Facebook publie d'excellents résultats pour le premier trimestre de son année fiscale
Et compte encore plus d'utilisateurs

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Facebook a publié ses résultats du premier trimestre ce mercredi. La société a annoncé un bénéfice de 1,69 dollar par action sur un chiffre d'affaires de 11,97 milliards de dollars pour le trimestre, deux statistiques qui étaient supérieures aux estimations de Wall Street. Son chiffre d’affaires a connu une progression annuelle de 49 % (la société en avait gagné 8 milliards durant la même période l’année dernière). Une progression qui semble remettre à plus tard le ralentissement de la croissance des revenus que Facebook avait annoncé il y a presque deux ans.

Et pour ceux qui se demandent si Facebook gagne plus d’argent avec moins d’utilisateurs, la réponse est négative : sur le trimestre fiscal, Facebook a gagné en réalité des utilisateurs. Ils sont désormais 2,2 milliards d’internautes à être actifs tous les mois et Facebook assure que 1,45 milliard d’internautes utilisent sa plateforme tous les jours.

Plus tôt ce mois-ci, le PDG de l’entreprise, Mark Zuckerberg avait déclaré que la vague de scandales qui éclaboussent le réseau social, dont le point d’origine a été les fuites de données vers Cambridge Analytica, n’allait pas avoir un impact sur l’utilisation du réseau social ou des recettes. Mais il faut quand même relativiser ses propos. En effet, les enquêtes liées à Cambridge Analytica ont été publiées le 18 mars 2018 dans la presse anglaise avant de se diffuser dans le reste du monde. Il n’y a donc que 13 jours de l’affaire qui sont comptabilisés dans ces résultats trimestriels : le grand public a mis du temps à s’approprier ces nouveaux faits.


Quoi qu’il en soit, Mark Zuckerberg s’est félicité de la réussite de son entreprise : « Nous venons d'annoncer nos résultats trimestriels et notre mise à jour communautaire. Malgré des défis importants, notre communauté continue de croître. Plus de 2.2 milliards de personnes utilisent désormais Facebook chaque mois et plus de 1.4 milliard de personnes l'utilisent quotidiennement. »

Et de continuer en disant que « Notre objectif en 2018 est de garder les gens en sécurité et de continuer à développer les expériences que les gens attendent de nous. Nous avons une vision plus large de notre responsabilité. Non seulement de donner aux gens des outils puissants, mais de s'assurer que ces outils sont utilisés pour le bien. Dans le même temps, nous devons également continuer à construire de nouveaux services qui réunissent les gens de manière significative. C'est ce qui rend Facebook si important pour tant de gens, et c'est aussi notre responsabilité. »

Il sera donc très intéressant de suivre les résultats du Q2 2018 pour prendre la réelle mesure de l’affaire Cambridge Analytica sur l’activité de Facebook : ce trimestre comportera en effet les mois d’avril, mai et juin 2018. Ce trimestre permettra également d'observer si la campagne #deletefacebook, qui a pris de l'ampleur avec ce scandale, va avoir un grand impact. Rappelons que plusieurs personnalités ont invité les utilisateurs à quitter le réseau social en prenant ce scandale comme illustration.

Source : Facebook

Et vous ?

Que pensez-vous de la campagne #deletefacebook ?
A-t-elle, selon vous, la possibilité d'avoir un impact sur les utilisateurs de Facebook ? Pourquoi ?
Avez-vous un compte Facebook ? L'avez-vous supprimé après les révélations ? Pourquoi ?
S'il fallait que vous le quittiez, vers quelle alternative vous tourneriez-vous ?

Voir aussi :

Après le scandale Cambridge Analytica, Facebook fait campagne sur : « Vous n'êtes pas le produit », un poisson d'avril en retard ?
Aleksandr Kogan fait des excuses publiques pour avoir aidé Cambridge Analytica à siphonner les données de 87 millions d'utilisateurs Facebook
Le niveau de confiance des utilisateurs envers Facebook a drastiquement baissé, malgré le mea-culpa de Zuckerberg au parlement américain


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 28/07/2018 à 0:56
Facebook présente ses résultats du 2T18 avec un chiffre d'affaires qui bondit de 42 %,
malgré une diminution des utilisateurs journaliers européens

Facebook a donné les statistiques relatives au second trimestre de son année fiscale 2018. Son bénéfice net est en croissance de 31% à 5,1 milliards de dollars au deuxième trimestre 2018, soit 1,74 dollar par action, là où les analystes attendaient en moyenne trois cents de moins.

Le numéro un des réseaux sociaux a déclaré que 2,5 milliards de personnes utilisaient une partie de sa famille d'applications chaque mois, y compris Instagram et WhatsApp. Bien que les taux de DAU (Daily Active User, utilisateur journalier) de Facebook aient augmenté de 11% d'une année sur l'autre (notamment avec une croissance tirée par les utilisateurs en Inde, en Indonésie et aux Philippines), il était inférieur à la projection de Wall Street. Les DAU européens sont passés de 282 millions au dernier trimestre à 279 millions au second trimestre, potentiellement en raison de l'adoption du règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l'Union européenne.

