Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook reconnaît avoir partagé des données de ses utilisateurs avec des fabricants chinois
Qui représentent une menace selon les services secrets

Le , par Stéphane le calme

314PARTAGES

12  0 
Selon le New York Times, Facebook a des partenariats de partage de données avec au moins quatre entreprises chinoises opérant dans le domaine de l'électronique, parmi lesquelles un constructeur qui est supposé entretenir des relations étroites avec le gouvernement chinois.

Ces accords, qui datent d'au moins 2010, auraient donné accès à certaines données d'utilisateur à Huawei, une entreprise de matériel de télécommunications qui a été identifiée par les services secrets américains comme une menace pour la sécurité nationale, ainsi qu'à Lenovo, Oppo et TCL.

Ce sont les quatre premières firmes chinoises à être citées dans cette affaire, les entreprises mentionnées jusqu’à présent étant nord-américaines (Amazon, Apple, BlackBerry, Microsoft) ou sud-coréenne dans le cas de Samsung.

Les accords faisaient partie d'un effort pour pousser plus d'utilisateurs mobiles sur le réseau social à partir de 2007, avant que les applications Facebook autonomes fonctionnent bien sur les téléphones. Il s’agissait donc d’une stratégie que Facebook trouvait nécessaire pour rendre le réseau social accessible aussi sur les terminaux mobiles en raison du poids que ces partenaires ont : « Huawei est le troisième plus grand fabricant d’appareils mobiles dans le monde et ses appareils sont utilisés partout dans le monde, notamment aux Etats-Unis », a ainsi expliqué Facebook à l’AFP.

Les accords permettaient aux fabricants d'appareils d'offrir certaines fonctionnalités de Facebook, telles que des carnets d'adresses, des boutons « J’aime » et des mises à jour d'état.


Selon le New York Times, les accords avec les entreprises chinoises leur permettaient d'accéder à des informations détaillées sur les utilisateurs de l'appareil et sur tous leurs amis, y compris le nom, les tendances religieuses et politiques, le CV (historique des emplois passés et présents ainsi que l’historique des diplômes), le statut relationnel, des informations de géolocalisation, les événements auxquels il a prévu d’assister, etc. En clair, comme pour Cambridge Analytica, pour un seul profil, des centaines, voire des milliers, d’autres étaient concernés.

Mais Facebook n’est pas d’accord avec cette analyse du New York Times. Si le réseau social confirme que les entreprises sont au courant des informations des utilisateurs de Facebook, il insiste en disant que ce n’est pas comparable à l'accès qui a conduit à la controverse Cambridge Analytica.

Mais les législateurs américains se sont montrés sceptiques et ont exigé plus de responsabilité pour les manquements à la vie privée de Facebook.

« On dirait que Zuckerberg a menti au Congrès sur le point de savoir si les utilisateurs ont un “contrôle total” sur ceux qui voient nos données sur Facebook », a déclaré sur Twitter David Cicilline de Rhode Island, le sous-comité démocrate chargé des questions antitrust. « Cela doit être étudié et les personnes responsables doivent être tenus responsables ».
Le rapport a soulevé des questions de savoir si Zuckerberg a induit en erreur le Congrès pendant son témoignage et si la compagnie était en violation du décret de la Federal Trade Commission dans la manière d’obtenir le consentement des utilisateurs et sur la façon dont leurs informations sont partagées.


Les révélations sont « un rappel troublant que les attentes des entreprises technologiques en matière de protection des consommateurs diffèrent parfois de ce qui est réellement délivré », a déclaré une porte-parole du Comité de l'énergie et du commerce, qui a interrogé Zuckerberg.

Facebook a déclaré qu'il avait commencé à annuler des partenariats avec des fabricants d'appareils datant de plus de dix ans. Les fabricants de matériel informatique ont utilisé les outils logiciels de Facebook pour permettre à leurs propres utilisateurs d'accéder à des contacts ou de publier des photos sur leurs profils, entre autres choses, a indiqué la société dans un article de blog.

