La première bêta d'Ubuntu 18.04 LTS est disponible en téléchargement
Quels sont les changements attendus dans cette version ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Il y a presque cinq mois que Canonical a annoncé la sortie d’Ubuntu 17.10 Artful Aardvark, et conformément à la tradition, la prochaine version de la distribution Linux est prévue pour le mois prochain. Canonical a donc récemment annoncé la sortie de la première bêta d’Ubuntu 18.04 LTS de nom de code Bionic Beaver. Il faudra peut-être attendre le 26 avril, date de la sortie officielle, pour avoir la liste exhaustive des changements à venir dans cette version, mais on sait déjà que Xorg va signer son retour comme serveur d'affichage par défaut au lieu de Wayland.

Canonical dit avoir opté pour Xorg par défaut dans la prochaine version LTS pour différentes raisons. L’entreprise explique entre autres que le partage d'écran fonctionne bien sous Xorg, alors qu’il doit encore être implémenté avec Wayland ; ce qui prendra du temps. Il y aura donc un certain retard alors que les développeurs d'applications incluent le support de cette fonctionnalité dans leurs services. Jusqu'à ce que cette fonctionnalité soit implémentée avec Wayland, Xorg sera donc nécessaire pour les personnes qui ont besoin de fonctionnalités de partage d'écran. En plus de cela, la récupération après les plantages du Shell est moins dramatique sous Xorg.

La LTS étant prise en charge pendant cinq ans, Canonical doit veiller à ce que ce qui sera livré le jour de la sortie soit maintenable et soutenable pendant ces cinq ans et serve tous les besoins de ses utilisateurs et clients, ce qui ne serait pas aisé avec Wayland vu les problèmes évoqués ici. D'où le choix de Xorg. Cela dit, Wayland sera quand même disponible sous Ubuntu 18.04, mais en tant que session optionnelle à partir de l'écran de connexion, pour ceux qui voudront l'utiliser.


Les autres changements dans Ubuntu 18.04 LTS incluent la mise à jour de GNOME vers la version 3.28, le passage à la version 4.15 du noyau Linux, la mise à jour de la suite bureautique LibreOffice vers la version 6.0 ou encore le support des emojis en couleur dans vos différentes applications. Avec la prochaine version, les utilisateurs pourront également effectuer une installation plus allégée d’Ubuntu. Le programme d'installation propose en effet une option d'installation minimale qui offre un environnement de bureau de base avec un navigateur Web et des utilitaires système de base, pas plus. Une case à cocher vous permet de choisir cette option pendant l’installation.

On peut encore noter comme changement relatif à Ubuntu 18.04 LTS que Canonical va commencer à collecter certaines données utilisateur liées à la configuration du système et aux packages installés sur la machine. Cette option qui – faut-il préciser – peut être désactivée sera fournie dans l'installateur. Dans cette version, Canonical travaille également pour accélérer le démarrage d'Ubuntu en utilisant les fonctionnalités de systemd.

La première bêta d’Ubuntu 18.04 est disponible uniquement pour certaines saveurs, à savoir Kubuntu, Ubuntu Budgie, Ubuntu Kylin, Ubuntu MATE, et Xubuntu. Comme c'est toujours le cas, la saveur principale GNOME d'Ubuntu n'est pas dans la liste des variantes disponibles pour cette première bêta.

Sources : Liste de diffusion Ubuntu, Notes de version Ubuntu 18.04 LTS

Et vous ?

Utilisez-vous Ubuntu ? Si oui, quelle version ?
Que pensez-vous de cette nouvelle version ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de TontonManu TontonManu - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 15/03/2018 à 19:06
J'utilise Ubuntu au travail depuis une bonne dizaine d'années, et avant la 17.10 il était tout à fait crédible par rapport à Windows ou même Mac.
Mais la version 17.10 m'a fait dresser les cheveux sur la tête très souvent (=écran figé régulièrement pendant quelques secondes, plantage du shell au moins une fois par jour, redémarrage manuel quasi-obligatoire). Comment une distribution qui se veut sérieuse peut-elle se permettre de planter brutalement quand on renomme un fichier ou qu'on fait un copier-coller dans LibreOffice?
Même "à l'époque", le passage à Unity, tant décrié à sa sortie, n'était pas aussi rédhibitoire: il ne s'agissait "que" d'une nouvelle façon de travailler, avec plus de lenteur qu'avant peut-être, mais les plantages étaient quand même beaucoup plus rares que le Shell sous la 17.10.
Et pourtant cette 17.10 me plaît, principalement pour Gnome3, avec son lanceur d'applications très réactif (bien que pour les fichiers, ça n'ait jamais fonctionné!), la possibilité d'utiliser des plugins, le relookage de la fenêtre des préférences et de la barre système...
En bref on a là un beau château de cartes installé sur des échasses: au moindre coup de vent ça se pète la figure, et ça fait marrer tout le monde, sauf l'utilisateur.
Donc cette belle vitrine sur une assise Xorg, je dis OUI ! (et aussi "ouf!"

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil