Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Windows 10 April Update : Microsoft corrige le problème d'incompatibilité avec certaines SSD
Dans une mise à jour cumulative

Le , par Stéphane le calme

652PARTAGES

8  0 
Pour des configurations avec des solutions SSD d'Intel (SSD 6600, SDD Pro 6000p) et Toshiba (XG4, XG5 et BG3), Microsoft avait pris la décision de bloquer l'April Update de Windows 10 (ou version 1803) via Windows Update, tout en demandant de ne pas procéder à une installation manuelle, voire de procéder à une rétrogradation dans certains cas.

Pour être plus précis, lorsque les utilisateurs tentaient d’effectuer la mise à niveau vers la mise à jour d’avril 2018 de Windows 10, pour certains appareils qui utilisent une unité de stockage SSD Intel série 600p ou Pro 6000p,un écran UEFI pouvait s’afficher à plusieurs reprises après le redémarrage ou ces appareils pouvaient cesser de fonctionner.

Après la mise à niveau vers la mise à jour d’avril 2018 de Windows 10, certains appareils qui utilisent une unité de stockage SSD Toshiba série XG4, XG5 ou BG3 pouvaient voir une autonomie réduite de la batterie.

À ce propos, dans un billet sur la plateforme communautaire de Microsoft, le modérateur Lonnie_L a expliqué que « Microsoft travaille avec des partenaires OEM et Intel à l’identification et au blocage des périphériques équipés de la série Intel SSD 600p ou Intel SSD Pro 6000p afin qu’ils ne puissent pas installer la Windows 10 April 2018 Update en raison d'une incompatibilité connue pouvant entraîner des problèmes de performances et de stabilité. Si vous avez rencontré ce problème, suivez les étapes pour réinstaller le système d'exploitation précédent (Windows 10, version 1709) »

Le modérateur a expliqué que « Microsoft travaille actuellement sur une résolution qui permettra la mise à jour d'avril 2018 sur ces appareils dans un proche avenir ».

Ce proche avenir semble enfin arrivé puisque, dans le cadre d’une mise à jour cumulative (KB4100403) Microsoft a expliqué avoir corrigé le problème.


Cette mise à jour inclut des améliorations de la qualité. Elle ne comprend aucune nouvelle fonctionnalité du système d’exploitation. Les modifications principales sont notamment les suivantes :
  • Résolution d’un problème dans Internet Explorer qui peut provoquer l’échec de la communication entre les traitements web dans certaines situations asynchrones impliquant plusieurs consultations d’une page web.
  • Résolution de problèmes supplémentaires liés aux informations de fuseau horaire mises à jour.
  • Résolution d’un problème selon lequel les paramètres de sous-titres sont conservés après une mise à niveau.
  • Résolution d’un problème de fiabilité pouvant provoquer l’arrêt de Microsoft Edge ou d’autres applications en cas de création d’un point de terminaison audio alors que la lecture audio ou vidéo démarre.
  • Résolution d’un problème pouvant provoquer l’échec de l’inscription à Windows Hello sur certains matériels équipés de processeurs graphiques dGPU.
  • Résolution d’un problème lié à la régression de puissance sur les systèmes avec des périphériques NVMe de certains fournisseurs.

Comment obtenir cette mise à jour ?

Pour télécharger et installer cette mise à jour, accédez à Paramètres > Mise à jour et sécurité > Windows Update, puis sélectionnez Rechercher des mises à jour.

Pour obtenir le package autonome pour cette mise à jour, accédez au site web Catalogue Microsoft Update.

Télécharger la mise à jour

Source : Support Microsoft

Voir aussi :

Windows 10 sur ARM : le sous-système Linux est fonctionnel et Ubuntu arrive en tant que première distribution via le Microsoft Store
Yubico permet la connexion sécurisée sans mot de passe à des terminaux sous Windows 10 et Azure AD pour accéder aux services et applis disponibles
Windows 10 April 2018 Update : une mise à jour cumulative permet de corriger un bogue, qui empêchait la modification du « Feedback frequency »
Windows 10 : comment activer le nouveau mode Performances Ultimes même si vous n'utilisez pas une station de travail
Microsoft Office 2019 : une version test est gratuitement disponible pour Windows 10, et intègre des fonctionnalités déjà présentes sur Office 365

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 10:50
Bon courage à ceux ayant un dual boot et ceux faisant des partitionnements précis pour leurs diverses activités. Je ne comprends vraiment pas comment Microsoft a pu en arriver à ce point et je suis une fois de plus heureux de ne pas être concerné.
6  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:03
Ah bah enfin !
Enfin un moyen d'éviter que l'ordinateur redémarre pendant la nuit à cause d'une mise à jour.

Pour le coup, ce n'est vraiment pas un bug, mais bien une feature.
6  0 
Avatar de yildiz-online
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 15:44
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
Depuis Windows 10 (et d'autant plus sur un disque 5400 tpm)
5  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 14:55
Avant la mise à niveau, le périphérique aurait été monté dans le système en tant que lecteur G en fonction de la configuration de lecteur existante. Toutefois, après la mise à niveau, le périphérique se voit attribuer une autre lettre de lecteur. Par exemple, le lecteur est réaffecté en tant que lecteur H
Quand je lis ça je comprends que cela concerne aussi les disques physiques.
Et que les applications qui stockent dans la base de registre des chemins (oui ça existe...) comprenant la lettre du disque vont devoir être réinstallés entièrement...
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
3  0 
Avatar de codec_abc
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/02/2020 à 16:20
En parlant de correction de bugs et de modifications mineurs, quelqu'un a-t-il essayé de remonter des bugs via le Feedback Hub ?

J'ai essayé pour que Microsoft corrige le viewer d'image par défaut qui dans certaines conditions n'affiche pas correctement les images quand le zoom est de 100%.

Le rapport de bug était propre avec un paragraphe qui explique le problème, des captures d'écran, etc...
Ça fait plusieurs mois et j'ai jamais eu de retour à part le mail de confirmation automatique pour me dire qu'ils allaient en tenir compte...
3  0 
Avatar de Leruas
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 07/05/2020 à 19:35
A quand l'inverse sous Linux ?
Au boulot Microsoft
3  0 
Avatar de esperanto
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:04
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Microsoft va bloquer les mises à niveau de Windows 10 Msi un support externe tel qu'un périphérique USB ou une carte SD est connecté à l'ordinateur.
Super, donc maintenant pour éviter d'avoir l'ordinateur qui reboote sans prévenir en plein milieu d'une conférence, la règle d'or est: toujours avoir une clé usb connectée à l'ordinateur.
Les solutions de sécurité de Microsoft m'étonneront toujours

La suppression des supports externes, des DVD / CD inutiles et le débranchement des imprimantes est depuis longtemps une méthode recommandée pour résoudre les problèmes rencontrés lors de la mise à niveau ou de l’installation de Windows 10
Sachant que Microsoft fait les mises à jour sans prévenir, comment l'utilisateur pourrait-il débrancher les périphériques à titre préventif?

Lorsque cela se produit, Microsoft affiche une erreur indiquant "Ce PC ne peut pas être mis à niveau vers Windows 10", comme indiqué ci-dessous.
J'ignorais qu'un ordinateur sous Windows 10 pouvait être mis à jour vers Windows 10 mais bon...
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 07/05/2020 à 11:17
Avec la mise à jour du WSL par Microsoft, «*ces problèmes ont été résolus dans WSL 2 en incorporant une VM Linux complète de première génération dans Windows et en déplaçant les opérations de fichiers sur un disque réseau VHD (Virtual Hardware Disk)*».
Si c'est pour utiliser la virtualisation, pourquoi utiliser WSL plutôt qu'une VM ?
2  0 
Avatar de Mindstan
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 12:47
J'ai un PC avec un HDD partitionné ainsi : ntfs (D: ), ext4, swap, ntfs (E: ), la partition principale Windows étant sur un SSD à part, l'explorateur Windows indique que la partition E: est une carte sdhc (mais pas dans le gestionnaire de partitions). Ayant des programmes sur la-dite partition, il m'est impossible de 《l'éjecter》le temps de la maj ; je vais donc devoir être patient...
1  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 14:21
Pour moi le principe de match des appel système Linux vers appel système Windows (à la manière de Wine pour l'inverse) est ce qu'il y a de plus performant (même si l'on perd forcément en performances par rapport à du natif). C'est aussi ce qu'il y a de plus léger.
Maintenant Linux tourne dans une VM presque à côté de Windows en utilisant au mieux la virtualisation hardware. (par rapport a une classique virtualisation dans Windows ou Windows est utilisé comme hyperviseur.) Mais dans ce cas on perd la mémoire d'un noyaux, plus une couche de virtualisation, avec toutes les failles que cela inclut... ce qui perd de l'intérêt surtout dans le cas général ou rien ne tourne dessus. Le seul intérêt est une compatibilité total puisqu’alors aucun appel système n'est pas implémenté. Mais en avait on vraiment besoin? Oui si Windows est très en retard sur Linux...
Pour moi la seul vrai raison explicable de faire ainsi ait que Windows voulait en donner plus, plus de Linux sans ce casser la tête, ils se sont dis tant pis, on virtualise on s'en fiche de la perte mémoire que cela occasionne, de toutes façon les PC sont puissant maintenant... Et ce raisonnement surtout pour un OS est très business mais mauvais à long terme... le patch de patch n'est pas viable...
1  0