L'ensemble des réglementations donne aux utilisateurs plus de contrôle sur leurs données en ligne. Rappelons que, dans le cadre de l’application du RGPD, Facebook a modifié sa politique de confidentialité en obligeant les utilisateurs de sa plateforme à accepter que certaines de leurs données ou activités soient collectées ou pistées en fonction de leurs interactions.


Dans son message, Facebook a expliqué que « Nous vous avons facilité le contrôle de vos données, de votre vie privée, ainsi que de vos paramètres de sécurité au même endroit, ce que vous pouvez modifier en tout temps dans Paramètres. Nous avons également fait une mise à jour de notre politique d’utilisation des données ainsi que de notre politique relative aux cookies afin de refléter les nouvelles fonctionnalités sur lesquelles nous avons travaillé et pour vous expliquer un peu plus comment nous créons une expérience personnalisée pour vous ».

Un bouton « accepter et continuer », mis en évidence par sa couleur bleue, était proposé sur ces fenêtres d’autorisation pour les utilisateurs désireux de poursuivre leurs interactions. Un second bouton « gérer la configuration des données » était également présent sur la même fenêtre, même s’il n’était pas possible de refuser les conditions proposées. Les utilisateurs étaient alors contraints d’accepter les conditions d’utilisations du service et la nouvelle politique de confidentialité ou de renoncer à utiliser le réseau social.

« Le RGPD n'a pas eu un impact significatif sur les revenus (publicitaires), mais nous reconnaissons également qu'il n'a pas été appliqué sur l’ensemble de ce trimestre », a déclaré Sheryl Sandberg, chef de l'exploitation de Facebook, lors d'un appel avec des analystes. ajoutant que Facebook pourrait s’attendre à voir des nombres diminués en Europe à l'avenir.

Les DAU nord-américaines sont restées stables malgré les retombées du scandale des fuites de données de Cambridge Analytica et des fake news. D’ailleurs, le revenu moyen par utilisateur dans la région a augmenté malgré le manque de croissance. Il a atteint 25,91 dollars par utilisateur, contre 23,59 dollars au premier trimestre. Il a également augmenté en Europe où il est passé de 8,12 à 8,76 dollars. Globalement, le revenu moyen de 5,97 dollars par utilisateur a connu une augmentation trimestrielle (il était de 5,53 dollars au premier trimestre) et annuelle (il était de 4,73 dollars au premier trimestre 2017).


Facebook n’a pas pu faire mieux que les prévisions des analystes en termes de projections de recettes publicitaires. L’entreprise a pu engrangé 13,04 milliards de dollars alors que le consensus était de 13,16 milliards de dollars. Les revenus publicitaires mobiles ont représenté environ 91% des revenus publicitaires du deuxième trimestre de 2018, comparativement à environ 87% des revenus publicitaires au deuxième trimestre de 2017.


Lors d'un appel avec des analystes, Facebook a indiqué s’attendre à ce que ses taux de croissance des revenus soient inférieurs à ceux de l'année précédente, en particulier au second semestre de cette année. Séquentiellement au troisième trimestre et au quatrième trimestre, le réseau social s'attend à un essoufflement qui ne lui permettrait plus qu’une croissance à un seul chiffre.

Parmi les raisons que Facebook a utilisé pour justifier sa projection, le réseau social a évoqué un investissement dans Stories, qui présente des niveaux de monétisation moins élevés, ainsi que l'amélioration des fonctionnalités de confidentialité à la suite du RGPD et d'autres demandes des utilisateurs. Le réseau se prépare également aux fluctuations des devises à mesure que le dollar s'affaiblit.

« Nous continuons d'axer l'impact de nos produits sur la protection de la vie privée, ce qui aura un impact sur la croissance des revenus », a déclaré David Wehner, directeur financier de Facebook.

Pour les acheteurs de médias cependant, il ne fait aucun doute que l'entreprise va rebondir.

Source : Facebook, présentation des statistiques de Facebook (au format PDF)

Voir aussi :

Alex Stamos (Facebook) : « nous devons apprendre à être à l'écoute des autres (même en interne) », les conseils d'un chef de la sécurité sur le départ
Facebook : des changements à venir pour mettre fin à la publicité discriminatoire, le réseau social et l'État de Washington signent une entente
Facebook suspend la firme d'analyse de données Crimson Hexagon et ouvre une enquête pour soupçon de violation de ses politiques de confidentialité
Facebook, Google, Microsoft et Twitter lancent un projet open source de portabilité des données pour des transferts directs entre plateformes
Mark Zuckerberg estime que Facebook ne devrait pas supprimer la page d'un média conspirationniste, dans la mesure où il n'encourage pas la violence
Avatar de HHesse HHesse - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 29/07/2018 à 9:31
Les options de segmentation se réduisent et cela aura un impact sur les annonceurs qui peuvent préférer d'autres supports. Selon FB, la faute au RGPD => « Nous continuons d'axer l'impact de nos produits sur la protection de la vie privée, ce qui aura un impact sur la croissance des revenus », a déclaré David Wehner, directeur financier de Facebook.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil