Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM Watson présente son outil Tone Analyzer
Pour analyser la tonalité d'un message texte

Le , par Stéphane le calme

143PARTAGES

6  0 
« Est-ce qu’un ordinateur peut détecter les tonalités véhiculées dans un message automatiquement et avec précision ? Aider les humains à évaluer et affiner le ton dans la communication écrite est un défi intéressant dans les domaines de l’intelligence artificielle et des sciences cognitives. Chez IBM Watson, nous commençons à répondre à cette question », a avancé Rama Akkiraju, ingénieur au sein d’IBM Watson, en guise d’introduction à l’outil Tone Analyzer.

L’utilitaire est disponible en mode expérimental et a été rajouté à la liste des API et SDK Watson Developer Cloud. Vous pouvez déjà faire un essai sur Bluemix.

La technologie rappelle en de nombreux points l’analyse linguistique qui alimente le service IBM Watson Personality Insights qui extrait un éventail de caractéristiques cognitives et sociales d’une personne à partir des données texte qu’elle a écrit sur des billets de blog, des tweets, des messages sur des forums et bien plus encore afin d’avoir une compréhension plus profonde des caractéristiques de la personnalité d’un individu. Tone Analyzer va effectuer une analyse d’un texte proposé en entrée et fournir un aperçu des tons émotionnels (la colère, les émotions négatives, la bonne humeur, etc.), sociaux (agréable, consciencieux, ouvert, etc.) et d'écriture (analytique, confiant, etc.) qui sont reflétés dans ce texte. Ci-dessous, un exemple d’analyse obtenue après avoir entré un texte dans la zone prévue à cet effet.


« Le service Tone Analyzer explique quel mot dans le texte fourni a contribué à un ton en particulier. De plus, il offre des suggestions de mots alternatifs pour restructurer son texte afin qu’il reflète la tonalité souhaitée », a avancé Akkiraju qui précise qu’aucun minimum de mot n’est requis pour que le service fonctionne normalement. Il suffit de cliquer sur n’importe quel mot pour avoir aussitôt une liste de mots suggérés qui vont être placés suivant les éléments d’une sous-catégorie. En clair, si un mot a contribué au pourcentage obtenu pour la catégorie « ton émotionnel » et précisément pour la sous-catégorie « bonne humeur », des synonymes seront fournis pour chacun des éléments constitutifs de cette sous-catégorie, notamment « franchise », « amabilité » et « bonne humeur ».


Il a également donné des détails sur les différentes catégories ainsi que les sous-catégories :

  • Tons émotionnels : de nombreux modèles de psychologie existent en littérature pour se saisir des émotions humaines comme la colère, la peur, l'anticipation, la surprise, la joie, la tristesse, la confiance, et le dégoût. Nous avons développé un modèle permettant de déduire les émotions du texte écrit. Tone Analyzer capte les trois émotions les plus remarquables parmi celles que nous avons trouvées comme étant pertinentes pour une analyse de tonalité sur la base de nos études sur les utilisateurs. Celles-ci comprennent : la gaieté, les émotions négatives et la colère. La gaieté fait référence à des émotions positives telles que la joie, l'optimisme, le contentement, l'inspiration et le bonheur. Les émotions négatives comprennent des sentiments de peur, le dégoût, le désespoir, la culpabilité, le rejet et l'humiliation. La colère est un type de sentiment négatif avec une forte intensité au même titre que la gêne, l'hostilité, l'agressivité, la douleur, la frustration et la rage.
  • Tons sociaux : les tons sociaux comportent des aspects de penchants sociaux dans la personnalité des gens. Tone Analyzer utilise actuellement trois tons sociaux à savoir : l'ouverture, l'amabilité et la conscience adoptées à partir du modèle de personnalité Big Five. Plus précisément, la franchise est la mesure dans laquelle une personne est ouverte à l'expérience d'une variété d'activités; l’amabilité est une tendance à faire preuve de compassion et de coopération envers les autres; et la conscience est une tendance à agir d'une manière organisée ou réfléchie. Nous utilisons ces trois dimensions pour illustrer l'ouverture, l'amabilité et la conscience de l'écrivain comme indiqué dans le texte.
  • Style d’écriture : le ton d’écriture fournit des informations sur combien les écrits de quelqu’un sont analytiques, confiants et expérimentaux. Le ton analytique montre le raisonnement d’un individu et son attitude analytique vis-à-vis des choses. La tonalité de confiance indique le degré de certitude présenté par un individu concernant quelque chose. Le ton expérimental quant à lui montre une attitude d’inhibition.


Notons que, pour l’instant, Tone Analyzer ne fonctionne qu’avec des textes écrits en Anglais.

démo Tone Analyzer

Source : IBM

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Quels domaines pourraient le plus en profiter ? De quelles façons ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/07/2015 à 21:03
Citation Envoyé par Pomalaix Voir le message
Ma première réaction a été de me dire que décidément, l'ingénierie linguistique progresse, et de me plonger quelques instants dans une réflexion sur cette croyance battue en brèche que l'espèce humaine se distingue par des capacités de perception et d'analyse fine que la technologie ne pourra jamais égaler...

Puis je suis allé voir l'exemple proposé, et j'ai rangé mes réflexions philosophiques au placard en constatant que le prototype d'IBM est d'un simplisme crasse, fonctionnant manifestement en mode mot à mot, ignorant les négations, etc.

J'espère juste que les autres outils, utilisés par divers sites marchands ou institutions pour analyser automatiquement leur réputation ou la satisfaction de leurs clients, sont un peu plus aboutis.
C'est la dure réalité des "IA avancées". Watson n'est qu'un assemblage finement paramétré d'algorithmes simples et dédiés, placés derrière un système de vote. Là où il est bon, c'est en vitesse de calcul. Et comme les sites marchands n'ont que rarement les compétences et infrastructures pour développer ce genre de systèmes, ils vont plutôt louer les solutions comme Watson pour disposer de ces fonctionnalités. Faut pas oublier que ce qu'ils veulent, c'est suivre les tendances pour faire de la pêche au gros, rien à faire des détails.

C'est une tendance actuelle des solutions d'IA que je ne supporte pas car elles marchent sur le chemin du "faisons une moyenne, et tout les cas particuliers c'est du bruit qu'il faut ignorer". D'où mon côté assez expéditif quand je lis des articles (scientifiques, je parle pas de la news DVP) qui mettent en avant ce genre de systèmes et osent appeler ça une "intelligence" artificielle (parce qu'il faut être vachement intelligent pour faire comme tout le monde, mine de rien).

Enfin bon. Watson, ça fait un moment que je suis désabusé. S'il est n°1, c'est parce que c'est le système utilisant le plus de moyens. C'est comme (désolé pour le HS) les rapports Europol qui disent que si on dit que les terroristes sont en effervescence en Europe, c'est parce que les arrestations ont augmentées, même si les actes en eux-même on diminués. C'est de la stratégie marketing.
2  0 
Avatar de Pomalaix
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 18/07/2015 à 14:15
Ma première réaction a été de me dire que décidément, l'ingénierie linguistique progresse, et de me plonger quelques instants dans une réflexion sur cette croyance battue en brèche que l'espèce humaine se distingue par des capacités de perception et d'analyse fine que la technologie ne pourra jamais égaler...

Puis je suis allé voir l'exemple proposé, et j'ai rangé mes réflexions philosophiques au placard en constatant que le prototype d'IBM est d'un simplisme crasse, fonctionnant manifestement en mode mot à mot, ignorant les négations, etc.

J'espère juste que les autres outils, utilisés par divers sites marchands ou institutions pour analyser automatiquement leur réputation ou la satisfaction de leurs clients, sont un peu plus aboutis.
1  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 19/07/2015 à 18:15
Détecteur de mensonge ?
Plus que sa, sûrement l'influence de la réalité virtuelle et de la réalité augmenté.
L'intelligence artificielle d'I.H.M. humanoïde en guise de soutien.
De quoi ravir beaucoup d'otaku et plus.
0  0 
Avatar de jerome.fortias
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 16/02/2017 à 14:27
En fait mon équipe a développé un wrapper .net pour Watson et un plugin pour MS Word. voir
... C'est un excellent outil en anglais. Au passage, même si la traduction (pour aller du FR à l'anglais) dégrade un peu la mesure émotionnelle. Allez sur Bluemix et essayez le ....

Pour ma part cela fait plus d'un an que je consomme de l'IA avec IBM Watson, Tensorflow, etc.... et Même si Watson ne fait pas tout, en particulier sur la partie Emotion / Psycho c'est réellement impressionnant.



Bien à vous

j
0  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/02/2017 à 17:50
Attention à ne pas virer dans l'auto-promotion.
0  0