Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Project Debater : une IA débat des humains pour la première fois
IBM ambitionne de développer un assistant virtuel sophistiqué

Le , par Coriolan

153PARTAGES

13  0 
La machine pourra-t-elle débattre l’Homme ? C’est le pari fou que s’est lancé IBM. La firme a développé une IA appelée Project Debater et a organisé un débat avec deux humains pour montrer ses prouesses.


Dans une salle de conférences à San Francisco, la technologie est apparue représentée par un panneau noir ayant la hauteur d’un homme pour affronter les champions israéliens des débats : Noa Ovadia et Dan Zafrir.

Bien que la machine a éprouvé des difficultés devant plusieurs points, cet événement sans précédent a offert un aperçu sur l’état des lieux de la technologie et comment les ordinateurs s’efforcent à assimiler la façon avec laquelle les humains prennent des décisions.


Lors du débat (il y a eu deux débats courts), chaque participant a dû préparer une introduction de quatre minutes pour défendre son opinion. Ensuite, il devait prendre la parole pendant une autre quatre minutes pour tenter de contrecarrer les arguments étayés par le premier. Enfin, chaque participant a eu droit à deux minutes pour présenter sa conclusion. Les deux débats ont été : 'Les autorités doivent-elles subsidier l'exploration de l’espace ?' et 'Devrait-on télécommander davantage de technologies dans le domaine des soins médicaux ?'

Lors des deux débats, le public a jugé que Project Debater a été moins bon lorsqu’il s’agit de transmission, mais en termes de la quantité d’informations communiquées, il a battu ses deux adversaires humains. L’IA a été également votée plus persuasive que son adversaire humain Zafrir lors du second débat, et ce malgré de nombreux faux pas. Mais il faut néanmoins savoir que de nombreux membres du staff d’IBM étaient présents dans la salle, et il pourrait qu’ils auraient favorisé leur création.

Avant la tenue de ces débats, Project Debater avait reçu une liste d’une centaine de sujets possibles, et avait préalablement analysé 300 millions d’infos et de pages Wikipédia. À travers Project Debater, IBM cherche à montrer la capacité de sa technologie à traiter de larges quantités de données, incluant des millions d’articles de news couvrant plusieurs sujets, puis transformer des extraits d’arguments en une véritable prose, une tâche fastidieuse pour un ordinateur.

IBM espère développer un assistant virtuel plus sophistiqué capable d’absorber des quantités massives d'informations, pour présenter des arguments persuasifs et prendre de bonnes décisions, et non pas seulement répondre à de simples questions et commandes.

Lors des débats, l’IA d’IBM a parlé avec une voix féminine adoptant une cadence naturelle, mais elle lui manquait la précision linguistique et la clarté argumentative. Par exemple lors du premier débat, l’IA a continué à répéter l’argument que l’exploration de l’espace est bénéfique pour l’économie plusieurs fois en changeant légèrement les mots. Quelquefois, le sens d’une phrase ne correspondait pas vraiment au sens d’une phrase précédente. Et des fois, l’IA a choisi d’énoncer des anecdotes et des citations d’une façon qui n’était pas entièrement naturelle.

À un certain moment, au milieu d’une phrase, l’IA a mentionné l’astronaute Scott Kelly puis elle a dit “voiceover”, suggérant que l’extrait de texte utilisé pour argumenter a été pris d’une transcription vidéo.

Un autre point faible de la machine, l’absence du gestuel ou d’expressions du visage a fait qu’il était beaucoup plus difficile pour l’audience de rester concentrée lorsque le robot prenait la parole.

Pendant six années, IBM a travaillé sur les capacités de Project Debater incluant la rédaction et la transmission de discours orientée données, la compréhension auditive pour identifier les principaux points dans un discours, et la capacité à formuler de bons arguments. L’IA s’est basée sur les capacités de Watson, le superordinateur développé par IBM.