« Il n'y avait pas de boutiques d'applications à l'époque et c'était la seule façon de faire fonctionner notre produit sur leurs appareils. Nous avons étroitement contrôlé ces [interfaces de programmation d'applications] dès le départ », a déclaré Ime Archibong, vice-président des partenariats produits de Facebook, dans une interview. « Ces partenaires ont signé des accords qui empêchaient l'utilisation des informations Facebook des gens à d'autres fins que de recréer des expériences similaires à celles de Facebook ».

Les législateurs européens ont également exprimé leur inquiétude. Andrea Jelinek, qui est chargé de la police de la loi sur la protection des données de l'Union européenne, a déclaré que les régulateurs avaient l'intention d'examiner les rapports.

Séparément, à Hambourg en Allemagne, l'autorité de réglementation de la vie privée, Johannes Caspar, a estimé que ces rapports sont alarmants : « Il est grand temps d'arrêter toute pratique illégale de Facebook, en particulier de transférer les données des utilisateurs à des tiers », a-t-il déclaré par courrier électronique.

« Le partage de données hautement sensibles d'utilisateurs non consentants avec des fabricants d'appareils est une violation sans précédent des lois sur la confidentialité et de la confiance des utilisateurs. C'est exactement l'un des scénarios pour lesquels le RGPD est entré en vigueur », a déclaré Caspar.

Source : NYT, L.A. Times, Le Figaro

Et vous ?

Ce besoin de trouver sa marque sur mobile peut-il, selon vous, justifier cette stratégie ?

Voir aussi :

En colère, un actionnaire de Facebook compare Zuckerberg à Vladimir Poutine, il est accusé de pratiquer la « dictature d'entreprise »
« Facebook a découvert mes secrets familiaux et refuse de me dire comment », une utilisatrice s'interroge sur les sources de l'algorithme de Facebook
Apple tacle Facebook en présentant de nouvelles mesures anti-traçage dans Safari, bientôt la fin du pistage des internautes ?
En colère, un actionnaire de Facebook compare Zuckerberg à Vladimir Poutine, il est accusé de pratiquer la « dictature d'entreprise »
Données personnelles : Chrome et Firefox aussi à l'origine de piratage de profils Facebook, une fonctionnalité Web a été exploitée par des pirates

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 11:09
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Le fameux message d'erreur "Voulez vous partager le rapport d'erreur avec Microsoft machin truc ... "
Oué enfin faut pas tout mélanger non plus, de façon générale, qu'un logiciel qui plante puisse envoyer un rapport d'erreur cela n'a rien à voir, surtout qu'en l'occurrence, on te demande ton accord pour l'envoyer ou non, ce n'est pas fait dans ton dos.

Si le logiciel n'envoi pas de rapport lors d'un plantage, comment veux-tu que l'éditeur étudie le problème et mette potentiellement à jour son logiciel pour que cela ne se reproduise plus ? Si il faut attendre une vraie démarche des gens qui devraient aller sur le site de l'éditeur pour entrer en contact avec lui, et décrire eux-mêmes le cadre du plantage (sans forcément avoir le détail des données intéressantes pour le résoudre), etc., pratiquement personne ne le ferait et la plupart des logiciels seraient beaucoup plus bugués à mon avis.

Vous râler car cela veut envoyer un rapport d'erreur, et vous râler quand le logiciel plante et que les bugs ne sont pas corrigés... On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.
5  1 
Avatar de tanaka59
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/06/2018 à 10:55
J'ai juste envie de dire "lol" . On reparle de Google est du partage des données des utilisateurs de l'os android ? Que dire microsoft et du partage des données des utilisateurs de pc ? Le fameux message d'erreur "Voulez vous partager le rapport d'erreur avec Microsoft machin truc ... "

Puis bon si on continue dans le vice les système de géolocalisation des montres Tomtom , Garmin , Coyote , fitbit ... Hein avec Waze par exemple ... des sociétés amerloc ou isaréliennes ponctionnent les datas à outrance . Plus rien ne me choque même avec ce type de comportement de Facebook.
2  0