Facebook licencie un ingénieur qui aurait abusé de son accès privilégié aux données privées des utilisateurs
Pour traquer les femmes en ligne

161PARTAGES

10  1 
Facebook dispose de précieuses informations qui peuvent être utiles pour tout le monde. Cela inclut par exemple une firme d'analyse comme Cambridge Analytica qui peut les exploiter à des fins de profilage et de communication stratégique, mais aussi un employé privilégié de la maison qui peut en tirer parti à fins personnelles. Ce serait d'ailleurs le cas, d'après une information rapportée par NBC News le lundi et confirmée par Reuters hier mercredi : un ingénieur en sécurité de Facebook a abusé de son accès privilégié aux données privées des utilisateurs pour traquer une utilisatrice en ligne.

Dans un message publié lundi sur Twitter, Jackie Stokes, une consultante en cybersécurité, a affirmé avoir reçu des copies d'une conversation textuelle sur l'application de rencontres Tinder montrant qu'un ingénieur en sécurité travaillant chez Facebook utilise probablement un accès privilégié aux données des utilisateurs pour traquer les femmes en ligne. Elle a publié une capture d'écran de la conversation en question dans laquelle on peut voir un participant écrire qu'il est « plus » qu'un analyste en sécurité. Décrivant son travail, il dit que cela consiste à essayer de « comprendre qui sont les pirates dans la vraie vie », avant de se vanter d'être un « traqueur professionnel ». « Je dois dire que vous êtes difficile à trouver », a dit le supposé employé de Facebook à sa correspondante sur Tinder, avant d'ajouter un « lol ».



Stokes a dit qu'elle a déterminé que la personne était probablement employée par Facebook en croisant ses profils en ligne. Elle a ajouté qu'elle ne faisait l'objet d'aucune atteinte à la vie privée de la part de la personne.

Dans un communiqué, le Chief Security Officer (CSO) de Facebook, Alex Stamos, a déclaré que l'entreprise avait rapidement enquêté sur l'affaire et licencié immédiatement l'ingénieur en question. L'accès aux données sensibles est enregistré, et la société a des systèmes automatisés conçus pour détecter et prévenir les abus, ce qui aurait probablement aidé à incriminer l'employé de Facebook.

« Il est important que les informations des personnes soient sécurisées et privées lorsqu'elles utilisent Facebook », a déclaré Alex Stamos. « C'est pourquoi nous appliquons des contrôles stricts et des restrictions techniques afin que les employés puissent accéder aux données dont ils ont besoin pour effectuer leur travail, par exemple pour corriger des bugs, gérer des problèmes de support client ou répondre à des demandes légales valides. Les employés qui abusent de ces contrôles seront renvoyés », a-t-il averti.

« Je suis heureuse qu'une enquête ait été menée et qu'une action appropriée ait été entreprise pour améliorer la confiance des utilisateurs sur les plateformes de médias sociaux pour qu'ils puissent vivre leur vie pleinement et agréablement en ligne », a déclaré Stokes après avoir appris le licenciement de l'employé. « Tout le monde mérite de se sentir en sécurité, même sur Internet », dit-elle. Mais les utilisateurs ne sont-ils pas les premiers responsables de leur sécurité en ligne ?

Sources : Reuters, NBC News, Twitter

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
La sanction infligée à l'employé de Facebook est-elle trop sévère ?
Les utilisateurs n'ont-ils pas leur part de responsabilité en s'exposant en ligne ?
Avez-vous déjà eu un collègue ou un patron qui a utilisé ses privilèges en entreprise à des fins personnelles ? Qu'en a été l'issue ?

Voir aussi :

Facebook annonce le lancement d'une fonctionnalité de rencontre appelée « Facebook Dating », et fait chuter la valeur boursière de ses concurrents
Jan Koum, le co-fondateur de WhatsApp, annonce son départ de Facebook, après un énième accrochage au sujet de la façon de traiter les données
Facebook : le bouton « Je n'aime pas » remplacé par les flèches Downvote et Upvote à la manière de Reddit, pour certains utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de djuju
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/05/2018 à 19:32
Ho le beau coup de com au moment où Facebook doit montrer qu'il a à coeur la sécurité des données perso et qu'il doit détourner le regard de Cambridge Analytics
8  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 10:23
Il arrive des choses pires et on le sait depuis 2013 :
Ces agents de la NSA qui espionnent leur femme ou leur mari
NSA : des employés ont espionné leurs conjoints
NSA Admits Workers Used Spying Tools To Snoop On Exes
Quand tu bosses dans ce service de la NSA t'as accès à tout (email, appelle, sms, messages privées, position gps, etc) il y a des personnes qui ont abusé de leur pouvoir.
Ils sont devenu voyeur.

Avec la NSA ça va beaucoup plus loin, si ça se trouve ils sont capable d'allumer le micro de ton téléphone ou une webcam à tout moment, on ne sait pas (par contre on sait qu'ils ont accès à tout le reste).

Quand tu laisses à des gens le pouvoir de tout voir, forcément certains vont en profiter.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 9:11
Citation Envoyé par datalandia Voir le message
y'en a marre en tant que femme d’être toujours victime de la perversité des hommes
Ouais, surtout quand ils te mettent perversement des -1 sur tes messages .
4  1 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/05/2018 à 18:47
Il s'agit de pratiques au minimum indiscrètes. Il faut bien faire un semblant d'opération mains propres avant le 25 Mai, date d'entrée en vigueur du RGPD. Je pense qu'il doit y avoir le même profil de traqueur un peu partout. Avec un gros concentré ( mais eux c'est leur job ) chez les Five-Eyes ou les services Russes ou Chinois ou Français. Si cette personne travaillait à la NSA, elle serait récompensée pour cette action.
3  1 
Avatar de LSMetag
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 10:45
Ben oui la harcèlement est un délit. Au minimum c'est un stalker, mais ça peut aussi être un vrai harceleur, voire un prédateur.

Facebook n'a pas envie qu'on ternisse sa réputation de la sorte ou d'être tenu pour responsable d'un éventuel drame. Donc la sanction est justifiée.
2  0 
Avatar de Bono_BX
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 9:43
Citation Envoyé par datalandia Voir le message
y'en a marre en tant que femme d’être toujours victime de la perversité des hommes
T'inquiète, c'est pareil dans l'autre sens (et je sais de quoi je parle). C'est juste qu'en ce moment, c'est l'abus des hommes qui est sous le feu des projecteurs. Dans quelques années ce sera celui des femmes, et comme aujourd'hui, rien ne changera.
2  1 
Avatar de sergio_is_back
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 18:39
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Oui normalement tu fais confiance. Ce que j'ai fait à mes dépends (trompé, 2 fois). Mais si tu te rends compte que ton conjoint est toujours au téléphone avec une autre personne, est distant, évasif... et que tu perçois des mensonges, tu es légitime pour investiguer.

Justement c'est un moyen de ne pas être pris pour un con, et de rompre tout de suite, avant de se faire avoir. Car oui, prouver des faits d'adultère, c'est pratique dans des procédures de divorce, surtout quand la femme a normalement 90% de chance d'obtenir la garde d'un enfant, juste parce que c'est la mère, ou si on doit lui donner une pension alimentaire parce qu'elle se dit célibataire, alors qu'elle a quelqu'un qui lui donne plus qu'une pension alimentaire.
Ouh la !!!

Juste : L'adultère n'existe plus dans la loi française, le prouver n'apportera rien devant le juge puisqu'il n'en tiendra pas compte
Donc si tu pirate le téléphone de ta femme au mieux tu passe pour jaloux maladif, au pire tu peux être condamné pour violation de la vie privé soit 1 an de prison, 45000€ d'amende (article 226-15 du code pénal).
1  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/05/2018 à 19:26
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Non "un contrat" ne pas aller à l'encontre de la loi. En gros tu ne peux pas faire signer à ta femme un contrat de mariage dans laquelle elle s’engagerait à s'abstenir de pratiquer l'adultère...
Enfin si, tu peux lui faire signer, mais comme c'est contraire à la loi, c'est nul et non avenu devant un juge.
Il y a une différence entre une dépénalisation, et un droit inaliénable à l'adultère.

Je ne parle pas non plus d'une obligation à l'abstention à l'adultère définie par le contrat, mais de clauses indiquant la manière de résoudre le partage des biens/gosses en cas d'adultères.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/05/2018 à 11:05
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Justement c'est un moyen de ne pas être pris pour un con, et de rompre tout de suite, avant de se faire avoir. Car oui, prouver des faits d'adultère, c'est pratique dans des procédures de divorce, surtout quand la femme a normalement 90% de chance d'obtenir la garde d'un enfant
Ouais mais faire quelque chose d'illégale pour prouver que l'autre est en tord, est-ce que ça ne peut pas te retomber dessus ?
Je ne connais pas les lois, mais je pense que si t'as utilisé des moyens illégaux pour trouver des preuves ça peut poser problème.
Ce sera adultère VS violation de la vie privée. (et dans la loi violation de la vie privée c'est plus grave)

Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Ca date mais je vais répondre : l'adultère peut être "admise" selon les situations. Mais malgré tout, elle peut trahir, si le contexte ne le "justifie" pas réellement, une personnalité instable, pas honnête, pas respectueuse, ce qui influence forcément l'appréciation d'un juge quand aux qualités humaines qui sont le mieux pour les enfants.
La justice penche beaucoup trop du côté des femmes dans ce genre de procès.

Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Les enfants n'aiment pas tellement les parents adultères qui font du mal à l'autre, sauf si bien sûr ça s'explique et/ou se comprend.
Des fois ça doit être marrant à expliquer, à des petits enfants : «Maman a besoin de se faire $%#@& par des autres messieurs», «Papa il était pas assez doué/motivé pour satisfaire maman, elle avait besoin de beaucoup plus».
L’insatisfaction Sexuelle : Première Cause De Divorce Aujourd’hui
Le porno double le taux de divorces
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/05/2018 à 13:20
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Les enregistrements dans l'affaire Bettencourt ont-ils posés problème et condamnés leur auteur ? Les détectives sont-ils condamnés ?
Je n'en sais strictement rien...

Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
En tout cas, si la loi ne peut pas donner raison, alors je serais prêt à être condamné pour dénoncer publiquement l'immoralité de la personne qui n'a pas respecté un contrat.
Peut être qu'avec la bonne défense ça passe. Il faut pouvoir payer un avocat qui est pote avec le juge.
Il faudrait demander à un avocat spécialisé.

COMMENT PROUVER L’ADULTÈRE DANS UN DIVORCE POUR FAUTE ?
Avant tout, il convient de préciser que tout mode de preuve est accepté, à l’exception d’un élément qui aurait été obtenu par violence ou par fraude (article 259-1 du code civil).
L'adultère est-il toujours un motif de divorce pour faute ?
Le divorce pour faute peut être demandé :

lorsque des faits constituent une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations du mariage, que ces faits sont imputables au conjoint et rendent intolérable le maintien de la vie commune.
Ainsi, le fait d'avoir une relation adultère et même de vivre au domicile de son amant constituent une violation suffisamment grave des devoirs et obligations du mariage pour rendre intolérable le maintien de la vie commune.

En revanche, certaines circonstances, telles que des époux libertins, enlèvent la caractère de gravité à la faute. Le divorce pour faute ne pourrait alors pas être demandé sur ce point.
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web