Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le nombre de cookies tiers présents sur les sites Web en Europe a considérablement diminué
Après l'entrée en vigueur du RGPD

Le , par Stéphane le calme

248PARTAGES

15  0 
Le nombre de cookies tiers sur les sites d’information européens a diminué de 22% depuis l’introduction du règlement général européen sur la protection des données (RGPD), selon une enquête menée par l’Institut Reuters pour le journalisme de l'Université d'Oxford auprès de 200 sites.

La fiche d'information, intitulée Modifications du contenu tiers sur les sites d'information européens après le RGPD, révèle des changements significatifs dans l'utilisation du contenu et des cookies tiers sur plus de 200 sites étudiés en avril et juillet (c’est à dire avant et après l'introduction du RGPD) sur sept sites de l'UE, notamment la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Un total de 10 168 pages chargées, près de 1 million de requêtes de contenu et 2,7 millions de cookies ont été capturés et analysés

Les auteurs indiquent que « Sur cette base, nous trouvons que le nombre total de cookies tiers sur les sites d’information sont en baisse de 22%, nous notons aussi une baisse significative dans la branche de la publicité et du marketing (14%) et les médias sociaux (9%) et une baisse de sept points de pourcentage du nombre de cookies tiers dans les sites d’actualités qui hébergent des contenus de médias sociaux tiers, tels que les boutons de partage de Facebook ou Twitter. (Tous les résultats présentés ici reflètent l’activité du site avant d’obtenir le consentement; l'image peut changer dramatiquement une fois que l'utilisateur sera effectivement dans une position d’opt-in que le RGPD nécessite.) Ces changements suggèrent que certaines organisations de presse réagissent au RGPD soit en obtenant un consentement pour un suivi par un tiers soit en limitant l'utilisation de cookies externes en général ». .

Les sites britanniques d’actualités, qui avaient le plus grand nombre de cookies par page en avril, avaient 45% de moins en juillet, ce qui a placé le pays à la quatrième place sur sept. Les sites d’information allemands ont affiché le plus petit changement avec 6% moins de cookies en juillet qu’en avril. L’Espagne, la France et l'Italie ont respectivement observé une chute de 33, 32 et 32 % de cookies en moins. Étonnamment, malgré l’entrée en vigueur du RGPD, la Pologne a noté une augmentation du nombre de cookies de 20 %. Une fois les sept pays européens pris ensemble, les sites d’actualités ont vu le nombre de cookies tiers baisser de 22 %.


Le pourcentage de sites d’actualités hébergeant des contenus de médias sociaux tiers, tels que les boutons de partage de Facebook ou de Twitter, a considérablement diminué, passant de 84% en avril à 77% en juillet.

Prévalence d’entreprises spécifiques

Les sociétés technologiques basées aux États-Unis restent présentes sur le plus grand nombre de sites d’information de l’échantillon, à savoir Google (96%), Facebook (70%) et Amazon (57%). Parmi ceux-ci, seul Facebook a connu une baisse significative de sa portée après le RGPD, en baisse de 5 points de pourcentage, passant de 75% à 70%. Il faut quand même rappeler que Facebook a connu des problèmes majeurs allant bien au-delà du RGPD, notamment le scandale lié à l’utilisation de données de ses utilisateurs pour un profilage politique par Cambridge Analytica.


Les auteurs du rapport ont utilisé webXray, un outil open source, qui est capable d'identifier près de 500 sociétés et services différents associés à du contenu tiers, pour compter les cookies entre avril et juillet 2018. Ils reconnaissent que certains sites peuvent bloquer l'outil, de sorte que « le nombre réel de [cookies tiers] sur une page donnée peut être plus élevé. »

Cependant, l'outil ne peut pas fournir de réponses au principal sujet d'intérêt : combien d'utilisateurs bloquent désormais les cookies de tracking ? Le RGPD rend plus difficile l'obtention d'un consentement général à l'utilisation de cookies - ou du moins, l'obtention d'un consentement général légitime.

Si un grand nombre d'utilisateurs refusent d’accorder leur consentement, cela réduira la valeur des cookies de tracking. Cela devrait amener les sites Web à éliminer les cookies qui ne fournissent plus aucune valeur.

Source : rapport (au format PDF)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

IDC : les ventes de tablettes sont toujours en baisse en Europe au second trimestre, mais Apple et Huawei affichent de la croissance
Chargeur universel pour les mobiles : la Commission européenne à bout de patience, estimant insatisfaisants les progrès réalisés après près de 10 ans
Facebook présente ses résultats du 2T18 avec un chiffre d'affaires qui bondit de 42 %, malgré une diminution des utilisateurs journaliers européens
Antitrust : Google a voulu trouver un arrangement avec la Commission européenne dans le dossier Android, mais a été ignoré pour avoir réagi trop tard

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/08/2018 à 14:15
Pour rappel, les entreprises ayant eu une autorisation de la CNIL avant la mise en application du RGPD jouissent d'un délais supplémentaires.
L'accès des données aux utilisateurs n'a pas besoin d'être automatique et peut être manuel, sur demandes via e-mail.

Le RGPD, ce n'est pas non plus la fin du monde, il ne faut pas exagérer.

C'est le coup classique des grandes entreprises qui n'aiment pas le RGPD du fait des protections apportées, qui viennent le critiquer en invoquant les petites entreprises. Tout comme quand les ayants-droits se plaignent du piratage en invoquant la perte d'argent pour les artistes, alors même que ces mêmes ayants-droits se gavent sur leur dos.
4  0 
Avatar de Doksuri
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 17:14
est-ce que cette etude porte sur la consultation d'une page la 1ere fois sur le domaine, ou la "re" consultation d'une page deja visitee ? (ou les 2)

beaucoup de sites bloquent les cookies lors de la 1ere visite (le temps d'accepter l'utilisation des cookies) et apres se lachent...

si leurs bots ne visitent qu'1 fois le domaine sans jamais accepter le bandeau des cookies, c'est une etude incomplete
2  0 
Avatar de lezaben
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/08/2018 à 15:46
ça ne répond pas à la question.

une juridiction française pourrait infliger une amande à une entreprise étrangère qui fait du business en france, par le biais de sa filiale, mais si l'entreprise étrangère n'a pas de filiale française ?

Je ne comprends pas pourquoi des sites américains qui ne vendent rien en Europe, craignent de ne pas respecter la législation européenne. En quoi celle-ci devrait-elle s'appliquer au monde entier ?
1  0 
Avatar de NBoulfroy
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 12:54
Ce que je pense du RGPD en général ? C'est une douille pour les TPE ET PME sans compter les startup.
1  0 
Avatar de Matthieu76
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 17:16
Statistiquement cela n'est pas bon. Il faudrait comparer avec avec des sites venant de pays n'étant pas soumis au GDRP car il se peut très bien que cette baisse ne soit aucunement lié au GDPR même s'il est vrai que cela soit peu probable.
0  0 
Avatar de Matthieu76
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 17:24
  • 200 sites étudiés en avril et juillet
  • près de 1 million de requêtes de contenu
  • 2,7 millions de cookies ont été capturés et analysés
  • un outil open source, qui est capable d'identifier près de 500 sociétés et services différents associés à du contenu tiers, pour compter les cookies entre avril et juillet 2018.


Les chiffres me paressent un peu bizarre :

  • 200 sites pour 500 sociétés
  • 1 million de requêtes pour 200 sites
  • 2,7 millions de cookies pour 1 million de requêtes
0  0 
Avatar de danielhagnoul
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 18:25
Le nombre de cookies tiers présents sur les sites Web en Europe a considérablement diminué
Selon Chrome, il y en a toujours 81 cookies actifs sur cette page avant que j'ouvre la boîte de dialogue pour répondre, pendant que j'écris ce message il en reste 54 !
0  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/08/2018 à 11:46
J'ai toujours trouvé que si le RGPD est pavé de bonnes intentions, il n'a pas été assez préparé. Les entreprises n'ont pas eu les 5ans qu'elles avaient besoin. Du coup outre favoriser les gants de la technologie, il a introduit paradoxalement une faille dans la sécurisation des données personnelles en simplifiant l'accès des utilisateurs sans donner aux PME le temps de sécuriser cette accès. Par peur les PME donnent tout.
0  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/08/2018 à 13:50
Ce qui est tout à fait logique seuls les grosses boîtes ont la capacités d'embaucher une armée de personnes pour faire la mise en conformité et gérer la rgpd les autres vont simplement mourir.
0  0 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/08/2018 à 17:45
Le RGPD , des entreprises de la tech du moyen orient et d'asie s'assoient dessus .

J'entendais encore dans la presse spécialisée des entreprises du moyen orient se targuer d'être clean et conforme ... alors que celles ci avaient eu des failles avec de la data clients en open bar sur leurs sites Web .

On nous prend vraiment pour des billes !
0  0