Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs s'expriment sur le cloud,
Une étude réalisée par DigitalOcean donne les tendances

Le , par Bill Fassinou

163PARTAGES

13  0 
Les progrès dans le monde de la technologie sont devenus tellement rapides qu’une journée d’inattention suffit à vous faire prendre un gros retard sur le reste du monde. La vitesse d’évolution des techniques et méthodes de développement d'applications est vertigineuse. Le fournisseur américain d’infrastructures Cloud, DigitalOcean Inc, a récemment mené une étude sur environ 5000 développeurs à propos de leurs méthodes, de leurs outils et des défis auxquels ils font face tous les jours. L'étude nous parle de l'utilisation des conteneurs, du serverless computing, de la tendance d'embauche et de la formation des développeurs.

Les conteneurs

Les conteneurs se taillent une bonne part du marché avec 49 % des développeurs qui les utilisent maintenant. Les conteneurs et les outils de gestion, continuant d’évoluer à un rythme aussi rapide que celui de l’année dernière, deviennent incontournables dans l'arsenal des développeurs. Et les langages les plus utilisés sont JavaScript (57 %), Python (46 %) et PHP (36 %).


Parmi ceux qui n'utilisent pas encore les conteneurs, 78 % disent qu'ils prévoient de les adopter à l'avenir, ce qui démontre que les développeurs sont très optimistes sur les conteneurs. À la question de savoir quel est l'aspect le plus bénéfique des conteneurs, les réponses sont multiples. 39 % disent avoir adopté les conteneurs parce que c'est un système évolutif qui peut s'adapter à leurs besoins. 24 % disent l'avoir adopté parce que cela leur permet de tester leurs applications beaucoup plus facilement et 23 % indiquent que c'est pour sa rapidité à tester les applications.


En ce qui concerne les plateformes utilisées, Kubernetes est le plus populaire dans l'ensemble utilisé à 42 % et 35 % utilisent Docker Swarm. Le rapport nous apprend également que « malgré la popularité des conteneurs, les solutions pour simplifier la gestion des conteneurs n'ont pas encore pris leur envol. Plus de la moitié (52 %) des répondants utilisant des conteneurs n'ont pas encore adopté une plateforme d'orchestration. Cependant, parmi ceux qui ont rapporté un gain de temps significatif, 51 % d'entre eux économisent au moins 5 heures par semaine et 15 % déclarent avoir économisé plus de 10 heures ».


L'informatique sans serveur ou serverless computing

L'informatique sans serveur ou serverless computing est un service de cloud computing dans lequel le fournisseur de serveur gère dynamiquement les ressources allouées au service client. L'informatique sans serveur est à un stade beaucoup plus précoce de son adoption avec près de la moitié des développeurs qui ne comprennent pas encore réellement ce que c'est. L'un des plus grands défis signalés par les développeurs en ce qui concerne l’informatique sans serveur est la surveillance et le débogage.

Un fait surprenant est que seulement la moitié du nombre total de développeurs étudiés s’y connaît en informatique sans serveur. Le reste, pour la plupart (81 %) ne s’y connaissant pas vraiment, a émis le projet de faire des recherches dessus d’ici la fin de l’année. Lorsqu’il a été demandé au sujet de l’étude ce qu’ils considéraient comme avantages et inconvénients de l’informatique sans serveur, les réponses furent nombreuses.


Concernant les avantages, 33 % des développeurs interrogés se félicitent du fait que l’informatique sans serveur réduit les coûts d'approvisionnement du serveur, 28 % déclarent être en mesure de passer plus de temps à travailler sur leurs applications, 23 % déclarent pouvoir déployer des logiciels plus vite et 14 % disent que l’informatique sans serveur diminue la complexité des logiciels.

En matière d’inconvénients, les développeurs n’ont pas eu la langue de bois non plus. 27 % des développeurs interrogés trouvent que l’informatique sans serveur est difficile à contrôler régulièrement et à déboguer, 25 % s’inquiètent d’éventuels blocages des fournisseurs, 20 % sont obligés de dépendre d’un fournisseur tiers, 16 % déclarent que le processus de migration est trop complexe et 11 % affirment qu’il y a une plus grande latence d’applications.


Les tendances d'embauche

Les opportunités de croissance et de développement sont les éléments que les développeurs recherchent le plus dans leurs emplois. Il est donc normal que ce soit la principale raison pour laquelle ils les quittent. Les entreprises qui sont sur la création de chemins à long terme pour leurs développeurs sont plus susceptibles de conserver leur main-d'œuvre technique.


84 % des répondants se sont identifiés comme candidats ou employés. Les autres sont identifiés comme gestionnaires d'embauche. Les opportunités salariales et de croissance sont les premières choses que les développeurs recherchent dans de nouveaux emplois, suivis de près par la culture. Les candidats plus âgés se soucient davantage de la possibilité de travailler à distance, tandis que les femmes apprécient les opportunités de croissance par rapport au salaire. La plupart des candidats n'hésitent pas à quitter leurs postes existants soit en raison d'une mauvaise gestion ou d'un manque d'opportunités d'évolution.

La formation

Les participants à un camp de formation se sentent mieux préparés pour intégrer la main-d'œuvre que les diplômés des universités. Cependant, près de la moitié estiment que cela peut parfois être un désavantage lors des entretiens d'embauche. « Les répondants qui fréquentaient les camps de formation se sentaient bien mieux préparés à occuper un poste en génie logiciel que leurs homologues des programmes traditionnels : 61 % des diplômés des camps de formation contre seulement 36 % des diplômés des programmes collégiaux traditionnels. Pour les femmes, la raison la plus populaire pour laquelle elles participent aux camps de formation est qu'ils leur permettent d'entrer plus rapidement sur le marché de l'emploi (35 % des femmes sont d'accord, contre 26 % des hommes). La principale raison pour laquelle les hommes se rendent aux camps de formation est qu'ils pensent que cela leur apportera de meilleures compétences et expériences (29 % d'hommes contre 13 % de femmes) », indique le rapport.

Source : DigitalOcean

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Voici les emplois IT les plus demandés en Amérique du Nord en 2018 selon Robert Half, une agence US en ressources humaines

Emploi IT : encore une forte demande de talents de l'open source en 2018 selon le rapport annuel dédié de la fondation Linux

Plus de 19 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !