chacun de ces codes présentes des "bancalités", certes, mais personne ne peut les nommer ? Et en discuter pour les compenser /corriger /améliorer ?

moi je vois 3 points que j'aurais apprécié voir énoncé :
- la place de l'éthique dans un projet (à égale importance ou non, mais ayant tout de même une importance certaine)
- le pouvoir décisionnaire de l'élite (créateurs, membres de la direction, etc.) pour certains sujets, un pouvoir décisionnaire collectif pour les autres sujets (tout reste à définir quels sont les sujets "collectifs")
- possibilité d'évolutivité du code of merite ?

Indiquez-nous donc quel partie du "code of" (source à l'appui), vous paraît défectueuse. cf. mon post sur le code of conduct.

Pensez-vous qu’il soit raisonnablement applicable à un projet ?
Ca me semble toujours plus favorable qu'une réelle anarchie, donc oui.
Un code de conduite ou de mérite semble une bonne direction, le réel problème c'est la porte ouverte aux abus.

Pensez-vous l’adopter un jour ? Ou n’allez-vous jamais l’adopter ? Pour quelles raisons ?
fidèlement, je ne pense pas, à moins de ne pas avoir trouvé mieux pour régler les 3 points mentionné plus haut.
...ainsi qu'un quatrième concernant la définition même des mots employés (voir ici).

Donner de l'importance à la qualité des contribution est un aspect qui me plaît, y accorder du mérite et du crédit, pourquoi pas... mais ce qui importe aux créateurs /initiateurs d'un projet, c'est avant tout pouvoir maintenir le projet dans sa direction initiale, et d’échapper à l'usurpation et la fragmentation idéologique. Le code of merite à l'avantage de recentrer le projet sur son aspect technique, mais il est moins solide que le code of conduct pour le reste.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
(...) je suis de cette avis, et je pense que le mieux c'est de laisser la communauté évolué toute seul sans instaurer de règles/conseils formel.
Une structure informelle se crée naturellement et se régule d'elle même, pas besoin d'un code de conduite.
Laisse une communauté livré à elle même, et tu peux être sûr que toutes les personnes crédules, ou les brebis égarés, vont faire un carnage une fois mené par les plus éloquents... triste réalité que lorsque tu n'as pas la possibilité de tisser de vrai liens avec une personne (de bien la connaitre en somme) tout ton jugement se base sur son "paraître" ...et bien des discours /discussions peuvent embobiner les gens, profane ou non ...c'est juste plus difficile de tromper à mesure que l'auditeur s'y connait.

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
(...) Quand y'a un différent, la communauté se sépare, elle se fork, et soit les 2 projets survivent et vont chacun dans leurs coins, soit l'un des 2 crève, soit les 2 crèvent.
c'est l’histoire, l'histoire du logiciel libre.
Lorsque 2 projets survive, c'est jamais "ad vitam æternam" (pour l'éternité), et à ce moment il ce passe l'une des 3 choses suivantes :
- l'un des 2 fini par finalement s'arrêter (c'est sûrement le cas d'OpenOffice)
- les 2 finissent par s'arrêter
- l'un des 2 change radicalement ça nature, et devient plus un nouveau projet qu'un fork

PS : pour les fork de distributions linux, presque tous naissent pour répondre à un "autre" besoin, je les considèrent donc pas comme des doublons... par opposition à des fork présentent plusieurs produits pour un même besoin, par des équipes différentes.
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 14:42
A part enfoncer des portes ouvertes et décourager les potentiels contributeurs en affichant un discours inutilement compassé, ce truc sert à quelque chose ? Quels problèmes est-ce censé résoudre ?
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre averti https://www.developpez.com
le 02/10/2018 à 16:24
L'expression et l'inconscient sont lié de manière bien plus profonde que ce qu'il n'y paraît au premier abord. Prive certains mots de leur réelle définition, et tu empêches alors tout ceux qui l'utilise de réfléchir pleinement. Change les préjugés de quelqu'un, et il s'exprimera différemment (pas dans la forme, mais dans le fond). Change la manière de s'exprimer de quelqu'un, et il pensera différemment.

Changer un simple "Bonjour." d’accueil en une forme du style "Bienvenue à toi, contributeur.", est bien plus que simplement rajouter 3 mots... c'est implicitement les rendre plus consciencieux de leur prochains.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil