La région EMEA dispose du plus fort taux d'adoption de cloud selon un rapport
Mais la sécurité n'est pas encore au rendez-vous

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Au Royaume-Uni et en Europe, des milliers d'entreprises migrent vers des applications telles qu'Office 365, AWS, G Suite et Slack pour tirer parti des avantages en termes de productivité et de coûts du cloud public. Afin de découvrir les taux d’adoption du cloud et le déploiement d’outils de sécurité, Bitglass a mené une analyse automatisée de milliers d’entreprises dans la région EMEA.

Le taux d’adoption du cloud dans la région EMEA a légèrement dépassé celui des États-Unis et de l’adoption mondiale, atteignant 84% cette année. Bien que la croissance commence à se stabiliser, de nombreuses entreprises ont commencé à déployer des applications cloud supplémentaires au-delà de la productivité de base et des plateformes de
messagerie.


L'analyse des déploiements de SSO (Single Sign-on - authentification unique, une méthode permettant à un utilisateur d'accéder à plusieurs applications informatiques ou sites web sécurisés en ne procédant qu'à une seule authentification) en entreprise révèle que la majorité des organisations de la région EMEA ne disposent toujours pas de l'outil de sécurité de base, sans parler des autres solutions de sécurité critiques. 47% des organisations de l’échantillon de Bitglass avaient un outil d'authentification unique utilisé contre 25% dans le monde.

En 2016, Office 365 avait déjà surpassé les déploiements G Suite en Europe et en Angleterre. Les investissements de Microsoft dans sa suite SaaS ont permi à Office 365 de s’accaparer de plus de parts de marché dans plusieurs secteurs au détriment de G Suite de Google. En effet, en 2016, Office 365 était utilisé par 43% de ce marché contre 22% pour G Suite, mais en 2018 Office 365 est utilisé par 65% de ce marché contre 19,2% pour G Suite.


L'utilisation d'AWS dans la zone EMEA dépasse de loin le taux d'utilisation d'AWS au niveau mondial. Dans le monde entier, seuls 13,8% utilisent AWS alors que dans la zone EMEA, ce nombre est beaucoup plus élevé. 21,8% des entreprises de la région utilisent désormais AWS, signe de l’utilisation croissante des plateformes IaaS (Infrastructure as a Service) comme moyen de transférer le calcul et le stockage vers le cloud à partir de serveurs locaux. De nombreuses entreprises de la région EMEA sont également des adopteurs précoces, souhaitant essayer de nouvelles méthodes de déploiement d'applications personnalisées comme AWS, qui semblent prometteuses et qui se développent rapidement.

Alors que les deux secteurs les plus réglementés de la région EMEA ont tardé à adopter le cloud, de nouvelles règles, telles que RGPD ajouté à la demande d’applications de productivité cloud, ont poussé beaucoup à déployer des instances approuvées et contrôlées des services les plus utilisés. Dans l'ensemble des services de santé et financiers, l'utilisation d'Office 365 a presque doublé depuis 2016. À ce jour, 64% des instituts financiers et 55% des soins de santé ont un déploiement d'Office 365. De même, les applications de messagerie d'entreprise telles que Slack sont désormais utilisées dans la majorité des entreprises de ces secteurs.


Dans presque toutes les organisations basées dans la région EMEA de l’échantillon, l'équipe Bitglass a découvert plus d'une application cloud déployée. Les années précédentes, nombreuses sont les entreprises qui ne faisaient que prendre la température. Aujourd'hui pourtant, la plupart d'entre elles utilisent une application de productivité, une plateforme de messagerie sur le cloud, un outil de synchronisation et de partage de fichiers d'entreprise et probablement certaines charges de travail IaaS. Les données de Bitglass ont montré que la majorité des entreprises ont déployé Office 365 ou G Suite en plus de Slack. Dans le secteur de la technologie, par exemple, 3 entreprises sur 4 ont essayé Slack et presque toutes ont des applications de productivité déployées dans le cloud.

Rich Campagna, directeur du marketing chez Bitglass, a déclaré : « Les résultats de cette enquête renforcent ce que nous avons constaté dans notre étude de 2016 - les organisations EMEA adoptent les applications de productivité cloud mais ne disposent pas des outils de sécurité nécessaires pour protéger les données. Dans les environnements cloud-first, la sécurité doit évoluer pour protéger les données sur beaucoup plus de endpoints et dans beaucoup d'autres applications ».

Source : rapport (au format PDF)

Et vous ?

Qu'est-ce qui peut, selon vous, expliquez cette forte croissance de l'adoption du cloud dans la zone EMEA ?
Partagez-vous l'avis de Rich Campagna qui pense que l'adoption du cloud implique nécessairement un renforcement de la sécurité ?
Qu'est-ce qui pourrait justifier le fait que les mécanismes d’authentification uniques soient plus répandus dans la zone EMEA que dans le reste du monde ?

Voir aussi :

Oracle Autonomous Transaction Processing : Oracle renforce sa base de données cloud autonome, avec un nouveau service de traitement transactionnel
Revenus cloud : les actionnaires d'Oracle lui reprochent d'avoir livré des communiqués trompeurs, un recours collectif se prépare contre la société
Google refroidit ses Datacenter grâce au Cloud et à l'intelligence artificielle et note déjà une baisse de 30 % de leur consommation d'énergie
Le Cloud computing reste le principal risque entrepreneurial émergent pour le deuxième trimestre consécutif, d'après Gartner
USA : Oracle porte plainte contre le DoD qui veut accorder à un seul fournisseur le contrat JEDI Cloud, un contrat de 10 milliards $ du Pentagone


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/08/2018 à 20:04
Le manque de profils compétents en sécurité.
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/08/2018 à 12:14
Citation Envoyé par marsupial Voir le message
Le manque de profils compétents en sécurité.
La belle excuse... Et si l'explication était ailleurs?

Est-ce qu'il a échappé à certains que nos solutions informatiques sont un empilement de différentes technologies (que personne ne domine dans son ensemble) qui toutes, à des degrés différents, comportent des failles...

Il est donc tout simplement impossible d'assurer des systèmes sécurisés à 100%! C'est une pesée d'intérêts: On a des systèmes à faibles coûts permettant une communication rapide et flexible mais à la sécurité discutable
Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/08/2018 à 13:16
Exact mais on désempile la charge de responsabilités en mettant tout dans le cloud sans penser que même en sous-traitant on garde une responsabilité vis-à-vis de la personne morale dont on fait partie. Donc, on fait l'autruche jusqu'au jour où on se déclare incompétent pour gérer en se vidant sur un lampiste.

Donc je répète : le manque de profils compétents en sécurité.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil