Windows 10 April 2018 Update : une mise à jour cumulative permet de corriger un bogue,
Qui empêchait la modification du « Feedback frequency »

101PARTAGES

8  0 
Annoncée depuis un moment, la dernière mise à jour de Windows 10 est lancée le 30 avril passé. Plusieurs utilisateurs l'ont déjà téléchargé et installé sur leur système d'exploitation. Et comme il est souvent le cas pour une nouveauté, le retour de l'expérience utilisateur est souvent attendu avec impatience. La dernière mise à jour de Windows nommée « Windows 10 April 2018 Update » n'a pas fait l'exception. Les utilisateurs ont remarqué après avoir fait cette mise à jour que le paramètre « Feedback frequency » ne peut pas être modifié.

La configuration « Diagnostics & feedback » permet à Microsoft d'être tenue informé de ce qui se passe entre votre ordinateur et vous. C'est un retour à Microsoft sur l'utilisation de son système d'exploitation. Lorsque vous utilisez Windows, il collecte des informations de diagnostic qui permettent de trouver et résoudre les problèmes dans le but d'améliorer les produits et services pour vous fournir une expérience personnalisée. Le paramètre « Feedback frequency » devrait permettre d'ajuster la fréquence à laquelle le retour d'information doit être fait. Malheureusement, lorsqu'on veut modifier ce paramètre, le système affiche que « Windows Insider Program » gère cette option. Cela ne peut donc pas être modifié manuellement. Pour accéder à ce paramètre, allez dans Start, puis sélectionnez Settings > Privacy > Diagnostics & feedback.


Heureusement, ce problème peut être résolu par une mise à jour supplémentaire.
Pour ce faire :
  • télécharger la mise à jour cumulative requise auprès de Microsoft ;
  • lancez une invite de commande en cliquant sur le bouton Démarrer, puis tapez cmd, avec le bouton droit de la souris, cliquez sur le raccourci invite de commande, puis sélectionnez l'option Exécuter en tant qu'administrateur et enfin cliquez sur Oui dans la boîte de dialogue UAC ;
  • tapez la commande suivante : dism/online/add-package/packagepath:"[chemin d'accès au fichier téléchargé]\Windows10.0-KB4135051-x64_22fd6a942c7b686a5434bcc8dfc87f3379c99437.cab" ;
  • appuyez sur Entrée et attendez que la mise à jour soit terminée.


Cela prend un certain temps, mais une fois que c'est fait, vous devriez constater que le problème est résolu lorsque vous redémarrez Windows.

Et vous ?

Avez-vous eu aussi le même problème avec Windows 10 April 2018 Update ?
l'installation de la nouvelle mise à jour a-t-elle permis de corriger votre problème ?
Par quelles autres méthodes avez-vous pu régler ce problème ?

Voir aussi

Windows 10 April 2018 Update : liste des fonctionnalités qui ont été supprimées ou dépréciées avec le déploiement de la mise à jour

Conformément à la feuille de route de Microsoft, Windows 10 April 2018 Update est disponible ! Voici quelques fonctionnalités à ne pas manquer

Microsoft annonce que « Windows 10 April 2018 Update » sera disponible le 30 avril prochain, avec plusieurs nouvelles fonctionnalités embarquées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 10:50
Bon courage à ceux ayant un dual boot et ceux faisant des partitionnements précis pour leurs diverses activités. Je ne comprends vraiment pas comment Microsoft a pu en arriver à ce point et je suis une fois de plus heureux de ne pas être concerné.
6  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:03
Ah bah enfin !
Enfin un moyen d'éviter que l'ordinateur redémarre pendant la nuit à cause d'une mise à jour.

Pour le coup, ce n'est vraiment pas un bug, mais bien une feature.
6  0 
Avatar de yildiz-online
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 15:44
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
Depuis Windows 10 (et d'autant plus sur un disque 5400 tpm)
5  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 14:55
Avant la mise à niveau, le périphérique aurait été monté dans le système en tant que lecteur G en fonction de la configuration de lecteur existante. Toutefois, après la mise à niveau, le périphérique se voit attribuer une autre lettre de lecteur. Par exemple, le lecteur est réaffecté en tant que lecteur H
Quand je lis ça je comprends que cela concerne aussi les disques physiques.
Et que les applications qui stockent dans la base de registre des chemins (oui ça existe...) comprenant la lettre du disque vont devoir être réinstallés entièrement...
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
3  0 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:04
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Microsoft va bloquer les mises à niveau de Windows 10 Msi un support externe tel qu'un périphérique USB ou une carte SD est connecté à l'ordinateur.
Super, donc maintenant pour éviter d'avoir l'ordinateur qui reboote sans prévenir en plein milieu d'une conférence, la règle d'or est: toujours avoir une clé usb connectée à l'ordinateur.
Les solutions de sécurité de Microsoft m'étonneront toujours

La suppression des supports externes, des DVD / CD inutiles et le débranchement des imprimantes est depuis longtemps une méthode recommandée pour résoudre les problèmes rencontrés lors de la mise à niveau ou de l’installation de Windows 10
Sachant que Microsoft fait les mises à jour sans prévenir, comment l'utilisateur pourrait-il débrancher les périphériques à titre préventif?

Lorsque cela se produit, Microsoft affiche une erreur indiquant "Ce PC ne peut pas être mis à niveau vers Windows 10", comme indiqué ci-dessous.
J'ignorais qu'un ordinateur sous Windows 10 pouvait être mis à jour vers Windows 10 mais bon...
2  0 
Avatar de daphi
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/05/2018 à 8:36
bonjour,

pour ma part, cela n'a pas résolu le problème.
1  0 
Avatar de Mindstan
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 12:47
J'ai un PC avec un HDD partitionné ainsi : ntfs (D: ), ext4, swap, ntfs (E: ), la partition principale Windows étant sur un SSD à part, l'explorateur Windows indique que la partition E: est une carte sdhc (mais pas dans le gestionnaire de partitions). Ayant des programmes sur la-dite partition, il m'est impossible de 《l'éjecter》le temps de la maj ; je vais donc devoir être patient...
1  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 14:21
Pour moi le principe de match des appel système Linux vers appel système Windows (à la manière de Wine pour l'inverse) est ce qu'il y a de plus performant (même si l'on perd forcément en performances par rapport à du natif). C'est aussi ce qu'il y a de plus léger.
Maintenant Linux tourne dans une VM presque à côté de Windows en utilisant au mieux la virtualisation hardware. (par rapport a une classique virtualisation dans Windows ou Windows est utilisé comme hyperviseur.) Mais dans ce cas on perd la mémoire d'un noyaux, plus une couche de virtualisation, avec toutes les failles que cela inclut... ce qui perd de l'intérêt surtout dans le cas général ou rien ne tourne dessus. Le seul intérêt est une compatibilité total puisqu’alors aucun appel système n'est pas implémenté. Mais en avait on vraiment besoin? Oui si Windows est très en retard sur Linux...
Pour moi la seul vrai raison explicable de faire ainsi ait que Windows voulait en donner plus, plus de Linux sans ce casser la tête, ils se sont dis tant pis, on virtualise on s'en fiche de la perte mémoire que cela occasionne, de toutes façon les PC sont puissant maintenant... Et ce raisonnement surtout pour un OS est très business mais mauvais à long terme... le patch de patch n'est pas viable...
1  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 16:48
@abriote d'autant plus que ça utilise hyper-v disponible uniquement dans les versions pros de windows :/
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 08/05/2018 à 10:13

Le problème est là, je regarde ce qu'il en ai du fichier et l'installe si besoin de façon anticipé, bien que j'en ai pass vraiment besoin pour l'usage que je fais de ce PC.
J'aurai préféré une URL vers le catalogue...

Toujours pareil malgré le changement.
Et surtout le fait de ne pas être inscrit insider...

Heureusement que c'est pas Windows 2016 Server et son lot de question.

Bon, même Linux demande de redémarrer de temps. Une installation de Linux via un support quelconque sans installation de les mises à jours via Internet durant l'installation peut parfois ne jamais redémarrer l'ordinateur jusqu'a la première mise à jour de noyau.
1  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web