Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le projet Linux adopte à son tour le "contributor Covenant Code of Conduct"
Pour promouvoir un environnement inclusif et accueillant sans toxicité

Le , par Coriolan

513PARTAGES

19  2 
Pendant des années, la communauté de développement de Linux a fait face à une vague de critiques qui a stipulé que la culture du projet open source est synonyme d’exclusion et de pratiques abusives. En 2015, la communauté a adopté le Code of Conflict (code de conflit). Bien qu’applaudi et considéré comme étant une étape vers le droit chemin, certains ont regretté que ce code qui agit plutôt comme une méthode pour résoudre les conflits, ne fasse pas assez pour changer les normes adoptées au sein de la communauté de développement de Linux.

Trois ans plus tard, la communauté de développement de Linux a décidé de revoir le Code of Conflict.

« Le Code of Conflict ne remplit pas son objectif implicite qui est de favoriser la civilité et l’esprit ‘d’être excellents l’un avec l’autre’. Des consignes explicites ont fait leur démonstration de réussite dans d’autres projets et autres branches du noyau, » a écrit Greg Kroah-Hartman, un développeur du noyau Linux.

« Voici une déclaration du Code of Conduct pour le noyau. Il est basé sur le Contributor Covenant comme décrit sur www.contributor-covenant.org », ajoute-t-il. « À partir de ce moment, on doit respecter ces règles pour aider à faire de la communauté du noyau un environnement accueillant dans lequel participer. »

Contributor Covenant Code of Conduct

Afin d’encourager un environnement ouvert et accueillant, les contributeurs et mainteneurs de Linux s’engagent à faire de la participation dans le projet et la communauté une expérience sans harcèlement, quels que soient l’âge, la taille, l’invalidité, l’éducation, le statut socio-économique, le genre, etc.

Pour assurer un environnement positif, voici des exemples de comportements qu’il faut suivre :

  • Utiliser un langage accueillant et inclusif.
  • Respecter les points de vue et expériences divergents.
  • Accepter toute critique constructive.
  • Se concentrer sur ce qui est meilleur pour la communauté.
  • Montrer de l’empathie envers les autres membres de la communauté .


Les comportements inacceptables incluent :

  • L’usage d’un langage ou imagerie sexualisée et l’attention ou avances sexuelles importuns.
  • Le trolling, les insultes/commentaires désobligeants, et les attaques personnelles ou politiques.
  • La publication des informations privées des autres, comme les adresses physiques ou électroniques, sans permission explicite.
  • Toute conduite qui pourrait être considérée comme inappropriée dans un cadre professionnel.


Les mainteneurs ont la responsabilité de clarifier ces standards de comportement acceptable et devraient prendre des actions justes appropriées en réponse à tout comportement inacceptable. Ainsi, ils ont « le droit et la responsabilité de supprimer, modifier, ou rejeter les commentaires, commits, code, les modifications wiki, les questions, et autres contributions qui ne sont pas alignées à ce code de conduite, ou bannir temporairement ou de façon permanente tout contributeur pour les autres comportements qu’ils trouvent [mainteneurs] inappropriés, menaçants, offensifs ou blessants. »

Ce code s’applique aussi bien dans les espaces réservés au projet que dans les espaces publics, quand un individuel représente le projet ou sa communauté.

Un code adopté par plusieurs projets

Linux est juste le dernier d’un grand nombre de projets vibrants et à succès qui ont adopté le CoC. Des projets comme Atom, curl, Discourse, Eclipse, Gitlab, Google, Golang, Kubernetes, Mono, .NET Foundation, Rails, Swift. D’autres projets comme Ubuntu ont leur propre code.

Bien que certains codes comme celui d’Ubuntu et Django ont bien fonctionné pendant des années, des internautes se sont empressés de rappelle que le CoC pourrait être exploité pour censurer voire crucifier toute personne qui participe et refuse de s’autocensurer.

Certains ont même exprimé leur surprise de voir Linux adopter ce code, et prédisent ironiquement que Linus Torvalds sera le premier banni en raison de ces diatribes incessantes.


Ignorer les questions politiques serait un privilège selon Coraline Ada Ehmke, créatrice du CoC


Des internautes ont vite fait d’indiquer que ce code a été créé par une certaine Coraline Ada Ehmke qui n’a pas manqué de célébrer cette victoire sur son compte Twitter. Cette femme (transgenre) a déjà travaillé pour Github avant d’être licenciée et est plus connue pour son activisme pour encourager des “safe spaces” pour les gens marginalisés dans l’industrie de tech. En 2015, elle a exigé qu’un contributeur actif d’Opal soit retiré en raison de ses remarques transphobes sur son compte Twitter, une requête qui a déclenché une longue discussion surtout après qu’un des membres de l’organisation Opal a refusé d’abdiquer à cette demande.

Ce code va-t-il vraiment aider à améliorer l’environnement de travail de Linux ? Les avis sont départagés. Un commentateur pense que le CoC n’a rien à voir avec la création d’un environnement tolérant et accueillant. « Il s’agit de créer un tribunal d’autorité morale pour intimider et chasser tous ceux qui sont en désaccord avec vous, quel que soit leur apport dans le projet. Le fait qu’ils ont inclus ces conditions impossibles et incroyablement vagues nous dit tout. »

Un autre commentateur pense que ce code devrait horrifier toute personne ayant un intérêt pour le FOSS, « parce que ce ‘Code of Conduct’ a été conçu pour contrôler le discours, l’attitude et à la base tout ce qui concerne les gens qui travaillent sur le code. C’est le genre de choses qui causeront votre ban si vous vous trempez du genre de quelqu’un, ou le fait de se montrer un peu ‘offensif’ (oui, même une blague peut vous faire évincer), ce n’est pas une surprise que Linus s’est retiré au même moment que ceci a été adopté, parce que son attitude est le genre d’attitudes qui, bien qu’elle soit inoffensive, doit être censurée et toute personne l’utilisant doit être chassée parce que ces gens sont ‘nocifs pour la communauté’ ».

Source : kernel

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que ce CoC sera bénéfique pour les projets open source ?
Si non, quels seront ses conséquences selon vous ?

Voir aussi

Linux en statistiques : en 2018, le kernel a grandi de 225 000 lignes de code et de presque 50 000 commits
Linus Torvalds réserve le mauvais vol et le comité décide de modifier la date du prochain sommet des mainteneurs Linux
Linus Torvalds annonce la disponibilité de la version 4.18 du noyau Linux : un aperçu des fonctionnalités qui ont été ajoutées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mc geek
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/09/2018 à 22:56
En fait on aurait pu écrire le code de conduite de cette façon :
- juge le code, pas les gens,
- soit poli et respectueux quand tu t'adresses aux autres, si tu ne l'es plus, va te changer les idées avant de parler.
Qui vote pour ?
11  0 
Avatar de epimannn
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 17/09/2018 à 20:51
Même Linux se fait envahir par ce cancer "inclusif" ?

Si on regarde ces "défenseurs inclusif" ( et je t'emme*de avec ma grammaire non inclusive et je t'invite à regarder la chaîne linguisticae qui explique dans une de ces vidéos comme quoi toute langue tend à se simplifier et bizarrement, c'est la forme masculine qui, paradoxalement s'accorde au féminin, est la plus simple ) tous se sont fait viré à un moment ou a un autre d'un poste ( pas forcément a responsabilité ).

La majorité de ces inutiles aux USA ont suivi un cursus pour étudier la justice sociale...

On a la nature qui fout le camp et on se chamaille pour des conneries de safe space qui n'existeront plus dans 10-15 ans, par des inutiles qui vont crever déshydratés et affamés car ils ont rien appris d'autre que de pleurer sur leur sort et de rejeter la faute de leur échec sur les autres.

Après on s'étonne du taux de dépression, suicide, angoisse de la population majoritaire silencieuse qui subie...
15  5 
Avatar de 23JFK
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 3:52
Merde, va falloir que je prenne un abo chez un avocat.
9  1 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 7:50
C'est effrayant, et ce n'est pas le pire.

Pour avoir parlé avec quelques unes de ces personnes, elles sont complètement folles. Tu peux défendre explicitement e.g. les homosexuels, on te dira sans broncher que que tu es homophobe.

Soit tu adhères à leur délire, soit tu es contre eux. Et si tu es contre eux, c'est les insultes qui pleuvent et le bûcher qui t'attends.
Leur idéologie est bancale et créée des polémiques là où elles n'ont pas lieu d'être, ce qui ne fait qu'enfoncer ceux qu'ils prétendent protéger au lieu de les aider.

Tu ne peux rien faire, s'ils ont décidé que tu es un méchant, ils trouveront un prétexte pour te descendre et te faire taire, même complètement absurde et en contre-sens total avec tes propos. Qu'il y ai des propos ambiguë ou mal interprété, je peux comprendre, mais là ça va jusqu'au total contre-sens !

Ce n'est qu'un prétexte pour bully/harceler les autres en se réfugiant derrière une pseudo-cause noble. Cela ne protège rien ni personne, au contraire, on donne le pouvoir à des fous dangereux qui passeront leurs nerfs sur leurs opposants politiques. Les règles ne s'appliquant bien évidemment que dans un sens.

Ils s'étendent petit à petit, au gouvernement, au CNRS, à l'ESPE, ils arrivent de partout discrètement puis installent leur totalitarisme idéologique.
Ils tentent de prendre progressivement le pouvoir, s'installent à des postes clés de RH, de "chercheur", ou de formations.

Le jour où ils y seront arrivé, ce sera 1984.
11  3 
Avatar de John Bournet
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 13:25
A-t-on le droit d'émettre des réserves, voire, soyons fou, de remettre en cause le bien fondé de ce code de conduite (de manière argumenté bien sûr), sans, de facto se mettre en violation du sus-nommé code de conduite ?
6  0 
Avatar de epimannn
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/09/2018 à 20:31
Ceci est une réaction émotionnel au covenant code of conduct.
Ils sont aussi bancal l'un que l'autre car il y a un relent politique pour s'opposer au covenant machin truc et revendiquer l’appartenance à une idéologie...

Mauvais angle d'attaque.

DO NOT FEED THE TROLL... Une attaque en opposition frontale c'est stupide. Ca va juste attiser les flammes. Il aurait été intelligent de dépolitiser le covenant truc bidule en remplaçant tous les termes politiquement chargés par des termes neutres sans ambiguité. ( on peut argumenter que tous les mots peuvent avoir une charge politique ou idéologique parce que Tartempion l'a utilisé a répétition dans ces discours, ok ! Mais il y a quand même possibilité de parvenir a des formulation neutre de politique )

Retirez moi la politisation dans les deux codes de conduites, et ils deviendront aussi valide l'un que l'autre. En l'état, les deux sont juste mauvais.
5  0 
Avatar de epimannn
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 12:45
On parle d'une activiste féministe.

Une personne qui va te dire que le sexe d'une personne est une construction de la société et que si j'ai envie de me déclarer du genre fougère, c'est pas moi qui a un problème, mais la société patriarcale dirigé par des hommes blancs et qu'elle doit se plier à ma volonté.
Si ça se trouve, j'ai un problème mental qui fait que je me réclame ni du genre féminin ni du genre masculin mais du genre fougère. Mais comme j'ai déclaré que c'est n'est socialement pas acceptable et que le fait que tu m'appelles homme ou femme me blesse, ça me donne tous les droits de t'insulter de nazi et de fasciste...

Cette personne qui défend ce genre d'idée a écrit un code de conduite. Laquelle est la plus nocive ?

Linus Torvald qui te traite d'imbécile toutes les 5 minutes ?

Ou la personne qui se trouve offensée et te déclare une guerre sociale et juridique parce que tu as dit qu'elle était une femme au lieu d'un fougère ?
9  5 
Avatar de Mickael_Istria
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 16:55
Citation Envoyé par epimannn Voir le message
Est-ce que je dois continuer pour démontrer que son foutu code of conduct est un texte activiste féministe ?
Prends https://github.com/torvalds/linux/bl...of-conduct.rst , et montre que son texte est plus activiste feministe qu'activiste masculiniste, plus activiste homoe qu'activiste hetero, plus activiste de gauche qu'activiste de droite, plus activiste ci qu'activiste ca,
C'est un texte egalitariste qui cherche a rejeter les specificites individuels pour mieux se concentrer sur la technique et la collaboration, c'est juste ca.
5  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/09/2018 à 16:00
Je vous avoue ne pas avoir lu tout les messages.
Ce qui semble créer de l’émulsion ici, c'est l'interprétation de certains mots, le parti pris et les idées-reçus.

Comme en politique, ou n'importe quel domaine basé sur l’opinion public, l'art de faire accepter les choses qui déplaises, c'est de fausser la définition des mots. En ce qui concerne "inclusive language", puisqu'il est employé pour des relations sociales, j'en donne le même sens que l'emploi de "inclusive" lorsqu'il a été employé pour combattre l'Apartheid (où toutes les ethnies autre que blanches étaient exclues).

les comportements acceptés, désapprouvés, cités dans l'article, ne sont que des exemples.
Dans le Code of conduct (lié ici)

On peut lire : "As a reviewer of code, please strive to keep things civil and focused on the technical issues involved. We are all humans, and frustrations can be high on both sides of the process. Try to keep in mind the immortal words of Bill and Ted, "Be excellent to each other."

Mais aussi : "his Code of Conduct applies both within project spaces and in public spaces when an individual is representing the project or its community. Examples of representing a project or community include using an official project e-mail address, posting via an official social media account, or acting as an appointed representative at an online or offline event. Representation of a project may be further defined and clarified by project maintainers."

On lit également : "In the interest of fostering an open and welcoming environment, we as contributors and maintainers pledge to making participation in our project and our community a harassment-free experience for everyone, regardless of age, body size, disability, ethnicity, sex characteristics, gender identity and expression, level of experience, education, socio-economic status, nationality, personal appearance, race, religion, or sexual identity and orientation." (pledge = promettre/assurer/s'engager)

Bon bah voilà... on a déjà un discours moins général --> les interactions reste les mêmes, qu'elles soient dans la sphère privée ou publique, et on prône simplement plus de civilité, politesse, respect... on y indique que des critères tel que : l'age, la ~taille~, incapacité, ethnie, genre, ou tout ce qui touche au sexe, expérience, niveau d'éducation, statut socio-économique, apparence physique ou morale, race (catégorie taxonomique d'usage, le débat du nazisme ne commencera donc même pas), religion ...ne devraient pas amener à du harcèlement.

Là où je partage mon inquiétude avec certains commentaires virulents, c'est l'ouverture possible à la dérive. Mais contrairement aux commentaires précédents, je ne vais pas simplement cracher sur des hypothétiques évènements, je vais citer le "code of conduct" :
"Maintainers are responsible for clarifying the standards of acceptable behavior and are expected to take appropriate and fair corrective action in response to any instances of unacceptable behavior."
A quoi bon créer des règles de conduites si leur définitions sont laissés à la charge de quelques uns, et potentiellement différents suivant les projets ?

"Maintainers have the right and responsibility to remove, edit, or reject comments, commits, code, wiki edits, issues, and other contributions that are not aligned to this Code of Conduct (les mêmes mainteneurs qui "clarifying the standards of acceptable behavior", or to ban temporarily or permanently any contributor for other behaviors that they deem inappropriate, threatening, offensive, or harmful."

Bref, les mainteneurs font office de modérateurs, ok. Ce qui me dérange c'est qu'ils sont à la fois en charge de modérer et de définir les règles. Être "chargé de clarifier les comportements acceptables" me parait trop permissif, et donc laisse place à moins de sécurité parce que la dérive potentielle est trop forte. Si en France on a séparer le pouvoir législatif de l’exécutif, c'est précisément pour fermer la porte à ses possibles dérives. Ce point semble toute fois en partie réglé par cet élément :
"Maintainers who do not follow or enforce the Code of Conduct in good faith may face temporary or permanent repercussions as determined by other members of the project’s leadership."

Pour moi toute question réside dans : qui aura le dernier pouvoir décisionnaire ? --> l'ensemble de la communauté ou une minorité ?
La réponse à cette question semble déjà avoir une réponse : "determined by other members of the project’s leadership"
...c'est à dire les membres de la direction du project.

Je ne connais pas bien les politiques sociales des projets en général... mais mettre tout le pouvoir à une élite, dans un projet "communautaire" vous semble t-il juste ?
N'y a t-il pas moyen de trouver une amélioration à ce système pour permettre un pouvoir décisionnaire collectif ?
4  0 
Avatar de epimannn
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/09/2018 à 9:36
Tout à fait d'accord, mais ça permet déjà de voir que ce genre de personne, est en train de définir des ennemis et les pointes du doigts. Et c'est la société toute entière leur ennemi...

Et c'est ce genre de personne, qui voit de la haine et du danger partout, qui va décider du comportement à adopter dans une communauté ?
On accepte ça ?

Ca me pose un problème. Et si ça vous pose pas de problème, laissez moi juste prédire un désastre et l'observer. Je veux rien à voir à faire avec ça.
Et contrairement à ce genre de personne, je vous laisse juge de ce que vous dites et ce que vous faites.

Ca va sembler hypocrite, mais je n'interviendrai plus sur le sujet, je pense avoir fait mon possible pour dénoncer ce que j'observe.
6  2