Un robot aérospatial doté d'intelligence artificielle sur la Station spatiale internationale (ISS)
Pour assister les astronautes dans leurs missions

Le , par Bill Fassinou

99PARTAGES

14  0 
La curiosité de l’homme a toujours été une de ses plus grandes forces. Dans le seul but de répondre avec certitude à la question « sommes-nous seuls dans l’univers ? », les hommes se sont donné pour mission d’explorer notre univers et les planètes qui le composent de manière à ce qu’aucune zone d’ombre ne persiste. Au fur et à mesure que la technologie avance, de nouveaux outils destinés à alléger la tâche de nos astronautes ne cessent de voir le jour.

Le dernier en date est un robot conçu spécialement pour les assister dans leurs tâches quotidiennes, de manière à rendre leur travail plus aisé. Son nom est CIMON (Crew Interactive MObile CompanioN). Sa première mission dans l'espace sera sur la Station spatiale internationale (ISS) et il devrait avoir décollé ce vendredi depuis la Floride. Il fait à peu près la taille d’un ballon de basket. Matthias Biniok, un ingénieur d’IBM qui a contribué à la conception de l’intelligence artificielle du robot, a déclaré que « CIMON doit aider à rendre les astronautes plus efficaces ».

C’est le tout premier assistant doté d’une intelligence artificielle qui ait été envoyé dans l’espace. Il est censé permettre aux astronautes d’être en mesure de se passer de leurs ordinateurs portables pendant leurs expériences scientifiques, ce qui rendrait ces expériences plus simples et représenterait un gain de temps considérable. Créée à l’aide d’une imprimante 3D, la structure de CIMON est entièrement composée de plastique et de métal.


Son réseau neuronal et son incroyable capacité à apprendre font de lui un excellent outil de résolution de problèmes et compagnon de luxe. Et son intelligence artificielle est basée sur la technologie IA Watson d'IBM qui, rappelons-le, est le programme d'intelligence artificielle conçu par IBM dans le but de répondre à des questions formulées en langage naturel. CIMON aura à assister l’astronaute allemand Alexander Gerst dans diverses tâches. Mais à son arrivée, il devra d’abord effectuer une série d’exercices pour prouver qu’il est entièrement opérationnel.

Il n’a été équipé que de quelques capacités soigneusement sélectionnées. Il n’aura à coopérer avec A. Gerst qu’à trois reprises : pour mener des expériences sur des cristaux, pour résoudre un Rubik’s Cube et enfin pour réaliser une expérience médicale complexe dans laquelle il sera utilisé comme une caméra volante « intelligente ». Son retour est attendu pour le 13 décembre prochain. Les chercheurs ont à l’esprit de se servir de CIMON, à moyen terme, pour récolter des informations sur les interactions sociales entre membres des équipages.

Il pourrait donc aider les équipages à se sentir moins seuls lorsqu’ils seront sur de longues missions. Ayant été démontré que plus les astronautes se sentent isolés, moins ils communiquent avec l’équipe au sol et moins leurs décisions sont rationnelles, la conception d’un assistant comme CIMON prend tout son sens. De plus, les créateurs du robot sont certains de pouvoir lui trouver des applications utiles ici, sur terre, dans les hôpitaux ou dans les services sociaux. Il s’agit donc d’un potentiel outil de résolution de problèmes à la fois dans l’espace et sur terre. Il semble important de préciser à quel point cet outil pourrait révolutionner le secteur de l’exploration spatiale.

Sources : Airbus, reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de l'application de l'IA dans l'aérospatiale ?

Voir aussi

Google, Microsoft, Facebook, IBM et Amazon s'allient pour promouvoir et faire avancer les discussions sur l'IA, un conseil de sécurité de l'IA ?

Watson, l'Intelligence artificielle d'IBM découvre chez une patiente une leucémie rare qui n'avait pas pu être détectée par les médecins

IBM Watson présente son outil Tone Analyzer pour analyser la tonalité d'un message texte

L'intelligence artificielle du superordinateur d'IBM exploitée dans un nouveau domaine, Watson va travailler dans un centre d'appels

IBM met à la disposition des développeurs un ensemble de services pour le développement d'applications basées sur Watson, son système intelligent

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/07/2018 à 11:08
Ou comment créer le problème avant d'essayer de le résoudre avec une "usine à gaz"!

A part les problèmes d'ego "americano-soviétiques" de la guerre froide des années 60, la présence de l'humain dans l'espace n'a que peu d'intérêt: On fait mieux et moins cher en utilisant des systèmes automatiques tels que robots, sondes et autres joujoux techno.

Alors pourquoi vouloir développer un robot destiné à faire la conversation à un type qui devrait rester assis dans son salon au lieu de ne servir à rien dans l'espace?

Pour info, les dernières études montrent que l'espace est un lieu extrêmement hostile pour la santé humaine: Apesanteur, radiation due aux particules de hautes énergie, stress du à l'isolement entraînent un vieillissement prématuré du corps humain (même les artères du système sanguin), une forte diminution de la capacités visuelle, une atrophie des muscles et un affaiblissement des os qui ne sont pas compensés par les exercices physiques et qui peuvent même être irrécupérables lors d'un retour sur le plan des vaches.

Alors que les média ne font que parler d'un voyage sur mars, les études menées par la Nasa montrent qu'en l'état actuel, avec la durée du voyage, les capacités musculaires du "voyageur" pourrait même l'empêcher de se mouvoir correctement sur la surface martienne. Le prochain "un petit pas pour l'Homme, un grand bon pour l'Humanité" risque bien de se faire avec des béquilles

En l'état actuel, les experts n'ont d'autres solutions pour un voyage sur mars que de proposer une sélection très poussée des candidats pour identifier les sujets qui seraient moins sensibles aux dégâts occasionnés par l'environnement spatial et qui auraient une meilleure capacités de récupération...

Alors franchement, l'IA qui fait la conversation, cela reste très anecdotique...
2  0 
Avatar de BufferBob
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/07/2018 à 15:21
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Son nom est CIMON
ça vaut bien HAL, on est juste un peu à la bourre sur le calendrier

1  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/07/2018 à 17:42
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Ayant été démontré que plus les astronautes se sentent isolés, moins ils communiquent avec l’équipe au sol et moins leurs décisions sont rationnelles, la conception d’un assistant comme CIMON prend tout son sens.
Parler à une machine, tu parles d'un trip ! À vomir !
1  1 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web