Ce n’est pas la première fois qu’une compétition est organisée par IBM entre la machine et des humains. En 1997, le programme Deep Blue de la firme a battu Gary Kasparov en échecs. Et en 2011, Watson gagne lors d’un quiz télévisé américain contre des adversaires humains.

Mais contrairement aux duels précédents, tenir un débat constitue une tâche beaucoup plus compliquée.

« Les règles des échecs ne sont pas nombreuses. L’échiquier est très petit et le nombre de pièces est minime. Même pour le jeu de Go, qui est plus large, on parle toujours d’un espace extrêmement délimité et bien défini, » a dit Chris Reed, professeur de l’Université de Dundee qui était présent lors du duel.

« Avec le langage, ce n’est pas aussi clair, » dit-il. « Il y a beaucoup plus de flexibilité dans ce qui constitue un tour et les règles du jeu. »

Une fois l’IA sera capable d’émettre des arguments persuasifs, elle pourra être utilisée en tant qu’outil d’aide à la prise de décision pour les humains.

« Nous pensons qu’il y a un grand potentiel pour l’intelligence artificielle capable de comprendre les humains, » a dit Arvind Krighna, directeur d’IBM Research.

Un exemple de cette application pourrait être les salles de conférences des entreprises où se prennent les décisions importantes et où il y a plusieurs points de vue conflictuels. Le système IA pourrait sans émotion écouter attentivement la conversation, prendre en considération toutes les preuves et les arguments et mettre en défi le raisonnement des humains s’il le faut. Le système pourrait aussi être utilisé pour contrer le terrorisme, en identifiant les individus représentant une menace.

Project Debater pourrait paraitre comme un bon coup de pub, mais il dénote aussi les limites actuelles de l’intelligence artificielle selon Reed.

« Cela aide le public à comprendre où on en est, ce qui signifie que la panique au sujet de l'apocalypse imminente de robots pourrait être tempérée un peu, » dit-il.

Source : The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de l'état actuel de développement de l'intelligence artificielle ?
Êtes-vous d'accord que la panique au sujet des risques liés à l'IA sont exagérés ?

Voir aussi :

Le ministère australien de la défense investit 4 millions de dollars sur trois ans dans IBM Watson pour ses besoins d'intelligence artificielle
IA : un guide éthique en développement chez Google pour répondre aux protestations contre la participation de l'entreprise à un projet du Pentagone
Secteur bancaire américain : 70 % des emplois en front office seront dévolus à l'intelligence artificielle, mais qu'en est-il des limites ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 8:44
Le problème est... où s'arrête le débat et où commence la manipulation d'opinion pour une machine ?

Une machine est capable de balancer une quantité astronomique d'information avant même que l'on ai pu pleinement les traiter. De là il est aisé de jouer sur les biais de confirmations, de se constituer un mille-feuille argumentatif, puis de s'adapter à la réaction de son interlocuteur pour mieux le convaincre.
3  0 
Avatar de Matthieu76
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 12:44
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Effectivement il faut apprendre plus de choses à une IA pour débattre que pour jouer aux échecs.
Mais pour un humain c'est plus facile de débattre que de jouer au échec.
Ce serait extrêmement intéressant de faire jouer cette IA aux échecs, je pense qu'elle aurait une approche et un apprentissage beaucoup plus humain qu'une IA spécialement faite pour les échecs.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 16:03
Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
il serait encore plus intéressant de faire débattre deux I.A. ensembles
Moi je trouve que le plus intéressant c'est de faire discuter une IA avec les réseaux sociaux !
Tay, l'intelligence artificielle de Microsoft devenue raciste au contact des humains
Microsoft muselle son robot «Tay», devenu nazi en 24 heures
1  0 
Avatar de Drefsante
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 22/06/2018 à 11:37
Citation Envoyé par Matthieu76 Voir le message
Ce serait extrêmement intéressant de faire jouer cette IA aux échecs, je pense qu'elle aurait une approche et un apprentissage beaucoup plus humain qu'une IA spécialement faite pour les échecs.
Ca existe déjà: AlphaZero de GoogleMind

Ou le projet équivalent open source LeelaChessZero : son niveau est déjà meilleur que le meilleur humain!
(pas encore que le meilleur programme d'échec mais ça devrait arriver d'ici quelques mois)
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/06/2018 à 7:45
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Project Debater : une IA débat des humains pour la première fois
D'ailleurs cela est complètement faux.

Cela fait déjà quelques mois que des IA débattent des humains sur ce même forum, ce n'est donc pas du tout la première fois.
1  0 
Avatar de JackIsJack
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/06/2018 à 23:58
C'est juste dingue. IBM a fait un boulot de génie.
0  0 
Avatar de squizer
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 9:54
Reste à savoir si de tels IA trancheront avec une logique "Vulcaine ou Humaine (geek Inside)", en d'autres termes, est-ce qu'on sacrifie une minorité au profit d'une majorité ?
La logique pure n'a pas toujours que du bon...
0  0 
Avatar de Matthieu76
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 10:31
Un autre point faible de la machine, l’absence du gestuel ou d’expressions du visage a fait qu’il était beaucoup plus difficile pour l’audience de rester concentrée lorsque le robot prenait la parole.
À elle seule cette phrase permet de résumer à quel point ce projet est une réussite.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 11:40
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
l’absence du gestuel ou d’expressions du visage a fait qu’il était beaucoup plus difficile pour l’audience de rester concentrée lorsque le robot prenait la parole.
C'est un facteur important mais c'est pas en haut de la liste des priorités.
Il y a déjà beaucoup de travail à faire du côté de l'IA.

Après IBM pourra faire quelque chose de similaire à Ritsu dans Assassination Classroom :
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Ce n’est pas la première fois qu’une compétition est organisée par IBM entre la machine et des humains. En 1997, le programme Deep Blue de la firme a battu Gary Kasparov en échecs. Et en 2011, Watson gagne lors d’un quiz télévisé américain contre des adversaires humains.

Mais contrairement aux duels précédents, tenir un débat constitue une tâche beaucoup plus compliquée.

« Les règles des échecs ne sont pas nombreuses. L’échiquier est très petit et le nombre de pièces est minime. Même pour le jeu de Go, qui est plus large, on parle toujours d’un espace extrêmement délimité et bien défini, » a dit Chris Reed, professeur de l’Université de Dundee qui était présent lors du duel.

« Avec le langage, ce n’est pas aussi clair, » dit-il. « Il y a beaucoup plus de flexibilité dans ce qui constitue un tour et les règles du jeu. »
Effectivement il faut apprendre plus de choses à une IA pour débattre que pour jouer aux échecs.
Mais pour un humain c'est plus facile de débattre que de jouer au échec.
Les règles du débat viennent naturellement. (c'est utile dans la vie d'opposer des arguments à quelqu'un quand c'est ton tour de parler et que tu n'es pas d'accord sur un point)
0  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 21/06/2018 à 15:55
C'est intéressant, mais je trouverais qu'il serait encore plus intéressant de faire débattre deux I.A. ensembles sur des sujets concernant les humains. On aurait probablement beaucoup de choses à apprendre d'elles, notamment la connaissance, l'objectivité et l'humilité.

Le top, mais ça je présume qu'il faudra encore un peu, cela serait que les débats entre humains puissent être jugés par des intelligences artificielles, afin de déterminer de manière officielle et objective le meilleur homme. On pourrait ainsi envisager de laisser par exemple le choix d'un président de République à des I.A. qui éliront le président suite à la notation de leurs prestations lors des débats, ce qui permettrait une économie substantielle sur les frais d'organisation des élections et permettrait aussi de garder les hommes dangereux agitateurs de peur sans aucune chance d'accéder au pouvoir pour détruire le pays.
2  2