Secteur bancaire américain : 70 % des emplois en front office seront dévolus à l'intelligence artificielle,
Mais qu'en est-il des limites

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
L’avenir, ce sera de parler à des robots animés de l’intelligence artificielle plutôt qu’à des vendeurs, des téléopérateurs de centres d’appels ou encore des conseillers clientèle ? Peut-être. C’est en tout cas la vision portée par plusieurs géants de la technologie tels que Blue Prism, EnableSoft, UiPath, WorkFusion, Facebook, menaçant ainsi certains emplois. À titre d’exemple, Facebook propose aux entreprises de créer des systèmes interactifs robotisés, des « bots », dans son application Messenger pour tchatter avec les utilisateurs de la messagerie.

Le système bancaire américain n’est pas à l’abri de ce changement au point où leurs employés pensent qu’ils verront, un jour ou l’autre, leur poste occupé par un robot intelligent.

En effet, certains banquiers et observateurs ont suggéré que certaines tâches ennuyeuses et répétitives telles que la saisie des données, le remplissage des formulaires, etc. devraient disparaître afin que les humains puissent se concentrer sur des tâches plus intéressantes. Étant donné que ces tâches sont exécutées par des personnes dans des banques, la conséquence de leur suppression sera la perte des emplois.

Par ailleurs, un rapport d’Autonomous qui a été publié la semaine dernière estime que : « rien qu'aux États-Unis, 2,5 millions d'employés des services financiers seront exposés aux technologies IA, tout type de poste confondu : 1,2 million dans les banques et autres établissements financiers, 460 000 dans le domaine des investissements, et 865 000 dans les assurances. »


Dans le secteur bancaire, selon les chercheurs d’Autonomous, 70 % des emplois en front office seront dévolus à IA et cela dans les proportions suivantes : 485 000 caissiers, 219 000 conseillers à la clientèle et 174 000 chargés de prêts. Ils seront remplacés par des robots logiciels « chatbots », des assistants vocaux, l’authentification automatique et des technologies biométriques.

En outre, un rapport de sondage du cabinet Accenture publié également la semaine dernière conforte cette thèse. Selon ce rapport, sur 1300 employés non exécutifs de banque, 67 % ont déclaré qu'ils croyaient que l'IA améliorerait leur équilibre travail-vie et 57 % s'attendent à ce que cela élargisse leurs perspectives de carrière.

Mais quelles pourraient être les limites de l’intelligence artificielle dans les emplois bancaires qui pourraient exiger le maintien des employés à certains postes?

Il y a tout de même une controverse soulevée par l’utilisation de l’IA aux services à la clientèle, précisément, comme réceptionniste en contact avec les clients. En effet, un robot ne pourra pas gérer les différents sentiments des interlocuteurs à l’autre bout du fils.

Bart Green, vice-président de la First National Bank of Wynne, a hésité à déployer un chatbot comme interface réceptionniste pour échanger avec les clients. Il pouvait dire à ce sujet : « vous pouvez toujours obtenir les résultats dont vous avez besoin, mais la question sera, dans quelle mesure l'IA différenciera-t-elle les sentiments émotionnels des interlocuteurs par rapport à leurs problèmes ? ». « Si le client est contrarié, heureux ou excité, comment l'IA pourra-t-elle s'adapter à cette situation ? C'est impressionnant de voir Amazon Echo comprendre différents dialectes, mais sera-t-il capable de comprendre les aspects émotionnels de cette conversation ? », a-t-il ajouté.

Green a également une autre objection en ce qui concerne les fautes professionnelles. Lorsqu’un employé commet une erreur, il peut être renvoyé pour sauvegarder la réputation de l’entreprise, mais qu’en sera-t-il de l’IA ? En réponse à cette interrogation, il déclare :
« Si une personne fait une erreur, vous pouvez la renvoyer, mais si l'IA continue à faire des erreurs, vous avez un énorme risque de réputation qui est difficile à surmonter. Allez-vous virer votre IA ? ? »

Pour ces raisons, les banques devraient, plutôt, maintenir, l’homme à certains postes et mettre l’IA à sa disposition pour l’aider à être meilleur. C’est le cas, par exemple chez Morgan Stanley qui a équipé ses conseillers financiers d'un logiciel d'IA qui analyse les données et les dossiers des clients afin d’aider dans la suggestion des recommandations.

Aussi, faut-il que les employés soient recyclés pour s’adapter à l’utilisation de l’IA.

Source : americanbanker

Et vous ?

Que pensez-vous de l’IA qui pourrait mettre des travailleurs au chômage dans le secteur bancaire ?
L’avènement de l’IA, dans la plupart des secteurs d’activités, ne devrait-il pas commencer à influencer la formation dans les lycées afin d’adapter les jeunes aux nouveaux emplois ?
Connaissez-vous des limites de l'IA dans certains secteurs d'activité ?

Voir aussi

Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans, selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale
Les dépenses mondiales des entreprises en IA vont franchir la barre des 19 milliards de dollars en 2018, d'après les estimations d'IDC


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de jpiotrowski jpiotrowski - Membre actif https://www.developpez.com
le 17/05/2018 à 21:05
"Allez-vous virer votre IA ?" : là est tout le problème. Le "fabricant" de l'IA peut-il être juridiquement mis en cause, comme un constructeur automobile peut l'être en cas vice (caché) de fabrication ? Bon courage.
Quelqu'un a t'il vu cet épisode de la dernière saison d'X-FILES dans lequel au début nos héros sont dans un restaurant (asiatique) entièrement automatisé, et où tout fini par déraper suite à un piratage ? Plutôt glaçant, non ?
Sinon, dans des pays où le chômage et le sous-emploi sont endémiques depuis le milieu des années 1970 (et oui...), ce genre de remplacement des travailleurs (car c'est bien de cela dont il s'agit) est-il opportun ?
Avatar de cedric57 cedric57 - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 4:58
Je pense qu'il existe une solution pour gérer le problème de vouloir réduire au plus la main d'œuvre humaine.
En plus de l'obligation de payer des taxes dans les pays où l'on vend significativement, on ajouterai l'obligation à l'embauche.
Par exemple, aujourd'hui, toute entreprise vendant plus de 35 000 € en france doit payer sa TVA (20%) en France.
On aurai un nouveau seuil, par exemple toute entreprise vendant plus de 200 000 € en France se devrait d'investir 30% de ses rentrés d'argent dans des salaires (avec un minimum d'employé à embaucher bien sûr).
=> Cela mettrait fin à la délocalisation (de manière juste et égale pour toutes les entreprises vendant en France)
=> Cela limiterait la charge de travail qu'on pourrait déléguer à la technologie
Avatar de MonNomEstPersonne MonNomEstPersonne - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 7:30
La solution et la seule sera le revenu universel. Rien n'arrêtera cette évolution. Malheureusement, nous avons plusieurs exemples des conséquences d'une telle évolution. Time Out en est un bon exemple.

Donc, permettre au gens grâce au RU de ne plus être tributaires d'un salaire et donc, d'un emploi permettra à la société de continuer de tourner et ce malgré son avancée technologique.
Avatar de wolinn wolinn - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 8:04
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message

...
Que pensez-vous de l’IA qui pourrait mettre des travailleurs au chômage dans le secteur bancaire ?
...
Les banques en ligne existent depuis longtemps, même si elles ont mis du temps à monter en puissance ...
Ca fait quinze ans que mon compte est dans une banque en ligne, et ça marche très bien
=> démonstration de l'inutilité des agences physiques, en ce qui me concerne
Même pour les banques traditionnelles, on peut constater les transformations des agences physiques ces dernières années, avec réduction de personnel.
En quinze ans, ça m'est arrivé trois fois d'appeler un conseiller, pour des demandes assez standards, qui auraient pu être prise en compte par un formulaire sur le site, et traitées automatiquement par un logiciel, sans qu'il soit question d'"IA" bien élaborée.
Il faut peut-être encore un interlocuteur comprenant le langage parlé pour des personnes âgées pas très à l'aise avec Internet et les systèmes automatiques, mais cette population ne peut que diminuer avec le temps.
Pour la banque de détail, il ne restera probablement que quelques managers responsables de millions de comptes, une équipe d'informaticiens pour développer et maintenir les logiciels, et un petit noyau de conseillers humains pour traiter les cas particuliers résiduels qui ne rentrent pas dans les formulaires.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 9:01
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de l’IA qui pourrait mettre des travailleurs au chômage dans le secteur bancaire ?
L'IA va supprimer des emplois partout, il n'y a pas de raison que le secteur de la banque ne soit pas touché...
C'est le rêve des dirigeants de banques d'avoir moins d'employé, ça leur fera encore plus de bonus.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
L’avènement de l’IA, dans la plupart des secteurs d’activités, ne devrait-il pas commencer à influencer la formation dans les lycées afin d’adapter les jeunes aux nouveaux emplois ?
Ouais il faut faire des métiers manuels avec un savoir faire humain, comme ébéniste ou menuisier.
L'avenir c'est l'artisanat ! (ou le RSA...)
Avatar de DevTroglodyte DevTroglodyte - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 9:08
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
L'IA va supprimer des emplois partout, il n'y a pas de raison que le secteur de la banque ne soit pas touché...
C'est le rêve des dirigeants de banques d'avoir moins d'employé, ça leur fera encore plus de bonus.
D'où l'éternelle question : à force de diminuer la masse salariale, à qui comptent-ils vendre leurs produits ?
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 9:35
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message

Que pensez-vous de l’IA qui pourrait mettre des travailleurs au chômage dans le secteur bancaire ?
Moi mon espoir c'est que grace à l'IA on se débarrasse des banques. Je ne sais pas comment ni quand, mais je sais juste que l'argent est une chose qui ne produit rien mais qui tient tout dans notre monde. La banque n'est qu'un parasite sur un parasite. A défaut de pouvoir se débarrasser de l'argent, peut etre dans un 1er temps l'IA nous permettra de se passer des banques (peut etre IA + block chain?).
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 9:40
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
D'où l'éternelle question : à force de diminuer la masse salariale, à qui comptent-ils vendre leurs produits ?
J'imagine que la classe moyenne va continuer de disparaitre (elle rejoint la classe en dessous).
À l'avenir il y a aura besoin de beaucoup moins de mains d’œuvres pour faire tourner le système, donc les gouvernements vont probablement laisser crever une grosse partie de la population. (mais ça va prendre des décennies)
Dans le futur proche il risque d'y avoir des crises majeures (probablement une 3ieme guerre mondiale), donc ça aidera peut être à liquider de la population...

Mais tout ne va pas mal pour tout le monde !
Les banques comptent 109 banquiers millionnaires en France
Le Crédit Agricole confirme la bonne tenue des grandes rémunérations dans les banques en France. Le groupe a publié vendredi matin son rapport sur les rémunérations (consacré aux banquiers gagnant plus de 500.000 euros ou considérés comme des preneurs de risques) et fait état de 25 banquiers gagnant plus de un million d'euros, dont 9 en France au titre de l'année 2017.

Avec BNP Paribas, Société Générale et Natixis, la place de Paris compte 109 banquiers millionnaires, soit 7 de plus qu'il y a un an. C'est un plus haut depuis que les banques ont l'obligation de publier ces chiffres, il y a quatre ans. Cette contrainte, en revanche, ne s'applique pas aux banques d'affaires où les rémunérations peuvent se révéler bien plus significatives.
Il y a plein d'utopistes qui pensent que l'état va donner un gros RSA à tout le monde et que ça leur permettra de vivre dignement sans travailler, on verra ça... (ils ont peut être raison, mais personnellement je me pose des questions...).

===
La technologie a toujours supprimé des emplois, mais des nouveaux sont apparu.
Par exemple le train ça a peut être du être une catastrophe dans le monde de la diligence.
Mais au final ça a quand même fini par créer des emplois.

Là on le voit pas encore, mais des nouveaux emplois vont apparaître (peut être de l'aide aux personnes âgés).
Moi je vois bien un "retour à la nature", avec, par exemple, plein de paysans qui travaillent sans machine, sans produit artificielle, et qui font de la permaculture plutôt que de la monoculture.
Dans le futur ils pourront vendre leur production hors de prix à des riches.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 10:36
Désolé, double post.
J'ai entendu une news qui parle de banque avec peu de caissière (bon alors c'est pas de l'IA, c'est juste la numérisation, il y a moins de succursales et moins de caissières) :
Banque Laurentienne: «Des clients en viennent aux coups»
Le virage numérique de la Banque Laurentienne suscite la grogne de nombreux clients forcés d’attendre plusieurs heures pour obtenir des services au comptoir de leur succursale.
La situation est telle que l’institution financière demande à des agents de sécurité de protéger les employés et de contrôler la colère des clients.
(...)
Le manque de personnel est tel, qu’un agent de sécurité de la firme Garda tentait tant bien que mal d’aider des clients âgés au guichet automatique.
(...)
Or, depuis plusieurs semaines, elle est témoin de violence physique et verbale lors de ces visites à la banque. «Les agents de sécurité doivent toujours intervenir, c’est intimidant!»
Elle reproche à l’institution financière de «forcer» les clients à se tourner vers le web sans offrir l’accompagnement nécessaire.
(...)
Certains clients y voient un impact direct de la nouvelle direction de l’institution financière. En six ans, la Laurentienne a réduit le nombre de ses établissements de 157 succursales à 104.
Les services bancaires au comptoir doivent disparaître d’ici décembre prochain. Une transition jugée «précipitée» par le syndicat des employés qui estime la situation préoccupante.
«Nous avons été témoins de violence à plusieurs reprises. Des clients sont impatients et font porter la responsabilité sur les employés», relate un employé sous couvert de l’anonymat.
Là par exemple la numérisation a effectivement supprimé plein d'emplois, mais ça a peut être créé des emplois d'agents de sécurité en parallèle.

====
À Bruxelles une banque n'est plus là et c'est le bordel pour les distributeurs :
Pénurie de distributeurs de billets à Bruxelles-ville
Aujourd’hui il reste cinq distributeurs dans l’hypercentre de la capitale.
La semaine dernière, la banque KBC de la rue du Midi a déménagé, entraînant la fermeture des quatre guichets ainsi que des deux distributeurs situés sur la Grand-Place.

"Avec ce déménagement, il ne nous reste plus que cinq distributeurs dans le centre, déplore Jean, un riverain. En une semaine on est passé de onze appareils à cinq… Dont seulement un accessible 24 h sur 24." Jean fait partie de ces riverains qui, en plus des travaux du piétonnier, subissent les conséquences qui vont avec : banques qui déménagent, magasins qui ferment, etc.

Des files kilométriques devant les distributeurs
Les banques veulent faire des économies alors elles enlèvent des succursales et des distributeurs.
Ça va peut être aussi dans le sens de projet de suppression de l'argent liquide (quand il n'y aura plus d'argent liquide il n'y aura plus besoin de distributeur (la Suède bosse la dessus il me semble)).

====
Les banques font des économies mais pas au niveau des parachutes dorés :
Deutsche Bank : John Cryan part avec un chèque de 9 millions d'euros
Limogé faute de résultats, l'ancien patron Britannique de la première banque allemande n'avait jamais touché de bonus lorsqu'il était en fonction.
Dans une situation financière délicate , la Deutsche Bank va pourtant devoir mettre la main à la poche après son changement de gouvernance.
La Deutsche Bank se porte super mal et elle paie quand même 9 million pour virer un gars.
Il parait que la première banque allemande ne vaut plus que 24 milliards d’euros en Bourse, à peine plus que le français Natixis et moins du tiers de BNP Paribas.

====
En parlant de virer des banquiers :
USA : Deutsche Bank devrait supprimer un millier de postes-sces
FRANCFORT, 27 avril (Reuters) - Deutsche Bank devrait supprimer environ un millier de postes, soit 10% de ses effectifs aux Etats-Unis, a rapporté vendredi une source au fait du dossier, dans le cadre d'une réorganisation en profondeur de son activité de banque d'investissement.

La banque allemande a déjà licencié 400 personnes cette semaine, dont 300 banquiers d'affaires, selon une deuxième source.
Avatar de jean12 jean12 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 13:29
Absolument! L’IA va mettre des travailleurs au chômage dans le secteur bancaire, et bien d'autres.
Cependant, pas de panique, les choses devraient se faire progressivement.
D'abord avec les assistants permettant d'améliorer la qualité du travail des agents humains de banque. Cela pour une période allant jusqu'à autour de 10 ans avant de passer à l'automatisation complète de toutes les tâches répétitives.
Entre temps, la meilleure stratégie est de se former aux nouveaux métiers générés par l'IA. Il existe pour cela des MOOCs (developpez.com, etc.) qui seront sensés permettre la prise en main facile de ces nouveaux métiers. Pas de soucis à ce niveau non plus, pour la masse ce sera des tâches accessibles faisant appel à la créativité humaine (difficiles encore pour le robot).
Cependant, d'ici 50 ans le robot en sera capable, et on parle en ce moment d'assurer un revenu de base pour cette période, mais les choses ne sont pas encore très claires (affaire à suivre) ...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil