Russie : le régulateur des télécommunications demande à la justice de bloquer Telegram,
Qui refuse de fournir à la FSB ses clés de chiffrement

Le , par Malick, Community Manager
Roskomnadzor, l'organe de régulation des télécommunications de la Russie a saisi un tribunal de Moscou pour demander purement et simplement le blocage du célèbre service de messagerie en l'occurrence Telegram. En effet, d'après les informations recueillies, cette plainte fait suite au refus du fondateur de Telegram (le russe Pavel Dourov) de délivrer les clés de chiffrement des utilisateurs aux autorités russes et particulièrement au FSB ; cela afin de permettre à ce dernier d'accéder et de lire les messages des utilisateurs. Rappelons que le FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie est un service secret de la Russie, chargé des affaires de sécurité intérieure.

Il convient de préciser que l'application de messagerie à savoir Telegram est connue pour son niveau de confidentialité assez élevé, notamment grâce à l’emploi d’un protocole basé sur un chiffrement AES-256. Cependant l’architecture de Telegram n’est que partiellement open source, le code source côté serveur reste fermé et propriétaire. De plus, Telegram n’est pas sécurisée par défaut et ne chiffre pas les discussions en groupe. Comme pour Messenger, l’utilisateur doit lancer une conversation secrète pour bénéficier du chiffrement, ce qui veut dire que les deux interlocuteurs doivent être en ligne au même moment, contrairement à Signal qui elle offre un chiffrement par défaut de toutes les conversations.

Pour rappel, Telegram a déjà été mis en garde récemment (le 20 mars dernier) par l'autorité russe de régulation des télécommunications qui lui avait même donné un délai de 15 jours pour fournir les clés de chiffrement aux autorités russes. Un délai à partir duquel Roskomnadzor l'application était susceptible d'être bloquée. Moscou dénonçait en effet l'utilisation de la messagerie par les mouvements djihadistes, notamment les auteurs des attentats de Saint-Pétersbourg le 3 avril 2017. Face à cette menace, le fondateur de la messagerie avait répondu à travers un tweet en affirmant : « les menaces de bloquer Telegram s'il ne fournit pas les données personnelles de ses utilisateurs n'auront pas de résultats. Telegram défendra la liberté et la confidentialité .»


L'avocat de Telegram du nom de Pavel Dourov avait également réagi à son tour pour dire que les exigences des autorités russes n'étaient pas techniquement applicables ; cela à cause du système de chiffrement de bout en bout relativement très complexe et qui ne permet même pas la messagerie d'accéder à certaines communications.

Europe1 nous rappelle qu'au mois d'octobre dernier, Telegram a fait l'objet d'une condamnation assortie d'une amende de 800 000 roubles ( soit environ 18 000 euros) pour refus de coopérer avec le FSB.

Source : Europe1

Et vous ?

Que pensez-vous de cette requête de Roskomnadzor pour bloquer Telegram en Russie ?

Voir aussi

Telegram a quinze jours pour fournir les clés de chiffrement aux autorités russes, sous peine de voir l'application bloquée
Iran : l'accès aux réseaux sociaux Telegram et Instagram a été limité sur le territoire, après des manifestations contre le gouvernement
La Russie envisage de bloquer Telegram, si les clés de chiffrement de l'application ne sont pas remises au régulateur


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre émérite https://www.developpez.com
le 11/04/2018 à 11:47
Citation Envoyé par Galactus13 Voir le message
D'un autre coté se servir de l'argument terroriste est valable aussi, alors quoi faire ?
Mouais, il y a plus de mort de la route, du cancer ou même de mortalité infantile que de morts du terrorisme en France. (et j'imagine même pas en Russie où chacun de ces 3 points semblent moins suivis). Est-ce que c'est suffisant pour supprimer la vie privée de chacun? Selon moi, non.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 14/04/2018 à 5:27
La justice russe décide de bloquer l'accès à Telegram,
l'application de messagerie chiffrée très populaire sur le territoire

Roskomnadzor, l'organe de régulation des télécommunications de la Russie a saisi un tribunal de Moscou pour demander purement et simplement le blocage du célèbre service de messagerie en l'occurrence Telegram. Une plainte qui fait suite au refus du fondateur de Telegram (le russe Pavel Dourov) de délivrer les clés de chiffrement des utilisateurs aux autorités russes et particulièrement au FSB ; cela afin de permettre à ce dernier d'accéder et de lire les messages des utilisateurs. Rappelons que le FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie est un service secret de la Russie, chargé des affaires de sécurité intérieure.

Jeudi, Amnesty International a déclaré :

« En tentant de bloquer l'application de messagerie Telegram, les autorités russes lancent à nouveau une salve d'attaques contre la liberté d'expression en ligne dans le pays.

« Ces dernières années, les autorités russes ont régulièrement ciblé les quelques espaces restants du pays pour la liberté d'expression. Ils ont bloqué les sites d'information qui les critiquent, imposé des règles de stockage de données draconiennes et déclaré les médias enregistrés en dehors de la Russie comme des “agents étrangers”.

« Maintenant, ils ciblent l'une des applications de messagerie les plus populaires en Russie simplement parce qu’elle a eu le courage et l'intégrité de respecter la vie privée de ses utilisateurs. Le tribunal qui se prononcera demain sur cette affaire devra également faire preuve de respect pour la liberté d'expression et ne pas se plier aux exigences répressives du gouvernement. »


Peine perdue : la justice russe a ordonné vendredi que l’accès à la messagerie instantanée Telegram soit bloqué en Russie, ont rapporté les agences officielles russes.

« La cour a décidé de satisfaire aux requêtes de Roskomnadzor, d’imposer des restrictions à l’accès à la messagerie Telegram et d’arrêter la fourniture des conditions techniques pour l’échange de messages », a déclaré la juge Ioulia Smolina, citée par l’agence Tass.

Aucune précision n’a été donnée sur la date d’entrée en vigueur de cette décision.

Telegram est la deuxième application dont l’accès a été bloqué en Russie, après le réseau social professionnel LinkedIn en 2016, à qui il était reproché de ne pas se conformer à la législation locale en matière de stockage de données.

Sources : Amnesty International, AFP

Voir aussi :

Blocage Telegram en Russie : Roskomnadzor bloque près de 16 millions d'adresses IP de Google et Amazon, utilisées pour contourner l'interdiction
Le hacker auteur de l'attaque contre le DNC aurait été identifié comme un agent de renseignement russe grâce à une adresse IP
Kaspersky envisage d'ouvrir un centre de données en Suisse pour répondre aux préoccupations US, quant à une connivence hypothétique avec la Russie
Les États-Unis accusent la Russie d'avoir lancé une cyberattaque contre leurs infrastructures critiques dans un rapport relayé par l'US-CERT
Avatar de - https://www.developpez.com
le 16/04/2018 à 9:26
Cela n'a rien à voir avec la liberté de la presse et la neutralité du Net...

Cependant, un ressortissant étranger peu mentionner l'incident diplomatique surtout si il a gardé l'opérateur de son pays d'origine pour communiquer sur son smartphone... Et que l'application était installé et utilisé bien avant son arrivé.
Rien ne dit que le contrat ne stipule pas le changement de régime en mode itinérance...

Le cas d'authentification via un numéro de téléphone ou autre assimilé est en cours d'étude on dirait...
Avatar de Malick Malick - Community Manager https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 18:31
Blocage de Telegram en Russie : le régulateur des télécommunications bloque près de 16 millions d'adresses IP de Google et Amazon,
utilisées pour contourner l’interdiction grâce à des VPN et des proxies

Aujourd'hui, force est de constater que l'engagement des autorités russes pour bloquer définitivement la célèbre application de messagerie chiffrée en l'occurrence Telegram dans le pays s'accentue de plus en plus. En effet, plusieurs médias ont relayé l'information selon laquelle l'autorité russe de régulation des télécommunications, à savoir Roskomnadzor, a récemment donné ordre aux fournisseurs d'accès internet (FAI) russes de procéder au blocage de plusieurs millions d'adresses IP détenues par Amazon et Google. Le nombre d'adresses IP bloquées est globalement estimé à près de 16 millions, et la raison évoquée quant à cette interdiction est le fait que certains utilisateurs utilisaient des VPN et des proxies pour contourner le blocage de l'application de messagerie Telegram dans le pays.

« La Russie a bloqué plus de 15 millions d’adresses IP durant les deux derniers jours, cela dans le cadre de sa décision de bloquer Telegram sur tout le territoire. Cependant, malgré cette décision, l'application de messagerie est restée accessible et utilisable pour la plupart des utilisateurs qui résident en Russie », a déclaré Pavel Durov sur son compte Twitter. Pour lui, l'effet escompté par les dernières mesures restrictives ne s'est pas encore fait sentir auprès des utilisateurs. « Bien qu'il y ait une interdiction, il n'a été enregistré aucune une baisse significative de l’engagement des utilisateurs quant à leurs habitudes d'utiliser Telegram. En effet, les résidents russes ont tendance à contourner cette l’interdiction en se servant de VPN et de proxies. »


Pour rappel, Roskomnadzor a récemment saisi un tribunal de Moscou pour demander le blocage purement et simplement du service de messagerie qu'est Telegram. Cette plainte, comme vous le savez, fait suite au refus du fondateur de Telegram (le russe Pavel Dourov) de délivrer les clés de chiffrement des utilisateurs aux autorités russes et particulièrement au FSB ; cela afin de permettre à ce dernier d'accéder et de lire les messages des utilisateurs. Notons que le FSB (Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie est un service secret de la Russie, chargé des affaires de sécurité intérieure. Finalement, c'est le 13 avril dernier que la justice russe a finalement rendu son verdict en décidant de bloquer l'accès à l'application de messagerie chiffrée très populaire sur le territoire.

La liste noire des adresses IP bloquées par l'autorité russe des télécommunications est hébergée sur GitHub et est librement accessible par le public.

Par ailleurs, on nous informe que la liste noire de Roskomnadzor est constituée de plusieurs centaines de milliers d'adresses IP d'Amazon et de Google qui ont été interdites suite à une décision du Bureau du Procureur général. Par conséquent, cette décision serait techniquement sans rapport avec la décision du tribunal prise le 13 avril dernier à Moscou.

Face à cette situation, le très célèbre lanceur d'alertes Edward Snowden n'a pas raté l'occasion pour se faire entendre, bien qu'étant actuellement réfugié en Russie. Saluant l’attitude de Pavel Durov aujourd'hui alors que par le passé il avait critiqué le modèle de sécurité de Telegram, il déclare via un tweet que « la réponse de Pavel Durov à la demande totalitaire du gouvernement russe pour un accès clandestin aux communications privées, en la refusant et en s’y opposant, est la seule réponse morale et c’est preuve d’un véritable leadership ». Poursuivant son argumentaire Snowden dénonce également une volonté manifeste de l'autorité russe de régulation des télécommunications de vouloir nuire à Telegram ; ce qui a pour conséquence une censure « moralement et techniquement ignare » qui portera préjudice à un nombre important de sites n'ayant aucun rapport avec Telegram.


Source : Meduza - Novayagazeta

Et vous ?

Que pensez-vous de ces mesures restrictives ?

Voir aussi

La justice russe décide de bloquer l'accès à Telegram, l'application de messagerie chiffrée très populaire sur le territoire

Russie :le régulateur des télécommunications demande à la justice de bloquer Telegram, qui refuse de fournir à la FSB ses clés de chiffrement

Telegram a quinze jours pour fournir les clés de chiffrement aux autorités russes, sous peine de voir l'application bloquée
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2018 à 9:17
Je pense qu'il est totalement impossible de bloquer quelque chose sachant que de nouvelles solutions VPN voient tous les jour le jour, ainsi que des Forks. Les utilisateurs de Telegram sont pour la plupart des utilisateurs avertis.

Peut-être que certains développeurs de Telegram vont connaître une fin tragique et "inexpliquée"... La Russie va finir comme la Corée du Nord, avec Internet autorisé juste pour les élites. Si Telegram est si utilisé en Russie, c'est peut-être pour pouvoir faire marcher sa liberté d'opinion.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 19/04/2018 à 10:32
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Je pense qu'il est totalement impossible de bloquer quelque chose sachant que de nouvelles solutions VPN voient tous les jour le jour, ainsi que des Forks. Les utilisateurs de Telegram sont pour la plupart des utilisateurs avertis.
Je trouve ton opinion sur les utilisateurs de Telegram un peu haute.
Ils sont conscient de la nécessité et de l'utilité de la sécurisation de leurs données et de leurs communications et c'est la raison pour laquelle ils utilisent Telegram.
Par contre, ce ne sont pas des techniciens et c'est justement ce qui fait le succès de Telegram : sa facilité d'utilisation et son accessibilité pour les non techniciens.

A partir du moment où l'accès de base de Telegram est bloqué et qu'il faut passer par des moyens détournés (VPN, ...) pour y accéder, ça change totalement la donne.
Désormais, cela requiert des compétences techniques qui ne sont pas à la portée de tous.

Certes, tu auras tjrs un groupe d'utilisateurs plus débrouillards et compétents qui va savoir passer les blocages mais pour la grosse majorité, cela va les mettre en grande difficulté.
D'autant plus que tu vas en avoir un certains nombres qui ne va pas savoir sélectionner le VPN adéquat et prendre des solutions vérolées telles que celle de Facebook qui leur fera plus de tord que de bien.
Avatar de Christian Olivier Christian Olivier - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 6:33
L’Iran interdit à son tour l’usage de l’application Telegram
Peu de temps après l’adoption d’une mesure similaire par la Russie

Les organes de l’État iranien devront désormais se passer de l’application de messagerie Telegram qui était pourtant très prisée des médias officiels, des entreprises et des politiciens locaux. La République islamique vient en effet d’interdire à ses organes d'État l’usage de l’application de messagerie développée par le russe Pavel Durov. Cette décision a été prise « en accord avec la protection des intérêts nationaux et pour mettre fin au monopole de l’application de messagerie », ont annoncé les médias officiels du pays.

Depuis plusieurs mois déjà, le gouvernement iranien avait bloqué, au moins partiellement, l’accès aux réseaux sociaux Telegram et Instagram qu’il tolèrerait encore. Les autorités locales estimaient à ce moment-là que ces plateformes servaient de relais à la contestation et au « soulèvement armé », alors que le pays était secoué par une vague de contestation populaire.


Un peu plus tôt cette semaine, c’est la justice russe qui a décidé de bloquer l’accès à Telegram sur l’ensemble du territoire après que l’organe de régulation des télécommunications local Roskomnadzor ait saisi un tribunal de Moscou en réclamant le blocage du célèbre service de messagerie. Cette plainte faisait suite au refus du fondateur de Telegram de délivrer les clés de chiffrement des utilisateurs aux autorités russes et particulièrement au FSB, sachant que cette opération aurait permis aux services de renseignement de la Russie d’accéder plus facilement aux messages des utilisateurs.

Signalons au passage que, d’après les dernières estimations, Telegram occupe la neuvième position du classement des applications de messagerie mobile les plus utilisées au monde et compterait déjà près de 40 millions d’utilisateurs en Iran. Mais cette plateforme d’échange qui a implémenté une technologie de chiffrement de bout en bout pour garantir la confidentialité des échanges fait également l’objet de vives critiques de la part des autorités russes et de ses alliés parce qu’elle serait utilisée par les terroristes pour préserver la confidentialité de leurs conversations et compliquer le travail des services de renseignement.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Blocage Telegram en Russie : Roskomnadzor bloque près de 16 millions d'adresses IP de Google et Amazon utilisées pour contourner l'interdiction
Telegram a quinze jours pour fournir les clés de chiffrement aux autorités russes, sous peine de voir l'application bloquée
Avatar de Le gris Le gris - Membre actif https://www.developpez.com
le 20/04/2018 à 16:11
Tant qu'on y est, il faut interdire aussi le couteau de cuisine.
Avatar de blbird blbird - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 23/04/2018 à 11:05
C'est aussi beaucoup plus simple pour les états de bloquer des applications dans les Store, que si on avait une bonne vieille application à télécharger et à installer soi-même.

Un des inconvénients du système des boutiques d'application : très centralisé.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/05/2018 à 11:44
La Russie demande à Apple de supprimer Telegram de sa vitrine de téléchargement,
l'éditeur a un mois pour s'exécuter

En avril, Roskomnadzor, l'organe de régulation des télécommunications de la Russie, s’est saisi d’un tribunal de Moscou pour demander le blocage du service de messagerie Telegram. Moscou dénonçait en effet l'utilisation de la messagerie par les mouvements djihadistes, notamment les auteurs des attentats de Saint-Pétersbourg le 3 avril 2017. Face à cette menace, le fondateur de la messagerie avait répondu à travers un tweet en affirmant : « les menaces de bloquer Telegram s'il ne fournit pas les données personnelles de ses utilisateurs n'auront pas de résultats. Telegram défendra la liberté et la confidentialité .»

La demande du Roskomnadzor a donc fait suite au refus d’obtempérer de la part du fondateur.

Un peu plus tard, plusieurs médias ont relayé l'information selon laquelle l'autorité russe de régulation des télécommunications a donné ordre aux fournisseurs d'accès internet russes de procéder au blocage de plusieurs millions d'adresses IP détenues par Amazon et Google. Le nombre d'adresses IP bloquées était globalement estimé à près de 16 millions, et la raison évoquée quant à ce blocage était que certains mobinautes se servaient des VPN et des proxies pour contourner le blocage de l'application de messagerie Telegram dans le pays.

Malgré ces mesures, la Russie n’a pu bloquer que 15 à 30 % des opérations de Telegram sur le pays.


« La Russie a bloqué plus de 15 millions d’adresses IP durant les deux derniers jours, cela dans le cadre de sa décision de bloquer Telegram sur tout le territoire. Cependant, malgré cette décision, l'application de messagerie est restée accessible et utilisable pour la plupart des utilisateurs qui résident en Russie », a déclaré Pavel Durov sur son compte Twitter. « Bien qu'il y ait une interdiction, il n'a été enregistré aucune une baisse significative de l’engagement des utilisateurs quant à leurs habitudes d'utiliser Telegram. En effet, les résidents russes ont tendance à contourner cette l’interdiction en se servant de VPN et de proxies », a-t-il continué.

Compte tenu de l'incapacité du gouvernement à bloquer l'application, Roskomnadzor a demandé à Apple de supprimer l'application Telegram de l'App Store russe. Le groupe a d'abord demandé à Apple de supprimer l'application en avril, mais fait de nouveau appel à Apple.

« Afin d'éviter une action possible de Roskomnadzor pour des violations du fonctionnement du service Apple Inc. susmentionné, nous vous demandons de nous informer dès que possible sur les actions futures de votre entreprise pour résoudre le problème », a écrit le régulateur.

Roskomnadzor a donné à Apple un mois pour retirer l'application Telegram de l'App Store. Le directeur de Roskomnadzor, Alexander Zharov, a déclaré qu'il ne voulait pas « prévoir d'autres actions » si Apple ne se conformait pas à la demande après la période de 30 jours.

Source : WCCFTECH

Voir aussi :

Blocage Telegram en Russie : Roskomnadzor bloque près de 16 millions d'adresses IP de Google et Amazon, utilisées pour contourner l'interdiction
Le hacker auteur de l'attaque contre le DNC aurait été identifié comme un agent de renseignement russe grâce à une adresse IP
Kaspersky envisage d'ouvrir un centre de données en Suisse pour répondre aux préoccupations US, quant à une connivence hypothétique avec la Russie
Les États-Unis accusent la Russie d'avoir lancé une cyberattaque contre leurs infrastructures critiques dans un rapport relayé par l'US-CERT
Telegram Desktop serait victime d'un malware baptisé TeleGrab, qui vole les fichiers de cache et fichiers clés de l'application de messagerie
Contacter le responsable de la rubrique Accueil