46 % des ICO ou levées de fonds en cryptomonnaies lancées en 2017 ont fait échec
Rapporte Bitcoin.com, les utilisateurs devraient-ils s'en éloigner ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’année 2017 fut une année record pour la monnaie cryptographique bitcoin. Valorisée à 1000 dollars dès les débuts du mois de janvier, la monnaie virtuelle a atteint dans le dernier mois de la même année une valeur de plus de 18 ;000 dollars avant de retomber. Actuellement, le cours du bitcoin est estimé à un plus de 9500 dollars. Cette ascension fulgurante qu’a connu et continue de connaitre cette monnaie ainsi que les autres monnaies connexes n’a pas laissé indifférentes de nombreuses personnes et entreprises.


En effet, avec les gains que certaines personnes ont commencé à amasser en investissant dans ces monnaies cryptographiques, de nouveaux projets ont commencé à fleurir autour ces cryptomonnaies soutenus par de nombreuses ICO. Par définition, une ICO est une méthode de levée de fonds utilisée par une entreprise pour récolter des fonds en monnaies cryptographiques auprès des investisseurs contre cession de tokens (jetons) dans la plupart des cas et qui permettent aux investisseurs de faire des gains au cas où le projet devenait un franc succès.

De nombreuses initiatives se sont appuyées sur méthode pour lever des fonds auprès des investisseurs. En 2013 par exemple, un développeur a lancé le projet NXT, une nouvelle plateforme blockchain open source, qui utilise le mécanisme de consensus de preuve de participation pour sa monnaie numérique native. Pour financer ce projet, le développeur a lancé une ICO qui lui a permis de récolter 16 ;800 dollars en bitcoins. Dès le lancement du projet, un jeton NXT était vendu à 0,000 ;016 ;8 dollar. À la fin de l’année 2017, la valeur d’un jeton NXT est passée à 0,249 dollar, donnant aux premiers investisseurs un retour sur investissement de plus d’un million et demi pour cent.

Ethereum, la plateforme d’échanges décentralisés permettant la création de contrats intelligents, fait également partie des projets Bitcoin qui ont connu du succès en s’appuyant sur le modèle des ICO. Lancé en 2013, son auteur a vendu en 2014 environ 60 millions de jetons ether ce qui lui a permis de lever environ 18 millions de dollars à travers son ICO. Dans les débuts du projet, la valeur de l’ether était estimée à 0,311 dollar. Mais aujourd’hui, un ether est valorisé à plus de 800 dollars. Les premiers investisseurs peuvent donc se frotter les mains aujourd’hui.

Un peu plus récemment en 2016, c’est l’entreprise Stratis qui a lancé une ICO afin de créer une plateforme de blockchain as-a-service pour les institutions financières. Après avoir lancé son ICO dans le courant de l’année 2016, Stratis a récolté environ 600 ;000 dollars en monnaie numérique. Après avoir vendu 1 jeton à 0,007 dollar lors du lancement de l’ICO, le prix d’un jeton STRAT est aujourd’hui passé à plus de 7 dollars, offrant aux premiers investisseurs un bon retour sur investissement.

Mais il n’y a pas que des success-stories dans ce domaine. The DAO, par exemple, qui a amassé environ 150 millions de dollars dans le mois de mai 2016 en lançant son ICO a également fait parler d’elle à cause de son échec. Un pirate est parvenu à exploiter une vulnérabilité au sein du code de DAO et a emporté la coquette somme de 50 millions de dollars en cryptomonnaies sur les 150 millions de dollars levés. Dans le lot des entreprises qui ont connu un triste sort, nous avons également l’entreprise Tezos, qui a levé 232 millions de dollars lors de son ICO en juillet 2017. Après avoir démarré ses activités, les jetons émis par l’entreprise ont perdu près d’un tiers de leur valeur sur certaines plateformes d’échanges. Et pour ajouter au malheur de l’entreprise, des guerres intestines ont éclaté au sein de l’entreprise, faisant retarder le démarrage effectif du projet.


Face à ces fins heureuses et malheureuses liées aux ICO, le site Bitcoin.com a mené une étude sur l’année 2017 afin de se faire une idée exacte des chiffres liés aux succès et aux échecs de ses ICO. Selon TokenData, le tracker d’ICO, 902 levées de fonds en cryptomonnaies ont été lancées en 2017. Parmi ces 902 ICO, 142 ont échoué au stade du financement et 276 autres ont fait échec, soit parce que les initiateurs de l’ICO ont empoché les sous récoltés et ont disparu dans la nature soit parce que les entreprises sont en train de tomber lentement dans l’obscurité. En résumé, sur les 902 ICO qui ont été lancées en 2017, seules 484 ont pu rester dans la course. Cela représente un taux de 46 % d’ICO qui ont fait banqueroute, laissant leurs investisseurs sans un centime en retour.


En outre, Bitcoin.com souligne que parmi toutes les 484 entreprises qui ont lancé des ICO et sont encore en activité, 113 d’entre elles peuvent être classées comme ayant à moitié échoué, soit parce que leur équipe a cessé de communiquer sur les médias sociaux, soit parce que leur communauté est trop petite pour que le projet ait une chance de succès. Si l’on ajoute ces chiffres au nombre d’entreprises qui ont levé des fonds à travers les ICO et ont déjà fait faillite, cela signifie que 59 % des levées de fonds en 2017 via les ICO ont soit fait échec soit ne sont pas loin de ce résultat.

En principe, tous les risques que ces ICO comportent devaient freiner les investisseurs, mais tant s’en faut. Certaines initiatives présentent des projets valables, mais ne réussissent pas à trouver leurs marques et font échec. D’autres par contre ne vendent que des promesses avec des personnes en arrière-plan prêtes à disparaitre de la circulation dès que l’ICO est achevée.

Selon Bitcoin.com, un grand nombre des 531 ICO qui ont fait ou sont en train de faire échec ont semblé vagues dès le début. Dans certains cas, certains investisseurs ont pu repérer les signes d’arnaque et se tenir à l’écart. Cependant, tout le monde n’a pas pu s’en tirer indemne : ces projets ont encore permis de récolter 233 millions de dollars.

Face à ce paysage qui n’est pas fameux, Jordan Belfort, l’ex-courtier américain, immortalisé à travers le film américain « ;Le loup de Wall Street ;» et qui a écopé de 22 mois de prison pour escroquerie financière et fraude, estime que les ICO représentent « ;la plus grosse escroquerie de tous les temps, une escroquerie gigantesque qui va exploser à la face de tant de gens ;». Pour lui, c’est bien pire que tout ce qu’il a fait jusque-là. Il ajoute que « ;les promoteurs sont en train de mener une arnaque massive de plus haut niveau sur tout le monde. ;»

Avec ces deux facettes des ICO (succès et échec), quel devrait être l’attitude des utilisateurs ;? Devraient-ils s’éloigner des ICO eu égard à tous les risques d’arnaques rapportées ;? Ou devraient-ils tenter leur chance à travers ces ICO, comme le font les investisseurs en investissant dans des projets, bien que risqués, avec des monnaies conventionnelles ;?

Source : Bitcoin

Et vous ?

Pensez-vous que les ICO sont des moyens d’arnaquer les utilisateurs ?

Ou plutôt des moyens légaux de financer des projets et avoir un retour sur investissement ?

Voir aussi

Les ICO ou levées de fonds en cryptomonnaies : une arnaque ou un investissement rentable ;? Pour Belfort, c’est la plus grande escroquerie du siècle
Une start-up disparaît après avoir récolté 374 ;000 dollars suite à une ICO, des escrocs profitent déjà du mode de financement
Monnaie électronique : la Chine rend les levées de fonds de type ICO illégales et invite ceux qui en ont profité à procéder à des remboursements


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de sinople sinople - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 26/02/2018 à 13:54
Ca manque encore un peu de recul et de comparaison avec l'investissement traditionnel, parce que les start-up traditionnel il doit avoir 50% qui ne passe pas le 3ème anniversaire non plus.

De plus si 50% des investissements finissent en perte totale mais que rien que 1% finisse avec 10000% de prise de valeur on serait tenter de dire qu'en diversifiant bien on a toujours le potentiel de faire une belle performance.

C'est quoi l'objectif de l'article ? De préciser qu'il faut pas mettre tous ces œufs dans le même panier ? Que y a des trucs qui se plante et d'autre qui cartonnent ? Que les ICO c'est pas des livrets épargnes ? Si c'est le cas y a rien de nouveau sur le soleil...

A part peut être que ça rend plus accessible un secteur d'investissement traditionnellement réservé à un groupe plus restreint au grand public et que ce dernier n'a pas "encore" l'expérience (et que y a pas grand monde au niveau de la régulation pour s'assurer que les pigeons roucoulent en connaissance de cause).
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 26/02/2018 à 16:18
Citation Envoyé par sinople Voir le message
Ca manque encore un peu de recul et de comparaison avec l'investissement traditionnel, parce que les start-up traditionnel il doit avoir 50% qui ne passe pas le 3ème anniversaire non plus.
C'est vrai, mais il faut être conscient que on est complétement dans le cadre de l'investissement à risque.
Ça me fait un peu rire quand je vois beaucoup de gens voir dans les cryptomonnaie une alternative aux petits problème des monnaies étatique. Les cryptomonnaies ne font qu'exacerber leur pires défauts notamment au niveau de l'opacité et de spéculation. Ça revient à vanter les mérites du crack pour résoudre le problème du tabagisme.

Citation Envoyé par sinople Voir le message
De plus si 50% des investissements finissent en perte totale mais que rien que 1% finisse avec 10000% de prise de valeur on serait tenter de dire qu'en diversifiant bien on a toujours le potentiel de faire une belle performance.
Le truc c'est qu'avec une ICO tu n’achète pas des parts d'une société mais une part fixe de sa production, donc il est peut probable que le bénéfice soient aussi énorme.

Citation Envoyé par sinople Voir le message
A part peut être que ça rend plus accessible un secteur d'investissement traditionnellement réservé à un groupe plus restreint au grand public et que ce dernier n'a pas "encore" l'expérience (et que y a pas grand monde au niveau de la régulation pour s'assurer que les pigeons roucoulent en connaissance de cause).
C'est justement ça le risque les ICO. Les investisseur à risque savent ce qu'ils font. La plupart des gens qui investissent dans les ICO rentrent juste dans un truc tendance et ne comprennent pas vraiment tout ce qui est en jeu.
Avatar de Washmid Washmid - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/02/2018 à 18:50
[troll on]

Quand on va voir un banquier pour monter un boite, il faut construire un dossier, plan de financement, étude de marché, ce genre de trucs... En plus de ça on est obligé de rembourser !

Les ICO, on a juste à faire une page internet avec "blockchain" et deux-trois mots tendances, et on est riche : c'est ça l'avenir !

[troll off]

La chute a déjà fait mal pour un tas de gens, et c'est pas près de s'arrêter
Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 28/02/2018 à 18:01
Citation Envoyé par Washmid Voir le message
La chute a déjà fait mal pour un tas de gens, et c'est pas près de s'arrêter
Ben comme la création de entreprise/startup, c'est pas magique, c'est beaucoup de sueurs pour des states affreuses. Plus de gens qui échouent qui réussisent. Enfin c'est ça d'entreprendre, prendre des risques.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 01/03/2018 à 11:11
Sauf que une ICO n'est pas comparable a une création d'entreprise mais plutôt à une levée de fond de type crowdfunding avec de la cryptomonnaie au milieu pour faire tendance.
J'ai pas de stat officielle mais il me semble qu'une très grosse partie des projets crowdfundés vont a terme quand ils ont eu leur financement validé.
Avatar de Jeanjacque73 Jeanjacque73 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 05/03/2018 à 15:46
Je suis toujours resté sceptique face à ces ICOS. Bien heureusement, lorsque je me suis inscrite sur la plateforme world-cryptos pour trader aisément mes cryptomonnaies, leurs conseillers avaient prédit un échec pareil concernant les ICOS. Aujourd’hui, c’est bien le cas d’après l’étude de Bitcoin.com. Personnellement, je pense que les utilisateurs devraient s’éloigner.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil