Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La France positionne un supercalculateur dans le TOP 15 mondial,
Fruit du partenariat entre CEA/DAM et Atos

Le , par Stan Adkens

254PARTAGES

15  0 
Le classement mondial « Top 500 » des machines les plus puissantes au monde, généralement conduit par les États-Unis et la Chine, est mené cette année par les USA qui viennent ainsi de détrôner la Chine, qui demeurait depuis cinq ans en tête. Cependant, la France, qui a plusieurs ordinateurs dans la course aux superordinateurs, compte aussi dans le développement des calculateurs les plus puissants chaque année, bien que son 1er superordinateur occupait l’an dernier la 21e place mondiale.


Cette année, Tera-1000, le nouveau supercalculateur de la France, co-développé par Atos, leader international de la transformation digitale, et la Direction des Applications Militaires du CEA (CEA/DAM), occupe la 14e place mondiale dans le « Top 15 » des supercalculateurs. Il a été développé pour les besoins de la Défense et de la dissuasion nucléaire.

Avec une puissance de calcul de 25 pétaflops et ses 208 896 à 561 408 cœurs, lui permettant d’effectuer 25 millions de milliards de calculs (en virgule flottante) par seconde, Tera-1000 bouscule la hiérarchie et permet à la France de placer une machine à la 14e place, même si elle est encore très loin derrière Summit, la machine d’IBM qui fait la course en tête avec une puissance de calcul de 200 pétaflops, soit 200 x 1015 opérations par seconde.

D’énormes efforts ont été également faits par la Direction des Applications Militaires du CEA et d’Atos sur le plan de l’économie d’énergie. En effet, le puissant Tera-1000 a une consommation énergétique extrêmement compétitive de 4 MW, ce qui fait de lui le supercalculateur le plus économe en énergie en Europe bien que les 6e et 13e places mondiales sont occupées par deux supercalculateurs européens, respectivement celui de la Suisse et celui de l’Italie.

Ce résultat vient couronner les efforts consentis par le CEA/DAM et son partenaire pour les besoins de la Défense qui nécessitent la mise en œuvre d’un supercalculateur de classe exaflopique à l’horizon 2020. Des ruptures technologiques sont nécessaires pour y parvenir, notamment pour maîtriser la consommation énergétique qui est un enjeu majeur de plus en plus d’actualité, mais aussi pour réguler les flux d’informations et faire face au volume considérable de données produites par des simulations de plus en plus précises des phénomènes multi-physiques et multidimensionnels.

Pour tendre vers ce but, CEA/DAM compte sur les compétences de son partenaire basées sur ses technologies de supercalculateurs BullSequana X qui a permis d’aboutir à cet important résultat intermédiaire, obtenu suite à une mise à jour matérielle importante. BullSequana intègre une technologie nouvelle de refroidissement par une circulation d’eau tiède au plus près des processeurs.
« Le partenariat entre Atos et le CEA/DAM permet une nouvelle fois de passer un cap technologique majeur pour accroître la puissance des supercalculateurs. TERA-1000 permet d’augmenter très fortement la qualité prévisionnelle des simulations numériques pour les applications de Défense, mais également pour la recherche et l’industrie. Cette étape ouvre la voie à l’exaflops pour le début de la décennie suivante. » a déclaré François Geleznikoff, Directeur des Applications Militaires du CEA.

En effet, un seul module BullSequana peut délivrer quasiment les trois quarts de la puissance de calcul du précédent supercalculateur, Tera-100, avec une efficacité énergétique améliorée 25 fois.

À la suite de M. Geleznikoff, Pierre Barnabé, Directeur général des activités Big Data & Cybersécurité du groupe Atos, complète en disant qu’« Atos est très fier de participer au rayonnement mondial de la France et de l’Europe dans le domaine des supercalculateurs, en fournissant au CEA la puissance nécessaire pour développer une recherche innovante de qualité. Le classement du Top 500 conforte la collaboration historique entre le CEA et Atos, et reconnaît l’excellence technologique d’Atos dans le domaine du calcul haute performance. »

Tera-1000 est composé de deux partitions de calcul basées sur les processeurs Intel interconnectées avec un réseau Bull X Interconnect (BXI) de très haute performance, résultats de la collaboration entre le CEA/DAM et Atos.

Source : Atos, CEA

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rang mondial du supercalculateur de la France ?
Que pensez-vous de la performance que développent le CEA/DAM et Atos ?

Voir aussi

Supercalculateur : grâce à IBM, les USA pourraient obtenir deux places sur le podium du Top500, après les cinq années de règne de la Chine
HPE annonce Astra, le supercalculateur basé sur des puces ARM le plus puissant au monde, avec une puissance de calcul de 2,3 PFLOPS
Microsoft annonce la disponibilité des supercalculateurs de Cray sur Azure, dans le cadre d'un nouveau partenariat exclusif entre les deux entreprises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/06/2018 à 13:53
Cependant, la France, [...] compte aussi dans le développement des calculateurs les plus puissants chaque année
Enfin pas de quoi s'en enorgueillir, pour un pays développé de la taille de la France, c'est une performance relativement modeste de placer un ordinateur 14° tous les 5 à 10 ans... Qui plus est c'est un ordinateur public militaire ce qui lui donne aucune aura (aucun intérêt scientifique public (santé, environnement...), ni même aucun intérêt économique). Cela prouve que l'on assez de sous pour dépenser l'argent public dans des produits qui n'apportent (ni ne prouve rien) à son économie. J'aurais préféré mettre cet argent public dans un projet pour l'IA, les protéines, ou le projet européen Brain...

La seul vrai performance honorable, c'est son côté performance énergétique.
2  0 
Avatar de elssar
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/06/2018 à 23:30
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Enfin pas de quoi s'en enorgueillir, pour un pays développé de la taille de la France, c'est une performance relativement modeste de placer un ordinateur 14° tous les 5 à 10 ans... Qui plus est c'est un ordinateur public militaire ce qui lui donne aucune aura (aucun intérêt scientifique public (santé, environnement...), ni même aucun intérêt économique). Cela prouve que l'on assez de sous pour dépenser l'argent public dans des produits qui n'apportent (ni ne prouve rien) à son économie. J'aurais préféré mettre cet argent public dans un projet pour l'IA, les protéines, ou le projet européen Brain...

La seul vrai performance honorable, c'est son côté performance énergétique.
Je suis +- d'accord avec ce constat. C'est en effet une perf relativement moyenne pour une puissance comme la France. Néanmoins si on regarde le classement de plus près on se rend compte que le top 15 est presque exclusivement trusté par le trio Japon/USA/Chine à l'exception d'un superordinateur suisse(3éme) et du futur 15eme (italien). Donc avec notre 14eme place on se place comme meilleur pays de l'UE "loin" devant l'Allemagne (19eme).

En fait ça fait même plutôt peur de voir à quel point la puissance Européenne au niveau de l'informatique est basse par rapport au trio de tête... ça fait peur pour l'avenir quand on sait à quel point la révolution de l'IA va changer notre monde.

A contrario, je suis en total désaccord avec ton analyse sur l'armée. La défense est probablement le secteur qui fait le plus avancer la recherche et par effet rebond l'économie, la santé etc.

Internet en est le plus fameux exemple puisqu'il vient de l'arpanet créé par la DARPA (Projet de recherche de l'armée américaine). On pense souvent que l'armée ne fait des avancées que dans le domaine de l'armement est c'est totalement faux. Il y a de très nombreux exemples, GPS, robotique, télécommunication, même le premier ordinateur "moderne" (avec interface graphique) provient d'un projet de la DARPA, c'est aussi le cas des prévisions météo et de plein d'autres exemples. Je suis pas totalement sur que tu puisses dire aux Américains qu'internet et donc leur GAFA ne coïncide en rien avec leur puissance économique actuelle
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 28/06/2018 à 8:34
" Rien ne sert de courir tout vient à point qui sait attendre. " Laposte aussi a le même slogan.

" Pas de quoi fouetté un chat. "

Techniquement, l'économie d'énergie est intéressent, surtout pour éviter trop de " radiation ". (Même ci un groupe de téléphone portable est beaucoup plus cancérigène.)
0  2